Archives de tags | être humain

Surprise dans la forêt

Surprise dans la forêt Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Surprise-in-the-forest-919981672

Surprise dans la forêt

 

En ce 21 de ce mois,

Je suis allé me promener,

En cette forêt pour y respirer,

Un air si pur, très loin de chez-moi.

 

Il faisait tout de même frais,

Pour le début de la saison estivale,

Retirant de ma mémoire la température hivernale,

Celui d’une femme rencontrée dans un bar où je m’y trouvais.

 

Une dame à la beauté resplendissante,

Qui, après avoir pris quelques verres de bière.

Elle m’a accompagné en ma maison sans faire de prières.

Quelle nuit torride j’ai partagée avec cette blonde éblouissante !

 

Après avoir baisé avec une passion telle que de vieux amants,

Elle profita de mon sommeil pour partir sur la pointe des pieds,

Ce qui, à mon réveil tardif, m’avait, je l’avoue, fort étonné.

Quel merveilleux souvenir soit ainsi envolé au vent !

 

Continuant dans un silence monacal mon chemin,

Écoutant avec simplicité de cœur les oiseaux chantants,

Leurs douces mélodies transportées vers les lieux environnants,

J’ai aperçu une silhouette familière venant vers moi avec entrain.

 

Comme la vie fait parfois bien les choses dans les moments de solitude.

Cette dame à la chevelure dorée avec qui j’ai partagé mon intimité.

S’approcha avec un sourire angélique et une incroyable gaieté.

Quelle belle surprise dans la forêt malgré mes incertitudes !

 

L’existence de l’être humain est ainsi faite.

Tout est sujet à mille questions, mille interrogations.

Que l’on vit dans la chasteté absolue ou dans la plus délectable fornication,

Que l’on expérimente sans cesse les victoires ou bien que l’on sombre dans les défaites.

 

Savoir maîtriser le temps qui passe et des souvenirs qui restent.

Connaissons-nous vraiment de notre avenir et de notre destin ?

La réalité dépend parfois d’un coup de dés par une bonne main.

Il suffit alors pour continuer la route que laisser tomber du lest.

 

Ô, nature splendide. Quelle surprise en cette forêt,

De revoir celle qui m’a fait découvrir la légèreté de la vie.

Depuis ce temps, le cœur heureux, mon chemin, je poursuis.

Tant qu’en moi restera sa présence, joyeux et serein, je serais.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un courriel pour mon père

Un courriel pour mon père Texte de Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Un courriel pour mon père  

Bonjour papa, 

J’ignore si tu peux lire ce courriel là où tu es maintenant. J’ose espérer que c’est le cas. 

Tu es parti en ce dimanche 22 mai 2022 à 13h30. Parti où ? Une question à laquelle tout un chacun a sa réponse. Personnellement, grâce à maman et à toi, je crois que tu es parti vers la maison du Seigneur. Une maison où une pièce t’a été préparée avec le plus grand soin et avec un amour tel que seul Dieu peut offrir à ses enfants. 

Fait étrange ! Je ressens au plus profond de mon être une certaine joie que tu nous aies quittés pour retrouver celle avec qui tu as partagé la majorité des années de ta vie. Maman est là pour t’accueillir les bras grands ouverts en compagnie de mon frère Hermann. À cela s’ajoutent ceux et celles que tu as bien connus au cours de ta présence sur cette bonne vieille terre. Certes, il s’agit d’une joie mélangée de tristesse, car tu n’es plus avec nous maintenant. 

Je profite de l’occasion pour te remercier du plus profond de mon cœur pour tout ce que tu as fait pour chaque membre de la famille. Tu as toujours été présent dans les bons moments comme dans les pires. Tu nous as enseigné les plus belles valeurs que chaque être humain digne de ce nom doit avoir. Tu nous les as inculquées non seulement par la parole, mais aussi par l’action.  

Tes qualités resteront à jamais gravées en nos mémoires. Je pense, entre autres, à ta force de caractère incroyable, à ta résilience hors de l’ordinaire, à ta détermination rarissime sans oublier ta belle humeur. Tu aimais la vie et tu nous as légué cet amour pour celle-ci. Je n’exagérerais pas si je disais que ces qualités ont été remarquées par toutes les personnes qui ont eu la chance de t’avoir connu.

Tu as eu une vie pas toujours facile, mais tu l’as affrontée avec un courage incroyable. Tu as su relever de nombreux défis sans jamais te plaindre. Tu as encaissé des coups très durs en certaines circonstances. Est-il utile de les remémorer ? Je ne le pense pas.  

Dieu merci ! Tu as eu aussi une belle vie. Cette belle vie, je souhaite qu’elle soit éternelle. Oui, tu es parti pour une nouvelle vie. Une vie dans laquelle tu recevras au centuple la plus belle chose que tu as donnée à nous, tes enfants. Je fais bel et bien référence à l’amour. Un amour indéfectible, vrai et authentique.  

Je termine cette missive en te disant ceci. Tu seras toujours dans mon cœur le meilleur des pères. Merci, papa, d’être mon père ! 

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada  

Les fissures du temps

Les fissures du temps. Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Les fissures du temps

 

Bien le bonjour mes précieux amis,

Je poursuis ma promenade en votre compagnie.

Une balade en cette forêt en ce début du printemps.

Un moment propice pour une réflexion en ce triste temps.

 

N’allez surtout pas croire que je suis du genre à me lamenter.

Vous savez depuis longtemps que j’adore la vie l’hiver comme l’été.

Voyez-vous ? Les situations actuelles me poussent à réfléchir.

Sur les multiples raisons de vivre bien avant de mourir.

 

Tout comme vous, je ne possède pas les réponses aux questions.

Je suis qu’un être humain qui tente au jour le jour de ne pas perdre la raison.

Une raison partagée avec la foi donnée par mes parents et transmise par leurs aïeux.

Ce sont des atouts pour découvrir en ce monde tout ce qu’il a de merveilleux.

 

Au fil de mes pas sur la terre fraîche, j’ai fait la rencontre d’un vieux chêne.

Un arbre qui, à mes yeux incrédules, semblait vouloir se libérer de ses chaînes.

Un témoin de l’histoire jonchée parfois d’illustres héros, plus souvent d’inconnus.

Des gens, comme vous et moi, qu’ils soient riches ou pauvres, naissent pourtant nus.

 

Contre toute attente, un miracle se produisit sous mon regard tel un inquisiteur.

Ma mère me disait jadis, face à mes questions, qu’à chaque chose arrive son heure.

Elle avait raison, car une chose prenait vie, sous l’écorce asséchée, de cet être si sage.

La réponse à la question que les êtres humains se posent depuis le fond des âges.

 

Pourquoi vivre si notre finalité est d’embrasser la froideur sidérale du néant ?

À vrai dire, la mort n’est pas la fin de la route, car il y aura toujours un printemps.

La vie existera toujours tant dans nos souvenirs qu’en nos espoirs en l’avenir.

Et ce, en dépit des mensonges colportés par les devins qui ne font que rire.

 

C’est au pied d’un arbre qui a connu aussi bien l’amour que la guerre.

Un chêne qui a grandi au fil des années sur les terres de mon grand-père.

Que j’ai compris que c’est souvent en nous promenant et en chantant !

Que nous résolvions nos questions à travers les fissures du temps !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Entre l’hiver et le printemps

« Entre l’hiver et le printemps » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Entre l’hiver et le printemps

 

Je suis allé me promener.

Dans la forêt pour y respirer.

L’air frais de l’hiver qui tire à sa fin.

Qui disparaîtra un de ces quatre matins.

 

Tout y était si tranquille en ce lieu.

En ce jour du mois de mars encore nuageux.

Après quelques pas, je vis les arbres penchés sous le poids des ans.

En y pensant bien, ils étaient déjà là lorsque j’étais qu’un jeune enfant.

 

Mon père m’y amenait souvent pour m’enseigner ses leçons de vie.

Des pensées qui me sont bien utiles pour ouvrir mon esprit.

Chaque jour sera une opportunité qui s’offrira à toi.

Il me répétait sans cesse lorsque nous faisions les pas.

 

Tu expérimenteras au fil des jours.

Parfois de la peine d’autres fois de l’amour.

Certes, tu es encore jeune pour comprendre cette réalité.

 Crois-moi, mon fils ! Nous y passons tous, c’est la pure vérité.

 

Il y aura des envieux qui chercheront à éteindre ta lumière.

Continue sans relâche ton chemin et ne regarde pas en arrière.

Rassasie tant ton âme que ton corps de saine nourriture,

Évite pour ton bien-être toutes formes de pourriture.

 

Pour t’accompagner sur le chemin du destin, choisis bien tes amis.

Regarde la beauté de l’âme de celle qui sera ta femme pour la vie.

Prends bien garde aux gens qui utilisent des paroles séduisantes.

Ils saisissent leurs prochains avec leurs mains attrayantes.

 

Tu commettras des erreurs, car tu es avant tout un être humain.

Ne te laisse pas abattre, et toujours, relève tes mains.

N’oublie pas ! Il arrive toujours chaque chose en son temps.

Il en sera à jamais ainsi entre l’hiver et le printemps.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Rejeter ce qui peut nous détruire

Rejeter ce qui peut nous détruire Texte de réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par MTL3 Source : https://www.deviantart.com/mtl3/art/Eva-v-Davina-3-904741684

Rejeter ce qui peut nous détruire

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que cette pandémie tire à sa fin. De mon côté, je vais très bien. Je prends la vie du bon côté tout en continuant à rédiger au sein de mon blogue artistique sous forme soit de la poésie ou bien d’articles de réflexion personnelle. Il m’est venu à l’esprit de rédiger un article sur ce que la période de la pandémie a permis à votre humble serviteur de découvrir, plutôt de redécouvrir, sur le genre humain.

Tout d’abord, je l’avoue d’emblée. Il y a du beau et du bon chez l’être humain de manière générale. En effet, certaines personnes ont été présentes en certaines occasions dans lesquelles j’ai eu besoin d’aide tout comme j’ai été présent pour d’autres. C’est ce que l’on appelle « donner au suivant ». Ensuite, j’ai aussi assisté à des événements qui m’ont quelque peu surpris de manière très négative. Je pense notamment à des comportements de certains individus à mon endroit. Toutefois, cela est en soi une excellente chose puisque c’est l’expérience de la vie qui fait son œuvre. Enfin, après avoir réalisé une prise de conscience des deux côtés de la même pièce, je me répète une phrase qu’un ancien premier ministre du Canada avait écrite dans l’un de ses ouvrages. Une phrase qui se résumerait à ceci: « Le regret est un sentiment vain. Il faut apprendre des erreurs et continuer d’avancer ».

Certes, c’est une parole de sagesse. Mais, j’y ajouterais un petit quelque chose de bien simple. C’est-à-dire qu’il faut savoir rejeter ce qui peut nous nuire. Cela concerne tant les choses matérielles que les individus ainsi que certains milieux qui sont loin d’être sécuritaires pour notre bien-être physique et mental. À mes yeux, rejeter, c’est d’abord et avant tout se choisir. Rejeter, c’est jeter loin de nous tout ce qui ne correspond pas à nos valeurs les plus fondamentales. C’est aussi se choisir en premier. Et, croyez-moi, c’est loin d’être un défaut puisqu’il s’agit avant toute chose d’une question de survie. Survie? Quel mot extraordinaire! Il me plaît de le décortiquer en deux mots: « Vie » et « sur ». On peut y voir le fait de vivre sur les mers agitées, vivre face aux dangers imminents qui nous entourent et surtout jeter de la laisse afin de prendre son envol pour s’éloigner du danger. 

Merci infiniment de votre attention.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada