Archives de tags | morceau

Une vision féminine sur une partie de l’anatomie masculine

92133904_10222792596547721_209156858546487296_o
« L’homme ! » Peinture acrylique par Fa Ph de la Suisse

Une vision féminine sur une partie de l’anatomie masculine

Bonjour tout le monde,

Vous le savez peut-être déjà mais la vie fait souvent bien les choses. En effet, je désirais trouver un sujet original afin de faire sourire quelques-uns, je devrais plutôt écrire quelques-unes, de mes abonnés. Un désir qui a surgi à la suite d’une profonde réflexion face à tout ce qui nous arrive actuellement. Pourquoi ne pas publier un article sur un thème, toujours en lien avec la nudité artistique, qui permettrait de faire sourire mes fidèles abonnés? Chose plus facile à dire qu’à réaliser à première vue!

Fort heureusement, l’univers a répondu à l’appel de votre humble serviteur en me faisant découvrir tout à fait par hasard une réalisation artistique digne d’être acclamée par ceux et celles qui s’intéressent au domaine intimement lié à ce blogue, et ce depuis sa création. En effet, c’est en prenant mon petit-déjeuner en ma modeste demeure que j’ai fait la découverte d’une œuvre réalisée par une artiste-peintre de la ville de Lausanne en Suisse. Une œuvre remarquable tant pour la douceur que pour la vision propre à cette artiste.

À vrai dire il m’était impossible de passer outre devant un tel travail.92025929_684062712343301_7724362441198403584_n C’est pourquoi j’ai demandé à Fa Ph l’honneur de me permettre de publier ce chef-d’œuvre au sein de mon blogue artistique. Un honneur qu’elle a eu l’amabilité d’accepter. Mais, pourquoi donc un tel honneur de publier une telle peinture sur mon blogue, me diriez-vous? Je vous répondrai sans aucune gêne qu’il est rarissime que cette vision de cette région de l’anatomie masculine soit présentée de manière aussi noble et gracieuse, surtout à une époque où la pornographie omniprésente dans nos sociétés de consommation le montre comme un outil de domination envers l’autre, lui enlevant ainsi son caractère sacré.

C’est un fait indéniable. Cette partie de l’anatomie masculine, tout comme celle de l’anatomie féminine, possède une sacralité comme tout le reste du corps humain. Une sacralité qui a été quelque peu galvaudée par la diffusion de la pornographie, surtout depuis l’avènement de l’Internet. (1) Fort heureusement, il existe quelques artistes qui ramènent les choses à l’ordre, si je peux utiliser cette expression, en réalisant des œuvres sur divers supports visuels.

J’ai eu la chance de discuter avec l’artiste en question laquelle a apporté un éclaircissement sur sa vision de cette partie de l’anatomie masculine. Une vision que je qualifierais à la fois d’originale et d’amusante. Une originalité du fait que le nu classique ne lui plait pas trop. Ce qui ne l’empêche pas, bien au contraire, de trouver le corps d’un homme magnifique. Elle aime la sensualité qui s’en dégage et que, selon ses dires, que nous pouvons tout montrer sans qu’il y ait une connotation pornographique. Bref, que ce soit tout simplement beau. Une affirmation appuyée par le fait qu’elle a en sa possession une collection de nus.

À cela s’ajoute, comme je l’ai précédemment écrit, une vision amusante chez cette artiste. En effet, n’allez pas croire qu’elle voit cette partie de l’anatomie masculine avec un œil sévère. Bien au contraire !

92133904_10222792596547721_209156858546487296_oPar exemple, à la question un peu stupide à savoir lequel des deux modèles anatomiques a-t-elle préféré immortaliser? (2) Ce à quoi elle m’a répondu ; « j’ai aimé les deux… le circoncis était mon premier et le mon tableau préféré de tous ce que j’ai réalisé. Cependant, j’ai eu beaucoup de plaisir à faire l’autre car il y a beaucoup plus de travail au niveau des détails. » Il est facilement compréhensible en regardant la minutie des détails de cette peau présente dans le dessin au sein de ce paragraphe que la maîtrise de la technique est très exigeante. Une exigence nécessaire pour rendre ce morceau, pour employer l’expression utilisée par l’artiste elle-même, beau à ses yeux.3

En résumé, comme la vie fait parfois bien les choses. Non seulement, j’ai pu faire la découverte d’une œuvre d’art digne de mention mais j’ai aussi fait la rencontre, du moins virtuelle, d’une artiste au grand talent. Une artiste vivant aux pays des Helvètes. Un des plus beaux pays au monde, après le Canada bien entendu.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Merci aussi à Fa Ph pour sa permission.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

  1. N’allez pas croire que je veux être moralisateur. Chacun est libre de faire ce qu’il veut et avec qui il le veut à ces deux conditions. Primo, que ce soit entre adultes consentants et, secundo, et que cela ne nuise en aucune façon au bien-être du prochain.

  2. Vous comprenez qu’il s’agit de celui qui possède ou non un morceau de peau protectrice.

  3. En effet, c’est un morceau qui a des spécificités indéniables. C’est le moins qu’on puisse dire.

Je me suis couché

 

IMG_0696
Photo réalisée par Priscilla Vaillancourt 17 octobre à l’U.Q.A.C.

Je me suis couché

 

Dans la vierge forêt,
J’ai fui ce monde si laid,
En y cherchant la beauté innocente,
Des contes de fées qui en mon esprit me hantent.

 

Dans la fraîcheur du petit matin,
J’y suis allé avec un coeur léger et serein,
Ne craignant guère ce que j’allais y trouver,
Écoutant les oiseaux chanter et regardant les lièvres balader.

 

Que l’air frais me faisait du bien,
Faisant surgir en moi un drôle de refrain,
« Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas »
Voilà pourquoi j’ai continué mon chemin tranquillement par-ci et par-là.

 

Prenant plaisir de sentir les arômes des bois,
Jusqu’à une rivière où eau claire et limpide y coula,
Une soif apparut en moi, je me penchai et quelques gouttes je buvais.
Quel bonheur sublime et indescriptible en mon âme soudainement émergeait.

 

Clairière entre quelques fleurs et arbres de moi inconnus,
Lentement devant moi comme par magie à mes yeux apparue,
Me rappelant les récits de druides et de sorcellerie celte une idée naquit,
Exposer mon corps frêle aux déesses des lieux en espérant qu’il soit à jamais béni.

 

Retirant mes vêtements morceau par morceau,
Lentement et avec grâce sous le soleil de plus en plus chaud,
Désirant savourer chaque seconde de ce rituel magique improvisé,
En prononçant des formules sorties tout droit d’une kabbale imaginée.

 

Formules d’un grimoire de magie blanche,
Formules entendues par les mystiques avalanches,
Avalanches mystérieuses apportant gens courageux mais imprudents,
Vers des lieux qu’aucun mortel en ce monde a eu la chance de voir de son vivant.

 

Voulant regarder autour moi la beauté qui s’y trouvait,
Je n’ai point bougé afin d’admirer les êtres qui y vivaient,
De ces animaux sauvages aux cœurs d’or et tellement naturels,
Comme je jalousais avec douceur Dame nature d’être à la fois noble et belle.

 

Sentant venir en moi un étrange assoupissement,
Alors nu sur le sol boisé je me suis étendu calmement,
Prenant la position que j’ai connue alors que je voguais dans le néant,
Je me suis couché sans arrière-pensées pour ne jamais me réveiller assurément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Douces mélodies

new-image24

Douces mélodies

 

Sur un tabouret pas haut,

Bien assis sans dire mot,

Sans dévoiler moindre de mes maux,

J’ai pensé à toi en composant ce morceau.

 

Prenant doucement,

Telle le ferait une maman,

Avec fébrilité cet instrument de bois,

Cherchant un air de gaieté au plus profond moi.

 

Déposant avec attention mon archer

Sur mon violon à mes yeux si précieux et si cher,

Ensorcelé par le désir de te plaire et de te faire danser

Possédé par Apollon, je me suis mis à l’œuvre de sans cesse jouer.

 

Sur un air de grandes festivités,

Fredonnant avec entrain des notes de gaieté,

Sachez jolie dame, je vous ai aimée en vous regardant valser,

Et de ses douces mélodies, la plus belle est pour vous qui m’avez embrassé.

 

Dansez ! Ô belle jeunesse,

Car loin de vous est maintenant cette vieillesse,

Que vos pas de danse éloignent de moi peine et tristesse,

Et de vos belles et tendres mains daigner me faire quelques caresses.

 

De bien chaleureux sourires,

Sur vos rouges lèvres, y déposer je le désire,

De par le son harmonieux de mon ami fidèle le violon,

Y abandonner les rêves et les folies de ma vie qui en disent long.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada