Archives de tags | octobre

Un coup d’œil sur mon expérience en compagnie de Priscilla Vaillancourt

Séance photo UQAC le 27 octobre 2019 1Bis
Un coup d’œil avec mes deux yeux

Un coup d’œil sur mon expérience en compagnie de Priscilla Vaillancourt

Bonjour tout le monde,

Séance photo UQAC le 27 octobre 2019 1BisJ’espère que cette dernière semaine du mois d’octobre vous est profitable autant qu’elle l’est pour moi. En effet, je ne peux que remercier le ciel pour cette belle semaine qui m’a permis de renouer avec l’une de mes passions qui enrichissent ma vie. C’est à dire être un modèle vivant pour des séances de nudité artistique. Bien entendu que la poésie et la photographie constituent des passions, comme bien d’autres aussi, qui animent mon quotidien. Cependant, le fait d’être un modèle vivant donne un cachet particulier à mon parcours de vie.

D’ailleurs, un des nombreux avantages d’être modèle vivant consiste à rencontrer des gens formidables avec lesquels je peux échanger surSéance photo UQAC le 27 octobre 2019 5 nos parcours, et ce dans un respect mutuel. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Priscilla Vaillancourt, une charmante étudiante à la maîtrise en arts visuels à l’université du Québec à Chicoutimi, ce dimanche 27 octobre. Une étudiante qui m’a permis de vivre une expérience très valorisante tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Professionnel dans le sens que l’objectif premier est d’offrir un service de qualité à l’artiste qui requiert mon aide, et ce après avoir discuté de nos attentes réciproques. Personnel dans le sens que l’artiste avec qui je ferai affaires est d’abord et avant toute chose un être humain avec qui une interaction positive devra toujours être envisagée. Après tout, il s’agit d’individus qui possèdent leurs valeurs et leurs cheminements particuliers. Ici, l’importance de maintenir un lien de respect avant, pendant et après avoir réalisé ladite séance est un prérequis.

Séance photo UQAC le 27 octobre 2019 2En ce qui concerne ma séance vécue ce dimanche 27 octobre dernier, je peux vous dire sans aucune retenue que cela a été tout simplement fantastique. En effet, la chaleur humaine, la belle humeur, l’ouverture d’esprit et la bonne entente ont été les pierres angulaires qui ont favorisé un travail à la fois sérieux et méticuleux en cette après-midi automnale. Sérieux car nous voulions nous consacrer pleinement à nos tâches réciproques et méticuleux puisque nous souhaitions réaliser une séance photo digne de mention. N’oublions pas que votre humble serviteur a parcouru plusieurs kilomètres en bus pour offrir son aide à une étudiante en arts visuels, et ce avec un grand plaisir, bien entendu. Il n’était donc pas question de faire perdre son temps ni à l’un, ni à l’autre.

Pour le moment, et par un souci d’honnêteté intellectuelle, je ne peuxSéance photo UQAC le 27 octobre 2019 4 pas élaborer sur l’ensemble des poses que j’ai réalisées ni sur les photos prises par Priscilla Vaillancourt. En effet, il y a deux raisons qui m’incitent à jeter un voile pudique sur de tels sujets. En premier lieu, je dois attendre de recevoir les photos retravaillées par Priscilla Vaillancourt afin de pouvoir faire un tri sur lesquelles j’utiliserai ou pas au sein de mon blogue artistique. En second lieu, je crois qu’une considération doit être prise en compte sur le projet de maitrise de cette étudiante. Comme on dit si bien, il est toujours préférable de ne pas trop en dire que le contraire. À cela s’ajoute le plaisir de mettre un peu de suspense pour aiguiser votre appétit dans savoir un peu plus à mes prochaines publications sur le sujet.

C’est à suivre …

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mots inutiles

Mots inutiles

Modèles : Phylactère et RollandJr St-Gelais

Bonjour tout le monde,

Je désire en cette journée du mois d’octobre m’entretenir sur un sujet qui semble être tabou au sein de la société actuelle. Une société pour laquelle tout doit s’exprimer par des mots. Des mots qui, à force d’être utilisés à tors et à travers, en arrivent à perdre leurs sens premiers. Des mots qui sont galvaudés à tous vents et qui sont corrodés par des gens se voulant se donner une certaine importance auprès de leurs pairs.

L’on a qu’à prendre, à titre d’exemple, les mots utilisés par quelques personnages politiques en ayant pour optique la déformation de la réalité. Il en est de même de quelques chroniqueurs peu soucieux de donner un minimum de crédibilité dans leurs propos. Et que puis-je affirmer du manque flagrant de respectabilité du français tant écrits que parlé dans le monde de la francophonie ? À vrai dire, je n’ose pas l’imaginer. Seule consolation ? Un tel phénomène se trouve également tant anglophone que germanophone. Quel en est l’ampleur ? Excellente question à laquelle je n’ai point de réponse.

Toutefois, un aspect fondamental semble échapper à notre époque et qui est l’inutilité des mots. En effet, bien que vivre c’est avant toute chose communiquer, il ne suffit guère de le faire par des mots. Souvent, un regard prolongé, un geste fait de manière brève ou bien tout en douceur ou bien encore la promiscuité de deux corps peuvent en dire plus qu’un long discours. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots ? À cela viennent s’ajouter les émotions auxquelles chacun d’entre nous ont eu à expérimenter au cours de son existence. Certes, on peut décrire telle ou telle émotion à l’aide de mots. Mais aucun d’entre eux ne pourra faire vivre ladite émotion. Pourquoi donc ? Une émotion se vit avant toute chose.

La plus belle expérience qui démontre hors de tout doute l’inutilité des mots est bien les sentiments amoureux. Combien de mots peuvent expliquer la joie d’être en présence de la personne aimée ? Combien de mots peuvent faire vibrer un coeur lors d’un échange de baisers ? Combien de mots peuvent décrire la douceur d’une caresse tant reçue que donnée lors d’une relation intime ? La liste peut être quasi infinie.

Je dois reconnaître, lorsque je relis le présent texte, que cela peut paraître contradictoire de développer un tel sujet en utilisant autant de mots. Et pourtant, il m’est si souvent arrivé de vivre des émotions fortes que je n’arrivais pas à les décrire tellement la tempête me charroyait sur les vagues profondes de mon âme. Était-il utile d’écrire un tel texte ? Pas vraiment ! Car je peux aisément deviner qu’en votre fort intérieur, vous y avez déjà longuement réfléchi sans dire un mot.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pour bien longtemps

Quelques coups de crayon
Avec la permission de G. Teillot

Pour bien longtemps

Modèle arrivée au petit matin,
Entrant dans l’atelier en se frottant les mains,
Car le froid de l’automne est vraiment étonnant en octobre,
Froid qui annonce déjà les dents du vent d’hiver qui bientôt vont mordre.

 

À peine arrivée, elle se déshabille avec empressement,
Alors que l’artiste se prépare à immortaliser sa grâce galamment,
Chacun plongé dans ses intimes pensées en ce premier soir d’arrière-saison,
Quelles poses faire? Comment m’y prendre? Voilà leurs principales questions.

 

Après quelques gorgées de café,
Prises soit pour se réchauffer ou bien pour se réveiller,
L’atelier va bientôt commencer pour réaliser une pose et un ouvrage,
Deux êtres qui par l’art de la nudité se rencontrent malgré leur différence d’âge.

 

Sans prononcer un seul mot, elle se montre entièrement nue.
Devant cet artiste émerveillé par ce corps qui lui en donne plein la vue,
Authentifiant ainsi de part et d’autre en leurs cœurs une confiance absolue,
Elle s’offre aux yeux de l’artiste tel un livre sacré pour qu’elle puisse enfin être lue.

 

À genoux jambes légèrement écartés,
Dévoilant en toute simplicité sa grâcieuse féminité,
Jambes d’une femme jeune mais aussi de la vie expérimentée,
N’ayant pas eu de crainte des soubresauts de la vie les affronter.

 

Possédant un si beau corps , que servirait-il alors de le cacher?
Voilà pourquoi avec cet artiste elle accepta de l’immortaliser,
Corps de femme ! Corps qui témoigne par sa fraîcheur son impétuosité.
Silhouette d’une femme certainement par des amoureux en secret ont tant désirée.

 

Femme à la chevelure tellement soyeuse,
Quelle fleur pourrait-il vous offrir pour votre bonheur?
Un modeste dessin, il le souhaite, ferait votre affaire en cette heure.
Un souvenir qui immortaliserait en vous une pensée vous rendant ainsi heureuse.

 

Quelques coups de crayon faits par-ci et par-là,
Quelques traits réalisés avec précaution à bien des endroits,
De son crayon bien aiguisé en sortira un accomplissement fort étonnant,
Et de cette expérience vécue ensemble vous vous en rappellerez pour bien longtemps.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le chanteur n’est plus

Dessin par Juste Angèle

Magnifique dessin par Juste Angèle

Le chanteur n’est plus

 

Voix grave remplie de mélancolie
Qui savait faire vibrer nos âmes dans la nuit
Et nous transporter sur les rivières européennes
En nous laissant bercer par une chanson bohémienne.

 

Triste jour du mois d’octobre
Qui annonce la perte d’une lumière
De cette richesse provenant des jours d’hier
À notre époque où ne sont glorifiés que violence et les ordres.

 

Chanteur sensible
À la voix irrésistible
Et que dire de sa personnalité?
Qui nous manquera pour l’éternité.

 

Oui, le chanteur n’est plus.
Mais grâce à lui nous avons tout vu.
De par son talent immense de compositeur
Il y aura toujours une de ses chansons au sein de nos cœurs.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

C’est bon pour le moral

 

20171110_090559

 

Votre humble serviteur en compagnie d’une charmante étudiante en arts

 

 

C’est bon pour le moral

Voici un petit mot de la part de madame Laurence Boulay pour ma participation à ses séances de nudité artistique qui ont eu lieu en octobre et en novembre. Je dois dire que ce fut un plaisir d’avoir pu rendre un tel service à un groupe d’étudiants-es formidables. Un plaisir qui est, semble-t-il, partagé de part et d’autre.

 » C’est nous qui te remercions! Nous avons eu un privilège extraordinaire de t’avoir comme modèle. Au plaisir! « 

Signé : Laurence Boulay prof. au C.E.G.E.P. de Sept-Îles

 

 

Activités pour les mois à venir

21246170_10155664404607290_1926164875656060254_o

Activités pour les mois à venir

 

L’atelier de Tremblant continu pour l’automne avec les dimanches :

– 3 septembre

– 1 octobre

– 5 novembre

– 3 décembre

Artistes et modèles sont les bienvenues…

RollandJr de Québec

N.B. J’ai participé jadis à une de ces séances et cela m’a beaucoup plu.

Quel plaisir !!!

modele-stefanie-by-ubufoto

Modèle? Stefanie par Rudolf (Permission accordée)

 

Quel plaisir !!!

Bonjour tout le monde,

Comment s’est passé votre début de semaine? Quels sont vos projets pour les prochains jours? Que vous arrive-t-il d’intéressant dans vos vies? Et, si cela est votre cas, quels sont vos réalisations artistiques à venir? Bref, quoi de neuf? Pour ma part, tout va à merveille: soleil, promenade, prises de photos et projets de séances de nudité artistique en vue pour le mois d’octobre. Et que dire de tout ce que la vie me réserve en surprise? Nul le sait.

À part çà? Je fais en quelques occasions un travail d’investigation auprès d’artistes pour qui la nudité revêt un caractère unique en son genre que soit par un simple conformisme ou bien par la recherche d’une certaine provocation bien dosée dans leur représentation. Vous le savez probablement déjà, mais je possède un compte sur le site d’hébergement axé sur les arts du nom de deviantArt et ce, depuis plus de 5 ans. Ce qui m’a permis d’y publier plus de 2,850 photos en tous genres allant de mes expériences en tant que modèle nu auprès d’artistes-peintres et des écoles d’arts tant à Montréal qu’à Québec jusqu’à des photos plus ouvertes au grand public.

Or, il m’arrive souvent de découvrir de véritables petits chef-d’oeuvres dans le domaine de la photographie tant sur le choix des modèles vivants que l’ensemble des résultats. Et, croyez-moi sur parole, je suis ébahi par la grande majorité des réalisations. C’est le cas notamment de cette magnifique photo réalisée par Rudolf de la Suisse où la modèle prénommée Stefanie a gracieusement offert sa nudité afin d’en faire ressortir non seulement sa beauté, mais aussi tout son charme, et ce dans une pose que je peux qualifier de classique.

En effet, la pose choisie nous fait découvrir à la fois toute la sensibilité et la sensualité du modèle. Une sensibilité qui transparait dans la douceur de son visage, dans ses yeux fermés cherchant peut-être à se protéger de toute la violence qui gangrène notre monde actuel, dans sa main paume tournée vers le sol, gage de repli sur soi. Un repli protecteur vers son cœur. Et pourtant, la cambrure de ses hanches, l’ouverture de ses cuisses laissant paraître dans toute sa splendeur une vulve et la gracieuseté de ses seins laissent sans aucun doute présager son désir d’aimer et d’être aimée, d’être convoitée en tant que femme pleinement sexuée.

Oui, j’ai adoré une telle photo, et ce dès le premier coup d’œil. À vrai dire, il est plutôt rare de dénicher une telle merveille dans le monde de la nudité artistique surtout lorsque cela est fait en couleurs. Force est de constater que la majorité des photos de nu vraiment dignes d’intérêt sont faites en noir et blanc. Or, ici, je dois reconnaître que tout y est fait à la perfection. Une perfection menée de mains de maître par le photographe. Je ne peux m’empêcher de le féliciter pour le résultat final.

Bravo mille fois!

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

N.B. Par un souci de respecter le droit d’auteur, j’ai décidé d’ajouter en annexe le lien vous menant directement sur le compte de Rudolf. Merci d’en prendre note!

Le lien est: http://ubufoto.deviantart.com/ 

Mon DeviantArt est: http://lequebecois1962.deviantart.com/

Un simple bonjour de ma part

Un simple bonjour de ma part

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que le mois de septembre se termine bien pour chacun et chacune d’entre vous. Pour ma part, je dois avouer que la vie a été belle envers moi en cette fin de mois. En effet, j’ai profité de la douceur du début de la saison automnale pour refaire ma garde-robe au grand complet, et ce en me procurant des vêtements de qualité. En effet, plusieurs personnes que je connais affirment avec raison que mon goût pour la tenue vestimentaire est fort développé. Ce qui me permet de me présenter avec classe auprès de la gente féminine.

Un dicton affirme que l’habit ne fait pas le moine. Est-ce vrai? Je vous répondrais que cela renferme une vérité à deux volets puisque le tout dépend tout d’abord, de l’angle avec lequel nous voyons les choses et, ensuite, quels rapports nous avons avec nous-mêmes. Il est vrai que le fait de posséder une bonne santé et un rythme de vie aide grandement à l’estime de soi. Mais, il est tout aussi vrai que de porter des vêtements qui nous mettent en valeurs augmente de beaucoup notre perception de nous-mêmes. Une perception qui se transposera imperceptiblement auprès de nos pairs. Tiens! Cela me fait penser à toutes les personnes qui me voient avec mes nouveaux vêtements et qui me disent qu’elles sont étonnées de me voir si bien dans ma peau. Ce qui est vrai puisque ce que je montre de moi-même par le biais de mes nouveaux vêtements est d’abord et avant tout un bien-être intérieur longuement développé au fil des années.

Attention! Il n’est nullement question de vouloir me prendre pour un paon. Je suis conscient de la chance d’avoir pu développer une si grande fierté à l’égard de mon corps, les nombreuses publications liées à mon expérience en tant que modèle nu prouve indéniablement la véracité de mes propos, alors que cela n’est malheureusement pas le cas de tout le monde, avec ou sans handicap physique. La vie n’est certes pas égale pour tous. Là encore, c’est une vérité que l’on ne peut guère nier en aucun temps. Quoiqu’il en soit, il est impératif tant pour notre bien-être physique que psychologique de trouver ce qui nous convient à notre épanouissement en respectant nos capacités et nos limites. Chose plus facile à dire qu’à faire pour un grand nombre.

Modèle Vivant à Québec

Page Facebook : Modèle Vivant à Québec (À aimer absolument!)

Maintenant, il est bon de partager avec vous de quelques projets qui auront lieu au cours de cet automne, en particulier en octobre prochain. En premier lieu, une expérience de nudité artistique aura lieu en pleine forêt avec la collaboration d’une photographe et artiste avec qui j’entretiens depuis peu une belle relation amicale. Elle et moi avons fait connaissance via ma page Facebook modèle vivant à Québec. Là encore, je remercie le ciel d’avoir pu réaliser une telle page artistique m’a permis jusqu’à maintenant de faire la rencontre de gens extraordinaires. Je vous invite à aimer ma page et à la faire connaitre auprès de vos pairs. Vous serez ébahis tant par la variété que par la qualité des publications qui y sont publiées. Oui, je suis fier de ma page Facebook et ce, je le crois sincèrement, avec raison.

Il est également possible que je participerai à une séance de nudité artistique qui aura lieu à Montréal au cours du mois de novembre au sein d’un département d’arts d’une université de renom. Soyez rassurés-es! Je publierai bien entendu quelques articles au sein de ce blogue qui est devenu à mes yeux, vous devez vous en douter, ma plus belle réalisation avec bien entendu mon blogue érotique. Deux autres projets viennent tout juste de se manifester depuis peu. Mais, pour l’instant, il m’est impossible d’en dire davantage.

En résumé, les prochains mois risquent d’être réellement intéressants au plan de la nudité artistique. En effet, plusieurs projets très sérieux et empreints de respect se présentent à votre humble serviteur. Des projets qui me permettront de me surpasser tant au plan artistique que personnel.

C’est à suivre…

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bilan artistique 2014

Bilan artistique 2014

WP_20141019_002 - CopieBonjour tout le monde,

Nous sommes déjà arrivés à la fin de l’année 2014. J’espère ardemment que cette année a été bonne pour vous et pour les membres de votre entourage. Il est vrai que la vie nous réserve de nombreuses surprises qui sont parfois agréables et en d’autres occasions le sont beaucoup moins. Elle est faite ainsi et personne ne peut y échapper. Quoiqu’il en soi, je vous souhaite qu’elle se termine dans la joie et la sérénité. Il va de soi que tous mes vœux de bonheur, de santé, de prospérité et d’amour vous sont transmis avec toute mon affection artistique. Bien entendu que ce temps de Fêtes est propice à une réflexion profonde sur le cheminement que nous avons parcouru au cours de 2014 afin d’une part, en retirer du positif de ce que nous avons appris et expérimenté et, d’autre part, de retirer une leçon de nos erreurs. Positivé, expérience et morale constituent la base qui forme ce que chacun d’entre nous devenons au fil du temps.

Il me vient donc à l’esprit de faire un bilan de mon expérience dans le domaine extraordinaire de la nudité artistique afin de vous démontrer que tout est possible à celui qui croit. Oui, je le sais trop bien que cette maxime est utilisée à profusion, mais il arrive en quelques occasions qu’elle renferme une parcelle de vérité. J’ai bien écrit « une parcelle de vérité » puisqu’il faut tout de même tenir compte des facteurs aléatoires qui composent l’ensemble de nos destinées. Chaque être humain est à la fois libre de ses actes et de ses choix tout en étant tributaire de ses pairs, de son milieu et de bien d’autres facteurs qui lui sont hors de son contrôle. Ne l’oublions pas!

En ce qui concerne mon bilan artistique de 2014, je peux vous affirmer que cette année a été tout à fait extraordinaire sur de nombreux points. Tout d’abord, j’ai eu la possibilité de rencontrer quelques-uns des artistes avec lesquels une collaboration fantastique a eu lieu au tout début de ma carrière de modèle nu. Cette rencontre a eu lieu au mois de juillet à Montréal dans une salle d’exposition appelée « La chaufferie » où l’un de mes amis y présentait avec d’autres artistes certaines de leurs œuvres d’un genre assez particulier que je qualifierais, pardonnez-moi mon anglicisme, de « underground ». C’est un style que j’aime bien car la vision et la présentation des œuvres sortent de l’ordinaire. J’ai aussi profité de ma visite pour faire une petite excursion dans la métropole du Québec qu’est Montréal. Force m’est de reconnaitre que le caractère cosmopolite de cette ville me plait beaucoup. On y voit de tout et on y retrouve pour tous les goûts. Presque tout y est permis sans crainte les « qu’en dira-t-on? ». Qui plus est! Le jugement des autres semble être la dernière des préoccupations des Montréalais. On y fait ce que l’on veut, quand on le veut et comme on le veut. Seule condition à respecter : Ne pas nuire à son prochain. Est-il utile de vous rappeler que ce fut l’une des raisons qui m’ont amené à être modèle nu pour des artistes et des galeries d’arts étant donné c’est le puritanisme qui épreigne la mentalité bourgeoise de Québec qui m’a amené vers d’autres cieux? Soyez rassurés! Ce n’est pas un reproche, mais une simple constatation. De plus, j’aime Québec et je ne la quitterais pour rien au monde.

WP_20141019_015Ensuite, c’est aussi à Montréal où j’ai réalisé une autre de mes plus belles expériences en tant que modèle nu. En effet, l’opportunité d’être modèle nu m’a été offerte par un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts à l’occasion d’une séance extraordinaire de nudité artistique qui a eu lieu à la galerie d’art contemporain Le Belgo de Montréal. J’y ai fait la connaissance de gens qui possèdent un talent artistique indéniable lequel est accompagné d’un humanisme profond. Je me permets de retranscrire un extrait du courriel que la responsable du groupe, madame Coghlin, m’a gentiment expédié suite à ma prestation du 19 octobre 2014.

Madame Coghlin a écrit ce qui suit : « Mais depuis que tu es venu poser, je voulais t’écrire pour te remercier de ta si belle présence, ta passion, ta joie de vivre et ta créativité que tu as si généreusement partagé avec notre petit groupe qui dessine ensemble le dimanche à Montréal. Merci aussi à ton amie qui t’a accompagné avec tant d’attention pour ton bien-être. Nous avons tous et toutes beaucoup apprécié t’avoir parmi nous cette journée-là, et ceux et celles à qui j’ai raconté l’expérience ont regretté d’avoir été absent! »

Cet extrait résume à la perfection ma démarche artistique en tant que modèle nu depuis bientôt cinq ans. En effet, ma présence de modèle nu se veut être en tout temps belle et exempte de vulgarité. Une nudité où je peux exprimer ma créativité sans entrave et sans jugement de mes pairs. À cela s’ajoute ma passion à l’égard de la vie. Tous les artistes pour qui j’ai posé nu vous diront qu’en aucune occasion j’ai voulu susciter de la pitié, ni manifester un quelconque appitoiement sur mon sort. D’ailleurs, cela irait à l’encontre des principes que mes parents m’ont inculqués depuis ma tendre enfance. Je leur en serai toujours reconnaissant. Un autre élément à retenir de cet extrait considère l’aide extraordinaire qu’une amie a bien voulu m’accorder durant ladite séance. Autre fait à retenir est que cette charmante dame a eu la gentillesse de partir de Mascouche, son lieu de résidence, pour venir me rejoindre à Montréal et ce à ma demande sur le réseau social Facebook. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour la remercier bien chaleureusement à la fois pour son support et pour les nombreuses réalisations photographiques qu’elle a eu l’amabilité de faire durant mes poses. Merci infiniment ma chère Louise-Sophie. D. pour ton aide si précieuse.

Une autre expérience a enrichi mon portfolio dans le domaine artistique de manière tout à fait inattendue. En effet, c’est dans la belle ville de Québec où je fis la connaissance d’une dame qui désirait plus que tout parfaire ses connaissances dans le monde de la nudité artistique. C’est donc à la suite de quelques échanges de courriels et d’une rencontre cordiale dans l’un de mes restaurants préférés de Québec que nous avons d’un commun accord décidé de réaliser une séance de nudité artistique. Ladite séance se déroula, vous l’avez sans aucun doute deviné, loin des regards indiscrets. Voilà pourquoi elle a eu lieu en campagne où mère nature nous offrit un spectacle haut en couleurs grâce à la saison automnale qui éblouissait le décor champêtre environnant. Plusieurs centaines de photos furent prises pendant cette journée mirifique où la complicité, la belle humeur et le respect ont été présents. Qui plus est! Quelques-unes des photos peuvent être décrites comme étant érotiques vue une certaine sensualité qui s’y trouve. Je remercie mon amie NonamE pour cette journée extraordinaire que nous avons vécue ensemble.

chef-d'oeuvre imparfaitEnfin, c’est à la suite de mes expériences de nudité artistique vécue dans la métropole du Québec et de ma participation au sein d’un site érotique purement québécois connu sous le vocable de « Maynem » qu’une jeune journaliste eu vent de mes publications au sein de mon blogue artistique intitulé Modèle vivant à Québec. C’est ainsi que madame Périne Gruson a communiqué avec votre humble serviteur afin de réaliser un reportage sur mon expérience unique en son genre. Avouez-le! Être modèle nu avec un handicap physique apparent n’est pas donné à tout le monde de le faire et de pouvoir le faire. D’ailleurs, il faut tout de même avoir, pardonnez-moi l’expression, une paire de couilles pour être capable de poser nu devant des étrangers et subséquemment d’avoir l’intention de rédiger des articles sur de telles expériences sur un blogue ouvert au grand publique.

Bref, c’est par une belle journée du mois d’octobre que madame Gruson et moi avions réalisé une interview fort intéressante. Il est important de retenir que deux objectifs m’avaient incité à accepter sa demande d’interview. Le premier était de faire tomber les tabous qui entourent la nudité artistique en répondant avec la plus grande franchise qui soit à toutes les questions que m’a posé cette journaliste. Le second était, et c’est l’un de mes fondements existentiels, de démontrer que ma « différence » ne faisait pas de moi un être à part des autres. Bien au contraire! Je suis fier de mon corps, de mon unicité, de ma masculinité, de ce que je suis sans pour autant renier mes faiblesses. D’ailleurs, j’ai pris bien soin d’expliquer que je ne cache rien et que je n’exhibe rien non plus durant mes poses de nudité. « Être tout simplement! » Voilà ce à quoi j’aspire. Un point, c’est tout.

En terminant cette mention sur cette formidable interview, je dois lever mon chapeau sur le professionnalisme qu’a su faire preuve madame Gruson dans la rédaction de son article sur lequel a été rapportée l’entièreté de mes propos. Je la félicite pour son travail remarquable et pour avoir respecté l’intégralité de nos échanges dans son article. C’est un travail digne de mention. Bravo à vous!

Que puis-je écrire pour conclure ce bilan artistique 2014? Simplement ceci : Que tout est possible! En effet, je ne me doutais jamais que j’allais vivre de telles expériences si merveilleuses en 2014 lesquelles m’ont permis de rencontrer des gens extraordinaires avec un cœur en or. Oui, il en existe encore en ce monde. Croyez-moi sur parole! Et que me réserve 2015? Encore-là, je suis plus que convaincu que le meilleur est à venir puisqu’à ma naissance certains médecins dirent à mes parents que je ne marcherai jamais, ni n’écrirai et que je devrai être caché loin des regards dans un centre pour enfants déficients intellectuels où je finirais mes jours dans la plus grande indifférence. Et pourtant…

Je vous remercie non seulement de m’avoir lu mais également d’avoir suivi mes publications dans ce blogue qui se veut être avant toute chose un hymne à la vie.

Bonne et heureuse année 2015

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada