Archives de tags | modèles nus

Les trois jolies

Les trois jolies Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de la collection de Sarras-Dollhouse Source : https://www.deviantart.com/sarras-dollhouse/art/AI-Three-Vintage-Nudes-960008533

Les trois jolies

 

Il y a des jours que je ne peux pas oublier.

Des circonstances qui survivront dans le temps.

Des événements gravés en ma mémoire éternellement.

Des gens qui ont, dans ma vie, une tendre lumière, apportée.

 

C’est ainsi qu’en cette chaude après-midi,

J’ai eu la chance de recevoir dans mon atelier,

Trois dames arrivées d’un lointain pays étranger,

Elles me parlèrent avec, ma foi, un accent si exquis.

 

Elles se ressemblèrent à s’y méprendre.

Leurs corps magnifiques attirèrent mon regard.

Moi, un homme, que l’on appellera bientôt un vieillard.

Alors que mes crayons et tableaux, jamais, je n’allais rendre.

 

Sans attendre, elles se présentèrent avec entrain.

En prenant la parole, chacune à son tour d’une voix douce.

Leur seule différence était leur chevelure brune, noire et rousse.

Isabella, Monica et Francesca sonnèrent, à mon esprit, tel un refrain.

 

Elles me firent penser à trois fleurs perdues.

Égarées dans cette cité à l’histoire tantôt étonnante.

Quelquefois triste ou romantique, mais souvent déconcertante.

Une capitale érigée depuis longtemps sur une plaine à perte de vue.

 

Elles me proposèrent, avec sourire radieux, sans attendre séance tenante.

Dans laquelle leur charmante nudité sera dévoilée de belle manière !

En guise de souvenir de leur séjour en cette ville remplie de mille mystères.

C’était là, pour moi, une requête bienvenue en cette journée suffocante !

 

J’acceptai sans hésiter avec grande joie en mon modeste cœur.

Après tout, cette expérience était, pour leur serviteur, inhabituelle.

Surtout de la part de dames qui me firent penser à des tourterelles.

Tandis que se déversa sur mon corps vieillissant une abondante sueur.

 

Elles se tinrent debout, et dévêtues, attendant mon signal.

Approchez-vous ! Placez-vous devant mon humble chevalet !

J’agrippais avec fébrilité mon crayon pour réaliser un superbe ballet,

Sur le papier vierge afin d’immortaliser ces étrangères si belles.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La correction

La correction Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo tirée de la collection de CheyenneSpirit Source : https://www.deviantart.com/cheyennespirit/art/Grundworth-Sapphic-Spank-1-959243502

 

La correction

 

Tu as encore fait une bêtise !

N’as-tu pas terminé avec tes sottises ?

Maintenant, tu vas assumer les conséquences.

Tu vas apprendre ta leçon par cette lourde sentence.

 

Je t’avais pourtant prévenue.

Que tu sois habillée ou entièrement nue.

Mais, je crois que je n’ai pas été assez sévère.

Désormais, tu goûteras à ma furie et ma rage meurtrière.

 

Je t’avais cependant bien éduquée avec amour.

Mais, malgré ça, tu continues à jouer des tours.

J’arriverais bien à te ramener dans le droit chemin.

Car, je désire plus que tout changer le cours de ton destin.

 

Tu réfléchiras sur la portée de tes vilaines actions.

Et, crois-moi, je te dompterai jusqu’à une totale satisfaction.

Je t’inculquerai à la fois le respect et l’obéissance en tout temps.

Avec de la patience, tu jugeras enfin ce que de toi, j’attends vraiment.

 

Oui, je sais bien, cela est loin d’être agréable.

Néanmoins, je ferai en sorte que cela soit confortable.

Elle est nécessaire pour les filles aux tendances libertines.

Lesquelles pensent qu’à mettre en pratique leurs idées coquines.

 

Allez ! Tourne-toi et réfléchis un peu à ton avenir.

Mais, par-dessus tout, garde un si beau sourire.

Oh là là! Que vois-je en ce précieux instant?

Deux fesses à fouetter gentiment.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le sens de la vie

Le sens de la vie Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo tirée de la collection de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/Ceremony-973613236

 

Le sens de la vie

 

C’est un périple au plus profond de soi.

Une route sinueuse vers sa propre voix.

Une recherche de sa raison d’être et de sa foi.

Une bravade à relever dans la douleur et dans la joie.

 

C’est aller à la rencontre de l’autre.

De découvrir les valeurs et les cultures de l’hôte.

De s’apercevoir que nos différences ne sont pas des fautes.

C’est comprendre que les marées peuvent être bases ou hautes.

 

C’est une excursion sur les routes qui parsèment le monde.

C’est pouvoir admirer ses merveilles qui y abondent.

C’est d’écouter les mélodies sur les diverses ondes.

C’est d’aimer tous les êtres qui y surabondent.

 

C’est un appel à faire confiance en son destin.

C’est de ne pas redouter de tendre la main,

À tous ceux qui sont dans le besoin,

Et de créer un meilleur lendemain.

 

C’est de pouvoir affronter ses craintes et ses peurs.

C’est de se pencher sur un enfant lorsqu’il pleure.

D’ouvrir sa porte à l’indigent, peu importe l’heure.

C’est de partager avec l’inconnu un peu de son bonheur.

 

C’est l’occasion de s’élever et de grandir,

Et ce, sans jamais de nos actions s’enorgueillir.

C’est ainsi que l’on aura une noble raison de vivre.

Alors en paix, nous laisserons notre dernier soupir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tendre caresse, doux baiser

Tendre caresse, doux baiser Poème de Rolland Jr St-Gelais Source de la photo : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/1900-295-959383421

 

Tendre caresse, doux baiser

 

Juste pour te dire à tel point je t’ai adorée.

Sans prononcer ni un mot, une seule parole.

Simplement des gestes en guise de paraboles.

Ces allégories resteront en nos âmes pour l’éternité !

 

Dans le secret de ce lieu,

À l’abri de tous ces pervers yeux.

Je t’ai prouvé la sincérité de mon amour,

Afin de marquer ton esprit pour toujours.

 

Sentiments interdits !

En ce monde hypocrite et maudit !

Passion partagée dans une totale intimité !

A-t-on le droit d’empêcher les cœurs de s’aimer ?

 

Savourer la couronne de ton sein,

À en rendre fous de jalousie tous les saints.

Cajoler de mes doigts ta pilosité humide par le désir,

De te faire découvrir avec une attention, un tel plaisir.

 

Tu as laissé ta main sur mon épaule !

Quel est ton prénom ? Brigitte ou bien Paule ?

Je ressentais toute la fragilité qui était en toi,

Nous étions libres, sans maîtres, sans loi, sans roi.

 

Quel instant de bonheur,

Qui s’est manifesté dans nos cœurs,

Lorsque nos paupières se fermèrent lentement,

Et que nous étions en extase bien silencieusement.

 

Que donnerais-je pour être de nouveau avec toi ?

Quelle prière devrais-je réciter pour être encore sous ce toit ?

Nous avons exploré des zones prohibées par la vertu chrétienne.

Ô, mon amour ! Quel bien-être parfait derrière les fenêtres vénitiennes !

 

Tendre caresse ! Doux baiser !

De toute ma vie, jamais, je ne t’oublierai.

Aussi longtemps que je vivrai, je te serai fidèle.

Même si le ciel t’a appelée depuis peu. Ô, ma belle !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lundi prochain

Lundi prochain Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/Shirts-952129533

Lundi prochain

 

Lundi prochain,

Ce sera fantastique,

Je serai tel un moustique.

Je sucerai de délicieuses mains. 

 

Lesquelles viendront, 

Me caresser le sexe si dur,

Que je pourrais défoncer un mur,

Et, ces jeunes dames ensemble jouiront. 

 

Que cela sera fort agréable,

D’être tous les trois entièrement nus. 

Elles en auront vraiment plein la vue. 

Elles seront étonnées comme je suis capable. 

 

Capable de les satisfaire, 

De leur donner bien du plaisir,

Et sans cesse, je les verrais sourire,

Les pénétrer par en avant, par en arrière. 

 

Au signal convenu,

Je lâcherai mon jus crémeux,

Dans le derrière de l’une des deux,

Elles seront ébahies d’en avoir autant eu. 

 

De 

 

 

Rolland Jr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada