Archives de tags | période de l’Avent

Droit au respect et à la dignité

artsy_by_cable9tuba_ddllu12-pre
Avec la permission de John K. des États-Unis

Droit au respect et à la dignité

Bonjour tout le monde,

Je souhaite que vous allez bien et que la période de l’Avent se déroule selon vos espoirs tout en adhérent à diverses festivités de bureau en cette fin d’année 2019. Pour ma part, tout est beau fixe. En effet, j’ai humblement participé à petit quelque chose en collaboration avec Phylactère, une femme magnifique et photographe extraordinaire, pour une publication sur son site personnel. À cela vient s’ajouter la composition de poèmes, l’une de mes passions privilégiées, lesquels sont largement inspirés par les photos prises dans le cadre d’une séance de nudité artistique. Ladite séance a eu lieu dans mon appartement à Québec et ce, en compagnie de la photographe et de deux assistantes.

Comme j’aime bien le mentionner à l’occasions d’un reportage journalistique ayant eu lieu en 2015, il m’est un devoir de ne rien exhiber ni de ne rien cacher lors des séances où la nudité est requise pour une session de dessins, de photos ou de tout autre support visuel. En l’occurrence, ceci signifie tout simplement que chaque partie intégrante de mon être possède la même dignité et a le droit au même respect. Ce qui est aussi le cas, cela peut vous sembler étrange, pour ma jambe artificielle sans laquelle il m’est impossible de me déplacer. Voilà pourquoi elle fait partie intégrante de tout mon être.

Toutefois, et c’est pour moi un élément fondamental dans mon analyse en tant que modèle masculin, les parties intimes reflètent une image de la nudité chez l’homme trop souvent pervertie dans le monde actuel. Serait-ce une conséquence indirecte de l’accessibilité à la pornographie auprès de la masse populaire? Je peux le croire.

Or, il est à souligner que le phallus possède ses lettres de noblesse dès l’époque de la Grèce antique. Nous pouvons penser, à titre d’exemples démontrant la véracité de mon propos, aux œuvres artistiques grecques d’une valeur inestimable qui ne cherchèrent en aucune occasion à occulter cette partie de l’anatomie masculine. Mais attention ! Ne pas les occulter n’indique pas non plus le désir d’y mettre l’accent. Nuance à toujours se souvenir!

En effet, l’essentiel était de mettre l’emphase sur le contrôle de l’esprit sur le corps humain. Un tel contrôle visait à démontrer la supériorité de l’être humain sur l’animal, voire l’homme civilisé sur le barbare ou bien le citadin sur le paysan. Voilà pourquoi le sexe masculin demeurait en état de flaccidité dans la majorité des reproductions artistiques où la nudité de l’homme était exigée. Et dans le cas contraire, voire les rares réalisations artistiques où l’érection y était présentée, souvent de manière grotesque, l’objectif se résumait à prouver l’infériorité du barbare, du fait de son incapacité à contrôler ses pulsions animales, à l’égard de la civilisation hellénistique.

La magnifique photo présentée en début du présent texte constitue l’exemple parfait de mes propos, et ce pour deux raisons majeures. En premier lieu, la présentation du corps du modèle masculin y est faite de manière tout à fait exceptionnelle. En effet, tout y est impeccable : la posture, le choix, l’agencement des teintes du corps avec l’ensemble de la photo. Une telle réalisation rend notre regard tout à fait confortable. En second lieu, la nudité du modèle correspond en tous points à ce que l’on a le droit de s’y attendre, c’est-à-dire de tout voir sans pour autant y dénoter une parcelle de vulgarité, aussi minime soit-elle. Bref, elle respecte ce dont j’ai pour mot d’ordre : Pouvoir tout découvrir, sous un angle artistique et respectueux envers le modèle, mais aussi en évitant toute provocation visuelle.

En résumé, le droit au respect et à la dignité peut très bien se réaliser dans l’éventualité d’une séance-photos. Respect qui se manifeste entre les parties concernées, voire ici le modèle et le créateur de l’œuvre en question. Et dignité envers chacune des parties du corps du modèle qu’il soit une femme ou bien un homme. Mais, dans le cas présent, le modèle masculin est le seul qui possède un phallus.

Je vous remercie infiniment de votre attention.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La chair et le sang

 

 

 

 

MVIMG_20191129_160930

La chair et le sang

Bonjour tout le monde,

Hé oui ! Nous sommes déjà le 30 novembre 2019, dernière journée du Temps ordinaire de la liturgie catholique et anglicane qui précède la période l’Avent. Une période propice à se préparer le cœur pour accueillir un enfant pas comme les autres. Un Dieu ? Un Roi ? Un être illuminé ? Un prophète ? Libre à vous de le reconnaître comme bon vous semble. Quoiqu’il en soit, pour ma part, il est Celui qui s’est incarné dans la chair et dans le sang à la fois pour connaître nos forces et nos faiblesses ainsi que pour nous enseigner ce que devrait être l’humanité.

J’ignore si vous l’avez noté mais la chair et le sang sont les deux mots essentiels sans quoi l’incarnation de cet être non seulement serait impossible, mais perdrait tout son sens. En effet, nous sommes faits d’abord et avant tout de chair. Sans celle-ci communiquer, voire de communier, avec son prochain est tout simplement utopique. Autrement dit, j’existe d’abord et avant tout par ma chair.

Cette chair peut être perçue différemment à la fois selon les époques, les lieux, les mentalités ainsi que par les us et coutumes. Par exemple, dans la Grèce antique, la nudité était tolérée alors que lors de l’avènement du christianisme elle fut non seulement réservée pour la procréation mais elle fut aussi réprimée comme étant la source de tous les péchés. Et que dire des contrées et pays qui possèdent des visions diamétralement opposées au monde occidental? La liste est presque infinie.

Attention ! Il n’est pas question de juger des valeurs mais simplement d’amener à une réflexion plus approfondie sur le sujet.

Or, qui dit chair dit aussi sang ! La période de l’Avent est aussi un temps de partager davantage avec ceux et celles qui souffrent au plus profond de leurs êtres. Parfois, la souffrance est tellement intense qu’elle peut être même ressentie dans les veines. Par ailleurs, ne dit-on pas que le sang, c’est la vie?

Chaque être humain vit grâce au sang. J’irai jusqu’à dire que nous existons grâce au sang. Deux réalités corroborent mes propos. La première est d’une simplicité déconcertante : Toute érection du membre sexuel masculin est rendue possible que par l’apport du flux sanguin dans celui-ci. La seconde est toute aussi déconcertante par sa simplicité : l’être en devenir est nourri dans le sein maternel par l’entremise du sang de celle-ci. En résumé, toute vie humaine est permise que grâce au sang. Bon ! Il n’y a pas que cela. Je l’admets volontiers.

Néanmoins, ces deux aspects de la réalité cadrent parfaitement bien dans le cadre de mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi qu’à des réflexions personnelles. Des réflexions ayant pour arrière-plan la nudité tout en étant développée de manière à la fois respectueuse et sans vulgarité.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Écoute, mon amour

coute, mon amour

 

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

Écoute, mon amour

 

Écoute ! Écoute ! Écoute !

Ne dis point un mot, coûte que coûte.

En ce lieu sacré où tant de gens furent baptisés,

Entre ces murs consacrés où tant de gens furent endeuillés.

 

Des prières de supplications ou de remerciements,

Venant des gens aux cœurs parfois blessés ou comblés,

De gens pieux craignant colère des cieux attendant Jugement dernier,

Ou venu trouver un refuge et un peu de réconfort tout simplement.

 

En cette nuit d’hiver, en cette période de l’Avent.

J’ai décidé de t’offrir cette mélodie tel un berceau pour un enfant.

Un air de mes lointains ancêtres qui défendirent leur foi,

Contre bien des tyrans avares et leurs injustes lois.

 

Écoute cet air qui vogue sur les ondes invisibles,

Un air qui traversa les âges tel un chevalier invincible,

Un témoin précieux des amours de jadis et de nos aïeux,

Un air où les silences remplacèrent les mots tellement c’est merveilleux.

 

Quelques notes de passion !

Quelques notes d’une vieille chanson !

Quelques notes afin d’immortaliser ce temps !

Quelques notes afin de rendre magique cet instant !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je penserai à vous !

IMG_20181128_105451

Un baiser de tendresse vaut bien mille caresses !

Je penserai à vous !

Bonjour à vous,

C’est avec plaisir que je vous informe que votre humble serviteur sera à Montréal dans le cadre d’activités liées à sa passion en tant que modèle vivant (nu intégral). En effet, deux séances sont prévues pour la semaine prochaine.

Je profiterai de mon séjour afin d’aller voir un match de hockey des Canadiens de Montréal au centre Bell. Cependant, je me dois d’aller faire un pèlerinage à l’Oratoire St-Joseph afin de me confesser et d’entreprendre une période de l’Avent un peu plus plus conforme à mes valeurs chrétiennes.

Bonne semaine tout le monde !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Une facette méconnue du modèle nu : La foi

20171129_145522

Une facette méconnue du modèle nu :

La foi

Bonjour tout le monde,

24231905_2037039459860487_5200393152169769299_nJ’espère que tout va bien pour vous. De mon côté, j’ai décidé de poursuivre la publication des diverses facettes méconnues du modèle nu en choisissant d’élaborer un aspect tout à fait particulier, et qui est le domaine de la foi. Peut-on être passionné par le nu artistique, et qui peut sous-entendre le nu érotique, tout en étant croyant ? Je fais référence, car je ne peux pas parler à la place de n’importe qui, à ma foi chrétienne de tradition catholique axée sur le culte marial. En effet, cela fait environ plus de 40 ans que j’assiste régulièrement aux célébrations eucharistiques, ce qui inclus la récitation du rosaire et une foi absolue en la protection de la Vierge-Marie.

Bien entendu, j’ai pleinement confiance en l’amour de Dieu et au sang rédempteur de son Fils unique mort sur la croix pour mes fautes, souvent petites, parfois grandes et malheureusement quelques-unes énormes. Je ne suis guère un saint et je ne le serai jamais. Quoiqu’il en soit, ma foi en l’intersession de la Vierge-Marie et au sang précieux du Christ alimente mon quotidien lequel, comme pour nous tous, se terminera un jour pour reprendre auprès de ceux et de celles que j’ai aimés-es dans un Amour indescriptible.

Pourquoi alors œuvrer dans un domaine où la nudité, si sacrée aux20171129_150920 yeux des théologiens tant catholiques que protestants sans omettre les orthodoxes, est omniprésente ? Je vous répondrais que l’ensemble de ma passion est loin de toute impureté tant morale qu’éthique. À vrai dire, l’ensemble de mes réalisations se fait avec un respect absolu tant de ma personne que celles avec qui je travaille. Un respect que, permettez-moi cet exemple, même Michel-Ange devait ressentir lorsqu’il réalisait ses œuvres qui allèrent devenir un témoignage de la perfection religieuse pour la chrétienté.

Est-il utile de vous rappeler que je tente par tous les moyens d’assister 24300908_2035965099967923_6485334766205420772_nà la célébration eucharistique dans un lieu de culte catholique lors de mes nombreux déplacements pour mes séances de nudité artistique ? C’est notamment le cas lorsque je suis allé à Shawinigan pour une séance qui a eu lieu dans un atelier. Pourquoi vouloir retourner chez-moi à Québec alors que le lieu de culte mariale par excellence se trouvait à quelques minutes, en taxi je dois préciser, de mon hôtel ? Qui plus est ! Notre-Dame-du-Cap est situé dans la ville où ma défunte mère vit le jour. Dans ce cas, il me paraissait bon d’y aller faire un petit pèlerinage surtout en cette période de l’Avent.

Je profite à chacune de mes visites en ces lieux saints pour rendre grâce à Dieu pour la chance magnifique de me réaliser dans ce domaine, et ce malgré ma différence physique. Là-encore, nous sommes tous différents les uns des autres. C’est là la volonté de Dieu. Une telle volonté nous permet à la fois de se découvrir mais aussi de découvrir la richesse de l’autre et de tout ce qui nous entoure.

20171130_134000D’ailleurs, connaître peut se définir ainsi : Naître par la communion. Il en est de même à chacune de mes prestations de nudité artistique. En effet, chaque dessin, chaque peinture, chaque photo où j’ai servi de modèle nu présente un être tout à fait nouveau. Je renais dans chacun des regards portés par l’artiste. Ce qui est d’autant plus le cas lorsque je pose nu pour des artistes féminins puisque, fait extrêmement difficile à expliquer, je ressens la présence réelle de la Vierge-Marie non seulement dans mon cœur mais également près de moi. D’ailleurs, je lui offre chacune de mes prestations afin qu’elle protège chaque personne qui y participe.

Dernier élément à retenir ! Chaque modèle nu possède ses propres20171129_133508 raisons de se réaliser via ce domaine. Je ne suis pas ici pour les juger comme je ne permettrai jamais à qui que ce soit de juger la valeur même de ma passion. Toutefois, une chose est sûr. Poser nu est avant toute chose un moyen d’expression et cela se vit d’abord au plus profond de son être. Une profondeur qui ne peut être comprise que par le modèle nu lui-même. Pour ma part, cette profondeur rejoint les hauteurs de ma foi car c’est dans la foi que peut ressurgir toute la valeur même de ma passion.

Je termine cette missive en demandant à la Vierge-Marie de vous protéger et au sang précieux du Christ d’abreuver votre soif d’absolu. Un Absolu qui se trouve dans l’Amour inconditionnel du Père dans l’unité de l’Esprit-Saint.

C’est à suivre …

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada