Archives de tags | vie

Le voile noir

Le voile noir
Photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Le voile noir

 

Il est maintenant l’heure de poser nue,
Poser une fois encore pour être bien vue,
Cependant ce moment de silence est le bienvenu,
Car, entre deux séances, la fatigue est très vite venue.

 

J’ignorais vraiment quoi apporter,
Pour cette séance pouvoir l’agrémenter,
J’ai alors pensé à amener quelque chose de léger,
Car, en cette région du sud, la saison froide tarder à arriver.

 

J’ai fouillé dans mes nombreux recoins,
Fouiller çà et là et puis encore là avec soin,
Une écharpe ou un bout de tissu ou bien un bijou ?
De quoi pour rendre les artistes de moi amoureux fous.

 

Et à force de chercher, j’ai enfin trouvé.
Un tendre souvenir que m’avait donné ma mère adorée.
Un voile noir qu’elle avait porté le jour des funérailles de mon père,
Qui avait donné sa vie pour me permettre d’être libres moi et ma mère.

 

Oui, mon père qui était avant tout un homme vrai.
Et pour qui l’injustice en tous genres profondément le répugnait,
Homme bon qui aimait plus que tout son épouse et son unique enfant,
Il lui donna ce voile noir pour qu’elle me le donne à son tour au bon moment.

 

Ce moment où il m’avait fallu prendre cruciale décision,
De choisir pour bien vivre une nouvelle terre et d’inédits horizons,
C’est en retrouvant par hasard ce précieux voile noir que j’avais bien caché
Que je me suis rappelée, malgré le temps et la distance, mes parents bien-aimés.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Excellentes nouvelles

 

 

 

 

IMG_20190901_113123

Excellentes nouvelles

Bonne journée tout le monde,

Je profite de l’occasion pour souhaiter à tous et à toutes une bonne fête de l’action de grâce.

IMG_20190906_162315_936J’espère que vous allez bien. De mon côté, tout baigne dans l’huile. En effet, la vie est à la fois belle et bonne pour votre humble serviteur. Voilà pourquoi j’ai cru utile de rédiger ce présent article pour démontrer qu’il est bien de rendre grâce à Dieu, ou à la vie si vous préférez, en ces jours où les médias de tout acabit nous submergent de nouvelles désastreuses. 

« Belle » par le fait que je peux réaliser mes passions telIMG_20190806_115809 que rédiger mes articles au sein de mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et èa la photographie et, de manière occasionnelle, à mes réflexions sur divers sujets. J’ai bien écrit « occasionnelle » car il est parfois préférable de garder ses opinions pour soi. « Bonne » par le fait que la reprise de mes activités en tant que modèle vivant, nu intégral, reprennent de manière progressive. Et ce, en deux événements qui auront lieu au cours des prochains mois.

IMG_20190410_182115Parmi ces projets, notons ma participation à un projet d’une étudiante de l’université du Québec à Chicoutimi lequel aura lieu durant la fin de semaine du 26 et 27 octobre. Un projet qui, je dois l’avouer m’intéresse grandement. Les poses suggérées seront à la fois simples et recherchées. D’une part, une simplicité qui me permettra d’être très confortable durant la séance. D’autre part, une recherche qui sera susceptible de m’interpeler. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant. Pourrais-je profiter de mon séjour au royaume du Saguenay pour assister à un matche de l’équipe de hockey de l’endroit? Pourquoi pas? De toute façon, je verrai bien en temps et lieu.

En ce qui concerne le second projet, il s’agit d’uneIMG_20191010_164948 séance photo avec une photographe de renommée internationale et j’ai nommée Phylactère. Ladite séance aura lieu ici même à Québec en compagnie d’une tierce personne qui agira comme aide pour le bon déroulement de la séance. Nous devions travailler ensemble dans le courant du mois de juillet dernier. Mais cela n’a pas pu avoir lieu pour une question de technicalité. Qu’à cela ne tienne, je suis persuadé que la séance du 2 décembre sera une réussite.

Pour ce qui est de la thématique, cela risque fort d’en perturber quelques-uns. En effet, il est fort probable que nous travaillerons sur un sujet qui relève à la fois de la foi chrétienne et de la nudité. Personnellement, ce ne sera pas la première fois où je poserai nu avec une telle orientation. D’ailleurs, la pièce majeure pour laquelle j’ai contribuée a été choisie par un magazine britannique comme étant parmi les mieux réussies. Un tel honneur m’encourage à poursuivre sur cette lancée. Qui plus est ! Le tout sera sous la supervision de Phylactère qui possède un oeil expert en la matière mais qui sait aussi diriger avec une main de fer dans un gant de velours. Une fois encore, je ne peux pas en dire plus.

Toutefois, soyez rassurés que des articles seront publiés sur mes expériences. Je vous le promets. Soyez juste patients. Vous ne le regretterez pas, J’en suis convaincus.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Juste une accolade

Juste une accolade
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Juste une accolade

 

La vie peut parfois nous sembler très grise,
La vie peut parfois nous faire de belles surprises,
La vie peut parfois nous être très difficile à supporter,
La vie peut parfois nous être vide d’un amour à trouver.

 

Quoi de plus pénible d’être prisonnier de nos pensées?
Quoi de plus cruel de se sentir enchaînés et ne pas se libérer?
Quoi de plus mortel que ces regards qui nous fuient ou de nous rient?
Quoi de plus insignifiant qu’une vie vide de sens et où rien nous sourit.

 

Faut-il alors pour toujours désespérer?
Faut-il alors finir pour toujours tout abandonner?
Faut-il alors penser que le soleil cessera de briller?
Faut-il alors se convaincre qu’à jamais tout est terminé?

 

Pourtant il suffit de si peu pour tout changer,
Pourtant il suffit de si peu pour la souffrance l’atténuer,
Pourtant il suffit de si peu pour se mettre à la place de l’autre,
Pourtant il suffit de si peu de briser la peur et devenir nos hôtes.

 

Il suffirait de regarder l’envers du décors,
Il suffirait dans le train de la vie monter à bord,
Il suffirait d’un peu de compassion face à l’étranger,
Il suffirait simplement de lui tendre l’oreille pour l’écouter.

 

Juste quelques coups de mains,
Juste pour faire un meilleur lendemain,
Juste une main sur une épaule pour un peu de chaleur,
Juste une accolade pour lui dire de ne plus enfin avoir peur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Poème inspiré du film « Joker » de Todd Phillips

Est-elle bien aiguisée ?

Est-elle bien aiguisée
Superbe photo par Tastethewine

Est-elle bien aiguisée ?

 

Pièce maitresse que m’a jadis donnée ma mère,
Qui m’a appris que la vie peut être parfois douce, parfois amère.
Que rien ne peut être plus sacré que son corps qui véhicule son âme,
Un corps auquel on se doit de respecter quelle une divine flamme.

 

Arme mortelle forgée par les bras de mon père,
Qui l’avait fabriquée pour combattre les ennemis à nos frontières,
Ces hommes venus détruire nos forêts vierges et exploiter nos trésors,
Nos forêts denses regorgeant de fruits divers et nos mines de diamants et d’or.

 

Soucieuse de respecter nos mœurs et coutumes,
J’ai enlevé sur moi bijoux variés, parures soyeuses et riche costume.
Afin d’affûter cette lame selon les rîtes que m’ont transmis mes ascendants,
Lesquels ont gardé tel un mystérieux secret les mots à prononcer par leurs parents.

 

Mots qui sortirent tel un psaume de ma bouche,
De ma bouche ayant auparavant goûté boisson capiteuse,
Que je portai à mes lèvres la coupe me donnant l’allure de la mante religieuse.
Buvant chaque goute de ce nectar rouge au risque de paraître un peu louche.

 

Prenant avec fermeté mon arme ancestral,
Je l’affûtai avec une pierre sacrée d’en amont en aval,
Avec persévérance jusqu’à ce que le feu sur cette lame se soit manifesté,
Répondant sans équivoque à cet énigme souveraine : est-elle bien aiguisée ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Madame au chapeau

Madame au chapeau
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Madame au chapeau

 

Madame! Hé, madame!
Désolé de vous déranger,
Je ne veux pas vous importuner,
Simplement vous dire que vous êtes une belle dame.

 

Vous qui portez ce chapeau,
En ce jour d’été où il fait si beau,
Profitez bien de cette journée,
Car l’automne va bientôt arriver.

 

Mais pour aujourd’hui,
Comme vous êtes si jolie,
Avez-vous un homme dans votre vie?
Pardonnez ma question, je ne veux pas être impoli.

 

Mais, à vrai dire, voyez-vous?
Votre charme me rend un peu fou.
Alors pourquoi pas faire plus amples connaissances,
Et peut être ainsi commencer une belle romance.

 

Puis-je me placer à vos côtés?
Afin d’admirer votre grande beauté.
Je ne désire pas vous importuner, croyez-moi.
Si c’est le cas, dites-moi le, et je m’en irai de ce pas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pour bien longtemps

Quelques coups de crayon
Avec la permission de G. Teillot

Pour bien longtemps

Modèle arrivée au petit matin,
Entrant dans l’atelier en se frottant les mains,
Car le froid de l’automne est vraiment étonnant en octobre,
Froid qui annonce déjà les dents du vent d’hiver qui bientôt vont mordre.

 

À peine arrivée, elle se déshabille avec empressement,
Alors que l’artiste se prépare à immortaliser sa grâce galamment,
Chacun plongé dans ses intimes pensées en ce premier soir d’arrière-saison,
Quelles poses faire? Comment m’y prendre? Voilà leurs principales questions.

 

Après quelques gorgées de café,
Prises soit pour se réchauffer ou bien pour se réveiller,
L’atelier va bientôt commencer pour réaliser une pose et un ouvrage,
Deux êtres qui par l’art de la nudité se rencontrent malgré leur différence d’âge.

 

Sans prononcer un seul mot, elle se montre entièrement nue.
Devant cet artiste émerveillé par ce corps qui lui en donne plein la vue,
Authentifiant ainsi de part et d’autre en leurs cœurs une confiance absolue,
Elle s’offre aux yeux de l’artiste tel un livre sacré pour qu’elle puisse enfin être lue.

 

À genoux jambes légèrement écartés,
Dévoilant en toute simplicité sa grâcieuse féminité,
Jambes d’une femme jeune mais aussi de la vie expérimentée,
N’ayant pas eu de crainte des soubresauts de la vie les affronter.

 

Possédant un si beau corps , que servirait-il alors de le cacher?
Voilà pourquoi avec cet artiste elle accepta de l’immortaliser,
Corps de femme ! Corps qui témoigne par sa fraîcheur son impétuosité.
Silhouette d’une femme certainement par des amoureux en secret ont tant désirée.

 

Femme à la chevelure tellement soyeuse,
Quelle fleur pourrait-il vous offrir pour votre bonheur?
Un modeste dessin, il le souhaite, ferait votre affaire en cette heure.
Un souvenir qui immortaliserait en vous une pensée vous rendant ainsi heureuse.

 

Quelques coups de crayon faits par-ci et par-là,
Quelques traits réalisés avec précaution à bien des endroits,
De son crayon bien aiguisé en sortira un accomplissement fort étonnant,
Et de cette expérience vécue ensemble vous vous en rappellerez pour bien longtemps.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Être modèle

Modèle sexué
Avec la permission de G. Teillot

Être modèle

 

Être modèle,
Devant ces demoiselles,
Voilà une véritable passion,
Tel que de prier au mur des lamentations.

 

Prier pour une cause perdue ?
Prier pour une foule à perte de vue ?
Prier pour la menace envers l’environnement ?
Hurler sa colère envers nos pervers gouvernements ?

 

Moi, j’ai choisi une autre bataille.
Même si à vos yeux que rien de ça ne vaille.
C’est mon but depuis à la coupe de l’amertume j’ai bu,
Je ne suis enivré de ce poison seul devant cette foule et nu.

 

De ce poison, de ces regards, qui me mènent aux enfers.
Regards inquisiteurs lourds comme aux pieds boulets de fer.
Certains choisissent de crier à pleins poumons leurs colères,
Et d’autres préfèrent agir en gardant les pieds sur terre.

 

Pour moi l’ultime bataille est tout à fait autre,
C’est d’offrir ma nudité aux artistes à mes hôtes,
Et par ma fragilité s’exprime tout mon amour de la vie,
Puisque mes mots gravés en leurs coeurs témoignent de mon espoir infini.

 

J’ai librement choisi de vivre ainsi,
Cela vous déplaît ? Passer votre chemin, je vous prie.
Car je ne sais vraiment que faire de votre moralité,
Tellement par votre suffisance votre existence est empoisonnée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dame Blanche

Inspiration
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dame Blanche

 

Depuis que tu es apparue,
À mes yeux si belle et nue,
Toi, une succube qui est venue,
À ma demande au moment voulu.

 

À cet instant ou je jouais un air de Mozart,
Essayant de maitriser ma passion pour cet art,
Je pensais à toi ma belle Monika, esprit errant les nuits,
Qui recherche celui que tu as si aimé mais perdu dans ta triste vie.

 

Assise devant mon visage me présentant ainsi ta douce intimité,
Offrant à mon regard un paysage si joli de ta divine féminité,
Levant les yeux sur l’ensemble de ton corps avec rapidité,
Afin de ne pas me tromper sur les notes que j’ai jouées.

 

Monika ! Je t’en pries, ne me quitte pas.
Car tout ce que je suis est maintenant à toi.
Écoute cette mélodie que pour toi je joue avec bonheur,
Un air de piano caressé par mes mains épuisées en cette heure.

 

Je t’ai appelée en cette nuit étrange,
À toi belle succube qui désire ce mélange,
Mélange de ma semence et du jus de ta fontaine,
Lorsque nos corps s’uniront sous la couverture de laine.

 

Mais en entendant de voir les étoiles au clair de lune,
Je jouerai les notes sur mon piano paternel une à une,
En rêvant de satisfaire celle que j’ai invoquée avec mon coeur,
Inspiration qui ravive le sang de mes veines par cette douce chaleur.

 

Dame Blanche m’a rendu heureux,
Avec ta présence près de moi tel un jeu,
M’aimeras-tu, dis-moi le, beaucoup ou juste un peu?
Ensemble nous serons si bien pour toujours tous les deux.

 

Blonde d’Alsace me parlant à un accent si germain,
Langoureuse d’une passion envers mes imaginaires mains,
Attends la fin de cette suave mélodie qu’avec soin je te dédies
Ne crains pas de venir en ma chambre car te faire l’amour déjà j’en jouis.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ils ne te laissent pas entrer

Ils ne te laissent pas entrer
« Ils ne te laissent pas entrer » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Ils ne te laissent pas entrer

 

Monika ! Ô ma belle Monika !
Je t’ai appelée en ce jour froid,
Venue me rejoindre en ma demeure,
Avant qu’il ne soit trop tard et que je meurs.

 

Belle femme svelte et blonde aux yeux si bleus,
Si beaux mais si tristes d’avoir perdu ton amoureux,
Dès l’instant que tu t’es manifesté pour satisfaire mon désir,
De faire l’amour tant de corps que d’esprit en un élan de soupir.

 

Je sentais sur mon corps ta fraîcheur,
Heureux de pouvoir vivre cette unique expérience,
Tant ridiculisée par les gens qui espèrent en la science,
Et de contempler ton corps de mes yeux sans de toi avoir peur.

 

Écoute ma voix, écoute sans cesse, suis-là sans me craindre,
Car avec toi je souhaite être immortalisé par un artiste-peintre,
Tu es ma succube à la vie, à la mort car tu m’as extrait ma semence,
Cette semence que je t’ai offerte avec une passion proche de la démence.

 

Oui, c’est vrai, comme tu me l’as gentiment ordonné,
Devant toi et sans fausse pudeur, je me suis déshabillé.
Afin de te démontrer mon amour tel l’aurait fait ton disparu,
Car en ce jour d’automne point de honte d’être entièrement nu.

 

Viens ! Ho oui, viens vers moi maintenant et pour toujours.
Car mon seul souhait est de te consoler en te faisant l’amour,
Frappe sans relâche à la porte de mon coeur afin d’y pénétrer,
Couche-toi sur mon corps dénudé même s’ils ne te laissent pas entrer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Les yeux clos

Yeux clos
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Les yeux clos

 

Voilà déjà quelques jours que tu es parti,
Dans un lieu que l’on appelle le Paradis,
Tu es parti avec le calme et le sourire,
Tel que tu m’enseignas à bien vivre.

 

J’étais chez-moi lorsque le téléphone sonna,
Une voix féminine ton départ, elle m’annonça.
Retenant mes larmes autant que mon pauvre coeur,
Je sortis avec peine tant de ma demeure que de ma torpeur.

 

Prenant avec moi le stricte nécessaire,
Car dans le fond que pouvais-je de plus faire ?
Je pris le premier bus qui passa sur ma rue de nuit,
Que le temps défile lorsque du ciel tombent des gouttes de pluie.

 

Arrivée subitement devant ta dernière maison,
La même où ton épouse, ma mère, autrefois y vivait,
Ce lieu où des jours durant, avec joie elle nous recevait.
Maintenant c’est à mon tour d’aller te dire adieu avec raison.

 

Entrant par la porte tournante et coulissante,
Je sentais mes pieds fragiles glisser sur une pente,
Celle du désespoir malgré la foi précieuse que tu m’as inculquée,
De cette foi timide que tu t’efforças de faire grandir dès que je fus baptisée.

 

C’est alors que je me suis rappelé cette ultime promesse,
Que tu m’avais déjà faite et qui me fut douce telle une caresse,
Que le jour où ton corps en aura assez de souffrir et que ton âme vers les cieux partira,
Qu’en compagnie de ton épouse et de ma mère adorée, ensemble votre fille, tu veilleras.

 

Ayant décidé librement d’emprunter les escaliers,
Ce calvaire qui était le mien à pieds je l’ai monté sans rechigner,
Car je souhaitais que tu sois digne de ta fille en cet instant si crucial,
En cet instant où je voulais te manifester tout mon amour malgré en moi ce mal.

 

Devant cette porte signe de croix j’ai faite pieusement,
Afin de faire fuir à jamais de mon âme ces démons envahissants.
Avec légèreté en ce lieu je suis entrée, avec tes yeux bleus tu m’as saluée.
Nos présences furent suffisantes voilà pourquoi aucun mot en cette nuit furent prononcés.

 

Ayant senti en moi depuis longtemps le moment fatidique venir,
J’ai tenu ta main usée par l’âge et la vie témoignant de précieux souvenirs,
Ouvrant tes lèvres tu prononças le tendre prénom de ton épouse venue te chercher,
Le prénom de celle qui, vers en un jardin magnifique, t’a avec tout son amour amené.

 

Enfin, maintenant que tout est terminé que tout est bel et bien fini,
Que vos corps reposent pour toujours et à jamais en cette terre bénie,
Je prends le temps de revoir les moments passés ensemble où tout était si beau,
Une paix qui m’était inconnue jusqu’alors s’installe en moi dès que j’ai les yeux clos.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada