Archives de tags | lit

Je suis le chat noir

IMG_20180929_050033_233

Le chat noir

Je suis le chat noir

 

Je suis le chat noir,
Qui dans la pénombre,
Cache avec joie son ombre,
Et qui en tout temps peux vous voir.

 

Chat de sorcière,
Pourchassant vieille mégère,
Fidèle à son maître d’amour et adoré,
Qui m’a évité peut-être une mort assurée.

 

Chat marchant d’un pas léger,
Afin de mon maître ne point le réveiller,
Je m’apprête à le retrouver dans son lit,
Ne sachant pas pourquoi dans son rêve il sourit.

 

Collée tout contre lui,
Je m’abandonne pour la nuit,
En ronronnant de tout cœur assurément,
Car ce que je suis bien avec lui évidemment.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Boire l’amertume !

thumbnail_DSC_1112

Dessin réalisé par Denis M. de Montréal 15 septembre 2018

Boire l’amertume  !

 

J’ai soif sur ma croix, 

Sur cette croix fabriquée par ma folie, 

Folie vécue de jour comme de nuit, 

Ébranlé par mes doutes sur ma foi. 

 

Sur ma foi envers l’humanité, 

Sur ma foi sur notre commune destinée, 

Sur ma foi envers toi et moi et nous, 

Sur ma foi qui a fait chacun de vous. 

 

Je bois ce vin amer, 

Venant des profondeurs des mers, 

De ces femmes qui ne deviendront jamais des mères, 

Et de ces hommes qui auraient désiré devenir des pères. 

 

Je bois cet élixir, 

Qui me fait tant souffrir, 

Je m’enivre de cette maudite boisson, 

Qui me soûle l’âme et me brise les veines tel un poison. 

 

Boire dans mon lit à la brunante du matin, 

Boire la cigüe tel le philosophe des temps anciens, 

Boire cet insipide venin servi par cette dame brune, 

Boire tout mon mal-être ! Boire simplement mon amertume ! 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Je t’attends chérie.

33058008_10155697074367523_9095908011783749632_n

Seul et triste sous ces draps de satin

Je t’attends chérie

 

Au commencement de cette  nuit,

Mon corps de désirs inassouvis gémit,

Imaginant ton corps contre le mien avec douceur,

Je frémis d’imagination de te faire l’amour avec grandeur.

 

Ne me fais pas, ô mon amour, plus languir.

Rejoins-moi vite afin que je puisse te faire jouir,

Et de nos prudes voisins être choqués voire scandalisés,

D’entendre nos cris de jouissance de nos désirs si rassasiés.

 

Viens dans ce lit pour  y vivre belle et grandiose aventure,

Car de ta peau aux multiples tatouages telle une noble parure,

Je ne veux que satisfaire tes fantasmes qui resteront secrets,

Nos secrets gravés dans nos âmes et dans nos cœurs et sans regret.

 

Ô viens vers moi ma bien-aimée, ma chérie,

Que je te comble toutes envies pendant que tu me souries.

Je  me sens tellement seul et triste sous ces draps de satin,

Alors que nous pourrions être ensemble jusqu’au petit matin.

 

Je te prendrai comme de raison avec tendresse et avec entrain,

Expérimentant les poses inédites pour ton plus grand bonheur et le mien.

Ne vivant ces instants que pour le livre d’une grande sagesse orientale,

Celui du Kamasutra alors que je sentirai ta peau fragile telle une pétale.

 

Viens ! Ô oui, viens ! Maintenant et non pas demain.

Car qui sait si nous serons là ? Même Dieu l’ignore, c’est certain.

Alors, profitons de cette nuit sans pareille pour les  amants que nous sommes,

Car dès cet instant unique, tu es ma maîtresse adorée et moi je suis ton homme.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

Ô mystérieuse

 

15032639_158956527905443_8982724031840438232_n

Dessin de Sylvie Verhoye

 

Ô mystérieuse

 

Me glissant dans mon lit,

En voulant oublier cette journée enfin finie,

Mes pensées divaguèrent sans répit, sans relâche,

Voyant tous ces gens les bons, les braves comme les cons et les lâches.

 

Puis vint une légère brume,

Où apparue la silhouette d’une brune,

Une dame d’une éternelle jeunesse à la peau de satin,

Devant moi, un homme aux milles regrets et cents chagrins.

 

Est-elle un ange envoyé du Ciel ?

Pour m’amener bonne ou triste nouvelle ?

Ou un démon venu me tenter par des désirs d’impureté ?

Afin de me faire succomber et dans les Enfers m’y précipiter ?

 

Femme si belle ! Femme idéale !

Dites-moi ! Vous aurais-je fait du mal ?

Pourtant, mon coeur serait nul autre qu’à vous.

Si vous le voulez car, en réalité, vous me rendez fou.

 

Femme de mes rêves,

Seriez-vous la nouvelle Ève ?

Je reconnais que de votre splendide féminité,

Je ne saurais maintenant et à jamais m’en passer.

 

Laissez-moi déposer sur vos lèvres un baiser,

Laissez-moi caresser votre peau si fragile si veloutée.

Sans vous brusquer, je vous serrerai avec joie dans mes bras.

Non, que de cette nuit au clair de lune bleue, je ne me réveille pas.

 

Que mes paupières restent fermées pour toujours,

Car je sais maintenant que vous serez à jamais mon amour.

Tel un amour impossible dans ce monde si insipide et si morose,

Ô mystérieuse ! Votre grâce n’a d’égale que la plus belle des roses.

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En cette nuit (nuit interdite)

FB_IMG_1514155455271

En cette nuit

 

En cette nuit,

Nous nous sommes épris,

Car nous étions faits pour vivre,

Car nous étions faits pour ensemble mourir.

 

En cette nuit d’amour,

Je t’ai donnée ma semence,

Avec un pur délice et grande abondance,

En toi et moi vivra une flamme depuis ce jour.

 

En cette nuit,

Mon coeur est en émoi,

Car tu es devenue ma reine et moi ton roi,

Avec tendresse et passion nous avons partagé le lit.

 

En cette nuit,

Nous avons combattu  nos ennemis,

Même si nous sommes condamnés pour l’éternité,

Je ne cesserai jamais depuis cette nuit de t’aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

P.S. Il s’agit d’un poème tout simplement.

Je suis dans mon lit

 

20171110_092716_hdr

Je suis dans mon lit

 

Je suis dans mon lit et je pense à toi,
Je rêve sans dormir que je te serre dans mes bras.
Dans mes bras hors de l’ordinaire,
Mais qui te sont réservés ma chère.

 

Dans mon lit,
Lentement je m’assoupie.
En fermant lentement mes yeux,
En espérant l’instant où nous serons deux.

 

Deux à une table,
Ouvrir nos coeurs et nos âmes.
Pour se connaître homme et femme,
Se découvrir sans beaux discours ni fables.

 

À quand ce jour?
Serait-ce demain pour toujours?
À quand cette nuit,
Assoupis, à ouvrir, Dont mon esprit se languit 

 

De

 

Rollandjr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dans la douceur de ma nuit

Pour Amélie

Dans la douceur de ma nuit

 

Couché dans mon lit,
J’entend le calme de la nuit,
Tranquillité en mon humble esprit,
C’est à toi que je pense en ce moment précis.

 

Je vois l’immensité de ta beauté,
J’admire ton magnifique corps tatoué,
Tatoué de ton expérience de vie et d’amour,
Sur lequel je t’aimerai maintenant et pour toujours.

 

Certes, je ne suis pas le plus bel homme.
Mais, j’ai un nom avec lequel l’on me nomme,
Et une âme noble qui cherche une dame à aimer,
Dieu merci, c’est toi qu’il a aimée dès qu’il t’a regardée.

 

Deux roses sur mon cœur de pierre,
Une pour celle qui tourna les pages d’hier,
Une autre qui me comble d’un grand bonheur,
Elles sont pour toi, ô mon amour, en cette heure.

 

Dans la douceur de ma nuit,
Je te sens dans mes bras pour la vie,
Te combler de milliers de tendres baisers,
Car mon seul désir c’est de toujours t’aimer.

 

De

 

Rollandjr St Gelais

(Québec) Québec

Canada

Dame de jour

new-image162

Par Jrekas

Dame de jour

 

Dame de jour,
Dame de la nuit,
Tendez vos mains unies,
Que je vous enlève ce poids si lourd.

 

Dame d’une histoire,
D’un aventure d’un soir,
Venez au sein de mon lit douillet,
Que j’extirpe en vous le mal qui y est.

 

Collez votre corps nu,
Sur le mien déjà étendu,
Que mes caresses vous consolent,
Telles des notes d’une joyeuse farandole.

 

Que la volupté de ma langue,
Découvre le flux de vos intimes vagues,
Et ma semence je vous l’offre avec plaisir,
Car mon ultime bonheur est de vous faire jouir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je suis la sorcière

new-image143

Je suis la sorcière

 

Je suis celle qui vous envoûte,
Je suis celle qui pervertit votre belle âme,
Et ce peu m’importe que vous soyez homme ou femme,
Et encore davantage, croyez-moi mes amis, ce que cela me coûte.

 

Vous craignez ma beauté,
Mais encore plus ma grande nudité,
Amants d’un soir, approchez-vous de mon lit,
Maîtresses d’une nuit, je serai celle qui comblera vos envies.

 

Oui, craignez-moi car je suis belle.
Oui, affrontez-moi car je suis fière d’être nue,
Même les anges du Ciel ne peuvent que tomber des nues,
Et venant au creux de mes bras ensorcelés, je leur arrache les ailes.

 

Je suis celle dont vous ne pouvez vous passer,
Tellement est grand votre désir de me caresser,
Je suis celle qui est damnée aujourd’hui comme hier,
Simplement parce que je serai maintenant et à jamais la sorcière.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Canton de Vaud
Suisse

La chaleur de ta peau

13640966_124461704654495_4800629638801596763_o

Poème dédié à la modèle nu:

Sandrine C.

La chaleur de ta peau

 

Me glissant tendrement sans faire de bruit sous les draps de satin,
Espérant que tu me diras ce « oui » qui fera notre bonheur jusqu’au petit matin,
Je respirais avec sensibilité l’arôme de ton suave et irrésistible parfum,
En admirant la grâce de ton corps blotti dans ce lit où nous serons bientôt qu’un.

Je caressais chaque parcelle de ton corps tellement fragile, si précieux et nu,
Trouvant les mots pour t’inoculer ce désir de faire ces péchés le moment venu,
Te disant ces secrets fantasmatiques semblables aux chansons de jadis,
De ce temps où les amoureux pouvaient exaucer leurs milles caprices.

 

Tu te retournas pour m’offrir tel un divin présent ta généreuse poitrine,
À tes yeux j’étais Napoléon et aux miens tu étais belle comme Joséphine,
Ouvrant nos bras avec une grande spontanéité nous nous sommes enlacés,
Pour finir dans une étreinte sans fin tellement nous nous sommes aimés.

 

Avec un sourire magnifique, tu m’invites à découvrir ton jardin secret,
Que j’explorais avec grand soin tel que ferait un artiste avec une craie,
Sentant monter en moi ce liquide se manifester dans la puissance de ma hampe,
Cette hampe qui témoigna que tu brillas de mille feux sur une seule lampe.

 

Te pénétrant avec force selon ton souhait en oubliant cette nuit ou ce jour,
Je sentais venir en moi ce sublime moment, tel un jet, ce point de non retour,
Dès cet instant où par un moment de piété j’ai remercié les divinités là-haut,
Que giclait en toi ma semence tout en humant la chaleur de ta peau.

De

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada