Archives de tags | pieds

Présentation spéciale : G.B. d’Allemagne

Présentation spéciale : G.B. d’Allemagne

Introduction générale

Bonjour tout le monde,

Vous savez que j’attache beaucoup d’importance à laIMG_20200308_110856 qualité de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à l’art du nu, à la poésie et à la photographie sans oublier quelques réflexions personnelles sur certains aspects de la vie et quelques articles sur mon expérience en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en art un peu partout au Québec.

Toutefois, je dois reconnaître que mon blogue ne serait pas ce qu’il est sans l’apport plus que considérable d’artistes œuvrant dans le domaine du nu et ce, peu importe les supports utilisés. Certains d’entre eux optent pour la photographie alors que d’autres ont préféré le dessin et la sculpture tout en ayant une approche différente les uns des autres. L’essentiel ici c’est qu’ils partagent tous la passion pour le nu. Une passion qui les unit avec votre humble serviteur.

J’ai longuement réfléchi avant de réaliser cette série tout à fait spéciale sur les artistes qui ont si chaleureusement contribué à la construction de mon blogue. Une contribution que j’apprécierai éternellement et pour laquelle j’aurai toujours une reconnaissance envers chacun d’eux. Mais quoi de mieux que d’écrire un texte de présentation de ces artistes au sein de mon blogue artistique afin d’une part, les faire connaître et d’autre part, de démystifier l’art du nu proprement dit ? Qui plus est ! Une telle initiative de ma part est quelque peu en lien direct avec le confinement général demandé par les instances gouvernementales face à la pandémie actuelle.

 

Gert B. d’Allemagne

Assise sur le litJ’aimerais commencer par vous présenter un photographe vivant dans le pays de Goethe. Il s’agit de G.B. d’Allemagne qui est avec mon fidèle ami Rick B., celui qui a jusqu’à maintenant le plus contribué à mon blogue artistique grâce à des réalisations photographiques de haute qualité. Une qualité qui se laisse découvrir tant par les différentes approches de travail, ce qui inclut souvent des endroits magnifiques, que par la recherche de l’excellence.

Gert.B. est donc d’origine allemande plus précisémentDSCN1009s dans un petit village situé près de la ville de Francfort dans l’ancienne république fédérale d’Allemagne puisqu’il est né en 1962. Il se considère comme un artiste amateur voué à la photographie. Il a fait de longues études universitaires en sciences appliquées mais a été obligé de s’orienter en informatique au cours des années 1980.

Il est divorcé et père de deux enfants lesquels lui ont donné à leur tour, et ce depuis peu, deux enfants à chérir.

sensual_views_by_gb62da_dcy37w7-preSur le plan artistique, il avoue être un passionné des pieds depuis son enfance. (1) Mais au fait, pourquoi une telle passion ? Ce à quoi il répond ceci : « Les femmes nues pieds nus ont toujours été mes préférées dans la photographie. » Par ailleurs, il déplore le fait de constater la présence de femmes à la beauté extraordinaire dans de nombreux magazines qui portent divers souliers cachant ainsi leurs pieds. Et pour reprendre ses mots : « Il n’y a rien de mal à cela, mais ce n’est certainement pas mon goût préféré. »

C’est pourquoi il a décidé de tenter sa chance dans ce domaine. Il a donc commencé à faire ses propres réalisations photographiques au milieu des années 1990 à l’occasion de sessions privées et dans lesquelles les femmes ont toujours été pieds nus. En effet, il leur a toujours demandé d’enlever leurs chaussures aussi souvent que possible. À son avis, être pieds nus rend la pose de la modèle à la fois plus naturelle et douce, et ce que les pieds soient visibles ou non.

Et de poursuivre … « Pour plusieurs raisons, j’aithe_lady_by_gb62da_ddr6eui-pre arrêté la photographie au début des années 2000 et les photographies sont devenues poussiéreuses dans le tiroir… jusqu’à il y a quelque temps, j’ai rejoint deviantArt. C’est alors que j’ai décidé de partager mes vieilles photos. » Peut-être va-t-il redevenir un photographe permanent?  Il n’en est pas certain. Le temps seul en décidera.

the_rose_by_gb62da_ddoxpsj-preLes premières photos sur deviantArt ont été numérisées il y a de nombreuses années déjà. Même si, selon Gert, leur qualité ne réponde pas aux normes en vigueur de nos jours, elles sont pour la majorité d’entre elles liés aux pieds. Fait intéressant à noter, c’est en avril 2013, qu’il a commencé à scanner l’entièreté de ses œuvres lesquelles présentent diverses catégories de nus artistiques tels que des portraits avec un appareil photo plus moderne. Par la même occasion, la qualité du travail technique s’est grandement améliorée au fil du temps.

Fait intéressant à retenir et que j’ai moi-même toujours retenu ! Toutes les photos présentent un filigrane du droit d’auteur. Un droit d’auteur absolu que votre humble serviteur a toujours tenu-compte dans mes nombreuses publications.

Merci à mon ami Gert B., qui a voulu collaborer à la rédaction de cet article.

Et merci à vous pour votre assiduité à suivre mes publications.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

(1) Une passion bien légitime si je peux me permettre.

 

Tu m’entends !?

Je t'entends
Réalisation photographique par Spicy Peach Model is JenovaxLilith on DeviantArt Avec la permission de JenovaxLilith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/hear-you-833226954

Tu m’entends !?

 

En ce début d’été,

Toi mon amie, je t’ai rencontrée.

Seule je cherchais avec qui je pouvais jouer,

Jouer à la marelle à la corde à sauter simplement m’amuser.

 

C’est alors que tu es venue me trouver,

Ton prénom si joli que je ne pourrai jamais oublier,

Tu l’a prononcé une seule fois et cela a suffi pour devenir des compères.

Des amies à la vie, à la mort, en temps de paix ou bien de guerre.

 

Puis vint l’automne et le rouge de ses arbres,

Annonçant le retour à l’école, ses leçons et ses palabres.

De ces professeurs désillusionnés par les années d’enseignement,

Qui avaient pourtant rêvé de faire la différence chez certains enfants.

 

Merci la vie de t’avoir mise à côté de moi,

Car si j’ai eu moins peur c’est bien grâce à toi,

Tu me donnas confiance comme jamais à mes yeux,

Restant après l’école me montrant faire toujours mieux.

 

Soirées d’automne soirées d’hiver,

Souvent nous les passions ensemble chez ta mère,

Qui nous a appris à jouer de cet instrument merveilleux,

Jouant avec plaisir en se regardant tendrement dans les yeux.

 

Près de la cheminée,

En cet hiver, en ces froides soirées,

Mélodies tristes ou gaies nous avons découvertes,

De ces contrés si lointaines si étrangères aux herbes vertes.

 

Le temps passa inexorablement,

Nous amenant vers d’autres cieux inévitablement,

Mais cette passion pour cette musique resta en moi assurément,

De cet hiver et bien d’autres sans oublier les nombreux printemps.

 

De mon existence, ce fut mon plus beau présent.

Tellement que je suis partie en d’autres lieux pour devenir,

Autrement ce que j’étais afin de me bâtir un meilleur avenir,

En souhaitant revenir près de toi je t’en avais fait un serment.

 

Après quelques années, j’ai tenue parole.

Parole d’honneur et loin d’être une simple obole,

Sur le chemin du retour la vie m’a prise sur le détour,

Ce que parfois le destin peut être cruel avec ses mauvais tours.

 

On m’annonça à mon arrivé,

Que déjà tu étais partie, tu m’avais quittée.

Emportée par une maladie, une je-ne-sais-quoi.

J’ai tellement crié de douleur que j’en avais perdu la voix.

 

Assise seule dans le salon,

Où toi et moi avions appris nos leçons,

J’ai avec délicatesse pris dans mes mains ton violoncelle,

Me rappelant de ces souvenirs de ce temps comme tu étais belle.

 

J’ai alors joué cette plainte,

Laissant tomber mes larmes à mes pieds,

Qui se transformèrent en des notes de musique sur du papier,

Tu m’entends !? Comme ma vie sans toi est devenue une complainte.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

J’aurais dû le savoir

J’aurais dû le savoir
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’aurais dû le savoir

 

J’aurais dû le savoir,

Que tout était qu’une histoire,

Une histoire d’une nuit, une histoire d’un soir.

Un conte de fée qui fut écrit sur une page blanche à l’encre noir.

 

Tu m’avais dit belles paroles,

De ces mots d’or qui vite s’envolent,

Je m’étais attaché à tes gestes d’amour,

Bien naïve d’avoir cru que cela serait pour toujours.

 

J’étais tellement bien seule,

À l’ombre du soleil sous le tilleul,

Lisant un roman dans la douceur de l’instant,

Profitant de chaque seconde s’écoulant lentement.

 

Tu es venu me trouver,

Avec ton regard langoureux,

De moi, tu me semblais être amoureux,

Avec ton air d’un gentil hors-la-loi tu as su me charmer.

 

Nous nous sommes revus à quelques reprises,

Par tes gestes si attentionnés, je fus de toi éprise.

Sans me douter mais avec du plaisir, je me suis laissé enjôler.

De ton corps d’Adonis de tout mon cœur je voulais tant y goûter.

 

Voyant mon désir en moi m’envahir,

Chez-toi tu m’invitas avec un profond soupir,

Comment aurais-je pu résister à ta belle masculinité?

Je voulais tant recevoir en moi ta si mystérieuse virilité.

 

Quelle belle nuit nous avions ensemble vécue,

Dans la chaleur de tes draps, nous étions bien nus.

Tel savoir-faire dans tes gestes pour m’amener au septième ciel,

Tendres baisers, doigts curieux, langue fouineuse avec la douceur du miel.

 

Tu me répétais sans cesse que tu m’aimais,

Qu’avec moi, tu vivrais maintenant et à jamais.

Tu me gavais de belles paroles et de chaude semence,

À tel point que je me sentais envahir par une incroyable démence.

 

Puis vint l’obscurité d’un sommeil réparateur,

Afin de pouvoir encaisser comme tu es si beau-parleur,

Car, vois-tu, une fois que tu es parti pour aller travailler,

Une lettre juste à mes pieds j’ai soudainement trouvée.

 

Une lettre signée par ta douce-moitié,

Par ta femme que tu semblais réellement aimée,

Et, à ce que j’ai pu finalement comprendre en la lisant.

Vous vivez, elle et toi, depuis longtemps avec vos deux enfants.

 

J’aurais dû le savoir dès l’instant où je t’ai vu,

Par tes lèvres, belle romance, tu savais bien racontée.

J’aurais dû le savoir dès le moment que tu me pénétras,

Depuis toujours avec mon cœur fragile, avec délice tu jouas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Comme dans un puit

IMG_0746
Réalisation photo par Priscilla Vaillancourt

Comme dans un puit

 

J’ai fait un drôle de rêve cette nuit,
J’ai rêvé que j’étais nu au clair de la lune,
Alors qu’une belle grande dame à la chevelure brune,
Me regarda de la tête jusqu’aux pieds avec une mine éblouie.

 

Elle semblait se demander ce qu’il m’était arrivé,
Ai-je combattu sur quelques fronts de l’Europe occupé?
Où j’y avais laissé mes membres face à des ennemis entraînés?
Étais-je un des héros qui ont combattu dans l’ombre de la clandestinité?

 

Elle sembla tout de même étonnée de ma virilité,
Car avec franchise je ne pouvais guère la désirer m’en empêcher,
Puisque sa féminité gracieuse resplendissait par ses courbes délicieuses,
Qui démontrèrent que la femme est en ce monde la perle la plus précieuse.

 

Rêve bien bizarre en cette nuit d’hiver hâtif,
Où je me sentais étendu dans une clairière près d’un récif,
Une clairière où flottait une dame blanche attendant le moment,
Le temps propice pour venir s’étendre à mes côtés tout lentement.

 

Qu’ai-je bien pu boire avant d’aller dormir?
Quelle potion ai-je concoctée avant d’aller m’assoupir?
Dans la douceur bienfaisante de mes draps de rouge et de noir,
Alors que la lune était déjà haute dans le ciel depuis qu’est tombé le soir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Voilà pourquoi il faut parfois ne pas hésiter

N'hésite pas
Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Voilà pourquoi il faut parfois ne pas hésiter

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je passe un dimanche tout simplement magnifique. En effet, après avoir eu une nuit réparatrice, pris une bonne douche et m’être préparé pour un service religieux comme je le fais à chaque dimanche, un excellent déjeuner s’est offert à votre humble serviteur. Un repas que je prends à mon restaurant préféré situé à proximité de l’église de ma paroisse. C’est pour moi un rituel qui m’est précieux d’accomplir afin d’entreprendre une nouvelle semaine.

Bref, remercier Dieu pour les bienfaits passés et lui faire confiance pour ceux à venir. N’est-ce pas là la base de la foi tant chrétienne que musulmane et juive ? Une foi en un seul Dieu pour l’humanité entière ? Et, qui dit avoir la foi, dit aussi faire confiance en l’autre.

Ceci m’amène à vous parler d’un aspect qui, je crois bien, n’a pas été tellement développé au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi que, de manière occasionnelle, à mes partages sur différents sujets. Des sujets que plusieurs de mes abonnés m’incitent à développer à la suite des questions posées lors d’échange sur le réseau social Facebook. Bref, je désire développer sur la liberté du modèle dans ses choix de poses, et en particuliers là où la nudité est utilisée comme un outil de travail.

C’est un fait. La liberté du choix des poses fait partie inhérente du travail de modèle vivant. Aucun modèle est dans l’obligation d’acquiescer aux demandes de la personne en charge de la séance. Ladite personne peut être un photographe, un artiste-peintre, un sculpteur ou encore, et c’est le plus bel exemple qui me vient en tête, le responsable d’un atelier. Ces personnes peuvent suggérer, demander, proposer tel ou tel type de pose souhaitée mais elles ne peuvent en aucun temps l’exiger chez le modèle vivant. Ici, tout est une question de liberté pleine et entière.

Cependant, certains d’entre vous peuvent croire qu’une telle liberté est susceptible de restreinte l’imagination de la pose. Détrompez-vous ! En effet, une telle liberté peut inciter le modèle a réalisé une pose de son choix dépassant les attentes du responsable de la séance. Je base mes propos sur une conversation que j’ai échangée avec un photographe qui se spécialise dans le nu. En effet, j’ai désiré en savoir plus sur ce que le modèle féminin aurait peut-être ressenti en posant nue dans une pose, disons-le sans ambiguïté, plutôt « audacieuse » en tenant-compte du caractère artistique de mon blogue. Un échange qui m’a paru tellement intéressant que j’ai décidé d’en faire un sujet dans le présent article.

Sa réponse m’a beaucoup plus, et ce, pour deux raisons majeures. Et premier lieu, le modèle est sans contredit la personne la mieux placée pour y répondre. N’est-elle pas celle qui a choisi une telle position ? Et, en dernier lieu, le photographe lui avait demandé de prendre une pose mettant en valeurs la beauté de ses pieds dans leurs plus simples apparats. Il est vrai que les pieds ont été photographiés avec professionnalisme. Toutefois, et pour le commun des mortels, le regard a tendance à se porter sur une autre partie de son anatomie.

Attention ! La sobriété, la perspective et la prise d’angle dénotent une volonté d’éviter toutes formes de vulgarité chez le photographe. C’est la raison pour laquelle, et après mures réflexions, j’ai décidé d’y consacrer un article.

En résumé, la liberté peut être une source intarissable de créativité laquelle peut à son tour susciter des réactions tantôt positives, tantôt négatives, chez le public. Mais, n’est-ce pas le propre du domaine artistique ? De ne laisser qui que ce soit indifférent. Voilà pourquoi il faut parfois ne pas hésiter.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada