Archives de tags | pieds

Que la musique est terminée

Que la musique est terminée
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Poème écrit par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Que la musique est terminée

 

Je pense souvent à toi mon amour,
Une pensée qui me vient toujours,
Lorsque je suis seule dans mon lit,
Car rien ne va depuis que tu es parti.

 

Tu m’as fait tant de promesses,
Sous une multitude de caresses,
Me couvrant de tes baisers,
De la tête jusqu’aux pieds.

 

Tu me chantais douce romance,
Pendant que je bougeais les hanches,
Tu m’abreuvais de tes mielleuse paroles,
Que je croyais car de toi j’étais folle.

 

Tu as pris tes affaires en me disant tout est fini,
Pourquoi m’avoir caché cette terrible vérité?
Qu’une autre femme dans ta vie tu as aimée,
Alors que je voulais passer avec toi ma vie.

 

Il ne me reste plus que ton instrument,
Avec lequel tu jouais pendant très longtemps,
Je l’ai pris dans mes mains avec le cœur brisé,
En découvrant pour de bon que la musique est terminée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Émotions

motions
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Émotions

 

Depuis quelques jours,
Je me sens perdue pour toujours,
Ignorant ce qui m’arrive, où je vais,
Répondez-moi quelqu’un s’il-vous-plaît.

 

Mon père me disait souvent une parole bien sage,
Que j’ai seulement comprise en avançant en âge,
Que parfois tout peut être gagné, perdu et joué,
Joué sur un coup de tête sur un coup de dés.

 

Certains me diront que c’est la loi du karma,
D’autres me répondront que le destin,
Quoiqu’il en soit c’est le même venin,
Qui brûle tout ce qui est en moi.

 

À trop désirer un amour interdit,
Grande peine rappellera ce qui est écrit,
Que malheur suit souvent un certain bonheur,
Et qu’en dépit de tout à l’humain surviendra son heure.

 

Apprendre de ses erreurs est une vérité,
Se l’avouer est une chose si difficile à réaliser,
Mais de toutes les émotions aimer est la plus cruelle,
Surtout que l’être tant convoité était de loin la plus belle.

 

Émotions nous portant à l’extase du septième ciel,
Pour ensuite nous précipiter dans les profondeurs des enfers,
Où les amoureux désillusionnés de leurs chagrins y seront aux pieds enchaînés,
Mais de toutes les émotions la pire est sans contredit le regret car il est en soi éternel.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pour vous offrir ces quelques fleurs

56429284_313571872639000_159560006436388864_n
Avec la permission de Shadoweiseley modèle !

Pour vous offrir ces quelques fleurs

 

Permettez-moi de vers vous venir,
Permettez-moi de vous rejoindre,
N’ayez de moi aucune crainte,
En ce lieu de tendre plaisir.

 

J’ai vu votre beau sourire,
Et entendu votre voix douce comme une lyre,
J’ai admiré avec précaution votre corps de femme,
Qui m’a entrainé de tout mon être dans les flammes.

 

Dans les flammes de la passion éternelle,
Comment aurais-je pu résister à une dame si belle ?
Qu’aurais-je pu à votre élégance toute féminine m’échapper ?
Car de la tête jusqu’aux pieds, votre corps est que pure beauté.

 

Ne sachant que dire pour m’approcher de vous,
Que devais-je faire pour que je ne sois pas pris pour un fou ?
J’ai fini par prendre mon courage à deux mains et d’affronter ma peur,
Et avec bravoure, j’ai fait mille pas pour vous offrir ces quelques fleurs.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Douleur

 

Dessin par Juste Angèle de la France

 

Douleur

 

Toute vie affronte cette réalité
Qu’elle n’est point pour être éternelle
Voilà la raison d’avoir un prix sans pareil
Et que bien des prophètes nous promirent l’éternité

 

De ce poids lourd à nos pieds
Peines d’amour viennent s’y enchaîner
Nous entraînant vers les abîmes où nous attendent nos péchés
Nos péchés sous lesquels nos âmes seront liées

 

Mais de la pire de toutes ces douleurs
Il est une certitude et j’en ai bien peur
Que c’est celle qui nous arrache le cœur
Celle de connaître la folie des grandeurs

 

Des rêves inassouvis
De ces passions et de ces envies
De ces amours perdus à jamais et pour la vie
De ces regrets qui nous suivront pas à pas pour l’infini

 

Douleur tenace de vivre!
Crainte irrationnelle de mourir!
Fantasme irréalisable de survivre!
Dans ce cas, mieux vaut alors en rire!

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Jouant de la harpe

40933848_915578528651886_48045162030432256_n

 

Dessin par Nicole Boileau de Montréal

 

Jouant de la harpe

 

Mademoiselle, ce que vous êtes belle. 

J’ai entendu au loin votre mélodie telle une hirondelle. 

Ne voulant pas vous déranger dans votre inspiration, 

J’ai avancé vers vous avec grande précaution.

 

Doucement, je me suis assis à vos pieds. 

Et me laissant bercer par vos notes, je me suis mis à rêver. 

Rêver d’un monde où la musique serait la reine, 

Et que vos doigts magnifiques gouvernent.

 

Et que chaque air serait fait pour le bonheur, 

De votre royaume à chaque instant, à chaque heure. 

Nulle souffrance ni injustice n’aurait de place, 

Ni dans votre cœur ni dans votre palace.

 

J’écoute l’harmonie de votre musique, 

D’une sensibilité presque héroïque, 

M’apercevant combien c’est merveilleux, 

D’être dans ce lieu ensemble tous les deux.

 

En joignant les mains, 

J’ai pensé à tous ces lendemains, 

Où votre absence se fera sentir, 

Ce qui me fera grandement souffrir.

 

Mais, ce qui me console un peu. 

C’est de conserver une mèche de vos cheveux, 

Que vous m’avez offert avec un sourire si merveilleux, 

Accompagné par votre regard divin de vos yeux si bleus.

 

De

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Malgré!

Malgré!

 

Malgré l’absence de mes mains
J’ai appris à écrire bien des mots.
À ne pas craindre pour mes lendemains,
Et à guérir, parfois, bien des maux.

 

Malgré l’absence de mes pieds,
J’ai su parcourir ce monde si beau, si jolie.
Et devant l’adversité, à ne jamais plier!
À me pencher pour sentir la douceur du lys.

 

Malgré l’absence de ma langue,
J’ai appris à réconforter et à remercier.
À ne pas répondre à celui qui m’harangue.
Mais à pardonner afin qu’à mon tour, je puisse être gracié.

 

Malgré que j’ai un cœur, parfois comblé, parfois meurtri,
Ai-je vraiment appris à aimer par crainte d’être blessé?
Sans me rendre compte que je blessais celles qui voulaient y entrer?
Mon Dieu, veille sur celles qui m’aimaient d’un tendre amour, je t’en pries.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je pense à toi.

Je pense à toi.

 

Oui, c’est la pure vérité.

C’est ainsi que je suis né.

Je ne m’en plains guère,

Car je n’ai point connu la guerre.

 

Ma vie est belle malgré tout.

Belle avec ses hauts et ses bas.

Je suis homme fils de cet indicible Tout.

Homme semblable à ceux d’ici et de là-bas.

 

Certes, je n’ai pas de mains.

Mais, je peux t’écrire ces mots doux.

Et qui surgissent du fond de mon âme serein,

Pour se greffer sur ce poème avec bon goût.

 

Certes, ma langue est absente dans ma bouche.

Mais, tu es dans mes rêves dès que je me couche.

T’embrasser et t’enlacer en souhaitant de ne jamais me réveiller.

Voilà comment je quitterais ce monde! Je peux le jurer.

 

Certes, je n’ai pas de pieds.

Mais, pouvoir aller à ta rencontre,

Je le fais chaque jour volontiers.

Admirer ta beauté est le plus féérique des contes.

 

Sais-tu pourquoi je suis si heureux?

Que l’on pourrait même me déclarer bienheureux.

C’est que, vois-tu?, cela doit rester entre toi et moi.

À chaque instant, je pense à … toi.

 

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada