Archives de tags | idée

La signification de Pâques

 » Résurrection  » acrylique par Stephen Babin Texte de Rolland Jr St-Gelais

La signification de Pâques

Bonjour tout le monde,

Je commence ce présent article en vous souhaitant de joyeuses Pâques même si ce temps de réjouissance est quelque peu bousculé par l’état actuel dans lequel nous sommes tous inclus. Mais, dites-vous que nos ancêtres en ont vu d’autres et des bien pires. Des situations tellement désastreuses à première vue qu’il nous semblerait impossible de traverser. Et pourtant, la vie a poursuivi son cours contre vents et marées et, j’en suis persuadé, il en sera ainsi pour toujours.

Vous pouvez me qualifier de fou, d’illuminé, de sot, et de bien d’autres sobriquets. Mais je tiens à ce principe fondamental : la vie reprend tôt ou tard ses droits. Des droits inaliénables depuis la nuit des temps. Suis-je pour autant un fou? C’est fort possible. Mais, n’est-ce pas formidable d’être un fou heureux et surtout de l’être dans ce monde où tout est axé sur le négatif? Or, il me vient à l’esprit le désir de répondre à cette ultime question : qu’est-ce qui me rend heureux à tel point que je suis fou pour bon nombre de gens? 

Mon secret se trouve dans la signification de la fête de Pâques. Une fête qui prend davantage tout son sens dans la crise sanitaire actuelle. Oui, c’est un fait. Plusieurs d’entre nous ont été atteints de près ou de loin par cette pandémie. Quelques-uns ont même perdu des proches. Or, la vie continue inlassablement à poursuivre son chemin et même à façonner une vision plus digne que nous porterons désormais sur la nature. En effet, la nature nous a envoyé de nombreux signaux dans le passé pour nous mettre en garde de ce que nous lui faisons subir depuis des décennies. Toutefois, la crise actuelle nous a fait comprendre que nous sommes tributaires de ce que la nature nous offre.

La fête de Pâques possède une autre signification bien précise à mes yeux de croyant. Une signification que je qualifierais à la fois de théologique et de spirituelle. En effet, telle l’image du Christ sortant du tombeau dans un silence à la fois mystérieux et angélique, nous pouvons devenir quelqu’un de nouveau dès que notre désir de tourner les pages les plus sombres de notre vie est pris une fois pour toutes. Un tel désir est souvent fait au plus profond de soi sans artifices ni grand éclat. Un peu comme le Christ lorsque son corps était mis dans la grotte après la crucifixion.

Cependant, il n’y aurait pas de fête de Pâques si le Christ n’avait pas assumé de manière pleine et entière son rôle dans la Passion. Un rôle auquel nous participons dans une certaine mesure en tant que Jésus lui-même. En effet, nous avons subi des blessures au cours de notre vie. Certaines de ces blessures sont plus visibles que d’autres, mais elles ont toutes un impact sur la construction de notre personnalité. La couronne d’épines ne fait-elle pas penser à nos blessures de notre âme? Les marques de clous aux mains et aux pieds ne ressemblent-elles pas à celles que nous avons à la suite de nos expériences parfois tristes ou douloureuses de la vie? Et que dire de la plaie sur le thorax du Christ? Cela ne fait-il pas penser à nos peines d’amour? Un amour que nous aurions partagé avec un être qui était si cher à nos yeux et qui, pourtant, a refusé du revers de la main. Le Christ a toujours respecté la liberté de nos choix, car c’est dans le choix d’accepter ou non que réside le sens authentique du véritable amour. Il devrait en être ainsi pour chacun d’entre nous.

Or, c’est là que se trouve tout le sens de la fête de Pâques, la victoire de la vie triomphe toujours en dépit des nombreuses blessures que nous avons subies au cours de notre existence. De quel droit puis-je affirmer une telle idée? Tout simplement parce que c’est en acceptant ce qui est fait que nous pouvons aller de l’avant et ainsi devenir une personne nouvelle.  Autrement dit, vous et moi sommes appelés à sortir de notre tombeau et à marcher sans cesse dans la lumière. Une lumière que nous pouvons partager avec autrui lequel en fera de même avec bien d’autres personnes de son entourage.

 Apportons un feu ardent dans le cœur de nos frères et de nos sœurs ! Soyons ressuscités en cette journée magnifique !

Je vous souhaite de joyeuses Pâques.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Le bain de Vénus

Le bain de Vénus
Le bain de Vénus Par RollandJr St-Gelais Dessin par CapitaPerdu Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/The-Bathing-Of-Venus-850167867

Le bain de Vénus

La belle Vénus, par un bel après-midi d’été, se promena sur les plaines ensoleillées. Nue et fraîche, telle une rose, elle sentit le soleil caresser sa peau satinée. Allant ici et là, vagabondant comme bon lui semble, elle vit un lac à l’onde claire et limpide.

Se sachant seule en ces lieux cachés, en cet endroit secret parmi tant d’autres, une idée lui vint à l’esprit : ‘’Dans cette eau pure et éclatante, je vais m’y baigner avec délectation. Car ce soir je rendrai visite à mon amant chéri. Celui dont le cœur est, envers-moi, si épris.

Je lui murmurerai des mots d’amour, des mots doux, des mots tendres. Car, je l’avoue, je l’ai bien fait attendre. Avec habileté, je lui ferai découvrir la douceur de mes lèvres et la féminité de mon corps. Avec patience, je lui enseignerai l’art de faire l’amour. Sans trop le faire patienter, mais juste assez pour que le moment venu, il sache l’apprécier.’’

Plongeant lentement ses pieds dans cette eau, elle s’y laissa glisser tel un nénuphar. Rafraîchissant avec un immense bonheur son corps de femme. Corps si parfait! Corps si magnifique! Corps à la silhouette si magique!

Faites silence! C’est le moment le plus solennel en cette contrée lointaine. C’est celui du bain de la belle et sensuelle Vénus.

De

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Confiance

Confiance par Micha Bonert

« Confiance »

Réalisation de M. Bonert

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir immense que je vous présente un dessin réalisé par une artiste de la France. Un dessin qu’elle a fait après avoir choisi quelques-unes des photos publiées au sein de mes articles dans mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ainsi qu’à des textes de réflexion. Il est à noter que les membres du groupe Facebook intitulé « Le nu en dessin … et autres » ont été agréablement surpris par la qualité d’une telle réalisation.

Personnellement, je dois avouer que le résultat m’a aussi étonné. Non pas que j’aie douté une seule seconde du talent de l’artiste en question, loin de moi une telle idée, mais plutôt par le fait que de réaliser un tel dessin requiert un certain doigté afin de faire ressortir les traits du sujet étudié. Hé bien oui! Cette partie de l’anatomie masculine peut, et surtout doit, être considérée comme n’importe telle autre partie du corps humain et, par le fait même, elle mérite un respect absolu. Enfin, je tiens à la fois à féliciter et à remercier l’artiste pour avoir choisir un tel sujet de travail.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Tu ne pourras jamais m’attacher les yeux

Tu ne peux pas attacher mes yeux
Tu ne pourras jamais m’attacher les yeux Poème par RollandJr St-Gelais Dessin par CapitaPerdu Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/You-Cant-Tie-My-Eyes-841886599

Tu ne pourras jamais m’attacher les yeux

 

Je suis consentante,

Je dirais même bien contente,

De satisfaire ce moindre désir,

Car j’y prend, comment dire, mon plaisir.

 

Te servir de jouet,

Dans ton si beau palais,

Tu m’y invitas avec un verre à la main,

Un verre qui contenait un vin au goût incertain.

 

Que j’ai accepté sans hésitation,

Pendant que jouait une douce chanson,

Au titre si invocateur : Under pressure.

J’allais y prendre mon pied j’en étais sûr.

 

À ta future esclave tu lui expliquas tout,

Alors que montait en elle un tel désir si fou,

D’être ta babiole, ta bestiole, ton objet, ta chose,

Pour dire vrai, c’est la première fois qu’une telle expérience j’ose.

 

Tu m’amenas dans ton donjon,

Tout gentiment tel un bon garçon,

Lumière tamisée dévoilait instruments divers,

Qui me firent comprendre que ton vécu ne date pas d’hier.

 

Tu me souhaitas la bienvenue dans ton lieu de supplices,

Où tu me feras découvrir avec précaution la saveur de bien des délices,

Des moments de satisfaction que je n’ai jusqu’alors jamais connu,

Pendant que tu admirais chaque parcelle de mon corps nu.

 

Tu me plaças sur un tabouret,

Voilà le premier pas était enfin fait,

J’étais pour la soirée tant attendue à ta merci,

Cette soirée que je rêvais tant est maintenant et ici.

 

Tu me regardas bien attentivement,

Comme si tu réfléchissais bien sagement,

À trouver ce qui m’irait bien comme un gant,

C’est alors que surgit cette idée bien mystérieusement.

 

Une corde que tu ramenas de ton voyage en Chine,

Ce pays aux pires tortures brisant les plus dures échines,

Cette corde était réservée à celle que tu trouverais la plus belle,

À celle qui aurait la peau soyeuse et fragile comme de la dentelle.

 

Avec grand soin tu enrobas mes seins,

Avec cette corde manipulée par tes chaudes mains,

En faisant sur ma poitrine une croix telle une martyre,

Que l’on jeta jadis en pâture devant la foule romaine en délire.

 

Avec ma volonté, je t’ai laisser faire.

Car, pour tout dire, je ne voulais guère me défaire.

D’être pour toi cet objet que tu convoitas depuis longtemps,

Alors, ô maître adoré, vas-y gaiement et prends tout ton temps.

 

Attache-moi avec fermeté les bras,

Afin de mes tourments je n’y échappe pas.

Mais, souviens-toi dans tes gestes de mon unique vœu,

Nous avions convenu que tu ne pourras jamais m’attacher les yeux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je n’ai pas trop idée

Je n'ai pas idée
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je n’ai pas trop idée

 

C’est maintenant le matin,

Le soleil est depuis longtemps levé,

Je le perçois malgré le temps si enneigé,

Je me suis endormi tôt dans mes draps de satin

 

Dans mes draps en pensant à toi ma beauté,

De mes pensées dans la nuit tranquille se sont envolées,

Envolées au pays des songes peuplés par de magnifiques fées,

Enveloppant avec douceur mon corps tout entier de mes draps satinés.

 

Mais, chose si étrange à chaque nuit.

Je me réveille toujours en plein milieu de la noirceur,

Et malgré mes icônes et mes chapelets bénis, j’éprouve de la peur.

Peur de ces fantômes qui me poursuivent de mes inavouables envies.

 

De cette envie de te retrouver,

De cette envie de pouvoir te consoler,

De cette envie de pouvoir te serrer dans mes bras,

De cette envie de t’écouter avec attention comme il se doit.

 

Mais avant la venue de l’aurore,

Dans l’obscurité je ferme les yeux et je me rendors,

C’est pourquoi je n’ai pas trop idée quand je me réveille,

Voilà pourquoi bien souvent dans ma chambre, tranquille je veille.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada