Archives de tags | caractéristiques

Angle inversé

Angle inversé
« Angle inversé » Réalisation photographique par David Lebow Modèles ? JenovaxLillith et Ashley Splooshie Avec la permission de JenovaxLillith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Aj3a9828-834035883

Angle inversé

Bonjour tout le monde,

Vous savez que parfois je découvre des réalisations photographiques qui possèdent des caractéristiques hors du commun. Des spécificités qui les font ressortir du lot des œuvres que j’ai eu la chance de contempler au cours des dernières années où ma passion pour la nudité artistique s’est accrue au fil du temps. Une passion qui peut se comprendre aisément par le fait que cela m’a permis non seulement d’admirer des œuvres dignes de mention, mais aussi à développer des amitiés avec des artistes qui partagent la même passion que votre humble serviteur.

Il va de soi que plusieurs des œuvres peuvent m’attirer plus que d’autres par la manière dont leurs créateurs les ont tirées du néant. En effet, n’oublions pas qu’une œuvre existe déjà dans le monde de l’invisible, c’est-à-dire le monde des rêves et des possibilités. Si vous préférez le monde des arts. Dans ce cas, c’est l’artiste qui le sculpte à même son support de travail privilégié. Ici, tous les supports de travail sont bons surtout si l’artiste en question maîtrise bien son art. Bien évidemment que nul ne peut maîtriser son art sans avoir fait des erreurs. Mais comme dit si bien ce proverbe : « C’est en forgeant que l’on devient forgeron. »

Ceci écrit, une question se pose : Pourquoi une telle photo a-t-elle attiré mon regard ? Dit autrement, pour quelle raison j’aime cette photo ? La raison est simple. C’est parce que l’on y trouve un cachet particulier. Un cachet inhérent à l’image même de la nudité. En effet, une telle photo permet aux spectateurs d’inverser les rôles « modèle nu versus photographe ». Cela met en perspective une vérité indéniable de l’existence humaine. C’est que nous sommes tous semblables malgré les vêtements que nous portons. Enfin, c’est mon opinion bien modeste et sans prétention.

En résumé, je peux affirmer avec certitude qu’il s’agit bien d’une superbe photo réalisée avec un soin méticuleux et avec un angle de présentation tout à fait magnifique.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ces yeux!

Ces yeux!

Dites-moi! Que regardez-vous? Serait-ce mon visage? Mon torse? Mes hanches? Mon sexe circoncis? Mes jambes si différentes l’une de l’autre? Seraient-ce mes fesses? Ou encore mon dos? Je vous offre ce corps si beau et si spécial afin d’y voir ses courbes, ses formes et ses caractéristiques qui lui sont si uniques.

Que puis-je souhaiter vous présenter avec ce corps qui est le mien? Ma fierté d’être ce que je suis; un homme parmi tous les hommes de cette terre. Il aspire au bonheur, à l’amour, à son épanouissement et à entrer en relation avec ses semblables.

Que puis-je espérer vous faire comprendre avec ce corps devant vous? Qu’il est à la fois sexué, fort, flexible et robuste. Sexué car il appartient bel et bien à un genre définit. Fort puisque j’ai su bien l’entretenir aux fils des années en ayant un mode de vie sain et équilibré. Flexible par la pratique d’arts martiaux. Ce qui lui a été plus que salutaire au cours de sa vie. Et, enfin, une robustesse née à la suite de son parcours de vie inédit.

Ces yeux, qui me regardent, qui me dévisagent et qui  s’interrogent afin d’y trouver une réponse à leur existence, se doivent d’entrer en relation avec les miens. Eux aussi vous regardent, vous dévisagent, s’interrogent et désirent plus que tout trouver ses propres réponses à leur angoisse existentielle. Ces yeux! Vos yeux! Mes yeux! Les yeux de l’autre! Tous ces yeux que nous, c’est-à-dire vous et moi, devons affronter pendant votre vie, et ce, du matin jusqu’au soir, nous interpellent tous sans aucune exception dans le plus profond de votre être.

Pourtant, tous ces yeux font en sorte que vous existez, que vous vivez et, par conséquent, que vous pouvez pénétrer même dans l’âme d’autrui.

Bref, je suis parce que l’on me voit.

Le jour où l’on ne me verra plus, c’est parce que je serai enterré.

D’ici-là, je vivrai.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada