Archives de tags | diable

Faites votre choix

Faites votre choix Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/50-00358-904444067

Faites votre choix

 

Bon après-midi !

Moi, c’est Stéphanie.

Voulez-vous un rendez-vous ?

Il y a tant de belles demoiselles chez nous.

 

Il y a la magnifique Libertine,

Qui a tellement d’idées coquines.

Elle saura satisfaire tous vos besoins.

Croyez-moi, vous serez traité aux petits soins.

 

Nous avons Mary-Jade, une rousse avec un sourire espiègle.

Qui maîtrise l’art d’honorer son homme selon les bonnes règles.

Son regard provocateur fait penser quelque peu au diable,

Mais, son expertise vous accordera un plaisir inoubliable.

 

Il y a aussi la charmante Romy,

Qui agira envers vous telle une petite amie.

Elle possède un corps de rêve et des lèvres pulpeuses,

Dont vous pourrez constater à profusion leur saveur délicieuse.

 

Et que dire de la voluptueuse Adèle ?

Vous serez hypnotisé tellement elle est belle.

Et, par son expérience unique, elle vous transportera.

Dans une zone de jouissance inouïe qui vous ravira.

 

Je serai aussi libre toute la soirée exceptionnellement.

Si cela vous plaît, je réserve votre place immédiatement.

Mon ouverture d’esprit légendaire saura égayer votre présence.

Avec moi, vous perdrez assez vite le restant de votre innocence.

 

Nos demoiselles mettront du piquant dans votre chambre avec tant de fantaisies.

Allez ! Dites-moi vos disponibilités et je retiendrai votre choix avec frénésie.

Vous ne serez pas déçu par la qualité extraordinaire de nos hôtesses.

Vous serez subjugué par la splendeur de nos enchanteresses.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Attends-moi avant de partir

Attends-moi avant de partir Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Pajunen Source : https://www.deviantart.com/pajunen/art/At-the-end-of-the-day-835126112

Attends-moi avant de partir 

 

Séparés par une route 

Qui sans cesse me déroute 

Séparés par le temps 

Qui sans cesse me rend dément.

 

Je compte les heures 

Et, cela me fait si peur 

Car il y a au bout du chemin 

Celui qui a changé mon destin.  

 

Un homme formidable 

Qui ne craignait pas le diable 

De l’affronter pour défendre ses enfants 

Et son épouse qui l’aimaient tant.

 

Un homme qui en chaque instant adore Dieu 

Et qui le remercie pour ce monde merveilleux 

Demande-lui d’attendre encore quelques jours 

Afin que je puisse aller te dire un chaleureux bonjour.

 

J’ai tellement hâte de te revoir 

Même si je sais que ce sera un « au revoir »

Je ferai les pas dans le corridor en pensant 

Que c’est toi qui m’as montré à marcher assurément. 

 

Les premiers pas que j’ai fait étaient pour aller vers toi 

Ces pas que je ferai resteront gravés au plus profond de moi. 

Attends-moi avant de partir que je puisse te voir sourire 

Ne part pas maintenant car cela me ferait tellement souffrir. 

 

Ton fils qui t’aime papa !

 

Rolland Jr St-Gelais 

Québec (Québec)

Canada 

Une aventure inoubliable

Une aventure inoubliable Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture de Noble Roro de la France.

Une aventure inoubliable

 

Il m’arrive en ces jours maussades,

De penser à l’illustre marquis de Sade.

Oui, les temps sont durs et les nouvelles sont tristes.

Découvrir tant de haine et de souffrance, comme cela m’attriste.

 

Je me surprends à revoir certains jours ou plutôt certains soirs.

Dans lesquels j’étais de loin de notre époque actuelle si sombre, si noire.

Je me remémore quelques-unes de ces dames rencontrées dans un lieu.

Où j’allais en homme que je suis, à la fois, si pécheur et si pieux.

 

Une charmante dame a laissé en moi un souvenir inoubliable.

Une femme distinguée que par son regard, je fus envoûté par le diable.

Une jolie brunette qui connaissait bien ma passion pour la luxure.

Malgré mes prières afin de garder mon âme loin de toutes les souillures.

 

Nous avons fait avec raison les présentations d’usage.

Car, voyez-vous, il faut bien éviter de vivre au moyen-âge.

La courtoisie et la politesse sont, en tout temps, très estimées.

Surtout lorsqu’il s’agit d’expérimenter un de ces moments endiablés.

 

Après quelques mots échangés, je l’ai conviée en ma chambre couleur vermeille.

Où un lit spacieux nous y attendait pour y accomplir de véritables merveilles.

Dès notre arrivée, ma serviette d’un blanc immaculé, j’ai laissé chuter.

Léguant à mon invitée la chance d’admirer toute ma virilité.

 

Sans plus attendre, elle retira son soutien-gorge fait de soie.

Une telle présence en cette chambre a mis mon cœur en émoi.

Mais, soyez rassurés, mes amis, par pudeur, elle a gardé ses longs bas.

Après tout, enlever tous ses vêtements devant un inconnu, cela ne se fait pas.

 

Étendus sur le drap blanc, nous étions entourés de carreaux curieux.

Qu’à cela ne tienne, nous avons fait tout ce qui est de plus merveilleux.

Elle m’a fait connaître des poses tirées de son extraordinaire imagination.

Une fantaisie si débordante qu’elle devait avoir apprise en diverses nations.

 

Mes « va-et-vient » rythmèrent avec les tendres chansons.

Qui agrémentèrent ce temps, déjà lointain, mais si bon.

Sur ses hanches fines, je posais mes modestes bras.

Ma ferveur à la combler, comme cela l’étonna.

 

Mes amis, il ne faut tout de même pas oublier.

Que dans les plaisirs, la femme doit passer en premier !

En effet, ce qui me répugne le plus parmi tous les vices.

C’est bien celui d’être un pauvre égoïste.

 

Quel bonheur de voir sourire ma belle invitée.

À force de sentir en elle mes coups prodigieusement répétés.

Quelle sensation agréable de pénétrer cette zone de confort !

Un plaisir librement partagé ne peut pas faire de tort.

 

Les « va-et-vient » de ma hampe bienheureuse.

Elles annoncèrent l’arrivée de ma crème onctueuse.

À pleins poumons, j’ai crié le moment de la jouissance venu.

À quoi bon de me retenir puisque ces miroirs en ont tellement vu ?

 

Quelle occasion si magique, si agréable !

Non, il n’est pas question de me sentir coupable.

En ces temps, loin est l’envie de m’en faire avec des choses futiles.

Je laisse aux autres leur jugement, car j’ai des choses à faire bien plus utiles.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sous ce crucifix

Sous ce crucifix Poème et photo par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Sous ce crucifix

 

Sous ce crucifix,

Je suis à genoux et je prie.

Je suis venu pour demander à Dieu.

En homme si pieux et si religieux.

 

Une petite faveur.

Même si j’ai bien peur.

Que cela risque de vous déplaire.

Mais, dans le fond, je n’ai que faire.

 

De vos jugements, de vos condamnations.

Nous sommes, à lire les nouvelles, en damnation.

Une guerre mondiale est, selon certains, à nos portes.

Que puis-je alors faire? Que puis-je dire ? Que le diable l’emporte.

 

Oh mon Dieu, si vraiment vous existez.

Veuillez, je vous prie, mon humble requête exaucer!

Que je puisse satisfaire, en bon soumis, les désirs de ma maîtresse.

Celle qui me prodigue tant de douceur et de douleur par ses caresses.

 

Qu’en ce temps de carême, elle m’apprenne l’obéissance.

Que j’admire sa beauté légendaire jusqu’à en perdre conscience.

Qu’elle m’enseigne les bonnes manières telle une bonne mère.

Et de ses mains expertes, qu’elle me comble de son savoir-faire.

 

En ce temps si incertain.

J’ignore comment est mon destin.

Mais, une seule chose compte à mes yeux.

C’est d’être aujourd’hui vraiment heureux.

 

Oh mon Dieu ! Si mes jours sont comptés.

De ma faute, de mon mignon péché, veuillez me pardonner.

Mais avant tout, veuillez exaucer cette humble prière.

Que je puisse encore réaliser ces aventures été comme hiver.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Il se sentait comme porté par la dame des mers

Il se sentait comme porter par la dame des mers Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

Il se sentait comme porté par la dame des mers

 

Par un beau matin d’été,

Parti à la mer, il s’en est allé.

Maître à bord de son chalutier,

Il leva l’ancre pour rejoindre vent et marée.

 

Pêcheur de génération en génération,

Il avait entendu ces contes, ces légendes à profusion.

Des récits de navires fantômes naviguant sur les voies de perdition.

Des âmes égarées emportées par une mer déchaînée par une malédiction.

 

Il a jeté ancre et filet à l’endroit d’une pêche abondante, il a espéré.

En bon chrétien, il fit en premier une prière afin de tout mal être préservé.

En cette mer de Normandie, le temps passa inlassablement sous le soleil ardent.

En son cœur, il pensa à son épouse tant aimée qui lui avait donné de beaux enfants.

 

Des nuages sombres comme une nuit sans lune se formèrent sournoisement.

Des nuages gorgés de pluie vers son embarcation avancèrent implacablement.

Les vagues grossissaient sans cesse et à vue d’œil immanquablement.

En l’esprit de cet humble pécheur, une peur l’envahit prestement.

 

Le vent se lança sans pitié vers son chalutier.

Que pouvait-il, en cette mer survoltée, bien espérer?

Que pouvait-il faire, pour cette mer déchaînée, la calmer?

Quel saint devait-il invoquer face à une telle fureur en être protéger?

 

Il se sentait comme porté par la dame des mers.

Il se rappelait alors une prière que lui avait enseignée sa mère.

Une sainte femme comme bien d’autres en sa Normandie si chère.

Une incantation si forte qu’elle peut précipiter le diable lui-même en enfer.

 

« Ô Dame des mers! Tu as été façonnée par la volonté de Dieu. »

« Ô Dame des mers! Tu ne peux point faire tout ce que tu veux. »

« Ô Dame des mers! Obéis à cette incantation venue des cieux »

« Calme ta furie! Je t’en conjure par les saints et les bienheureux. »

 

« Ô Dame des mers! Par le Précieux Sang du Christ-Roi, fais silence. »

« Ô Dame des mers! Par l’épée de l’archange Michel, je t’ordonne de faire pénitence. »

« Ô Dame des mers! Par les saints de la Normandie, écoute cette remontrance. »

« Ne crains-tu pas la colère de Dieu, qui envers ces créatures, a tant de patience? »

 

Aussitôt cette prière prononcée,

Une mer d’huile remplaça cette mer jadis agitée.

La dame des mers avait obéi à ces paroles si sacrées.

Une prière que lui avait enseignée sa défunte mère bien-aimée.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada