Archives de tags | Joker

Juste une accolade

Juste une accolade
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Juste une accolade

 

La vie peut parfois nous sembler très grise,
La vie peut parfois nous faire de belles surprises,
La vie peut parfois nous être très difficile à supporter,
La vie peut parfois nous être vide d’un amour à trouver.

 

Quoi de plus pénible d’être prisonnier de nos pensées?
Quoi de plus cruel de se sentir enchaînés et ne pas se libérer?
Quoi de plus mortel que ces regards qui nous fuient ou de nous rient?
Quoi de plus insignifiant qu’une vie vide de sens et où rien nous sourit.

 

Faut-il alors pour toujours désespérer?
Faut-il alors finir pour toujours tout abandonner?
Faut-il alors penser que le soleil cessera de briller?
Faut-il alors se convaincre qu’à jamais tout est terminé?

 

Pourtant il suffit de si peu pour tout changer,
Pourtant il suffit de si peu pour la souffrance l’atténuer,
Pourtant il suffit de si peu pour se mettre à la place de l’autre,
Pourtant il suffit de si peu de briser la peur et devenir nos hôtes.

 

Il suffirait de regarder l’envers du décors,
Il suffirait dans le train de la vie monter à bord,
Il suffirait d’un peu de compassion face à l’étranger,
Il suffirait simplement de lui tendre l’oreille pour l’écouter.

 

Juste quelques coups de mains,
Juste pour faire un meilleur lendemain,
Juste une main sur une épaule pour un peu de chaleur,
Juste une accolade pour lui dire de ne plus enfin avoir peur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Poème inspiré du film « Joker » de Todd Phillips

Détruire les murs

Détruire les murs
Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Détruire les murs

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien malgré le temps maussade qu’il fait en ce moment au Québec. Pour mes amis et amies vivant en Europe ou bien ailleurs dans le monde, je vous souhaite un temps ensoleillé. Pour ma part, je vais très bien. La reprise de mes activités se poursuit de manière progressive tout en prenant bien soin de ma minette adorée. Une belle chatte prénommée Goldy et que j’aime beaucoup.

Sous un autre ordre d’idées, j’ai décidé de parler d’un sujet lequel est assez tabou tant au sein de mon blogue artistique que dans la société en général. Un sujet qui m’est venu à l’esprit à la suite de la présentation en salles de cinéma du film intitulé « Joker » lequel deviendra très certainement un phare dans l’histoire du cinéma. En effet, il est sans contredit une œuvre cinématographique exceptionnelle. J’irai jusqu’à dire qu’il est le plus beau film que j’ai eu la chance de voir dans ma vie et je suis persuadé de ne pas en voir un aussi merveilleux pour le reste de mes jours.

Mais, pourquoi un tel film m’a si bouleversé ? Excellente question qui mérite une réponse à plusieurs volets. Des volets que je tenterai du mieux que je peux de vous expliquer dans ce présent texte. Et, pour corroborer mes propos, j’ai cru utile de mettre comme photo cette œuvre réalisée par G.B. qui est l’un de mes fidèles collaborateurs d’Allemagne.

Tout d’abord, il m’est en avant-plan la construction de murs tant sur le plan des inégalités sociales que les malchances qui peuvent frapper un bon nombre de gens dans la société. Certes, chacun va réagir de manières fort différentes dépendamment de leurs forces et faiblesses intérieures. Pour la grande majorité, les individus essaieront de s’adapter tant bien que mal aux aléas de la vie tandis pour une infime minorité, elles en seront tout simplement incapables.

Ensuite, les apparences sont souvent trompeuses. On peut rencontrer des individus ayant un sourire, comme on dit si bien au Québec, fendu jusqu’aux oreilles mais qui vivent un mal-être indescriptible. Nul ne sait ce qui se cache derrière les yeux d’autrui. À ce titre, j’ai connu plusieurs personnes au cours de ma vie. Des personnes qui avaient, à première vue, tout pour être heureuses selon les critères de la société actuelle. On a qu’à penser à l’argent à profusion, à une maison ressemblant presque à un château, à des conquêtes amoureuses lesquelles se basent quasi exclusivement à une beauté plastique et la liste pourrait être interminable. Pourtant, une majorité de ces personnes ressentent une douleur intérieure inimaginable.

Enfin, et c’est là le point fondamental du présent article, la vulnérabilité de la personne face à tous ces murs auxquels elles devront faire face de manière plus ou moins subtile au cours de leurs vies. Une vulnérabilité qui ressemble étrangement à la nudité lorsqu’elle se reflète dans un miroir et qui porte à se poser trois énigmes existentiels majeurs. En premier lieu, suis-je la personne que je désire être réellement? En deuxième lieu, jusqu’à tel point mon parcours de vie a-t-il influencé l’être que je suis actuellement? Et, en dernier lieu, que puis-je faire pour devenir ce que je suis réellement? Trois énigmes qui découlent de la pensée de Friedrich Nietzche : « Deviens ce que tu es ».

Quoi de mieux alors que de détruire les murs intérieurs pour s’accomplir pleinement? Attention! Je ne louangerai jamais l’immoralité ni le recours à la violence où tout acte pouvant compromettre la sécurité de la société. Cependant, il s’agit ici de s’affirmer tel que l’on est réellement et de prendre les moyens mis à notre disposition, aussi minimes soient-ils, pour se faire. Et se souvenir que le seul objectif des murs est d’être abattus tôt ou tard. Et mieux vaut tard que jamais.

En résumé, le film « Joker » aura eu le mérite de me porter à réflexion. Une réflexion qui me fait plaisir de partager avec vous au sein de mon blogue artistique.

Un grand merci pour votre attention.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une créativité débordante

 

new-image59

Votre humble serviteur dans la voiture officielle de son héro d’enfance: Batman

 

Une créativité débordante

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir immense que je fais la seconde rédaction de mes publications concernant ma petite visite au Comicon qui se déroule actuellement dans la belle ville de Québec, berceau de la francophonie en terres d’Amérique. Une ville où il fait bon de vivre, où les opportunités de s’ouvrir au monde des arts ne manquent pas et où la jeunesse se manifeste de manière tout à fait positive par sa créativité réellement débordante. C’est le moins que je peux dire après avoir assisté à un tel événement ce week-end.

14670873_10154141544467523_3331992250316881799_nEn effet, ce week-end a été riche en variété. Des gens qui portent les costumes de leurs héros préférés, des artistes qui présentent quelques-uns de leurs oeuvres au grand public en espérant, ce qui est tout à fait normal, de réaliser des ventes potentielles. À cela s’ajoutent des rencontres avec quelques cosplayers de renommés internationales avec qui les membres du public pouvaient se faire photographier moyennant la somme de quelques dollars. Comme je l’avais mentionné dans le précédent article, j’ai fait la rencontre d’une Cosplayers tout à fait magnifique qui jouait, si je peux m’exprimer ainsi, le rôle de Felicia, l’un des nombreux ennemis de Batman. Fait cocasse à retenir, cette charmante dame occupe un poste au sein des forces armées des Etats-Unis d’Amérique. Oui, elle est vraiment très jolie mais elle possède également une belle personnalité rendant ainsi notre discussion fort agréable.

new-image64En ce qui concerne la créativité débordante manifestée par certains cosplayers, ou encore par des artistes présents à cette occasion, il y en a une qui a attiré plus particulièrement mon attention et ce, dès le début de ma visite. Elle portait un costume de son héroïne préférée dont hélas il m’est impossible de me souvenir de son nom. Le japonais n’est pas ma tasse de thé, désolé. Toutefois, je n’ai pas pu m’empêcher de la féliciter pour son costume qu’elle a elle-même confectionné en prévision de cet événement. Que de patience! Que de passion pour son héroïne! Que d’amour pour le domaine artistique, quelque peu underground vous en conviendrez, qu’est le cosplay. Que de patience et de gentillesse pour accepter de répondre à mes nombreuses questions. Pas si nombreuses tout de même.

Il y a aussi des artistes dont leur spécialité est le dessin. Alors-là! Croyez-moi quenew-image63 j’ai été choyé par une bonne proportion d’entre eux. C’est notamment le cas d’une dessinatrice de la grande région de Québec dont le talent m’a littéralement coupé le souffle. Je prends à titre d’exemple son tableau représentant le célèbre Joker, ennemi infatigable de Batman, c’est incroyable le nombre d’ennemis que ce type a dans sa vie, pour illustrer mon propos. new-image62Dès le premier coup d’œil, votre humble serviteur a été hypnotisé par ce véritable chef-d’oeuvre sortie de la main d’une dessinatrice extraordinaire. Tout y est fait pour attirer le regard et en même temps se mettre, dans la mesure du possible dans la peau de Batman. Quel être machiavélique se cache derrière se visage mutilé, blanchi par des produits chimiques lesquels auraient tué sur-le-champ n’importe quel individu sauf celui qui deviendra célèbre sous le pseudonyme de « Joker », et pourquoi suscite-t-il à la fois crainte, respect et dans une certaine mesure admiration auprès du grand public? L’immense succès au box office des films de Batman où le Joker occupe le rôle d’ennemi principal prouve hors de tout doute la véracité de mon affirmation. Bref, ce tableau a réussi à susciter chez-moi une telle interrogation et ce, dès l’instant où mes yeux se posèrent dessus. C’est, reconnaissons-le, un tour de force vraiment très bien réussi de la part de cette artiste.

new-image67Enfin, ce que j’ai aussi particulièrement aimé, c’est la possibilité d’entrer en interaction avec certaines cosplayers. Il est à retenir ici le genre féminin est utilisé pour la simple raison que la majorité des cosplayers qui ont accepté de jouer leurs rôles ont été surtout des femmes. Il me semble donc par un souci de justice de faire surtout référence davantage aux femmes qu’aux hommes. Fait amusant, c’est surtout avec des cosplayers interprétant le personnage de Harley Quinn, autre ennemi de Batman, décidément tout le monde lui en veut, que j’ai eu la chance de jouer en quelque sorte leur victime. Une victime consentante et qui s’est bien amusée en leur compagnie. La photo présentée ci-contre témoigne à la perfection mes propos. En passant, soyez rassurés! Je m’en suis tiré somme toute indemne et pas trop malmené par la très belle Harley Quinn.

Merci infiniment de m’avoir lu. Portez-vous bien!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada