Archives de tags | chaudes larmes

À jamais envolée

À jamais envolée ! Photo par Vicki Savard-Henley Poème par Rolland Jr St-Gelais

À jamais envolée!

 

Je me souviens du soleil,

Qui éclairait une telle merveille,

Qui dominait allègrement la blanche forêt,

Et de ce vent qui, sur les arbres enneigés, soufflait.

 

Je me rappelle ce ciel si bleu,

D’où regardait celui qu’on appelle Dieu,

Qui saupoudrait d’une neige immaculée,

Les arbres éparpillés sur cette terre où je suis né.

 

Marchand le long des sentiers enneigés,

Habillé chaudement et raquettes aux pieds,

Je me laissais guider par le sifflement du vent,

Qui me chuchotait des mots inconnus jusqu’à présent.

 

Ah ! Comme j’étais si heureux en ce temps-là.

Car pour oublier mes tracas, je devais faire quelques pas.

Ces pas dans la fine neige où tombèrent de chaudes larmes.

Et me laisser embrasser par le vent qui réconfortait mon âme.

 

Remplir mon être de cet air frais me fit alors prendre conscience,

Que rien en ce monde ne soit plus précieux que l’enfance,

Voilà donc quel était le secret longtemps gardé de ma sérénité,

Qui s’est pour toujours envolée en nos temps si troublés.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Vendredi, je suis en amour

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Vendredi, je suis en amour

 

C’est vendredi, je suis en amour

À vrai dire, depuis que je t‘ai rencontrée

Sur la piste de danse où toi et moi avons dansé

Je le suis chaque jour, car dans mon cœur tu y es toujours.

 

Nous sommes allés au petit resto

Où nous avions mangé peut-être un peu trop

Nous avions tant discuté de tout et de rien

Tout en se tenant avec douceur la main.

 

J’étais étonné par ton intelligence

Et ta beauté qui me faisait penser à un ange

Je buvais chacune de tes paroles que tu prononçais

Avec l’accent du pays de Goethe et de Martin Luther, tu venais.

 

Comme je ne restais pas tellement loin de ce restaurant

Je t’ai proposé de dormir chez moi, à cause du mauvais temps

Car il s’était mis à pleuvoir si violemment

Ce qui en cette saison était étonnant.

 

Avec un sourire si magnifique

Tu acceptas en cet instant féérique

Un instant qui restera à jamais dans mon cœur

Malgré le fait qu’aujourd’hui, à chaudes larmes, je pleure.

 

Après avoir ensemble longtemps dormi

À ton réveil, je t’ai apporté le petit-déjeuner

Café bien chaud avec quelques croissants dorés

Afin que tu puisses bien commencer la journée.

 

Du regard tu vis mon appareil-photo

Tu m’as alors demandé d’immortaliser cet instant

Ce à quoi je t’ai répondu que ce n’était pas le bon moment

Car, pour perpétuer cette matinée, je voulais que tout soit beau.

 

C’est ainsi qu’après avoir pris un léger repas

À ta requête, et pour mon plaisir, aussitôt j’acquiesçai

Tu m’as demandé curieusement quelle pose prendre

Afin que tout soit parfait telle une œuvre à vendre.

 

Je t’ai alors répondu celle dont tu seras la plus confortable

Puisque c’est toi qui seras sur la photo pour cet instant mémorable

Devant la lentille de ma caméra, tu resteras parfaitement immobile

Le temps de prendre mon appareil, et à mon cou, la courroie j’enfile.

 

À ma grande surprise il a suffi qu’une seule fois

Pour avoir de tous mes souvenirs le plus beau de toi

Une photo que j’ai conservée afin de me faire sourire

Les jours où viendront mes plus amers soupirs.

 

Mais, heureusement, depuis cet inoubliable vendredi

À chaque fois, je penserai à toi comme je t’ai promis

Car je regarderai, jour de pluie ou de soleil, avec gaieté

De mes yeux qui ont maintenant vieilli ton incroyable beauté.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Viens !

Viens
Viens ! de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Come-852003487

Viens !

 

Viens ! Viens ! Je t’en prie, viens.

N’attends pas à demain,

Je serai tout à toi,

Car tu es à moi.

 

Depuis si longtemps que je t’attends,

Tu envahissais toutes pensées,

De la matinée à la soirée,

Tu es là maintenant.

 

Je n’en crois pas mes yeux,

Tu es beau comme un grand Dieu,

Grâce à toi, le monde est rendu merveilleux,

Car nous sommes enfin tous les deux.

 

 Je te désirais depuis toujours,

Car tu es mon seul amour,

Celui qui est dans mon cœur,

Tu es dans mon esprit à chaque heure.

 

Je ne dormais plus depuis des nuits,

Car tu étais absent de mon lit,

Chaque nuit à chaudes larmes je pleurais,

En me demandant sans cesse où tu étais.

 

Je te sentais jusqu’au plus profond de mes veines,

Puisque tu n’étais pas là, il a fallu que je démène.

Plaisir solitaire, j’ai tant abusé et tant aimé,

Qu’en mon esprit, je me suis saoulée.

 

Viens ! Viens ! Viens ! Oh oui.

Viens sur moi mon chéri,

De toi, j’en ai tellement envie.

Viens en moi car avec toi, je veux créer la vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Dans les étoiles

Dans les étoiles
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans les étoiles

 

La nuit est maintenant tombée,

Tu étais sans cesse dans mes pensées,

Dès l’aube jusqu’à la fin de cette triste journée,

Essuyant mes chaudes larmes que pour toi j’ai versées.

 

Est-il trop tard pour revenir dans le passé?

Comment puis-je encore te prouver?

Comme je t’ai adorée,

Je t’ai tant aimée.

 

Je ferme les yeux,

Et je te vois dans les cieux,

Dans les cieux que l’on te ramena,

Car cette maladie loin de moi elle t’amena.

 

À chaque étoile que je vois,

Je me rappelle les beaux jours d’autrefois,

Ces souvenirs où nous étions si heureux toi et moi,

Maintenant que vais-je faire car jamais plus tu ne seras là?

 

Dans les étoiles fais-moi cette promesse,

Que tu veilleras sur moi et nos enfants telle une déesse,

Dans les étoiles de la nuit tu es la plus belle et la plus brillante,

C’est la moindre des choses car toujours ta beauté était étonnante.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les mains m’ont toujours fasciné

Les mains
Très beau dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Les mains m’ont toujours fasciné

 

Les mains,

Quel heureux destin,

Pour celui qui par grâce les a,

Comme pour celui qui par grâce ne les a pas.

 

Mains blanches si usées et si expertes,

Mains tellement alertes, Mains de la couturière,

Quelles soient d’une jeune et belle célibataire,

Ou bien celles d’une vénérable grand-mère.

 

Mains de paix ou de guerre,

Mains qui essuient les chaudes larmes,

Versées pour les fils tombés sous les armes,

Des larmes qui coulent sur les joues des mères et pères.

 

Les mains peuvent parfois parler,

Poings fermés prêts à venger à frapper,

Mains tendues vers le prochain pour l’aider,

Poings levés au ciel devant tant d’injustice et d’adversité.

 

Les mains peuvent si bien construire,

Les mains peuvent aussi bien tout détruire,

Elles font tout ce dont on leur demande de faire,

Elles obéissent aux cœurs de chair ou bien de pierre.

 

Oui, les mains m’ont toujours fasciné.

Qu’elles soient jeunes ou dans la fleur de l’âge,

Elles nous ont laissé les œuvres des grands sages.

Elles témoignent à l’humanité la présence de la divinité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada