Archives de tags | âme immortelle

Laisse-moi !

Laisse-moi ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo : Auteur inconnu Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/A-1-871996041

Laisse-moi !

 

Laisse-moi !

Être près de toi,

Sentir ton parfum,

Avec toi, ô chérie, faire un.

 

Mettre ma main sur ta fesse,

Je le ferai avec une grande délicatesse,

Déposer un baiser sur tes lèvres tel un châtelain,

Un baiser comme un prélude à l’amour jusqu’au matin.

 

M’étendre avec douceur sur ton corps,

Ton corps si précieux à mes yeux comme de l’or,

Entendre battre ton coeur dans ta poitrine généreuse,

Voir dans tes yeux en cet instant comme tu es heureuse.

 

Que je place ma main autour de ta taille,

Et faire des gestes de passion sans aucune faille,

Car de ta féminité je ne pourrai jamais la brusquer,

Et de notre union à jamais elle ne sera jamais terminée.

 

L’union de la chair dure qu’un moment

Mais, celle de deux âmes dure éternellement.

L’âme est, selon toutes les religions, immortelle. Dit-on ?

Deux âmes amoureuses? Davantage, et ce, avec raison.

 

Laisse-moi t’aimer en cette nuit,

Vois ô ma chérie comme j’en ai envie.

Que notre passion née de notre pureté de cœur,

Témoigne de notre fidélité sans crainte et sans peur.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Que voulez-vous ?

Que voulez-vous ? Photo par G.B. d’Allemagne Réflexion par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/What-do-you-want-872206384

Que voulez-vous ?

Vouloir est le prélude à la volupté. La volupté est le prélude au péché de la chair. Mais quel est le plus grand plaisir que celui de succomber à la luxure? En effet, la luxure atteint l’âme immortelle en nous faisant découvrir la douceur de la chair mortelle.

De Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Femme nue …

Femme nue…
Femme nue, femme peu vêtue!
Dans ce monde si cruel, qui recherches-tu?
Toi, qui est d’humeur inégal!
Je m’en moque car tu es femme fatale.
Ô Blanche neige de mes rêves,
Je désire t’embrasser sur tes rouges lèvres.
Ô Belle aux bois dormant,
Mon désir est de te dire mon amour en te serrant tout doucement.
Femme souffrante, femme aimante!
Ne vois-tu pas mes sentiments qui de mon cœur se consument?
Ô toi qui est assise sur cette pente,
Tends-moi ton corps que je le hume.
Certes, je ne suis qu’un humble mortel.
Mais pour toi, je serais prêt à vendre mon âme immortelle.
Et d’en gravir tous les Everest de ce monde,
Pour un tendre baiser de toi, je la ferai ma Joconde.
Mes larmes deviendront tes diamants,
Mes bras te recouvriront pour te réchauffer.
Je serai à jamais ton amant.
Et tu seras mon unique bien-aimée.
de
Rolland St-Gelais