Archives de tags | petit matin

Dansons avec nos chaînes 

Dansons avec nos chaînes 

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dansons avec nos chaînes 

 
Au fil du temps qui passe, 
Il y a une chose que j’ai apprise, 
Une dure leçon pour laquelle j’ai été éprise, 
Une morale que je veux vous dire avant que je trépasse. 

 
J’ai rencontré un grand nombre de gens, 
La plupart ont agi avec moi bien gentiment, 
Bien d’autres ont été parfois méchants ou indifférents, 
Ce qui m’a fait prendre conscience que nous sommes différents. 

 
Combien d’entre nous avons été blessés? 
Combien d’entre nous avons vraiment aimé? 
Aimé sans retour? Aimé sans amour? Aimé sans espoir? 
Que ce soit pour une vie, un jour ou bien une aventure d’un soir? 

 
Nos rêves brisés, nos espoirs détruits et tant de projets de vie! 
Tout ça pour des mots, des gestes qui resteront en nous à l’infini. 
Ce sont là des chaînes lourdes à supporter, à traîner à nos pieds fatigués, 
Alors je vous propose chers amis de ces lointaines contrées de ces lointains pays. 

 
Je vous propose de faire quelques pas devant, quelques pas derrière, 
Et doucement de cesser de revoir ces temps passés de ces «hiers», 
Car que pouvons-nous faire de nos regrets et de nos chagrins? 
Qui disparaissent dès les rayons du soleil au petit matin. 

 
Alors faites comme moi : chantez une chanson! 
Fredonnez un air qui vous fera perdre la raison! 
Dansez maintenant, sans cesse et pour toujours! 
Vous verrez alors votre vie sous un nouveau jour. 

 
De 

 
RollandJr St-Gelais 
Québec (Québec) 
Canada 

Verso

FB_IMG_1536944961090

Dessin par Eri Kel de la France

Verso

 

Vers le petit matin,
Vers un autre demain,
Vers un monde sans lendemain,
Vers un lieu de chansons aux doux refrains.

 

Vers un autre lieu,
Qui est sous les cieux,
Vers un autre endroit,
Où tout est parfait et droit.

 

Vers où porte mon regard ?
Avant qu’il ne soit à jamais trop tard,
Vers quel endroit trouverai-je mon inspiration?
Là où mon cœur et mon âme enfin s’uniront.

 

C’est maintenant là que je te vois,
En cet instant sans autre loi,
Où m’est offert ce verso,
Que je dessine aussitôt.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Derrière cet arbre

IMG_0040_edited

Photo par Mélanie Dufresne

Derrière cet arbre

 

Dans la forêt je t’ai suivie,

Car de toi j’ai cette irrésistible envie,

Envie de t’exprimer mon amour à chaque jour,

C’est un secret qui est dans mon cœur trop lourd.

 

Tu es tellement belle,

Et gracieuse comme une hirondelle,

Que j’en perds la raison et même mon latin,

Tu es dans mes pensées dès l’aube au petit matin.

 

Non ! Ne crains rien.

Je ne suis guère un vaurien,

Un simple homme qui pour toi le cœur résonne,

Et qui a mal à son âme comme nulle autre personne.

 

Derrière ces branches,

Je contemple tes hanches,

T’enlacer avec passion, voilà mon rêve. 

Comme le ferait le bel Adam à sa belle Ève.

 

Je te protégerai contre les dangers,

Pour te prouver comme je voudrais t’aimer,  

Mais hélas! Comment pourrais-tu me choisir? 

C’est ce qui de mon être le fait tant souffrir.

 

De

 

RollandJr St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada  

Parfois le silence

 

IMG_20180729_041058

Poème composé en plein cœur de la nuit dans ma chambre

Parfois le silence

 

Parfois il faut savoir se taire
Pour savourer le temps filant comme l’air
Le temps de nos amours et de nos chagrins
Le temps des folles nuits effacées au petit-matin

 

Parfois il est inutile de dire un mot
Pour exprimer tous nos maux
Suffisent alors les larmes
Venant de nos âmes

 

Parfois vaut mieux simplement regarder
Et avec retenue et petite gêne s’en garder
Car seul le regard peut toucher l’être blessé
Et le guérir de ses blessures mal soignées

 

Parfois il suffit de la beauté d’une femme
Pour raviver la joie de vivre cette précieuse flamme
Et dans le silence d’un atelier où l’artiste et sa muse
Prennent le temps d’une pause entre deux poses et puis s’amusent…

 

De

 

Rolland St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Prendre ta main

37661374_1720747731336283_8088886292818952192_n

Réalisation photo par Justine Guay de Sept-Îles (Une des étudiantes du C.E.G.E.P. de l’endroit pour qui j’ai réalisé une séance de nudité artistique en octobre et novembre 2017)

Prendre ta main

 

Prendre ta main pour t’amener au loin,

Prendre ta main pour te faire rêver jusqu’au petit matin,

Prendre ta main pour t’amener vers un monde sans lendemain,

Prendre ta main pour t’amener vers un monde incertain.

 

Prendre ta main pendant que tu dors,

Pour te faire connaître des contrés d’argent et d’or,

Prendre ta main avec toute tendresse et ta grande douceur,

Pour ressentir la fragilité de ton être et les battements de ton cœur.

 

Prendre ta main afin d’être au diapason,

Avec ton âme et ton esprit qui à jamais s’uniront.

Prendre ta main en ce jour béni et qui parait si éternel,

Pour te dire simplement qu’à mes yeux tu es si belle.

 

Prendre ta main pour un instant,

Pour me rappeler pour toujours ce moment.

Prendre ta main pour ne plus quitter la quiétude de ces lieux,

De ces lieux semblables à l’Olympe tout là-haut dans les cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Morphée

37610809_10156708622318919_17358866241028096_o

Dessin par Eri Kel de la France

Morphée

 

Dans le silence du petit matin
Je t’ai contemplée dans tes draps de satin
Fatigués! Épuisés! Mais comblés de cette nuit
Nous avons fait l’amour entre amants et les jeux interdits

 

De ces positions du kamasutra
Grâce à moi enfin tu les découvras
De ces plaisirs condamnés dans les chaires
Nous les avons dégustés de corps et de chair.

 

Maintenant que tu es là près de moi
Et que je t’ai suivie jusqu’à ton toit
Que puis-je faire en ce moment?
Dormir contre toi assurément.

 

C’est ainsi que mes paupières se fermeront
Et que tranquillement nous nous unirons
Dans le royaume des rêves dorés
Où nous attend Morphée

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Pensive

34624253_10156591132153919_995542804685914112_o

Réalisation par mon ami Eri Kel de la France

Pensive

 

Femme qui est aussi fille,

Fille d’une mère devenue grand-mère,

De celles si nombreuses ayant perdu frères et fils à la guerre,

De cette époque lointaine qui passe le temps et qui sans cesse défile.

 

Femme belle et accomplie,

Nue pour qui mon cœur s’est épris,

Qu’entendez-vous avec ce visage de tristesse ?

Serait-ce les paroles de votre père remplies de sagesse ?

 

Femme aux magnifiques seins,

À la peau si douce comme du satin,

Que voyez-vous avec vos yeux remplis de larme?

Dites-moi ce qui vous tourmente et qui brise votre âme.

 

Oui, je le sais que trop bien.

Que chacun de nous doit affronter son destin.

Mais, si je peux qu’un instant, alléger votre chagrin.

Puisse à Dieu exaucer ma prière faite en ce jour au petit matin.

 

Nul en ce monde ne peut échapper à la fin,

Pas même les puissants et les riches avec tout leur butin.

Mais, je vous en supplies de toute mon âme et de tout mon cœur.

Cesser d’être si pensive et souriez pendant que c’est encore notre heure.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je t’attends chérie.

33058008_10155697074367523_9095908011783749632_n

Seul et triste sous ces draps de satin

Je t’attends chérie

 

Au commencement de cette  nuit,

Mon corps de désirs inassouvis gémit,

Imaginant ton corps contre le mien avec douceur,

Je frémis d’imagination de te faire l’amour avec grandeur.

 

Ne me fais pas, ô mon amour, plus languir.

Rejoins-moi vite afin que je puisse te faire jouir,

Et de nos prudes voisins être choqués voire scandalisés,

D’entendre nos cris de jouissance de nos désirs si rassasiés.

 

Viens dans ce lit pour  y vivre belle et grandiose aventure,

Car de ta peau aux multiples tatouages telle une noble parure,

Je ne veux que satisfaire tes fantasmes qui resteront secrets,

Nos secrets gravés dans nos âmes et dans nos cœurs et sans regret.

 

Ô viens vers moi ma bien-aimée, ma chérie,

Que je te comble toutes envies pendant que tu me souries.

Je  me sens tellement seul et triste sous ces draps de satin,

Alors que nous pourrions être ensemble jusqu’au petit matin.

 

Je te prendrai comme de raison avec tendresse et avec entrain,

Expérimentant les poses inédites pour ton plus grand bonheur et le mien.

Ne vivant ces instants que pour le livre d’une grande sagesse orientale,

Celui du Kamasutra alors que je sentirai ta peau fragile telle une pétale.

 

Viens ! Ô oui, viens ! Maintenant et non pas demain.

Car qui sait si nous serons là ? Même Dieu l’ignore, c’est certain.

Alors, profitons de cette nuit sans pareille pour les  amants que nous sommes,

Car dès cet instant unique, tu es ma maîtresse adorée et moi je suis ton homme.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

Le gagnant

33147993_10156550846683919_2920190063172124672_o

Superbe dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Le gagnant

En cette nuit interdite
Par cette morale maudite
Je n’ai qu’un unique désir
C’est de mon envie l’assouvir

Me donner à toi sans retenue
Alors que je suis devant toi nue
Je t’offre mon corps et mes seins
Prends en soin jusqu’au petit matin

Je vois monter en toi ce désir de me prendre
Vas-y mon amour car de mon plaisir de toi tout va dépendre
Admire ce buste donné par les cieux
Embrasse les, cajole les autant que tu le veux

Prends moi! Défonce moi! Mais avec passion, avec tendresse.
Et de ta bouche et de tes mains, fais moi jouir de tes caresses.
Car maintenant c’est décidé et de mon plein gré
Le gagnant c’est pour cette nuit immortelle toi mon adoré.

De

RollandJr St Gelais

Matane (Québec)

Canada

Insondable regard

31762194_10156503908733919_9200594412239847424_o

 

Dessin réalisé par mon ami et collaborateur Eri Kel de la France

 

Insondable regard

 

Dès l’instant de ma conception,

Où père et mère s’aimèrent avec tendre passion,

De leurs gestes de noble sentiment où aucun mot ne peut tout exprimer,

Si ce n’est que par le plus beau verbe de la langue de Molière et c’est celui d’aimer.

 

Puis vint ce jour où je naquis dans ce monde,

Où existent des âmes tantôt heureuses, tantôt moribondes.

Parcourant nombreux pays pour s’y établir ou bien pour s’y enfuir,

Espérant trouver terres propices en soignant plaies secrètes afin d’en guérir.

 

On me regarda avec curiosité dès mes tout premiers pas,

Petits pas devinrent de plus en plus grands avec le temps qui passera,

Où je grandis tellement vite que l’on ne pouvait compter les trois pommes,

Que fredonna avec délice Jean Gabin dans sa chanson où il devenait homme.

 

Tout comme lui, je ne le sais toujours pas avec chagrin.

Quelle est cette question posée dès l’aurore, dès le petit matin ?

Que devrais-je savoir ? Que devrais-je comprendre ? Que devrais-je saisir ?

Quel divin secret dois-je deviner afin de pouvoir jouer l’instrument divin qu’est la lire ?

 

Puis vint le temps d’une douleur vive où je devins prud’homme,

Ce moment où l’on m’enrôla peut-être de gré ou encore de force,

Au sein d’une armée de hardis gaillards et des poilus aux cœurs féroces,

De cette garnison courageuse jetée devant fil-de-fer barbelé face à la Somme.

 

Que de visages ternes ai-je vus !

Que de frères d’armes ai-je secourus !

Toujours suppliant de recevoir derniers sacrements,

Après avoir déposé les armes mais avant de rendre l’âme assurément.

 

Maintenant que je suis devant vous et si vieux,

Et même si mon heure de partir à mon tour n’est pas encore venu,

Je ne peux revenir en arrière afin de prévenir ceux avec qui j’ai combattu.

Ne cherchez donc pas à comprendre cet insondable regard perdu sous de sombres cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada