Archives de tags | Dame Lune

L’ultime loi de la vie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ultime loi de la vie

 

Il arrive que parfois, 

Bien malgré nous et bien malgré moi, 

Que le chemin de nos vies prend un grand détour, 

Et que l’on s’aperçoit qu’il nous a joué bien des vilains tours.

 

Nous naissons et grandissons loin des tumultes de l’existence, 

Disons que cela peut dépendre de sa propre enfance, 

Nous sommes alors animés par une grande vitalité, 

Sans savoir que ce ne sera jamais pour l’éternité.

 

Puis, vient le temps des premiers amours.

Le temps des chagrins qui semblent durer toujours. 

Ceux qui blessent au plus profond de soi et de nos âmes, 

Celles qui brûlent tout notre être par une horrible flamme.

 

Puis, un jour ou un autre et où on s’y attend le moins. 

Apparaît l’âge adulte qui contemple l’enfance disparaître au loin. 

Avec elle s’égrainent nos rêves, nos illusions et parfois nos espoirs. 

Tel le feraient les rayons du soleil à l’approche de dame lune au soir.

 

À la virginité de nos idées préconçues, 

Viennent s’y frotter grande vérité toute nue. 

Nous bousculant sans cesse dans les recoins de nos valeurs, 

Nous faisant avec raison vivre bien des craintes et bien des peurs.

 

Comment cela se peut-il ? 

Comment cela est-il un tant soit peu possible ? 

Souvent, essayer de comprendre ne fut-ce qu’un seul instant est impossible. 

Qui et où en sommes-nous ? Pourquoi de tels mensonges existent-ils ?

 

Serait-il nécessaire de faire une mise au point ? 

Que la lumière nous frappe en plein visage à coups de poings ? 

Maintenant que l’âge de la vieillesse annonce sa grise couleur, 

Mes folles pensées et rêves de jeunesse s’envolent vers les hauteurs.

 

À quoi bon avoir d’éternels regrets ? 

Bien et mal ont été, bon gré et mal gré, faits. 

Toutefois, s’il y a une chose que la vie m’a enseigné. 

C’est de ne jamais faire pleurer celles qui nous a aimés.

 

Et pourtant, ce que j’aimerais revenir en arrière. 

Aussi loin que le jour où je naquis tel un rescapé de la guerre. 

Pour éviter toutes ces erreurs que j’ai commises depuis naguère. 

Mais, c’est l’ultime loi de la vie et je ne peux rien y faire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

 

Le temps du repos

38300997_10156740463923919_7237043936986923008_o

Magnifique dessin de mon ami Eri Kel de la France

Le temps du repos

 

Bonsoir mes chers amis,

Comment allez-vous mes chéris?

Ce que je suis heureuse de vous revoir,

En cet instant où dame lune annonce le soir.

 

J’aimerais vous demander une faveur,

N’ayez crainte, rien qui vous fera bien peur.

Je souhaiterais tant prendre une simple pose,

Celle qui me plaira pour un court moment, si j’ose.

 

Car je sens mon corps rattrapé par l’âge,

Et qui ne cesse de me faire penser à cet adage:

“Cœur qui soupire n’a pas ce qu’il désire”,

Voilà triste réalité qui me fait tant souffrir.

 

Quelle époque de ma folle jeunesse,

Où j’ai connu jeunes amants m’offrant leurs caresses,

De ce temps où herbes interdites garnissaient bien des stocks,

Dans les chansons d’amour et de liberté ici ou à Woodstock.

 

Quel temps méconnu à notre ère,

Où les plaisirs sont devenus si éphémères,

Où l’être humain a perdu son âme et ses valeurs,

En s’isolant de ses frères et ses sœurs au sein de leurres.

 

Maintenant que tombe la fraîche pluie,

Et que dans vos yeux brille votre légitime envie,

D’immortaliser la fragilité de ma nudité vieillissante,

Permettez-moi que je puisse rejoindre ce qui me hante.

 

Ce temps de jadis! Ce temps longtemps révolu!

C’est vrai, je suis une simple femme si frêle et si nue.

Permettez-moi que j’aille retrouver ceux qui sont là-haut.

Dans mes rêves en cet instant, en ce temps de repos.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que j’écoute tout simplement ce qui est.

new-image74

Que j’écoute simplement tout ce qui est.

 

Silence, s’il-vous-plait!

Que j’écoute simplement tout ce qui est. 

À cet instant précis où règne cette douce quiétude,

Où s’amenuisent mes craintes, où se dissipent mes inquiétudes.

 

Pourquoi tant de bruit,

Dans les soubresauts de nos vies?

Serait-ce peur justifiée de voir qui nous sommes?

Devant l’éternité un être éphémère voilà le lot de l’Homme.

 

Ah! Ce que j’aime la nuit,

Devant dame lune mon corps reluit,

Ma nudité découvre la fragilité de tout mon être,

Dont le sang dans mes veines lui donne vie tel un fier hêtre.

 

C’est vrai, je suis là devant toi,

Et je n’ai point honte d’être nu comme un ver à soi,

Alors mon tendre amour, sache saisir ce doux moment,

Imprègne-le dans ton cœur pour l’emporter vers le firmament!

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dame Lune!

No-NamE

No-NamE

 

Dame Lune!

 

Ô dame Lune qui reluit en cette sombre nuit,

Je vous offre mon corps en guise de présent.

Prenez-le tout doucement!

C’est à vous que je le confie.

 

Ô dame Lune qui vogue là-haut dans le ciel,

Caressez-moi de votre lueur douce comme le miel.

Inondez-moi de votre suave lumière,

Je vous en supplie, écoutez ma prière.

 

Refusant sans détour toute fausse-pudeur,

Devant votre regard, j’ai ôté mes vêtements sans peur.

Loin de tous ces yeux malsains,

Je vous tends humblement la main.

 

Ne conservant qu’un modeste voile,

C’est à vous que je me dévoile.

Vous offrant ma chair nue,

Telle une offrande vers les nues.

 

Ô dame Lune qui naviguez dans le firmament étoilé,

Vous qui êtes une véritable beauté.

Jetez votre regard sur votre modeste servante,

Une simple pensée qui lui sera réconfortante.

 

Dans la fraîcheur de ce crépuscule où tout est silencieux,

Je vous présente le fruit de mes aïeux.

Une âme dans le corps d’une femme,

Où réside un cœur vivant telle une flamme.

 

Que vous êtes admirable chère reine des songes,

Et en dire le contraire serait qu’un vilain mensonge.

Emmenez-moi au pays des rêves et des anges,

Que je puisse embrasser Michel Archange.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada