Archives de tags | fragilité

Se dévoiler, c’est …

35645493_843969682479438_6623196112847110144_n

 

Sarah, enceinte de 6 mois. Crayon pastel sur mylar. Par Nicole Boileau de Montréal

 

Se dévoiler, c’est…

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous? Que se passe-t-il de bon dans vos vies et quels sont vos projets pour la saison estivale qui annonce sa venue dans les prochains jours? Pour ma part, tout baigne dans l’huile. En effet, quelques projets de nudité artistique se pointent à l’horizon dans le cadre de mes activités estivales sans omettre ma passion pour le Baseball. En effet, j’adore ce sport même si c’est loin d’être un sport de rapidité tel que le hockey. Cependant, je reconnais que la logique y a une place prépondérante dans le bon déroulement d’un match.

Il va de soi que mes recherches de dessins, de photographies ou bien de tout support artistique où la nudité est au premier plan se poursuivent de plus bel. C’est ainsi qu’au fil de mes nombreuses investigations, je découvre de véritables petits chefs-d’œuvres dignes de mention. Parmi lesdites découvertes certaines m’interpellent au plus profond de moi. Souvent, je me pose ces questions : « Que peut bien vouloir dire un tel dessin? Quels sont les motifs de l’auteur? Pourquoi suis-je si perturbé par tel ou tel dessin? Pourquoi me vient-il chercher? » À vrai dire, c’est l’aspect humain tant chez l’artiste que chez le modèle qui attire mon attention. Avouons-le! Être modèle nu n’est pas donné à tout le monde. Se donner pleinement et librement face à une tierce-personne qui transpose sur une toile sa fragilité exprimée par la nudité est presque un exploit.

Un exploit qui épouse une pudeur insoupçonnée entre les parties concernées. Se dévoiler, c’est enlever le voile qui recouvre tant le corps que son âme. Laissant apparaître la noblesse de l’être humain dans les moindres parcelles de son intimité. Se dévoiler, c’est accepter d’être authentique en évitant une quelconque forme de vulgarité. Se dévoiler, c’est être capable de porter la vie en soi tout en étant un témoin privilégié au confond de l’univers. Se dévoiler, c’est transmettre le message suivant : Par ma nudité, je suis vivant et je lègue ma vie aux générations futures. Un tel message peut être interprété de manière symbolique ou encore être perçue de manière réelle tel que le dessin réalisé par madame Nicole Boileau.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Rendez-le semblable…

35135034_2108698726080229_2378184951561453568_n

Par Gérard Teillot de la France

Rendez-le semblable…

 

Où suis-je ? Qui suis-je ? Questions existentielles!

Pour moi qui suis nue et de vos yeux vous voyez si belle.

Je suis étendue dans cette humble tenue sans fausse pudeur,

Je ne sais la raison face à vous point de crainte en moi point de peur.

 

De mon humble intimité, je suis prête à dévoiler.

Dans vos rêves les plus fous, je suis prête à naviguer.

Sur les toiles de vos chevalets, je me coucherai avec tendresse.

Car je vois en vos yeux tellement de peine et de grande tristesse.

 

De la fragilité de mon corps,

Vous le rendrez immortelle tel de l’or.

De mes courbes de chairs toutes féminines,

Vous saurez les anoblir avec vos crayons de mine.  

 

De mes seins fermes aux mamelons arrondis et si beaux,

Vous saurez leur rendre hommage telles les douces notes d’un piano.

Maintenant que je suis étendue sur ces coussins de satin venus du lointain Orient,

Je vous offre mon corps en holocauste en expiation des fautes commises par ces vauriens.

 

Rendez-le semblable aux icônes des églises du Liban,

Rendez-le semblable aux vitraux des églises de l’Occident,

Rendez-le semblable œuvres sacrées qui jalonnent notre histoire.

Car mon seul désir, c’est de rendre mon corps semblable au ciboire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je me suis toujours questionné.

20171122_200435

Je me suis toujours questionné.

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? Que se passe-t-il de bon dans vos vies respectives ? Quels sont vos activités, à part votre travail, qui vous occupent ? Avez-vous des projets pour le reste du mois de janvier ? Et que dire pour le restant de la saison hivernal ? Pour ma part, tout va très bien même si les services météorologiques du Canada annoncent une période de pluie verglaçante pour les jours à venir. Qu’à cela ne tienne, je suis paré à toutes les éventualités.

20171122_184759Sous un autre ordre d’idée, je me suis questionné ces derniers jours sur un aspect particulier des séances de nudité artistique pour lesquelles je pose. Quel sentiment je ressens lorsque je pose nu devant un groupe d’étudiantes en arts ? Certains d’entre vous seraient portés à croire que j’en retire un quelconque plaisir qualifié de  » sexuel « . Or, il en est strictement rien. La raison repose sur un postulat de base : l’art est mon objectif principal. Il en a toujours été ainsi et il en sera de même maintenant et à l’avenir. Tenez-le pour dit, une fois pour toutes. Est-ce assez clair ?

20171122_181530Pourquoi donc m’être questionné sur ce sujet ? Je répondrai à cette problématique par le fait suivant : J’ai l’impression, est-il utile de vous rappeler que le sentiment est la pierre d’angle de toute création artistique ?, que chacune des artistes en herbe membre du sexe opposé me revête de son propre regard à chaque fois qu’elle pose les yeux sur la fragilité, en y incluant ma masculinité, de mon corps. Elle recouvre, de par sa recherche de cet endroit à immortaliser sur sa toile, d’un voile pudique cette nudité par une passion qui anime chacune d’entre elle.

Oui poser nu est pour moi une source immense de plaisir. Mais ,il s’agit d’un plaisir dénoué de toute arrière-pensée malsaine qui risquerait de faire perdre la noblesse à cette profession digne du plus grand respect. Voilà pourquoi la passion, tant pour les artistes féminins que pour votre humble serviteur, pour cet art m’habille à chaque fois que j’enlève mes vêtements. Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce joli masque

 

g_20_bs9r9dagi7

Modèle nu ? La fantastique Sandrine CARRASCOSA

 

Ce joli masque

 

Ce joli masque,

Qu’en cet instant tu portes,

Par ton regard si intime tu me transportes,

Tu vois en moi tous mes envies et tu me démasques.

 

Beauté toute féminine,

Ta fragilité est tellement divine,

T’aurais-je par ma présence réveillée ?

Rendors-toi vite car, crois-moi, j’en suis désolé.

 

Puis-je dans le pays des rêves t’y accompagner ?

À moins que tu désires que nous soyons collés ?

Enlacés pour prendre notre élan avant de s’envoler ?

Tu as su par ton masque réellement m’envouter.

 

Gardes-le pendant que je t’embrasse,

Portes-le pendant que dans mes bras je t’enlace,

Ce soir, de par mon grand savoir-faire, je te comblerai,

En cette nuit, tu seras de mon talent, toute étonnée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La sensibilité

 

20171110_105039 (3)

Réalisation au C.E.G.E.P. de Sept-Îles 10 novembre 2017

 

La sensibilité …

 » La sensibilité n’est pas fragilité. C’est l’incapacité de rester superficielle. C’est aller toujours au fond. Dans les choses, dans les personnes, dans les émotions. « 

de Serena Santorelli

Omniprésence !

22007573_10155867373023919_2625611267451567075_n

Omniprésence !

Réalisé par Eri Kel de la France

 

Omniprésence du silence,

Omniprésence de la simplicité,

Omniprésence de la féminité,

Omniprésence de la fragilité !

Que puis-je dire de plus ?

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fragilité et nudité en ce monde

21208414_1274496212660990_627200725_n

Avec la permission de Noble Roro

Fragilité et nudité en ce monde

Bonjour tout le monde,

20170820_145348J’espère que tout se passe bien chez-vous et que le début du mois de septembre débute du bon pied. Hé oui ! C’est déjà un nouveau mois qui commence après un été, du moins le mien, parsemé de belles aventures, de découvertes surprenantes et de rencontres fantastiques. En effet, mon été a été somme toute très satisfaisant. Voir du pays et faire la connaissance constituent en règle générale une source de satisfaction personnelle. Que de paysages mirifiques ! Que de beautés ! Que de plaisirs partagés avec des gens haut en couleurs ! D’ailleurs,cette  ouverture sur le monde sans pour autant renier qui nous sommes n’est-ce pas là le but ultime de la vie ? Bienheureux celui qui a la chance de pleinement s’accomplir dans la découverte de soi et des autres.

Un célèbre chanteur canadien-français chantait jadis une chanson,20170821_132844 dont le titre était « La vie est si fragile », qui allait marquer l’imaginaire collectif de toute une génération. En effet, c’est cette fragilité de la vie qui la rend si précieuse. Une erreur d’inattention en traversant une intersection au coin d’une rue, une faute médicale lors d’une intervention bénigne ou tout simplement lorsque notre heure de quitter ce monde aura sonné démontrent jusqu’à tel point rien ne devrait être tenu pour acquis.

20170820_170725Cette fragilité de la vie, et par conséquent de notre être, se manifeste de manière absolue dans la nudité. « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière »  selon l’adage chrétien. On pourrait aussi bien dire : « tu es né nu et tu retourneras nu quand ton âme te seras redemandée. » Voilà pourquoi le travail de modèle vivant possède un caractère presque sacré à chacune de ses poses puisqu’en offrant son corps nu, il nous rappelle un fait étonnant auquel chaque être humain sera confronté un jour ou l’autre. Un fait que bon nombre de philosophes et de théologiens ont sans cesse tenté de trouver une suite logique à l’existence humaine. Autrement dit, pourquoi vivons-nous puisque nous sommes, trois fois hélas, condamnés à connaître la faucheuse ?

À cette question j’ose émettre cette humble hypothèse : Tout IMG_20170726_125858_337simplement parce que la vie, aussi fragile soit-elle, vaut la peine, je dirais même la joie dans bien des cas, d’être vécue. C’est cette fragilité qui donne tout son sens à la vie. D’ailleurs, pardonnez-moi si j’utilise mon expérience de modèle nu pour corroborer mon illustration, une question me hante l’esprit à chacune de mes séances de nudité artistique : cette nudité que j’offre aux étudiants et aux étudiantes en arts ne témoigne-t-elle pas davantage toute la fragilité de mon être que la force qui m’anime ? Certes, mon corps possède à la fois une force, une capacité et une virilité qui feraient l’envie de bien des hommes ayant un physique, disons-le en toute honnêteté, plus conforme aux critères de perfection ayant court dans notre société. Il n’en demeure pas moins qu’il est, et c’est le moins que l’on peut dire, parti de loin pour être rendu là où il est maintenant.

Je terminerai cette missive en vous proposant cette piste de réflexion. Vous conviendrez avec moi que notre fragilité fait partie inhérente de notre vie. Notre condition est tout ce qui est de plus éphémère, et ce depuis notre naissance. Or, nous venons en ce monde nu. Une nudité exempte de pudeur et de perversion, bien entendu. Or, le Christ lui-même est né dans le corps d’un enfant lequel symbolise à lui seul la plus totale fragilité de chacun et chacune d’entre nous. Ceci écrit, ne serait-il pas temps de voir une parcelle de cette fragilité de la vie en nos frères et en nos sœurs puisque nous avons ceci en commun : une nudité absolue lorsque nous entrons en ce monde. Qu’en pensez-vous ?

Bon mois de septembre à tout le monde.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fragilité

20479833_1409091555805017_2960847806524939815_n

Réalisation de Marcel Lien artiste de la Belgique

Fragilité

 

Je suis un être de sang,

Sans oublier un être de chair,

Dès mes premières bouffées d’air,

Je fis mes premiers pas toujours vers devant.

 

Devant tous ces hommes hagards,

Face à eux j’ai appris à me tenir debout,

Et de leurs idées malsaines dont je m’en fous,

Car, croyez-moi, je n’avais que faire de leurs regards.

 

Mais quelle cruelle vérité,

Que celle trouvée par mon expérience,

Que bien des sages découvrirent par leur science,

En cet instant où j’offre à vous amis ma simple nudité.

 

Malgré ma force vive et mon engouement,

Devant l’inévitable mon devoir est d’agir dignement,

En reconnaissant devant les cieux et l’éternité,

Que ma nudité révèle une totale fragilité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

frq1wephno

Fragilité du modèle vivant dans la nudité artistique

( Photos publiées avec la permission de Sandrine C. )

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet très peu abordé au sein de monIMAG0574 1 blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Pourtant, s’il y a un sujet qui aurait mérité d’être abordé dans le présent blogue, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant dans ce domaine. C’est un fait ! Vous avez certainement été étonnés de la diversité des sujets que je traite au fil de mes publications. Cependant, et à mon regret, je ne crois pas avoir écrit quoique ce soit, du moins en profondeur, sur la fragilité inhérente au modèle vivant.

234knn5zioD’ailleurs, quelles en seraient les raisons incitatives ? Je peux en citer trois qui ressortent d’un grand nombre, et ce dans un souci de rendre votre lecture davantage légère et ainsi plus agréable. Est-il utile de vous rappeler que ledit blogue se veut être pour le commun des lecteurs tout en ayant une qualité du français écrit tout à fait respectable ? Trois raisons inter reliées les unes aux autres lesquelles peuvent être formulées ainsi : Primo, la certitude que votre humble avait qu’un tel sujet apparaissait au sein de mes articles. Secundo, que chacune des photos, du moins une bonne proportion d’entre elles, dégageait à elles seules une réalité propre au modèle vivant. Et, tertio, c’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Voilà pourquoi il m’a semblé plus que nécessaire de corriger le tir le plus rapidement possible.

Ce blogue contient, croyez-le ou non, plus de 1103 articles et plus de 48 pages surlbvqfdm2p5 les trois thèmes précédemment nommés ci-dessus. Or, s’il y a un élément qui se rapporte à l’ensemble des photos ou encore aux dessins où la nudité artistique est à l’honneur, c’est bien celui de la fragilité du modèle vivant. En effet, tout bon modèle vivant se doit d’être apte à dépasser une forme de pudeur, je fais référence ici à celle qui est imposée par la moralité judéo-chrétienne dans la société occidentale, afin d’en arriver à offrir son intimité aux artistes tant professionnels que amateurs. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

En ce qui concerne chacune des photos qui dégageait une telle réalité propre auas1fy31hvw modèle vivant, force m’a été de constater que ce n’est pas donné à tout le monde de la percevoir du premier coup d’œil. Ceci est loin d’être un reproche, mais tout simplement une constatation. Plusieurs seront plus portés à regarder certaines parties du modèle vivant tout en se laissant imprégnés par les émotions recherchées par son auteur tandis que d’autres porteront fort probablement leurs attentions sur le choix de la pose, du noir & blanc au lieu d’être en couleurs ou encore de l’orientation qu’a voulu prendre son auteur pour le produit final. Soyez rassurés ! Tout cela m’arrive également. Après tout, nous sommes tous des êtres humains avec tout ce que cela implique. La vie est ainsi faite.

3icxpvtj93Hé oui ! C’est au cours d’une réflexion lors d’un bon repas à l’un de mes restaurants favoris que j’ai constaté l’existence d’une telle carence au sein de mes écrits. Je désire donc corriger une telle erreur de ma part en vous présentant au fil de cet article quelques-unes des photos qui démontrent hors de tout doute raisonnable que la fragilité est quasi omniprésente chez le modèle nu. Donc j’ai choisi les photos où ma fidèle amie a servi de modèle nu pour des séances allant de simplement artistiques à celles que l’on pourrait qualifier de « soft-porn ». Une chose est à noter : Son sens professionnel est tout à fait remarquable dans chacune des séries où elle apparait. La sensualité, la volupté et une certaine dose de provocation y sont certes présentes mais la vulgarité n’y a jamais eu droit de cité. C’est, reconnaissons-le, tout à son honneur. Cela aurait-il été rendu possible sans la présence, il faut le spécifier, d’une fragilité chez la modèle nue qui est, rappelons-le, l’extraordinaire Sandrine C. ? On peut légitimement en douter.

 Merci infiniment de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voilà la femme

Voilà la femme

 

Fragilité de soi,

Devant notre destinée,

Là où sur cette terre si malmenée,

À la recherche d’un nouveau messie ou d’un nouveau roi.

 

Quelle crainte devant l’inconnu,

Où devant nos propres regards nous paraissons nus,

Qui sauvera l’humanité, ô divinités !, de ce gouffre sans fin,

Serait- ce là notre futur voulu par des démons tellement malins ?

 

Pourtant, c’est dans les yeux,

Que se trouve ce calme si merveilleux,

Cette céleste quiétude que l’on retrouve sur le mont Sion,

Et que nous offre la plus exquise des êtres de la belle création.

 

Fragilité de l’homme dépourvu,

Une réponse se fit entendre des nues,

Je serai avec toi mon amour, mon tendre chéri !

Voilà la femme qui des Cieux tout là-haut descendit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada