Archives de tags | différent

Aucun clonw ne peut rire face à ce monde

d8xju0y-4a549ba8-762d-4007-8c88-546316009675

Aucun clown ne peut rire face à ce monde

 

J’aimerais bien faire rire les enfants,

Mais comment puis-je faire maintenant?

J’aimerais bien faire sourire vieilles dames,

Mais comment puis-je faire dans cette flamme?

 

J’aimerais bien faire rigoler les vieillards,

Mais comment puis-je provoquer quand il se fait tard?

J’aimerais bien amuser les gens petits et grands de la galerie,

Mais comment puis-je faire quand tout est triste dans cette vie?

 

J’aimerais bien mettre un peu de soleil dans cette journée,

Mais comment puis-je égayer tous ces gens si attristés?

J’aimerais bien soigner toutes ces profondes blessures,

Mais comment puis-je faire quand rien n’est sûr?

 

J’aimerais bien dormir en paix la nuit venue,

Mais comment le puis-je devant cette vérité nue?

J’aimerais bien m’éloigner de ces négatives ondes,

Mais comment puis-je faire quand tout est immonde?

 

J’aimerais bien pouvoir respirer librement,

Mais comment puis-je quand l’écrase mon cou allègrement?

J’aimerais bien que l’on arrête de juger parce que l’on est différent,

Mais comment puis-je faire quand tout va si méchamment?

 

J’aimerais bien arrêter mes larmes couler tel le Joker,

Mais comment le puis-je quand tout ce que je vois me fait si peur?

J’aimerais bien détruire l’odeur de cette haine telle une mauvaise onde

Mais comment le puis-je car aucun clown ne peut rire dans ce monde.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis conscient

Je suis conscient
« Je suis conscient » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

Je suis conscient

 

Par une soirée d’été,
J’ai eu envie de baiser,
De baiser une inconnue,
Dans un lieu tant méconnu.

 

Dans une chambre au parfum de rose,
Où je pourrais faire ce que jamais je n’ose,
Avec une femme aussi belle que je le voudrais,
Avec une femme de rêves aussi gracieuse à souhait.

 

Pour un moment de bonheur,
Pour un plaisir de quelques heures,
En ces lieux où quelques caresses suffiront,
À faire fuir mes désirs inassouvis, mes frustrations.

 

Espérant revoir cette jolie allemande,
Au corps si magnifique que j’en redemande,
Qui sait chuchoter des mots d’un amour instantané,
Au creux de mon oreille sans jamais en être désabusé.

 

Devant un miroir sans teint,
Nous ferons des mouvements de bassins,
Nous nous enlacerons avec une passion imaginée,
Nous nous étreindrons comme je l’ai avant demandé.

 

Je suis conscient de mon péché,
Je suis coupable de ma faute face à l’éternité,
Je suis conscient d’être homme pas comme autres,
Dis-moi ma belle! Suis-je coupable d’être ainsi ? Est-ce de ma faute ?

 

Je suis conscient d’être différent,
Je le sais depuis que je n’étais encore qu’un enfant,
Bien des larmes, j’ai souvent versées et plus encore fait verser.
Voilà pourquoi je suis conscient qu’il vaut pour moi de simplement rêver.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Quelle opinion intéressante !

20171006_091548

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais

Quelle opinion intéressante !

Je pense que malgré votre handicap, vous éprouvez le besoin de vous sentir entier et virile. C’est pour cette raison que votre sexe occupe une partie très grande dans votre travail. C’est ainsi qu’ en vous montrant, vous montrez aussi votre vulnérabilité, mais aussi votre force. Vous existez à votre façon, malgré quand même une profonde tristesse laquelle est bien enfouie. Vous vous sentez différent, même si des fois la différence n’est pas que physique.

Je pense, et je ressens, que vous avez besoin d’amour, de respect et d’une certaine reconnaissance, pas pour ce que vous êtes, mais pour qui vous êtes !! Se donner comme vous le faites, à la vue de tous et parce que les séances, dessins, photos, ça fait du monde, votre reconnaissance vous fait que vous vous accepteriez et aimez vous même beaucoup plus.

Par Anno de la France

Réflexions sur mon corps

new-image9

Réflexions sur mon corps

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je vais vraiment très bien. Croyez-moi sur parole, je vous écrit cet article non pas chez-moi au Québec, mais bien dans le pays des Helvètes. Quel beau pays et quels paysages magnifiques lesquels se prêtent bien à la réflexion sur le sens de la vie et sur la vision des choses qui nous animent au plus profond de soi.

Aujourd’hui, je désire vous parler sur ma réflexion concernant ma vision sur mon corps. Mon principal, mais pas le seul, outil de travail au sein de ce blogue dédié à ma passion en tant que modèle nu, la photographie et la poésie. Être modèle nu incite les artistes qui participent aux nombreux ateliers à voir, à découvrir et même à apprivoiser l’image de mon corps que l’on peut qualifier dans une certaine mesure de différent. Là encore, nous sommes tous différents les uns des autres. Comment je perçois mon corps et que puis-je y trouver de particulièrement beau? Voilà les questions auxquelles il m’est important de répondre.

Une chose doit être clarifiée: Je ne me perçois en aucun moment comme une victimenew-image8 de la vie. Ma vie? Je la trouve extraordinaire avec ses hauts et ses bas, mes joies et mes peines, mes réalisations et mes déceptions sans oublier mes réussites et mes échecs. Un peu comme tout le monde quoi! Toutefois, ma vie m’a amené à voir mon corps d’une manière que je qualifierais à la fois de plus masculin, de plus viril, voire d’être un véritable pugiliste. Mon corps m’a amené à vouloir l’apprivoiser afin de me surpasser au plan physique et ce, par la pratique de sports et même d’arts martiaux. Ceci m’a permis de ressentir toute la puissance qui ne demandait somme toute qu’à ressortir à travers de chacun de mes muscles, à aller au-delà des images préconçues au sein de la société de ce qu’un homme vivant avec une situation physique peu commune devait se contenter et même à la limite de faire mentir la conception dite « non masculine » de ce corps qui est le mien. Souvenons-nous que l’image angélique des hommes et des femmes vivant avec un handicap physique a longtemps été galvaudée au fil des siècles.

new-image6Oui, je perçois mon corps entièrement beau. Il est beau parce qu’il est fort dans chacune des parcelles qui le composent. Il est beau parce qu’il témoigne d’une volonté de vivre indéniable. Il est beau parce qu’il est tout simplement extraordinaire tant dans sa masculinité que dans sa virilité, témoignant ainsi que je suis d’abord et avant tout un homme avant d’être … handicapé. Il est beau parce que j’en suis tout simplement fier. Une fierté compréhensible puisque, Dieu merci!, j’ai fait mentir les pires pronostics que certains médecins firent à mes parents à ma naissance. Il est enfin beau puisqu’il me fait un plaisir quasi jouissif d’en prendre soin, voire de le dorloter. Un tel plaisir se manifeste d’ailleurs à chacune de séances de nudité artistique auxquelles j’ai la chance de participer, et ce à la satisfaction des artistes-peintes ou dessinateurs qui y sont présents.

En terminant, je souhaite à toutes les personnes qui liront ce présent article de pouvoir trouver leurs corps tout simplement beaux. Beaux parce qu’ils leurs appartiennent en propre. Beaux parce qu’ils sont uniques. Beaux parce qu’il y a toujours le potentiel d’amélioration afin de les rendre non pas conformes aux critères sociaux de beauté mais selon ce dont elles sont en droit d’attendre. Il va de soi qu’un peu d’effort est de mise si l’on désire améliorer notre apparence. Mais si, on doit le faire, cela doit être sous deux conditions sine qua none: En premier lieu, c’est d’accepter qui nous sommes et non pas ce que la société veut que l’on soit. Et en second lieu, d’être en harmonie avec notre meilleur compagnon de vie, c’est-à-dire soi-même.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada