Archives de tags | baiser

Contre le mur

Contre le mur Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/Against-The-Wall-877206402

Contre le mur

 

J’ai fait la rencontre dans mon atelier.

D’une femme charmante dont j’ai immortalisé.

Sa beauté, sa féminité sur une toile d’un blanc immaculé.

Une amazone venue d’un pays inconnu, d’une région fort éloignée.

 

Trois coups secs à la porte ont retenti.

Si tôt ? En début de soirée ? Cela m’avait surpris.

Les marches de l’escalier, prestement, je descendis.

À une belle dame à la peau d’ébène, avec plaisir, j’ouvris.

 

Un sourire enjôleur m’entoura de sa lumière.

Je sentis que tout chez elle allait sûrement me plaire.

Un baiser sur ma joue était vraiment loin de me déplaire.

Avec un geste de ma main, je la fis entrer dans ma chaumière.

 

Elle gravit une à une les marches de mon escalier.

Une fois arrivée, vers mon atelier, elle s’est dirigée.

Devant le chevalet, sans plus attendre, elle s’est retournée.

À mon grand étonnement, son manteau d’hiver, elle a enlevé.

 

Elle était déjà entièrement nue.

Une telle beauté je n’avais jamais vue.

Aurais-je cru si, de cette surprise, on m’avait prévenu?

Je me serais préparé depuis longtemps, si j’avais su.

 

Sans plus attendre, elle s’adossa contre le mur.

Je n’ai pu m’empêcher d’admirer ses lèvres tel un fruit mûr.

J’entendis alors dans cette pièce isolée ces quelques murmures.

« Comme elle est belle ! » C’est ce que j’ai entendu, j’en suis sûr.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Laisse-moi !

Laisse-moi ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo : Auteur inconnu Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/A-1-871996041

Laisse-moi !

 

Laisse-moi !

Être près de toi,

Sentir ton parfum,

Avec toi, ô chérie, faire un.

 

Mettre ma main sur ta fesse,

Je le ferai avec une grande délicatesse,

Déposer un baiser sur tes lèvres tel un châtelain,

Un baiser comme un prélude à l’amour jusqu’au matin.

 

M’étendre avec douceur sur ton corps,

Ton corps si précieux à mes yeux comme de l’or,

Entendre battre ton coeur dans ta poitrine généreuse,

Voir dans tes yeux en cet instant comme tu es heureuse.

 

Que je place ma main autour de ta taille,

Et faire des gestes de passion sans aucune faille,

Car de ta féminité je ne pourrai jamais la brusquer,

Et de notre union à jamais elle ne sera jamais terminée.

 

L’union de la chair dure qu’un moment

Mais, celle de deux âmes dure éternellement.

L’âme est, selon toutes les religions, immortelle. Dit-on ?

Deux âmes amoureuses? Davantage, et ce, avec raison.

 

Laisse-moi t’aimer en cette nuit,

Vois ô ma chérie comme j’en ai envie.

Que notre passion née de notre pureté de cœur,

Témoigne de notre fidélité sans crainte et sans peur.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Baiser du matin

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Baiser du matin

 

Moment vécu en toute quiétude,

Grâce à toi, en mon cœur plus de solitude.

Dans les draps tellement soyeux de satin blanc,

De ces draps où nous avons dormi comme des enfants.

 

Entendant le rugissement de la brise automnale,

De ce vent frappant à la fenêtre de manière si brutale,

Je souris, car loin de moi sont toute crainte et toute peur.

En jetant un coup d’œil au réveille-matin afin de connaître l’heure.

 

Neuf heures moins le quart?

Ho ! Il commence à se faire tard.

En silence, je vais aller faire le petit-déjeuner.

Un bon café, des rôties préparées pour débuter la journée.

 

Une journée, certes pas comme les autres.

Car de mon amour de ma bien-aimée, je suis son hôte.

Une dame au corps si divin et aux cheveux légèrement dorés,

Allongée sans gêne ni pudeur sur le lit sur lequel sa féminité j’ai admirée.

 

Sous un air si joyeux d’une chanson qui jouait sur les ondes,

Sur les ondes d’une radio d’une autre époque d’un autre monde.

Une époque où l’on vivait d’amour et de belle espérance,

Ce temps de mon bonheur et de mon adolescence.

 

Mes pas feutrés, vers mon amour, j’ai dirigé.

Je sentais battre mon cœur pour ma bien-aimée.

Avec une douceur digne d’un beau roman d’amour,

J’ai fait le baiser du matin qui restera gravé en moi pour toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Laisse-moi passer

Laisse-moi passer Photo par Gb62da Poème par Rolland Jr St-Gelais Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/She-didn-t-let-me-pass-885256259

Laisse-moi passer

 

Laisse-moi passer,

Laisse-moi t’aimer,

Laisse-moi te consoler,

Laisse-moi simplement t’écouter.

 

Laisse-moi être près de toi,

Laisse-moi te tendre mes bras,

Laisse-moi entendre le son de ta voix,

Laisse-moi écouter chaque mot que tu prononceras.

 

J’aimerais faire quelque chose,

Mais, sans ta présence, jamais je n’ose.

Te brusquer cette idée jamais ne viendra en mon être,

Je t’avais promis d’attendre le bon jour sous ce hêtre.

 

Une promesse que je n’ai jamais oubliée,

Depuis que je t’ai rencontrée en cette douce matinée.

En cette matinée d’une journée d’un nouveau printemps,

Où nous avons marché tellement longtemps.

 

Que s’est-il passé pour que tu sois si fermée?

Que s’est-il passé pour avoir sur tes seins les bras croisés?

Aurais-je prononcé un mot de trop qui t’auraient fait bien des maux?

Je te le jure, mon tendre amour, pour toi rien n’est trop beau.

 

Laisse-moi te dire ma bien-aimée,

Que sans toi, en cette vie, je ne saurais exister.

Laisse-moi te donner un sourire par un simple baiser,

Car avec toi le reste de ma vie je désire ardemment la terminer.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Concupiscence !

Concupiscence ! Poème de Rolland Jr St-Gelais photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Studies-874185427

Concupiscence !

 

J’ai appris un mot du dictionnaire,

La cause première du péché qui me mènera en enfer,

Un mot à la fois si magnifique et tellement mystérieux,

Qu’à lui seul, il amena bien des hommes loin des cieux.

 

Pourtant, sans lui nul être fait de chair ne pourrait exister,

Si d’abord, il n’avait pas fait surgir la sensation de convoiter.

Convoiter par le cœur et par la chair, l’être si désiré et si aimé,

C’est par le plaisir des yeux que naisse l’envie pressante d’un baiser.

 

Concupiscence ! Quel mot magique !

Concupiscence ! Quel mot au destin parfois tragique !

C’est en effet sous son influence que bien des êtres perdirent leurs âmes,

En étant ravagés par la luxure effrénée tels les tourments des flammes.

 

C’est une drôle de coïncidence,

De découvrir ce mot dans cet état de jouvence.

Un état qui méconnaît un tant soit peu la prudence,

C’est dans les pas de la concupiscence que se trouve la plus belle danse.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada