Archives de tags | guerre

Être ou ne pas être ?

20171122_184250

Être ou ne pas être ?

 

Être ou ne pas être ?

Quelle est la question !

Disait ce noble du pays d’Albion.

J’en doute au risque de mal paraître.

 

Depuis longtemps j’y réfléchis,

Comme ferait un sage qui malgré lui,

Malgré le temps qui passe et qui s’enfuit,

Et voyant le fait accompli, il constate qu’il vieillit.

 

Il revoit le parcours de sa vie,

Rencontre en esprit ces anciens amis,

Aujourd’hui disparus dans le monde de l’oubli,

Enfouis dans le sable mouvant du sablier aux grains infinis.

 

Quelle serait donc le but de l’existence ?

Bien des philosophes en y songeant perdirent patience.

Être pour soi ou bien pour autrui et ne faire que de paraître ?

Seule vérité est de s’assumer depuis le jour qui nous a vu naître.

 

Pourtant ce n’est certes pas ce soir,

Où je boirai, malgré mon désir, dans cette coupe amère,

Cette coupe pour laquelle tant de nations se firent la guerre,

Une coupe si mystérieuse me rappelant le Christ buvant le ciboire.

 

Ô question aux sciences occultes,

À quelle divinité devrais-je rendre un culte ?

Ah ! Et puis ? Pourquoi donc sans faire puisque demain,

Cet autre jour qui deviendra hier voilà notre sort et notre destin.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lointain regard

lointain regard de Eri Kel

 

Lointain de regard de Eri Kel de la France

 

 

Lointain regard

« Lointain regard d’une mère qui s’inquiète pour son mari disparu. Lointain regard d’une sœur dont le cœur est brisé par un espoir illusoire. Lointain regard d’une amoureuse dont son âme-sœur est partie à la guerre. Lointain regard rempli de questions irrésolues, de paysages étendus à l’infini et de milles possibilités. Oui, un lointain regard peut contenir à lui seul un monde et même un … univers. » 

de

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Si j’avais des ailes…

 

New Image1

 

Si j’avais des ailes

 

Si j’avais des ailes,
J’irai te voir ma toute belle,
Si j’avais une force digne d’Hercule,
J’irai combattre ces monstres sans recul.

 

Si j’étais un dieu,
Je réaliserais tes vœux,
Si j’étais entièrement fait de fer,
Je partirais dès demain à la guerre.

 

Si je trouvais un elixir précieux d’un roi,
Et te guérir des maux qui t’ont blessée tellement de fois,
Tes souvenirs fendirent mon cœur sans oublier mon âme,
Et de ta beauté délicate raviva en moi cette petite flamme.

 

Si, et seulement  si, j’avais,
Si, et seulement si,  je le pouvais,
Je te serrerais tendrement dans mes bras,
Car, sache-le, mon véritable bonheur c’est toi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le foetus

20171006_100527_Burst01 (3)

Réalisation artistique au C.E.G.E.P. de Sept-Îles Modèle ? RollandJr St-Gelais

Le foetus

 

Maman, je t’entend,
Chère mère, ne le sais-tu pas ?
Je sais bien que tu étais tellement las.
Voilà pourquoi tu décidas de tuer ton enfant.

 

Je suis la chair de ta chair,
Celle que vous avez faite en un soir d’hiver,
Ou bien, c’est possible, en une froide nuit d’automne,
Où cette tête de lit frappa le mur et qui sans cesse résonne.

 

Tu me sentais ancré en toi,
Je savais ton trouble à cause de moi,
On te disait beaucoup trop jeune pour être mère,
Alors que cet inconnu et ses belles promesses partirent à  la guerre.

 

Puis ! Par un si beau matin.
Tu allas à cette clinique avec cœur en chagrin.
Sans oublier les maux de l’âme et les larmes aux yeux.
Priant incessamment que ce soit vite fait à tous les dieux.

 

Quelques coups de scalpels !
Et ce sera bientôt fait, ma belle !
Te disait ce docteur, cet avorteur.
Qui était mon assassin et mon tueur.

 

Ô toi, père ! Où donc étais-tu parti ?
Sur une terre étrangère ou un coin de pays ?
Tu quittas dans un silence mortuaire celle qui t’aimait.
Je voulais t’écrire ces quelques mots pendant qu’on me tuait.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ô croix noire

21370876_168588027037589_4396269274877434252_n

Ô Croix noire

 

Ô Croix noire,

Témoin de notre histoire,

Témoin de notre survivance,

De notre combat pour notre indépendance.

 

Symbole ultime de courage,

Et de tempérance devant la rage,

Regarde ce peuple encore une fois en péril,

Luttant contre ces envahisseurs et leurs esprits vils.

 

Sur cette blanche terre,

Où fiers gens la défendirent en guerre,

Sur ces vastes prés riches en belle verdure,

Ne regardant pas le passé et confiant dans le futur.

 

Ô croix de bois ou de fer,

Ô croix qui me rend si fier,

Transforme-toi dans mes mains en glaive,

Et devant nos ennemis avec bravoure que je te lève.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Raconte-moi, grand-mère !

20170821_153035

Raconte-moi, grand-mère !

 

Raconte-moi, grand-mère !

Une histoire d’amour, une histoire de guerre.

Un récit de ta jeunesse loin de ta présente vieillesse,

De cette époque où tu aimais recevoir de ton amoureux ses caresses.

 

Enseigne-moi une leçon,

Leçon de la vie avant que tu sois partis.

Partis retrouver celui dont ton cœur s’est épris,

Tu le sais bien ? Il t’attend avec un bouquet de fleurs qui sent si bon.

 

Dis-moi: le sais-tu mère-grand ?!

Que deviendra ce pays que tu léguas à tes enfants ?

Pays où naquit ce peuple si fier et tellement courageux,

Serait-il condamné à disparaître dans un futur ténébreux ?

 

Raconte-moi, grand-mère !

Comment raviver ce peuple au cœur de pierre ?

Donne-moi, je t’en prie, ô grand-mère, ta grande sagesse !

Avant qu’il ne soit trop tard et que cette nation disparaisse.

 

De

 

RolllandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sur le bord de cette rivière …

20170820_170725

À la découverte de mon pays…

Sur le bord de cette rivière …

 

J’ai rêvé d’un pays de paix,

Où coulèrent le doux miel et le savoureux lait,

Où les gens cultivèrent d’abondantes moissons,

Sur une terre riche de bon grains à profusion.

 

J’ai rêvé d’un grand pays d’amour,

Où les gens vivaient en harmonie depuis toujours,

Où crainte et pleurs n’existèrent que dans le dictionnaire,

Depuis que fut déclarée illégale toutes formes de guerre.

 

J’ai rêvé d’un immense pays tout vert,

Où rire et bonheur en sont les fondements,

Où les gens pouvaient s’émerveiller tels des enfants,

Ce pays existerait, si on le veut, car il est sur le bord de cette rivière.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada