Archives de tags | matin

Le temps d’un soupir

Le temps d'un soupir
Dessin réalisé par Amani Lizah Glaise

Le temps d’un soupir

 

Le temps d’un soupir,

Le temps de quelques larmes,

Le temps que j’ai passé sous les armes,

Le temps de mes amours et de quelques rires.

 

Voilà ce dont je me souviens,

En ce délicieux et doux matin,

En pensant à celles que j’ai aimées,

Et que bien malgré moi j’ai tant blessées.

 

Étendu sur l’herbe fraîche et verte,

De ce temps à vagabonder quelle pure perte,

Je revois les amis qui ont pris femmes et épouses,

Alors que j’ai préféré rester sur ma moto et avec ma blouse.

 

À parcourir les routes de mon pays,

À y découvrir les gens du plus grand au plus petit,

Qui m’ont enseigné à leur façon comment est la vie,

De cette vie qui malgré nos craintes on voudrait qu’elle soit infinie.

 

C’est en pensant à eux,

Au moment lorsque je devrais partir,

Partir là où on ignore ce qu’est le verbe souffrir,

Quand viendra l’instant de prendre ma moto pour aller vers les Cieux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Blogue de madame Amani Lizah Glaise :
https://amani-lizah-glaise.blogspot.com/

Jouant nue à la guitare

Jouant nue à la guitare
Photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Jouant nue à la guitare

 

Jouant nue à la guitare,
Un air, une chanson de joie,
Un refrain qui animera nos pas,
En cette soirée qui je crois finira tard.

 

N’entends-tu pas cette mélodie?
Qui provient du plus profond du pays,
Un air de fête, un air de plaisir et d’amour,
Qui tourne autour de nous et dans les veines parcourt.

 

Une guitare qui appartenait à mon père,
Qui parcourait les villes et villages avec ma mère,
Et moi assise sagement sur ses genoux je fredonnais,
Un air magnifique qui au profond de mon coeur m’imprégnait.

 

Une guitare à la couleur dorée,
Un instrument que j’ai longtemps joué,
Qui possède des courbes à m’en faire rêver,
Et un manche qui à quelque chose me fait penser.

 

De ma main je caresse chacune de ses cordes,
Pour en faire sortir de belles notes tout en ordre,
Et de mon autre main, je les effleure avec prudence,
Afin d’écouter avec grande attention une si tendre romance.

 

Assis-toi et ne dis rien,
Écoute simplement ces refrains,
Que chantèrent les gens de mon patelin,
Qu’à mon tour je te ferai connaître jusqu’au matin.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Chaleur de l’instant

Chaleur du moment
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Chaleur de l’instant

Bonjour tout le monde,

Vous savez depuis que vous suivez la publication de mes articles, que ce soit sous la forme de proses ou bien de poèmes, au sein de mon blogue artistique que l’un de mes objectifs est de transmettre l’instantanéité du ressenti à l’égard des modèles, hommes ou femmes, qui jalonnent les réalisations photographiques découvertes au fil de mes correspondances avec des photographes du monde entier. De telles correspondances ont favorisé une ouverture d’esprit chez votre humble serviteur.

Soyez rassurés ! J’ai conscience de la chance qui m’est offerte de pouvoir échanger avec des gens appartenant à des cultures à la fois linguistiques et historiques différentes les unes des autres. Des différences qui nous enrichissent mutuellement. C’est là une opportunité qui, à l’instar de l’étoile filante dans le firmament, doit être saisie dès que l’occasion se présente. Une occasion qui, trois fois hélas, semble être passée sous silence dans notre mode actuel où tout ce qui est futile a remplacé de manière irrévocable l’essentiel.

Or, l’essentiel n’est-il pas de savoir saisir la chaleur de l’instant? Une chaleur qui réchauffe la profondeur de notre être et ce, dans ces moindres parcelles. Qui dit savoir saisir, dit aussi savoir attendre le bon moment. Pour se faire, le temps écoulé n’a aucune importance puisqu’une seconde d’attente a la même valeur qu’une heure ou bien une journée entière. Parfois, il suffit d’un heureux hasard pour trouver la pose parfaite, c’est-à-dire celle qui a su capter, tel un rayon de soleil par un matin automnal, le rayonnement inhérent du sujet.

Réussir un tel exploit est digne de mention. En effet, pour paraphraser une parole de l’évangile, beaucoup sont appelés mais peu sont élus. Dit autrement, plusieurs artistes tentent d’attraper en douceur l’immédiateté d’un moment vécu. Chose davantage plus facile qu’à faire, et ce, peu importe le support utilisé. Or, c’est avec un plaisir immense que je vous présente une telle œuvre rarissime.

Une œuvre photographique qui joint à la perfection la beauté féminine, la luminosité des lieux et une sensualité du modèle. Une beauté féminine remarquable, une luminosité qui agrémente notre regard et une sensualité du modèle qui lui donne un léger cachet de ce que je qualifierais de quasi mystique. Ce sont là trois éléments qui démontrent le professionnalisme de mon ami et collaborateur Rick B., d’Allemagne.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

English version

Heat of the moment

Hello everyone,

You know since you follow the publication of my articles, whether in the form of proses or poems, in my art blog that one of my goals is to convey the immediacy of feeling towards models, men or women , which mark the photographic achievements discovered through my correspondences with photographers from all over the world. Such correspondences have fostered an open-mindedness in your humble servant.

Rest assured! I am aware of the opportunity to interact with people from different linguistic and historical cultures. Differences that enrich each other. This is an opportunity that, like the shooting star in the firmament, must be seized as soon as the opportunity arises. An opportunity that, three times alas, seems to have been ignored in our current mode where all that is futile has irrevocably replaced the essential.

But isn’t it essential to know how to capture the warmth of the moment? A heat that warms the depth of our being and this, in these small estities. Who says know how to grasp, also says to know how to wait for the right moment. To do so, the time elapsed does not matter since a second of waiting has the same value as an hour or a whole day. Sometimes it only takes a happy coincidence to find the perfect pose, that is, the one that has captured, like a ray of sunshine on an autumnal morning, the inherent radiance of the subject.

To achieve such a feat is noteworthy. Indeed, to paraphrase a word of the gospel, many are called but few are elected. In other words, several artists try to gently catch the immediacy of a lived moment. This is easier than it is, regardless of the medium used. However, it is with immense pleasure that I present to you such a rare work.

A photographic work that perfectly combines the feminine beauty, the luminosity of the place and a sensuality of the model. A remarkable feminine beauty, a luminosity that embellishes our look and a sensuality of the model that gives it a slight stamp of what I would describe as almost mystical. These are three elements that demonstrate the professionalism of my friend and collaborator Rick B., from Germany.

Thank you for reading me.

RollandJr St-Gelais
Quebec City
Canada

Souriante

Souriante
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Souriante

 

Souriante, souriante,
En ce matin où le vent vente,
Tu t’es placée devant la fenêtre,
De ma demeure entourée d’hêtres.

 

De ma modeste et précieuse villa que m’ont léguée,
Mon père et ma mère que j’ai de leur vivant tant aimés,
Dans laquelle tant de beaux souvenirs comblent mes pensées,
Qui me rappellent combien le temps a si vite passé sans rien oublier.

 

Enjouée par cette nuit où nous nous sommes connus,
Peut-être un peu amusée par mes secrets tellement méconnus,
Quoiqu’il en soit, mon désir était de mettre sur ton visage un beau sourire,
Sourire qui témoigne que nous avions eu ensemble tellement de grands plaisirs.

 

En silence, tu me regardes partir au loin,
Sachant fort bien que je reviendrai très tôt demain,
Car comment pourrais-je te laisser, te quitter et t’abandonner?
Toi avec qui j’ai échangé avec passion tant d’affectueux baisers.

 

Ce que j’aimerais être cette douce main sur ta joue,
L’imaginer l’être une seule seconde me rend un peu fou,
Et que puis-je dire de tes yeux si merveilleux qui fixent l’horizon?
Seulement que je crois qu’il y a en ce monde quelque chose de bon.

 

Ne m’attends pas et vaques à tes usuelles occupations,
Car je te fais la promesse que bientôt encore nous nous unirons,
Devant le feu de foyer nous nous installerons bien confortablement,
Souriante ! Je t’en fais la promesse que tu le seras encore assurément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Souviens-toi de cette journée

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Souviens-toi de cette journée

 

Souviens-toi de cette journée,
Où nous nous sommes rencontrés,
Où toi et moi avions tellement discuté,
De tout et de rien sans avoir rien à demander.

 

De ce matin d’automne ensoleillé,
Où tu allais vers moi d’un pas décidé,
Me demander si je voulais te fréquenter,
Car tu sentais en toi un vent souffler.

 

Je t’ai répondu sans hésiter,
Que j’acceptais avec un plaisir insoupçonné,
Car tu as su à mes yeux prouver que tu es distingué,
Tel un gentilhomme envers sa belle Dulcinée.

 

Souviens-toi que maintenant,
Avec toi je veux vivre pour longtemps,
Car notre amour ne sera jamais un jeu d’enfants,
Et que rien ne vaut un amour qui dure éternellement.

 

Souviens-toi qu’avant aujourd’hui,
Nos cœurs étaient libres tels des esprits,
Souviens-toi que désormais je te serai fidèle,
Et pour toi je ferais tout pour être toujours la plus belle.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Merlin et Dorothée

Merlin et Dorothée
Gracieuseté de J. Rekas

Merlin et Dorothée

 

Dans un pays lointain,
Peuplé de farfadets et de lutins,
Vivaient Dame Dorothée et son fidèle Merlin,
Qui parcouraient vastes contrées en suivant leurs chemins.

 

Ayant en secret pour unique devise,
Tellement que Dame Dorothée était éprise,
De son compagnon, de son amant et de son époux depuis toujours,
De faire autant que désirent leurs corps gracieux matin et soir l’amour.

 

Et Merlin avec son phallus magique,
Lui faire connaître plaisirs presque féériques,
Ils se chérirent si tendrement que rien ne pouvait les séparer,
Depuis le moment où ils se connurent en une nuit de pleine lune briller.

 

Dorothée que vous êtes belle en vos simples vêtements,
Qu’à première vue, Merlin fou de vous, devait l’être assurément.
Merlin l’enchanteur ! Merlin aux formules bizarres ! Merlin sans âge !
Dorothée la sorcière, tant vénérée que crainte par l’Église du Moyen Âge !

 

Dites-moi ! Quel est donc votre secret ?
Pour vivre comme vous le faites sans tenir compte de ce qui est,
Quelles occultes prières ou bien mystérieuses incantations ?
Que vous psalmodiez aux anges déchus devenus de l’Enfer ses démons.

 

J’aimerais tant être ce que vous êtes,
Mais devant l’inévitable, j’avoue ma défaite.
Alors avec humilité, je vous fais cette indigente demande.
Donnez-moi votre pouvoir en échange de ma semence pour offrande.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Par ce précieux souvenir

Par ce précieux souvenir
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Par ce précieux souvenir

 

C’est une journée spéciale,
Un matin où je me sens si mal,
Voilà maintenant que l’été est terminé,
Ce bel été où toi et moi nous nous sommes rencontrés.

 

Ce fut la première fois que j’allais dans ce charmant village,
Un village du Midi de la France cette région qui n’a pas d’âge,
Je vivais seule dans un chaume entouré par le parfum des lilas,
De ces fleurs bleuâtres disposées dans le verger tout près de chez-moi.

 

Allant faire quelques emplettes en marchant avec légèreté sous le ciel,
Je ne me doutais guère que je découvrirai tes lèvres au goût de miel,
Une fois mes achats faits, aussitôt je sortis précipitamment,
Échappant ma sacoche, tu l’as ramassée prestement.

 

Avec le sourire de ce coin de pays vous me l’avez tendue,
Malgré mon cœur si esseulé, je me suis sentie détendue.
Je vous ai simplement remercié avec noblesse et galanterie,
Et tu m’as répondue gentiment : De rien, je vous en prie.

 

Puis-je, sans vous importuner, vous raccompagner charmante dame?
Et je vous ai répondu : Je vous en remercie avec en mon cœur une flamme.
Sans dire un mot ni un geste déplacé, à la porte de ma maison, vous êtes venu.
Aussitôt avec politesse vous ai-je remercié, aussitôt vous êtes disparu.

 

Puis les journées chaudes ont passé sans pour cela vous oublier,
Ne pouvant m’empêcher une seule fois d’être de vous intriguée,
Je vous ai recherché en parcourant ce village que j’ai appris à aimer,
Jusqu’à ce jour du début du mois de juin où finalement je vous ai retrouvé.

 

Me reconnaissant, vers moi vous vous êtes dirigé.
Aimeriez-vous me faire l’honneur de passer avec moi cette journée?
Une simple requête que je vous aie faite en espérant que vous l’acceptiez,
Ce à quoi vous m’avez répondu : Mais bien sûr, je l’accepte volontiers.

 

Vous m’avez appris les contes et récits de votre région,
Et je vous ai tant écouté avec une immense joie et toute mon attention,
Quelle chance j’avais d’être en présence d’un homme si doux et dévoué,
Jamais une indélicatesse ! Avec vous je me sentais être si en sécurité.

 

Hélas ! Les sables du sablier n’en finirent plus de couler,
Me faisant oublier que les couleurs des arbres allèrent changer,
Que malgré mon amour pour vous qui de jour en jour allait grandissant,
Quitter cette région merveilleuse je devrai le faire bien malheureusement.

 

Je ne savais quoi faire pour vous laisser de moi un inoubliable souvenir,
C’est alors que de mon corps de femme j’ai désiré ardemment vous offrir.
Par cette nuit d’été où nous avions savouré un délicieux champagne,
Ensemble nous avons fait l’amour tels Adam et Ève sans leurs pagnes.

 

Je suis maintenant de retour dans ma ville du nord,
Dans cette ville où tout semble être tout gris et si mort,
Mais en moi vit un être qui me fera penser à vous éternellement,
Par ce précieux souvenir, je vous chérirai, car il s’agit de notre enfant.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le son du silence

Le son du silence
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Le son du silence

 

Il est six heures du matin,
Et en moi je ne sens plus rien,
Comme si je n’existais plus,
Comme si je n’avais rien vu.

 

Nous sommes maintenant samedi,
Ma semaine de travail est enfin finie,
Je voudrais tant dormir mais mon esprit est envahi,
Par tant de souvenirs de toi mon chéri.

 

Pourquoi? Oui, pourquoi ne m’as-tu rien dit?
Qu’il y avait une autre femme dans ta vie.
Tu aurais pu m’en parler et on aurait pu se comprendre,
Au lieu de cela avec elle tu es parti avec mon cœur à fendre.

 

Qu’aurai-je pu faire pour te déplaire?
Je t’ai donné tout le meilleur de mon cœur,
Je t’ai avoué mes joies mes craintes mes rires et mes pleurs,
Je t’avais donné la chance d’être aimé et de rester libre comme l’air.

 

Maintenant je suis seule dans cette chambre,
Dans ce lit où nous avons tant fait l’amour ensemble,
Dans ces draps de satin où je sens encore ton parfum,
Ah ce que tu étais beau et noble comme pas un.

 

Maintenant je n’ai que mon violon pour me tenir compagnie,
Depuis qu’avec elle tu m’as quittée que tu es parti,
Le serrant tout contre moi je pense sans cesse à toi,
J’imagine que tu es toujours dans mes bras.

 

Je n’ose pas jouer quelques morceaux,
Car en mon cœur coule des larmes tel un ruisseau,
Ma douleur est le prix à payer pour mon innocence,
Voilà pourquoi en ce moment il n’y a que le son du silence.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

J’ai rencontré une fée

J'ai rencontré une fée
« J’ai rencontré une fée » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

J’ai rencontré une fée

 

Par un matin de septembre,
Je me suis promener dans la forêt,
Vêtu comme il se doit car une brise soufflait,
Faisant bouger légèrement les feuilles des trembles.

 

Écoutant les chants des oiseaux,
Qui partiront sous d’autres cieux bientôt,
Qui peuplent ces augustes bois un été si passager,
Une saison où c’est tellement bon de pouvoir s’embrasser.

 

Faisant vœu de silence tel un moine dans son monastère,
Je marchais avec calme en récitant quelques prières,
Prières pour le repos de mes chers disparus,
Qui sont, à ce que je crois, dans les nues.

 

Puis, j’entendis une voix m’appeler,
Par le digne prénom auquel je fus baptisé,
Un prénom du peuple germain brave et fier,
N’ont de cesse relevé avec courage de grandes guerres.

 

Je me suis approché de cette clairière,
Où femme à la chevelure dorée fit une posture,
Craignant rêver, je m’approcha pour en être vraiment sûr.
Ce qu’elle était belle sous l’effet du soleil d’automne et de sa lumière.

 

De grâce, faites-moi une faveur, je vous en prie.
Dites-le moi et je verrai bien ! Souriante elle me répondit.
Permettez-moi de graver en mon coeur votre irrésistible beauté,
Car cela me réconfortera lorsque viendront les nuits d’hiver glacées.

 

Si tel est votre humble désir, alors qu’il en soit ainsi !
Regardez-moi bien aussi longtemps que vous le souhaitez,
De la tête jusqu’aux pieds, avec moi ne soyez surtout pas gêné,
Dans cette clairière si particulière, en ce matin automnal, j’y rencontré une fée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une amie d’une amie

Une amie d'une amie
Photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

Une amie d’une amie

 

Bonsoir cher monsieur,
Vous me semblez être heureux,
Serait-ce parce que vous avez accepté,
En ce dimanche soir de septembre de me rencontrer?

 

C’est en effet moi qui vous as téléphoné,
Tôt ce matin afin que nous puissions travailler,
Car à ce que l’on m’a dit un modèle vous recherchiez,
Pas n’importe qui car en ce domaine vous n’êtes pas expérimenté.

 

Des natures mortes et des paysages,
Vous avez peints et dessiné jusqu’à votre âge,
Un âge vénérable puisque bien d’autres auraient cessé,
De pratiquer cet art dont depuis toujours vous en êtes passionné.

 

Mais pour couper court à mes explications et cesser mes tergiversations,
On m’a raconté que vous souhaitiez donner quelques coups de crayons,
D’un modèle nu de préférence féminin et ce avec de l’expérience,
Je viens donc vous offrir mes services telle une science.

 

Je dois vous avouer qu’une amie d’une amie,
M’a tout raconté dans les détails, prenez-moi ainsi.
Je vous en pries humblement car cela me ferait bien plaisir,
Pour un homme se rappelant un amour de jadis qui le fait sourire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada