Archives de tags | Suisse romande

Un domaine artistique méconnue : La grâce de l’automobile 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un domaine artistique méconnue :

La grâce de l’automobile 

Bonjour tout le monde,

En cette journée un peu spéciale, j’ai décidé de vous offrir quelques photos réalisées lors d’une visite que mon amie et moi avons faite au sein d’un musée permanent dans une charmante petite ville de la Suisse romande. Pourquoi un tel article au sein de mon blogue artistique ? C’est là une question tout à fait légitime compte-tenu de la thématique propre à ce blogue.

Est-il utile de vous rappeler qu’il existe au sein de l’industrie de l’automobile, surtout à ses débuts, un savoir-faire indéniable se rapprochant d’un véritable art ? Oui, les automobiles ne sont plus ce qu’elles étaient en particuliers lorsqu’on pense qu’elles furent d’abord et avant tout vouées à une clientèle richissime. C’est un fait ! La masse dilue la qualité. Qualité qui se perdit en même temps que la coquetterie présente chez plusieurs modèles anciens. Une époque révolue ? Une chimère du passé ? Un fantasme d’un temps où tout semblait beau, paisible et prospère ? C’est possible.

Bref, C’est avec un plaisir immense que je vous invite bien chaleureusement à parcourir ce diaporama où l’art fut mis à contribution dans le domaine de l’automobile afin de lui donner une grâce qui, fort malheureusement, n’existe plus à notre époque. Une époque où la vitesse nous a fait perdre la notion du bonheur à l’instant présent. Un bonheur véritable puisque vécu comme il se doit, c’est-à-dire un cadeau. Voilà pourquoi l’appelle-t-on un « présent ».

Merci infiniment de m’avoir lu.

Je vous aime beaucoup.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mon amour pour la langue française

new-image10

Mon amour pour la langue française

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous parler d’un sujet qui m’interpelle au plus profond de mon âme. Il s’agit de mon amour pour la langue française. Oui, je suis un francophile et fier de l’être. Et pour cause puisque la langue française possède ses lettres de noblesse depuis des siècles en la présence d’auteurs, de compositeurs, de poètes et bien d’autres artistes œuvrant dans le milieu de l’art écrit. De tels artistes ont su faire émerger de véritables chef-d ’œuvres du néant par leur outil d’une efficacité remarquable c’est-à-dire leur plume.

new-image89Que de belles chansons d’amour, de chants patriotiques, de mélodies et de poèmes et bien d’autres créations littéraires ont jalonné le chemin de vie de bon nombre de mes compatriotes mais également de ceux et de celles qui ont le français pour langue maternelle. Qui n’a pas rêver de faire l’amour en écoutant les chansons d’Hébert Léonard, de visiter Paris en s’imaginant se promener sur le jardin du Luxembourg de Joe Dassin ou bien de plonger dans l’univers extraordinaire de l’écrivain et visionnaire Jules Verne ? La liste pourrait s’allonger presque indéfiniment. C’est un fait que plusieurs d’entre vous ont vécu très certainement au cours de leurs vies.

Nous avons la chance incroyable de s’exprimer dans une langue qui renferme de véritables trésors New Image10linguistiques, héritages légués par le latin et le grec mais aussi par l’ajout de mots appartenant à des peuples aujourd’hui peu connus. Un tel legs devrait être préservé de toutes menaces susceptibles de le faire disparaître, et ce par tous les moyens. Je parle d’abord et avant tout par l’adoption de mesures législatives renforçant l’utilisation du français dans la sphère publique. Sur ce plan, le Québec est le premier État a avoir légiférer en promulguant la langue française comme la langue officielle de la province du même nom sous le gouvernement de Robert Bourassa avec la loi connu sous le vocable de « loi 22 ». Ce n’est que bien plus tard, contrairement à ce que mes amis québécois croient, que la « loi 101 » fut votée et adoptée par le gouvernement de René Lévesque.

Il est vrai que la situation plutôt précaire du Québec qui doit faire face à un océan anglophone rend la survie du français très difficile et que l’État a dû y remédier par des mesures législatives. N’oublions pas que les deux lois concernent bien des aspects de la réalité québécoise tels que le milieu du travail, les médias de masse et la radiodiffusion.

New Image9Or, n’allez surtout pas croire que la menace de voir le Français disparaître est purement lié au Québec. Bien au contraire ! La Suisse romande, la Belgique et même la France sont des terrains fertiles à l’anglicisation progressive de leurs populations d’expression française. Je me rappelle, à mon plus grand désarroi, avoir vu quelques diffusions publicitaires de la compagnie Coca-Cola sur des chaînes de télévision françaises telles que M6 faites en anglais. Force est d’admettre que j’ai été choqué, voire scandalisé, de constater qu’une telle situation existait dans un média tel que cette chaîne fort populaire en Europe. Une telle situation aurait été impensable non seulement au Québec mais également partout au Canada où la société Radio-Canada, qui est un organisme fédéral, diffuse sa programmation laquelle est uniquement en français. Malheureusement, il semblerait que plusieurs de mes congénères trouvent cette situation tout à fait normale. Savez-vous quoi ?! Ce n’est pas mon cas. À mes yeux, il est impératif de faire tout ce qui est en notre pouvoir afin d’une part, de protéger la langue française sur l’ensemble de nos territoires linguistiques respectifs et, d’autre part, en faire la promotion auprès des personnes qui ont choisi, pour une raison qui leur appartient, de venir s’établir chez-nous. Je ne fais en aucune façon référence à des mesures coercitives pour qu’ils adoptent le français mais davantage à leur faire découvrir ,et seulement par la suite, leur faire aimer la plus belle langue au monde qui est celle de Molière.

En terminant cet article qui en a fort probablement étonné plus d’un d’entre vous, je suis dans12705448_1731267483771021_3433353519302731544_n l’obligation de vous expliquer les raisons qui m’ont incité à le rédiger. Parmi ces raisons, je n’en retiendrai que les trois principales. Tout d’abord, mon souci de vous présenter ce blogue lequel est dédié à ma passion en tant que modèle nu, mais aussi à la poésie et à la photographie en utilisant un français de qualité acceptable. Savoir écrire est un privilège que peu de gens peuvent se vanter de posséder de nos jours. Voilà pourquoi il me semble être de la plus haute importance de le faire dans le respect de la langue utilisée. C’est d’autant plus vrai en ce qui concerne le français. Ensuite, vouloir protéger sa langue passe avant toute chose par la volonté de s’exprimer de manière convenable. Une langue est là pour nous aider à vivre en société en communiquant avec ses pairs grâce à des mots judicieusement choisis et, selon les circonstances, écrits ou dits. Enfin, ne dit-on pas qu’aucune loi ne pourra remplacer celle de l’amour ? Il en est de même pour la survie de notre langue.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada