Archives de tags | délicatesse

La déesse

La déesse
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Poème écrit par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

La déesse

 

Par une nuit sans étoiles ni lune,
J’étais seul et assis sur une dune,
Silencieux en écoutant la brise du vent,
Yeux clos et esprit clair tout en méditant.

 

Bien des questions existentielles !
Autant de réponses concernant l’éternel !
Cherchant à découvrir ma voie si personnelle,
C’est alors avec délicatesse qu’est apparue cette belle.

 

Debout et fière telle une légendaire reine,
Dans laquelle coule un sang pur dans ses veines,
S’avançant vers moi à pas léger et jambes croisés,
Je ne savais que faire sinon de sa grande beauté l’admirer.

 

Main droite posée avec précaution sur son intimité,
Tel un signe subtil de sa glorieuse et divine virginité,
De sa main droite recouvrant son buste si magnifique,
Pour lui rendre hommage, existe-t-il une formule magique ?

 

Me regardant fixement dans les yeux,
Voulait-elle me dire un secret venu des cieux ?
Je ne savais quoi dire, quoi faire et quoi attendre.
Ne désirant qu’une seule chose : mon coeur lui tendre.

 

C’est alors que j’entendis la prière du petit matin,
Qui retentit du village au loin chanté par le muezzin,
Ce chant appelant le croyant à la prière vers ce Dieu unique,
Qui dans un songe me montra la beauté d’une déesse féérique.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ils ont dit que c’est l’été

Ils ont dit que c'est l'été
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Ils ont dit que c’est l’été

 

Bonjour mon amour, ma chérie,
As-tu su la nouvelle d’aujourd’hui?
Nous sommes dans une vague de chaleur,
Nous pourrons nous mettre nus sans avoir peur.

 

Peur d’un coup de vents,
Aussi soudain qu’un court instant,
Nous pourrons gambader joyeusement,
Dans la maison et le jardin pareillement.

 

Mais à te voir ainsi toute nue,
Tu l’avais déjà certainement su,
Ce que tu me donnes des idées coquines,
Dans une telle posture où je vois tes courbes fines.

 

Puis-je te mettre de la crème solaire,
Tout partout où cela pourrait bien te plaire?
Je le ferai bien entendu avec grande délicatesse,
En particuliers lorsque je serai rendu à tes belles fesses.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

J’y mettrais ma fière plume

Belle oeuvre

<< J’y mettrais ma fière plume >> poème de RollandJr St-Gelais Dessin par Noble Roro de la France

J’y mettrais ma fière plume

 

Quel beau parchemin,
Que je caresserais à pleines mains
Avec délicatesse j’y dessinerais mon cœur,
Afin d’y être présent à chaque seconde à chaque heure.

 

Y écrire des mots doux,
Y écrire des mots un peu fous,
Y écrire quelques notes d’une chanson,
Y écrire des refrains à fredonner à l’unisson.

 

Laissant chaque goute d’encre,
S’incruster entre les phares tel une vieille ancre,
L’ancre de mon bateau naviguant sur tellement de papiers vierges,
Qu’il en perdit la raison à force de faire couler la chaude semence de sa verge.

 

Mais comment puis-je résister à ce symbole de féminité ?
Comment ne pas un seul instant oser à tant espérer de la combler ?
Voilà pourquoi je prendrais le temps qu’il faudra pour rendre hommage,
Voilà pourquoi j’y mettrais ma fière plume en essayant d’être toujours sage.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Avec vos gants

portrait_of_a_young_woman_with_gloves_by_rickb500_dd4qjv9-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Avec vos gants

 

Bonsoir jolie jeune dame,
Vous êtes aussi belle que Notre-Dame,
Mes avec vous point de péchés à confesser,
Bien au contraire, nous sommes ici pour les réaliser.

 

Ô péché agréable de la chair !
Vous savez vraiment comment me plaire,
Ô péché tellement exquis de la luxure,
Belle dame, je vous en pries, faite que cela dure.

 

En vos yeux paraissent vos pensées,
Celle que je suis puisse vous embrasser,
Celle que vous pouvez allègrement me dominer,
Tel un esclave soumis, je saurai obéir à vos ordres donnés.

 

Mettez vos gants,
Apprenez-moi à vous être obéissant,
Que je satisfasse chacun de vos désirs les plus pervers,
Cela fera mon ultime bonheur de voir scintiller vos yeux verts.

 

De vos gants blancs,
Enseignez-moi à être votre amant,
Et de votre corset d’un blanc immaculé,
Avec grande délicatesse je saurai vous l’enlever.

 

Faites de moi votre jouet,
Faites de moi votre bilboquet,
Venez sur moi lorsque je serai couché devant vous,
Prenez ma hampe afin que de ces délices nous en soyons fous.

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Approche prudente

cautious_approach_by_rickb500_dd3b3zo-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Approche prudente

 

Bonjour belle brune,
Déjà réveillée malgré la brume ?
Si tu voulais, tu aurais pu dormir encore.
Rêver à tes jardins de roses et à un palais en or.

 

Tu sais, j’ai beaucoup songé une partie de la nuit.
Pendant que tu dormais et de ta beauté j’en étais ébloui.
Que de nombreuses questions venèrent en mon esprit,
Je me rappelais le jardin où toi et moi nous jouions étant petits.

 

De tous ces coups bien innocents,
Que nous faisions quand nous étions enfants,
De nos secrets enfouis dans le jardin et à jamais perdus,
Ce jardin où aujourd’hui se trouve un monument en hommage aux disparus.

 

Puis, nous avons grandi de corps et d’âme.
Je suis devenu homme robuste et toi belle dame,
Malgré toute la distance et les années qui nous ont séparés,
Jour après jour, nuit après nuit, sans cesse tu étais dans mes pensées.

 

Je suis revenu dans mon village,
Qui, après la guerre, avait pris de l’âge.
Souffrance et larmes font bon ménage dans l’expérience de la vie,
Car bien des souvenirs sont pour le commun des mortels à jamais détruits.

 

Je t’ai revue assise seule à un café,
Avec grand respect de toi je me suis approché.
Allais-tu me reconnaître malgré mes blessures de guerre ?
Comment allais-tu réagir face à ce membre absent, je n’en savais guère.

 

Puis, à ma grande surprise, tu m’as simplement souri.
En m’invitant à ta table afin de partager un café à l’arôme du pays.
Tu me parlas de tes rêves supposément perdus depuis mon départ.
Alors que dans le fond de ton cœur, tu savais que j’allais revenir tôt ou tard.

 

De toutes mes sanglantes batailles, je gardai grande discrétion,
Que tu respectas sincèrement en ne me posant point de question.
De ces cris de désespoir et de douleurs lancés dans ces tranchés,
Loin de moi, ne fut-ce qu’une seconde, mon envie de t’en parler.

 

Au fil du temps, notre discussion fit place à un silence.
Car nos regards tels que ceux de jadis suffisaient pour parler de romance,
Avec ton légendaire sourire et tes pupilles légèrement dilatées,
Chez-toi, avec grande douceur, tu m’as tout simplement invité.

 

Aussitôt arrivés, aussitôt franchie la porte d’entrée,
Tu te collas prestement contre moi pour m’embrasser,
Sans dire un mot, tu enlevas mes vêtements.
Puis les tiens avec délicatesse assurément.

 

Nos gestes tendres éloignèrent de moi mes souvenirs de guerre,
Et de nos baisers faits avec fougue écartèrent mes pensées amères.
Vers ce lit où nous avions jadis fait l’amour au temps de notre jeunesse,
Nous nous y allâmes avec une immense joie et dans l’allégresse.

 

Dans ces draps, nous nous sommes aimés.
Dans ces étoffes, nous nous sommes avec passion enlacés.
Dans nos étreintes, nous n’avions une soif d’affection si démente.
Dans notre ivresse de ce moment, pas question d’une approche prudente.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

N.B. Probablement mon plus beau poème d’amour.

Grâce féminine

Grace
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Grâce féminine

 

Grâce de la beauté,
La beauté d’un corps de femme,
Corps fragile ! Corps nu d’une dame !
Corps avec lequel je succomberai dans le péché.

 

Corps blanc sur fond noir,
À vos seins j’irai avec délice boire,
Boire de votre lait avec délectation,
Avec le plaisir de succomber à cette tentation.

 

Que regardez-vous ?
Qui au loin voyez-vous ?
Serait-ce l’un de vos nombreux amants ?
Serait-ce l’un de vos pléthoriques prétendants ?

 

Comment puis-je rendre hommage à votre délicatesse ?
Vous qui savez si bien cacher votre sein avec grande finesse ?
Corps convoité par mon regard recouvert d’une douce lumière,
Corps à moitié dissimulé par une ombre sortie tout droit des enfers.

 

Grâce féminine !
Grâce d’une belle coquine !
Que vous soyez blonde, brune ou bien rouquine !
Cela n’a pas d’importance car vos courbes sont si fines.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

L’escalier

l'escalier
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

L’escalier

 

En cette journée si chaude et si ensoleillée,
Je vois jolie dame aux cheveux blonds comme le blé,
Aux cheveux blonds et à la peau si tendre si satinée,
Ah ! Ce que j’aimerais avec délicatesse l’embrasser.

 

Elle m’a vu,
Même si elle est nue,
Elle s’est aperçue que je la désirais,
Car mon cœur ne peut lui cacher que je l’aimais.

 

Femme au corps parfait,
Vers moi, avec fierté elle déambulait.
Me présentant ses seins dignes de tous les saints,
Sans gênes elle ne chercha pas à les cacher avec ses mains.

 

Femme venue d’une autre ère,
Celle où n’existent plus ces famines et ces guerres,
Où seul compte faire l’amour de jours comme de nuits,
Où le malheur et les maladies font partis de tous les oublis.

 

Permettez-moi madame,
De vous serrer dans mes bras,
Je le ferai avec attention comme il se doit,
Permettez-moi-même si vous êtes une grande dame.

 

Seriez-vous un démon sorti des enfers ?
Car votre beauté m’emprisonne dans les fers,
Dans les fers de mes désirs et de mes fantasmes inassouvis,
Et de vous faire l’amour, Dieu sait comme j’en tant envie.

 

Je suis en haut de cet escalier,
Prenez votre temps, je vous y attendrai.
Allez ! Venez ! Venez vers votre humble serviteur !
Venez ! Soyez rassurée ! De moi, n’ayez jamais peur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un tableau magnifique

 

 

 

47685890_1802740739836532_9015885662888394752_n

Un vrai petit chef d’oeuvre réalisé par Noble Roro

Un tableau magnifique

Bonjour tout le monde,

Je tenais absolument à vous présenter un véritable petit chef d’oeuvre réalisé par mon ami et artiste de la France noble Roro. Admirez ce tableau où la beauté, la délicatesse, la féminité et la simplicité y sont présentées de manière tout à fait exceptionnelle. C’est pour votre humble serviteur un plaisir d’avoir découvert une telle pièce artistique et de pouvoir partager une telle découverte avec vous.

Certes, il m’arrive rarement de publier de telles réalisations sur mon blogue artistique mais je le ferai toujours grande joie au cœur. Une telle oeuvre est sans contredit à classer parmi les réalisations de type classique. Un type à découvrir sans cesse.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le couple

42996076_474482179731870_327627402488315904_o

Extraordinaire dessin réalisé par Juste Angèle de la France

Le couple

 

Ne dis pas un mot, chérie.

De crainte de détruire la romance,

D’effacer à tout jamais le parfum qui m’encense,

Et de nos tendres gestes allument la folle ardeur de nos envies.

 

Je suis là, couché sur le divan.

Impatiemment avec ivresse je t’attend,

Humectant mes lèvres pour ta plus grande satisfaction,

Soucieux d’être avec toi en cet instant intime en diapason.

 

Puis, sans crier gare ! Tu es au-dessus de mon corps.

Ainsi tu vois mon membre viril pendant que j’admire tes cheveux d’or.

Avec une gêne à peine voilée, vers moi tu te penchas avec délicatesse.

M’offrant avec un plaisir semblable à une gamine ta magnifique tresse.

 

Cette tresse que j’empoigne avec une main ferme,

Main ferme comme tes seins. Oh! combien je les aime.

Glisse ta langue en moi afin de te savourer telle une précieuse coupe,

Car seuls toi et moi, en cette nuit interdite, nous serons un vrai couple.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Béatitude

41250527_462781307568624_7481390033820188672_o

Dessin réalisé par Juste Angèle de la France

Béatitude 

 

Ho ! mon bel amour, 

À la main tendre comme du velours, 

À la peau si douce tel que le satin, 

Dans tes bras comme je suis bien. 

 

Dans cette noirceur, 

Je m’abandonne à ma torpeur, 

À ta grande expérience en ce plaisir, 

Je te donne mon corps afin que je puisse jouir. 

 

Prenant avec délicatesse mon sexe gonflant, 

Gonflant irrémédiablement de mon précieux sang, 

Que tu sais avec adresse faire croître sa magnificence, 

Cette adresse est pour toi une véritable science. 

 

Admirant la splendeur de mon gland, 

Qui te sourit avec tout le respect qu’il te doit, 

Tu le saisis avec grande sensibilité du bout de tes doigts, 

Afin de le gober et de le savourer tel un gâteau des rois. 

 

Ça y est ! Je sens ma hampe sur ta langue chaude. 

Je garde le silence tel le moment des saintes laudes, 

Dès le moment sublime où tu touches à l’orée de ma lance, 

Quel désir menant vers la route de ma souffrance et de ma démence. 

 

Vas-y ! Vas-y ! Enfonce ma verge doucement. 

Dans ta chaude gorge avec entrain assurément. 

Frôle mes bourses de ton menton dans ce va-et-vient, 

Car tel délice existe-t-il en ce monde qui serait aussi divin ?  

 

Oui, continues ma chérie ! 

Dès cet instant qui me semble infini, 

Je vais et je viens jusqu’à ce que je vienne, 

Une béatitude offerte par ma bien-aimée, ô ma reine.  

 

De 

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada