Archives de tags | Seins

De magnifiques seins

Magnifiques seins

 

Par François Brosseau : Artiste-peintre, sculpteur, poète visuel et sensuel

 

De magnifiques seins

 

De magnifiques seins immortalisés pour la postérité.

Acrylique sur toile 46 x 61 cm ou bien 18 x 24 ps.

Par François Brosseau de Grandby (Québec) Canada

Laissons à l’artiste la chance de se présenter :

 » Ce que j’ai d’unique par rapport aux autres créateurs c’est l’illustration de la sensualité du corps féminin dans son ensemble ou en partie dans un contexte dépouillé. J’ai le regard d’un artiste poète pour mettre en valeur la beauté, la féminité et la valoriser dans sa particularité.
« Savourez vos plaisirs raffinés » est l’invitation que je lance à la femme qui est le modèle et aux amateur.e.s qui vivront avec mes œuvres.
Mes œuvres sont intimes, joyeuses, libres, douces, sans artifices, intemporelles, sans liens précis ; elles peuvent être interprétées selon une histoire avant et après que vous voudrez bien imaginer. « 

par François Brosseau 

Joie dans le silence

Joie dans le silence

 

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

Joie dans le silence

 

Il est minuit,

Et de toi j’ai encore envie,

De mon désir de te faire l’amour,

J’en suis inassouvie encore et toujours.

 

Quelques notes sur cet orgue,

M’avalent tel le ferait un ogre,

Tellement je t’ai dans ma peau tel un venin,

Un venin qui me brûle jusqu’aux extrémités des seins.

 

Quelques touches sur mon clavier,

Sur les notes que je voudrais tant diversifier,

Afin de mes émotions les transposer et les faire vibrer,

Sur une mélodie afin de ma tristesse à jamais l’exorciser.

 

Assise sagement sur le banc,

Je revis l’instant où tu m’as prise par-devant,

Ho que oui ! je criais de plaisir telle une guerrière,

Car tu savais aussi bien me faire jouir par en-arrière.

 

Au diable les religions si cruelles et absurdes,

Qui ont tant massacré d’innocents tels que les kurdes,

Mais je me suis librement prêté à ce jeu interdit,

Au risque d’être à jamais, toi et moi, maudits.

 

À toi, je me suis donnée.

En moi, tu t’ai laissé aller,

Tu as déposé cette douce semence,

Ô tel plaisir ! Ô telle jouissance ! Ô telle démence !

 

Ce que j’aimerais revivre cet instant précieux,

Je l’avoue, c’est-là mon plus grand vœu.

Alors, je suis transpercée par une lance,

Malgré cette joie dans le silence.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Rétrospection

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo par Phylactère

Rétrospection

 

Regarder derrière soi,

Pour mieux comprendre pourquoi,

Sans trop vraiment avoir de raison,

Peut-être parce que je suis un mauvais garçon.

 

Un mauvais garçon ?

Ou simplement de ses expériences,

De rires à en perdre le souffle ou atteindre la démence,

C’est souvent le prix à payer pour de la vie en tirer des leçons.

 

Visiter des hauts-lieux saints,

Pour me faire pardonner d’avoir admiré,

Pour me faire absoudre mes péchés si adorés,

D’avoir par actions et en pensées caressé de beaux seins.

 

Je regarde sans gêne mes fautes et mes faux-pas,

Car si je dois apprendre ce sera le prix qu’il le faudra,

Pourtant s’il n’y a qu’une seule transgression à ne jamais faire,

C’est de dire non à l’amour qui seul m’évitera les peines de l’enfer.

 

« Un grand saint pèche sept fois par jour. » dit-on !

« Combien humbles mortels le faisons-nous ? » assure-t-on !

Me regarder autrement devrais-je faire en cette période de l’Avent,

Voilà ce qui est plus que certains assurément !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Rendez-vous sensuel

dcsubr4-1779a86a-aad7-4a74-8c9a-e42611eb8edf

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Rendez-vous sensuel

 

J’ai préparé pour toi cette chambre
Au lit parfumé de roses et aux murs d’ambre
Aux draps de satin où nous pourrons nous étendre
Nous dire avec des gestes des mots si tendres

 

Je collerai sur toi ma peau douce
Après bien entendu avoir pris ma douche
Une douche à deux car c’est tellement merveilleux
Loin de ce triste monde et de ces gens malheureux

 

Je passerai mes mains expertes
Sur toi en fouillant les zones interdites
Celles qui ont de tous les temps été dites
J’éviterai avec minutie les possibles pertes

 

Mes seins frôleront les tiens
Telle une mélodie d’un gaie refrain
Un refrain que nous chanteront avec plaisir
Car sans cesse nous satisferons tous nos désirs

 

Désirs d’un soir ou bien d’une nuit
Satisfaction je te donnerai c’est garantie
Car te combler allègrement je n’aurai de cesse
Voilà pourquoi je t’ai amené dans mon nid ma déesse

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Sabre aux poings

sword_dance_in_black_and_white_by_spitting_to_windward-dcqfqgj (1)

Avec la permission de Spitting-to-Windward

Sabre aux poings

 

Femme blanche aux mains nues,

Femme des pays lointains d’où tu es venue,

Traversant mers déchaînées et vagues hautes,

Dis simplement : Que cherches-tu auprès de tes hôtes ?

 

Que ton âme soit pure et ta beauté naturelle,

Afin que tu sois parmi nous celle qui sera la plus belle,

Car tu pourrais devenir si tu le désires une valeureuse guerrière,

Parmi celles du passé qui nous ont défendu dans toutes nos guerres.

 

Le bleu de tes yeux témoigne de tes périples sous les cieux,

Et la blancheur de ta peau le témoignage de bonté des dieux,

Tandis que la fermeté de tes seins confirme la valeur de ton destin,

Viens ! Viens ! Joins-toi à nous afin de participer à ce délicieux festin.

 

À ce festin dressé pour toi par tes serviteurs,

Qui devant dragons et démons n’éprouvent point de peur,

Femme blanche aux cheveux d’or venue des régions austères,

Vois en nous, les hommes du nord, à la fois si fiers et si grégaires.

 

Écoutes la voix sacrée des divinités polaires

Entends les ordres transmis par la voix des airs,

Femme courageuse ! Vas-y ! Accomplis ton destin !

Car nul autre que toi possède sur nos terres ce sabre aux poings.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le couple

42996076_474482179731870_327627402488315904_o

Extraordinaire dessin réalisé par Juste Angèle de la France

Le couple

 

Ne dis pas un mot, chérie.

De crainte de détruire la romance,

D’effacer à tout jamais le parfum qui m’encense,

Et de nos tendres gestes allument la folle ardeur de nos envies.

 

Je suis là, couché sur le divan.

Impatiemment avec ivresse je t’attend,

Humectant mes lèvres pour ta plus grande satisfaction,

Soucieux d’être avec toi en cet instant intime en diapason.

 

Puis, sans crier gare ! Tu es au-dessus de mon corps.

Ainsi tu vois mon membre viril pendant que j’admire tes cheveux d’or.

Avec une gêne à peine voilée, vers moi tu te penchas avec délicatesse.

M’offrant avec un plaisir semblable à une gamine ta magnifique tresse.

 

Cette tresse que j’empoigne avec une main ferme,

Main ferme comme tes seins. Oh! combien je les aime.

Glisse ta langue en moi afin de te savourer telle une précieuse coupe,

Car seuls toi et moi, en cette nuit interdite, nous serons un vrai couple.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

Contorsions

42749196_10156892124113919_4678345315315613696_o

Dessin de Eri Kel de la France

Contorsions

 

Pendant de longues minutes,
Pour vous, je n’ai point bougé.
À peine, ai-je dans le silence respiré.
En écoutant cette mélodie d’air de flûte.

 

Puis, je me suis assoupie.
Dans mon sommeil, je vous ai montré.
Sans en être gênée, on corps imparfait et son intimité.
À vous mes fidèles compagnons de route mes amis.

 

Vous avez sans cesse respecté,
Mon corps ainsi offert à votre talent,
Tel un monument en fer en l’immortalisant,
Sur du papier choisi pour votre avenir et pour l’éternité.

 

De mes princes charmants d’une autre époque,
Où mes seins faisaient l’envie de mes comparses,
Et que je vivais des aventures osées et éparses,
Mais comme c’est maintenant chose du passé, je m’en moque.

 

De mes rêves érotiques réalisées dans mon sommeil
Pardonnez moi mais à vrai dire, ce fut une véritable merveille.
Alors vous pouvez bien entendu me comprendre
Que pour me réveiller je fais ces contorsions afin de pouvoir ma pose reprendre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La femme aux seins

FB_IMG_1537080437285

Dessin par Noble Roro

La femme aux seins.

 

Il était une fois,

Un moment où j’avais perdu,

Croyant avoir déjà tout vu,

Ce qui m’était cher, la foi.

 

Cherchant refuge,

Dans ce véritable déluge,

De questions à répondre,

Où mes convictions allèrent fondre.

 

Je décida d’aller voir une tireuse,

Une tireuse de cartes assez rieuse,

Qui, voyant mon état lamentable,

Me fit cette confidence acceptable.

 

Ne t’inquiète pas pour ta fois cher ami,

Lorsque tu étais enfant bien petit était ton zizi,

Je me souviens qu’il n’y a si longtemps

Mes seins étaient absents lorsque je n’étais qu’une enfant.

 

Mais voilà qu’ils sont magnifiques,

Je dirais même vraiment mirifiques,

Ta foi un jour ou l’autre reviendra,

Lorsque le bon moment viendra.

 

Et puis? La foi c’est comme les seins.

Tu peux croire que ce sont des vrais,

Mais seule la dame devant toi le sait,

Allez! Caresse-les comme si tu priais les saints.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Instinct

41537195_464488887397866_8759243212125634560_o

Acrylique sur feuille réalisé par Juste Angèle de la France

Instinct 

 

Il est tôt le matin 

Et comme à chaque réveil 

Devant tes seins je m’émerveille 

Alors que nous sommes encore dans les draps de satin  

 

Pendant que je m’assis sur le bord du lit 

Dans le silence, tu te lèves et viens vers moi. 

Ce désir dès que tu vois ma hampe dressée vers toi 

Je le vois bien dans ton regard que tu veux être assouvie. 

 

Dans la pénombre de la chambre 

Où vers moi avec attention tu te cambres 

Me présentant un plat savoureux : tes seins merveilleux 

Que j’embrasse avec plaisir tellement ils sont délicieux. 

 

C’est alors que tu te mets à genoux 

Exigeant de moi ce va et vient si doux 

Afin de recevoir sur ton buste ma semence chaude 

En guise de prière matinale ! En guise de laudes. 

 

N’en pouvant plus, tel un esclave, je t’ai obéi. 

Avec entrain tu m’as si gentiment souris 

Alors que je sentais sortir de moi cette extraordinaire substance 

Que je connaissais bien depuis sa découverte à l’adolescence. 

 

Vers moi tu t’es penchée 

Attendant ce petit lait écrémé 

Que de ma hampe gorgée de sang 

Était expulsé avec force et abondamment 

 

Traçant sur tes seins des magnifiques sillons 

Que tu léchas pour ta plus grande satisfaction 

Savourant en guise de petit déjeuner en cette heure 

Que je t’ai offert avec grand amour pour ton bonheur. 

 

De 

 

Rolland St Gelais 

Québec (Québec) 

Canada  

Pose aux barreaux 

41106054_10156832785513919_1847984841031680000_o

Superbe dessin par mon ami Eri Kel de la France

Pose aux barreaux 

 

Je pose tout en silence, 

Afin de mieux savoir à quoi je pense, 

Pourquoi ai-je tant aimé, tant souffert ? 

Ma vie ne serait-ce qu’un éternel enfer ?

 

Portant sur la tête un foulard sombre, 

Afin de cacher mes cheveux blancs, 

Qui annoncent le terme des ans, 

Et la mort qui pointe son ombre.

 

De mes boucles d’oreilles qui pendent, 

Comme le ferait le pendule d’une horloge, 

Dont les fils du temps sont dévorés par un ogre, 

Au fil du temps qui s’épuise à chaque seconde.

 

Je vis cet instant, 

Comme jamais auparavant, 

Car serais-je encore de ce monde ? 

Puisque la mort me frappera telle une onde.

 

Mes seins qui faisaient toute ma fierté, 

Et qui procuraient à mes amants fidèles tant de gaieté. 

Ont commencé depuis fort longtemps à s’affaisser, 

Épuisés d’avoir nourri mes enfants affamés.

 

Je revois les moments de ma vie les moments de grâce, 

Ceux qui m’ont donné tant de joie, de paix et d’amertume, 

Me collant à la peau donnant l’illusion que je me parfume.

Et que dire de mes amours si ce n’est que trois fois hélas ?

 

À quoi bon de s’en faire avec la vie et son destin ? 

Car c’est le propre des êtres humains de connaître du chagrin. 

Souvenons-nous que l’existence possède bien des bas et des hauts. 

C’est pourquoi je reviens à l’essentiel à cette pose aux barreaux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada