Archives de tags | forêt

Assoupie en liberté

received_482690558859677 

Primeur offerte par mon amie Angélina de la France

 

Un de mes plus beaux poèmes à ce jour

Assoupie en liberté

 

Je suis simple fille d’une mère,

Qui est née durant la dernière guerre,

D’un père mort sur les champs d’honneur,

Pour son malheur mais pour sa patrie son bonheur.

 

Je naquis dans un village de Provence,

Où j’ai grandi jusqu’à la fin de mon adolescence,

J’y ai fredonné des chansonnettes de mon enfance,

Tout en faisant la rencontre de mes premières romances.

 

Mais nécessité oblige j’ai quitté ces lieux,

Pour me diriger sous d’autres cieux,

Remplaçant le parfum des fleurs,

Par celui de la faim et de la peur.

 

Dans cette ville-lumière,

J’y ai vécu la pauvreté et l’enfer.

Mais, parfois, des mots tendres prononcés,

Par des hommes aux mains baladeuses et mal intentionnés.

 

Je n’en pouvais plus de satisfaire ces notables,

Aux dents blanches et à la parole si facile,

Pour qui tout devait leur être si docile,

Et pour qui tout leur était redevable.

 

Dans la bise de la nuit,

Je me suis rappelé mon village chéri,

Où les gens avaient un cœur toujours attendri,

Et une main toujours secourable pour les démunis.

 

Décidée de rejoindre gens de mon pays,

De cette contrée aux milles champs fleuris,

Où sonnèrent cloche d’église et mille clochettes,

Celle de mon église et de toutes ces charmantes biquettes.

 

Je fis ces quelques pas,

Toujours en allant tout droit,

Sans jamais un seul instant me retourner,

Car au fond de mon âme autre devait être ma destiné.

 

Quel beau village où je suis née,

Quel magnifique village où je suis retournée,

Quel prés vert de celui de mon ami Jacques et tous ses vers,

Que j’aimais tant écouter sans dire mots lorsqu’il prenait un verre.

 

Aussitôt arrivée à la clairière de la forêt,

J’ai préféré me diriger vers les champs et y faire un arrêt,

C’est en entendant les oiseaux de ces bois chanter,

Que je me suis finalement assoupie en liberté.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un séjour de nudité artistique en Montérégie

36802016_10155807462132523_3534127059422937088_o

Un séjour de nudité artistique en Montérégie

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que la canicule ne vous aFB_IMG_1530021192301 pas trop affecté. Pour ma part, tout va bien et même très bien puisque j’arrive d’un petit séjour dans la région de la Montérégie. Une région riche en activités culturelles en tous genres. Et que dire de la gastronomie des nombreux restaurants qui jalonnent les rues principales des villes et des villages de cette région axée sur le tourisme ? Un tourisme qui a pour appui l’importance  de la région dans l’histoire dite de “la Nouvelle-France”. Toutefois, je reconnais que l’objectif premier de ma présence en ces lieux réside dans la réalisation d’une double séance-photos avec Mélanie Dufresne, photographe professionnelle.

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-YC’est ainsi qu’au lendemain de mon arrivée à Chambly, et après avoir au préalable passé une nuit reposante dans une chambre de motel ayant vu sur le Richelieu, j’ai eu la chance de rencontrer Mélanie Dufresne et un assistant afin de pouvoir réaliser un tel projet prévu de longue date. L’emploi du terme “double séance » fait référence que pour la toute première fois, une séance photo de type plus conventionnel avait été programmé dans le cadre de notre activité. En effet, et pour suppléer une certaine carence parmi mon portfolio, une séance photo où votre humble serviteur portera des vêtements haut de gamme était prévue au programme.

Ici, un aspect assez cocasse mérite d’être mentionné. IlMaker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-Y est d’usage habituel lors d’une double séance-photos que le modèle travaille ses poses d’abord habillé et, seulement ensuite, que le reste se fasse dans la nudité la plus totale. En ce qui me concerne, et avec l’accord de Mélanie Dufresne, j’ai opté pour un déroulement inverse. En effet, il m’est paru plus logique tant au plan technique que celui de l’efficacité dans le bon déroulement de la journée que les réalisations de nu aient lieu en premier. Et, une fois qu’elles furent achevées selon nos attentes, il nous était davantage aisé d’utiliser mes vêtements haut de gamme pour la suite des choses. Qui plus est! Cela me permettait de terminer le reste de la journée habillé de mes plus beaux atours.

IMG_20180705_215511_143Il me semble important de vous donner une brève description du déroulement d’une telle séance. Cependant, et afin de susciter en vous une curiosité sans cesse grandissante, je m’en tiendrai qu’aux points principaux. La première partie de cette double séance eut lieu à deux endroits différents. Quoi de mieux qu’une forêt pour débuter un travail artistique où la nudité sera mise à l’honneur par l’entremise d’une photographe soucieuse de trouver chez son modèle ce je-ne-sais-quoi qui fait de celui-ci une espèce unique en son genre ? Ici, tout a été fait dans les règles de l’art et, peut-être même un peu plus. L’autre lieu qui servit à la créativité artistique de ladite séance est nul autre que les abords de la rivière Richelieu. Et pour cause puisque sa force herculéenne accompagnée par la quiétude de l’endroit constituent des éléments incroyables d’inspiration tant pour les poses prises par votre humble serviteur que par les photos réalisées par Mélanie Dufresne. Croyez-moi sur parole ! Je n’avais jamais ressenti autant de plaisir, parfois coquins, à poser nu depuis le début de ma carrière dans ce domaine. Un domaine qui est somme toute une véritable passion à mes yeux.

Néanmoins, ce fut qu’à la seconde partie de la séanceIMG_20180706_065144 que votre humble serviteur a posé avec ses vêtements haut de gamme. Par ailleurs, je me dois d’expliquer pourquoi avoir posé avec de tels vêtements. La réponse est fort simple… pour faire changement. C’est bien beau, agréable et souvent même d’une grande utilité de poser en tenue d’Ève un cadre artistique. Mais, puisque il y a un mais, une carence importante était de plus en plus visible au sein de mon portfolio. En résumé, tant pour vous que pour moi, enrichir ses expériences quels qu’elles soient est un facteur crucial dans son développement personnel. Il en est de même dans toutes les sphères de l’activité humaine.

À suivre…

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un beau projet en vue…

35629365_10214685469322116_7129221304166645760_n

Un beau projet en vue…

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vos projets pour la saison estivale se concrétisent selon votre volonté. Quoi de plus fantastique que de réaliser l’ensemble des projets qui nous tiennent à cœur surtout si les chauds rayons du soleil sont présents? Pour ma part, tout s’annonce pour vivre un début de mois de juillet des plus intéressants.

En effet, il y a déjà cela très longtemps36285458_10155780698802523_3839991424535756800_n qu’une photographe extraordinaire de la grande région de Montréal et moi-même prévoyons la réalisation d’une séance de nudité artistique en pleine forêt. Une séance qui promet d’être enrichissante tant pour cette photographe que pour votre humble serviteur. Il va de soi que la recherche de l’excellence et du bon goût sera la pierre angulaire de notre travail. Un travail qui sera aussi, je le souhaite ardemment, empreint de plaisir et de découvertes. À quoi bon réaliser un tel projet si le plaisir et la découverte y sont absents ?

26219517_10213340377975673_6943030831346614335_nC’est ainsi que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour rendre ladite séance réellement professionnelle. Un professionnalisme digne du travail fait avec amour et passion à la fois de ma part et celle de madame Mélanie Dufresne. Cette dernière possède un studio dans une charmante petite ville au nord de la métropole du Québec. Bref, les étoiles semblent être bien alignées dans le ciel pour rendre le mois de juillet vraiment intéressant.

C’est à suivre…

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec) Canada

Déesse de la forêt

g_20_tx9uy23hrz

Modèle nue? Sandrine C. Site : https://alien.book.fr/

 

Déesse de la forêt

 

J’entends quelques pas,

Venir imperceptiblement vers moi,

Avec douceur je me suis retourné vers toi,

Cherchant à te voir dans le feuillage où tu es là.

 

Tu me vois et pourtant tu n’as point peur,

Peur de quoi, peur de qui et surtout pourquoi ?

Car en cette vaste et noble forêt je n’en suis point le roi.

Tu y vagabondes dévêtue à chaque instant et à chaque heure.

 

Pourquoi en serait-ce autrement ?

Car admirer ton corps dénudé est mon désir,

Que dire de te faire milles bises jusqu’à mon dernier soupir ?

Et caresser tes divins seins de mes yeux est mon rêve assurément.

 

Belle nymphe de ces bois !

De ta bouche voluptueuse je bois,

Boire jusqu’à la dernière  fraîche goutte,

À moins que tu ne veux pas, ce que je redoute.

 

Mon cœur te remercie avec sincérité pour ta générosité,

De me laisser encore une fois et peut-être d’autres fois encore,

Te regarder ! Te contempler ! Te désirer ! Toi un véritable trésor.

Car tu daignes offrir à cette contrée avec bonté ta précieuse beauté !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Explication concernant la soirée poésie

DSCN0278

Explication concernant la soirée poésie

Bonjour tout le monde,

J’ai reçu un message via email concernant ma participation à une soirée de poésie qui a eu lieu le 8 juillet dernier, un an jour pour jour, dans la belle région de la ville de Saguenay au nord de Québec. Un participation où votre humble serviteur est allé lire quelques-uns de ces poèmes entièrement nu devant public. Mais, attention ! Ce fut un public majeur et averti dont l’amour de la poésie et de la terre, notre terre du Québec encore pure de toute invasion barbare, est le point commun.

DSCN0257 (2)Oui, je suis fier de ma terre, de ma langue et de mes origines dont le sang de mes ancêtres coule, tel un ruisseau,  dans mes veines abreuvant ainsi les moindres parcelles de mon corps à la fois si fragile et si beau comme le vôtre l’est également. Oui, je suis fier de ma terre car c’est elle qui m’a vu naître, grandir et sur laquelle j’ai pu prospérer. Oui, je suis fier de ma langue car elle possède ses lettres de noblesse tout en étant parlée en des pays et des contrées magnifiques. Oui, je suis fier de mes origines à la fois française et écossaise puisqu’elles ont pour point commun la foi chrétienne. Et, comment pourrais-je passer sous si silence?, je suis aussi fier de mon corps. Corps unique et semblable aux vôtres car bien que différent, il devra un jour ou l’autre être confronté à l’ultime épreuve qu’est la mort. Mais, d’ici-là, je vivrai avec passion.

Revenons maintenant à la soirée poésie ! Il faut bien comprendre queNew Image 12 l’idée d’avoir lu quelques-uns de mes poèmes entièrement nu a été mûrie longuement par la responsable de la soirée et votre humble serviteur. La raison fondamentale d’une telle idée, certains d’entre vous diront que cela n’avait pas de sens et je respecte leurs opinions, fut de « faire-vivre » par l’imagination la journée où j’ai servi de modèle nu dans le cadre d’une journée dont le thème était la nature versus l’intimité du corps humain. Avouons-le ! Sans cette nature qui nous nourrit et qui nous abreuve et nous supporte depuis que le monde existe, l’existence même de l’humanité n’aurait jamais eu lieu. La séance photo a eu lieu sur la ferme de la responsable de la soirée poésie mais également en pleine forêt et loin des regards indiscrets.

J’ai donc choisi de composer des poèmes afin d’immortaliser cette séance de photos réalisée dans la belle région de Saguenay et d’en choisir quelques-uns pour une soirée poésie. Soyez rassurés ! La responsable de ladite soirée a eu l’amabilité d’expliquer aux gens présents en salle le lien entre la récitation de mes poèmes et le fait de les avoir récité entièrement nu. Elle en a profité pour me remercier de ma participation pour la séance de photos et pour ma présence à cette soirée poésie. Une soirée où je fis la rencontre de gens extraordinaires. Je termine cette missive en partageant avec vous l’un de mes poèmes composés pour cette occasion.

 

Joie de vivre

Vivre ! Exister ! Aimer !
Vivre de cette terre ensemencée,
Exister tant de notre sang que par ce sol labouré,
Aimer sur un air de java que  fredonnèrent oiseaux égayés.
 
Faire confiance à ce futur inconnu !
Comme cet homme dépourvu et entièrement nu,
Tel un ascèse de l’Inde mystique récitant avec piété ses mantras,
Maximes sans âges et ces proverbes dans un silence qu’il médita.

Que peut-il nous apprendre?
Que voulons-nous simplement lui prendre?
Une parole léguée par un ange lui vient alors en son esprit,
Que nulle richesse vaut gaité de cœur offert par amour à la terre épris.

Terre ! Mères ! Pères !
De cette terre ancestrale, nous en vivons comme des frères,
De nos mères à la peau délicate, nous sommes tirés du profond néant,
Et de nos pères si épuisés, nous apprenons à labourer nos champs.

Souffrir ! Mourir! Ressusciter !
Souffrir pour offrir à nos descendants abondance et riches cités,
Mourir sans chagrin d’avoir connu labeur du matin jusqu’au soir,
Ressusciter par la semence donnée en ce sol avec un si grand espoir.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Perdu dans la forêt

New Image48

Perdu dans la forêt

 

Dans le blizzard,

Où rien est laissé au hasard,

Car des choix que fait l’homme,

La mort peut survenir telle une ombre.

 

Regardant autour de moi,

Je n’y trouvai qu’arbres qui guerroient,

Pas autre son que ce vent froid et lugubre,

Que me chantent sorcières et malfaisantes succubes.

 

Allez forêt sauvage ! Emporte-moi loin de cette terre.

Mais je te le jure devant Dieu et la Court céleste que je te ferai la guerre.

Et je te combattrai avec ardeur et sans relâche de toute ma force déchaînée,

Que me transmirent mes héroïques et fiers aïeux depuis le jour où je suis né.

 

Oui, je suis perdu dans cette forêt.

Mais pour le bien de ma nation je lutterai.

Comme cette nation semble être, aux yeux de nos ennemis, perdue.

Croyez-moi ! Attendez un peu ! Vous n’avez encore, je vous le jure, rien vu.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

Caché derrière la forêt

new-image174

Caché derrière la forêt

 

Allez! Dites-le moi.
Serait-ce un grand roi?
Allez! Répondez-moi en silence,
Serait-ce un chevalier dans sa vaillance?

Se tenant droit debout tel un géant,
Qui regarde droit devant lui depuis longtemps,
Ne craignant ni la foudre, ni les impétueux vents,
Depuis la divine création il y sera encore pour bien des ans.

Derrière cette vaste forêt,
Un tendre et courageux ami y est,
Offrant avec bonté sa candide gracieuseté,
Aux voyageurs égarés ou aux mystiques illuminés.

Derrière ces magnifiques sapins 
Se trouve un être mirifique tel un grand lutin,
Soucieux de protéger ces amis les arbres du Malin,
Force et bravoure, dont que Dieu lui fit afin de ne craindre rien.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

À l’ombre de la forêt.

a_l_ombre_de_la_foret_by_lequebecois1962-daxo360

À l’ombre de la forêt.

 

À l’ombre de la forêt,
Je ressens le vent nord-est.
Ce vent qui me rend conscient,
De ce monde parfois si inconscient.

 

Forêt si enneigée,
En un temps ensoleillé,
Moment de grande quiétude,
Où l’on apprend à vivre avec la solitude.

 

Beauté tellement simple et naturelle,
Digne d’une chaste et tendre demoiselle,
M’y réfugier pieusement tel un monastère,
Car là je peux réciter mes plus belles prières.

 

Oui, c’est-là où se trouve la véritable paix,
Loin de tout mal c’est mon humble souhait,
Forêt enchantée, peuplée d’êtres mirifiques,
Ô combien tu es tellement magnifique!

 

De

 

RollandJr-St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Forêt automnale

406373_10151085526872523_2082508312_n

Forêt automnale

 

En cette forêt automnale,

Où tout est beau et rien est mal,

Regardant rougir feuilles mourantes,

En songeant à ces nuits qui m’enchantent.

 

Joies éphémères,

De ces moments de naguère,

Où nous gambadions dans les bois,

En fredonnant des petits airs d’une seule voix.

 

Malgré où tout sommeil,

Mes yeux doucement s’émerveillent,

Devant ces couleurs d’arc-en-ciel sur terre,

Me rappelant que notre vie passe vite comme l’air.

 

De ce rouge vivace,

Tel un feu ardent et vorace,

Vient adoucir la gaieté de l’orange,

Semblable au tendre sourire d’un Archange.

 

Que puis-je dire de ce vert pâturage?

Qui disparaît dans les profondeurs des âges,

Et cette froide bise qui me colle tendrement à la joue,

En me souvenant mes péchés charnels qui feraient bien des jaloux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La sieste

13765815_1057115337688187_3652055456276588524_o

Artiste-peintre: Isabelle Gourvil de France

La sieste

 

Me promenant dans la claire forêt,

J’entendis une jeune dame qui haletait,

D’une respiration saccadée en témoignait,

Et de son plaisir coupable mon désir naissait.

 

M’approchant tout doucement à travers les branches,

Je contemple avec délice son corps qui se déhanche,

Voyant ses tendres mains qui allégrement la caressent,

De ses fesses rondes jusqu’aux seins dignes d’une déesse.

 

M’ayant aperçu  non loin d’elle avec le souhait de la combler,

Elle m’invita par un sourire de venir avec délicatesse la trouver,

Quelques modestes pas vers elle suffirent pour lui prouver ma virilité,

Elle me fit signe de baisser pantalon afin de montrer ma masculinité.

 

Appréciant la droiture de mon phallus en léchant ses lèvres desséchées ,

Fixant avec convoitise ce membre dressé devant ses yeux alléchés,

Elle ouvrit ses jambes me laissant entrevoir son merveilleux jardin,

Succombant avec passion je lui rendis hommage avec joie et entrain.

 

Sentant la suavité de nos peaux collées par la moiteur,

Nous menions les coups de nos bassins avec force et ardeur,

De ses lèvres inférieures, je grimpais le mont de la déesse Vénus,

Et de mes mains, je palpais ce corps entièrement nu.

 

Mille baisers, sans jamais dire un mot,

De crainte d’être découverts par ces dieux là-haut,

Étreintes sans fin et volupté pécheresse,

Mais point de honte, je vous le confesse!

 

 « Encore! Encore! » Me lança-t-elle,

De sa voix chantant telle une hirondelle,

Augmentant avec puissance et fougue la cadence,

Je sentis sortir de moi ma chaude et onctueuse semence.

 

C’est alors qu’elle décida simplement sans m’en avertir,

De prendre avec précaution la chose en main, si j’ose dire,

Et de sa bouche épicurienne, elle engloba mon sexe circoncis,

De mon gland jusqu’à sa base, croyez-moi, je vous le dis.

 

Mes jets puissants, je les sentais frapper les joues de mon hôtesse,

Voulant me savourer telle un dessert mérité, elle me pompa sans cesse,

Puis, s’efforçant de garder sur mon membre ses lèvres bien serrées,

Elle avala chacune des gouttes afin de les retenir telles des sœurs cloîtrées.

 

Que pouvait-elle faire de plus pour combler l’homme que je suis?

Que pouvais-je faire pour la remercier? Dites-moi le je vous supplies.

C’est ainsi qu’avec une complicité assouvie, nous étions en liesse,

Et nous terminâmes notre aventure interdite par la sieste.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada