Archives de tags | avec raison

Réjouissances des fêtes

Réjouissances des fêtes Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de Alixia Busch Source : https://www.alixiamodele.com/a-life-between-light-and-shadows/

Réjouissances des fêtes

 

Jouir comme une bête assoiffée,

De plaisir à en avoir le souffle coupé.

L’hiver est arrivé avec son manteau blanc.

Et, quand j’y songe, je trouve cela si navrant.

 

Pensez-y seulement un peu !

Je sors uniquement quand je le peux.

Le froid abîme la peau fragile de mon corps.

Qui est aussi précieux à mon regard que l’or.

 

Mais, ce que je découvre bien à cette période de l’année.

C’est la chance de me promener nue toutes les journées.

Ce qui est génial, c’est de ne pas avoir un seul curieux,

Qui pourrait vouloir s’en mettre plein les yeux.

 

Et puis, comme c’est le temps de gâter ceux qu’on aime.

Je commence donc par celle que j’adore : moi-même.

Bien installée sur le doux sofa de mon grand salon.

Je débute la séance lentement comme de raison.

 

Jambes soigneusement écartées afin de trouver cet endroit.

J’effleure avec précaution cet objet précieux qu’est mon doigt.

Main qui découvre mes lèvres de cette vulve digne de la belle Vénus.

Rêvant d’une bouche si chaude qu’elle me ferait penser au dieu Uranus.

 

Je poursuis inlassablement mon chemin.

En fredonnant un air, ma foi, assez coquin.

Qui met tellement de joie dans mon être en un instant,

Que je crois me retrouver sous le sapin de Noël telle une enfant !

 

Je frotte, je gratte et je fourbis cette bille de chair avec amusement.

Tout en déroulant ce capuchon, semblable à un moine, délicatement.

J’entends à la radio ces mots : « Mesdames ! Profitez des réjouissances des fêtes ».

« Ho que oui ! Mon ami ! » J’ai répondu en riant à pleines dents à en perdre la tête.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bleu

Bleu Poème de Rolland Jr St-Gelais Avec la permission de Alixia Busch Source : https://i1.wp.com/www.alixiamodele.com/wordpress/wp-content/uploads/Deep_Blue_13.jpg

Bleu

 

Je me suis réveillé

Très tôt en matinée.

Le soleil n’avait pas pointé,

Le bout rayonnant de son nez.

 

Je dirigeais mes pas vers la salle de bain,

Comme je le fais depuis toujours, chaque matin.

Cherchant désespérément l’interrupteur avec ma main.

Incapable de le dénicher, je me dis que je n’en ai pas besoin.

 

Quoi ? Ai-je eu une hallucination ?

Comment ? Ai-je assisté à une apparition ?

Qui va là ? Ai-je radoté à maintes répétitions ?

Avais-je bien entendu, bien vu ? Je me suis dit avec raison.

 

Près de moi se trouvait une femme d’une grâce exquise.

Une féminité pour laquelle mon âme fragile fut réellement éprise.

D’où pouvait-elle bien venir ? Serait-elle de Paris ou de Venise ?

Elle illuminait, par son aura, cette pièce pareille à une étoile prise.

 

Cette muse offrait avec légèreté son corps à mes yeux.

Qu’avais-je fait pour mériter un tel cadeau de la part des cieux ?

Elle semblait si fragile par sa nudité devant les carreaux  si bleus.

Blancheur impeccable de sa peau ! Digne des chevaliers si valeureux.

 

Sans avoir prononcé un mot, sans avoir fait un seul mouvement,

Elle a disparu sans un geste d’éclat dans le silence glacial du firmament.

Reviendra-t-elle une de ces nuits dans mes rêves ? Je le souhaite ardemment.

Sera-t-elle bordée de la couleur pervenche, car cela lui va admirablement ?

 

S’appelle-t-elle Alixia ?

Voudrait-elle vivre avec moi ?

Car, depuis qu’elle est apparue, je suis en émoi.

Viens ! Il y a une place pour toi sous mon humble toit.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lila

Lila Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par MTL3 Source : https://www.deviantart.com/mtl3/art/Lila-899297043

Lila

 

Il y a parfois des histoires,

Qu’il fait bon de raconter un soir,

De pleine lune et par un ciel étoilé,

En se remémorant une vraie beauté.

 

J’ai connu une dame au corps parfait,

De son cœur, avec grande attention, elle le soignait.

Elle passait des heures à s’entraîner devant son miroir.

C’est avec raison qu’elle dégageait une manifeste gloire.

 

Femme digne des plus redoutables des amazones.

Elle surveillait à l’entretien raffiné de chaque zone,

De son anatomie féminine à la fois enviées et idolâtrée,

Par ses congénères en même temps craintes et adorées.

 

Elle avait les cheveux roux, telle une guerrière de l’Écosse.

Yeux qui projettent vers ses ennemis un regard féroce.

Visage aux traits gracieux qui est réservé à son amoureux.

Perfection du corps, don généreux octroyé par les cieux.

 

Devant ses exploits accomplis avec ardeur,

Sur les différents fronts où elle déversa sa fureur.

Ses sœurs d’armes lui ont tatoué un symbole,

Près de sa cuisse à l’image d’une obole.

 

Une offrande pour souligner ses prodigieuses victoires.

Une commémoration pour se rappeler ses plus grandes gloires.

Un emblème mystique gravé à jamais dans sa chair,

Estampé au fer rouge provenant des enfers.

 

Elles lui tracèrent le V réservé aux seules guerrières.

Celles qui méritent d’avoir leurs noms inscrits dans les monastères.

Là où se trouvent les annales de ce peuple aujourd’hui oublié.

Ô, belle et courageuse Lila, ta mémoire sera ainsi perpétuée.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Considère-le

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Considère-le !

 

Oui, j’ai passé avec toi la nuit.

Mais, qui crois-tu que je sois vraiment?

Une fille de joie que l’on oublie instantanément?

Je suis de celles qui aiment plus que tout cette vie.

 

Alors, prends bien garde de jouer avec mes sentiments.

Tu risques de le regretter pour très longtemps.

Je ne permettrai jamais une telle situation.

Je te promets l’enfer et la damnation.

 

Ma beauté et mon âme ne sont pas à vendre.

Malheur à ces imprudents qui se feraient prendre.

Mes yeux bleus deviendront rouge ardent comme les feux,

Du royaume de Satan qui me transformera en un succube ténébreux.

 

J’aspirerai chaque goutte de leur énergie vitale,

Mes langoureux baisers leur seront inévitablement fatals.

Ils me supplieront d’arrêter de les torturer, mais ce sera en vain.

Je tiendrai avec fermeté leurs esprits pervers entre les doigts acérés de mes mains.

 

Si j’ai accepté ce verre de vin que tu m’as gentiment offert.

Si j’ai voulu monter librement dans ta chambre aux rideaux verts.

C’est avant tout parce que je le désirais vraiment de tout mon cœur.

Des mecs comme toi, ô, mon cher ami, jamais je n’ai éprouvé de peur.

 

Que ceci soit bien clair entre nous, mon minou.

Mon charme féminin a rendu des hommes tellement fous.

Je suis la maîtresse de tant de conjoints désabusés par les illusions,

D’un amour qui promettait d’être passionnel lors de leurs unions.

 

Je suis de celles qui consolent les cœurs éclopés par tant de déceptions.

Que de secrets intimes on a chuchoté à mes oreilles en bien des occasions.

Des révélations interdites sur des conséquences inédites loin des médias.

À bien y penser, crois-moi, ô, chéri, c’est mieux que ce soit comme ça.

 

Des hommes d’État de passage jusqu’aux plus grands artistes.

Ces derniers ont souvent pour moi composé des chansons tristes.

Pourtant il y en a un dont je me souviendrai toujours pour son sourire.

Lui avoir donné un peu de bonheur dans ce monde insensible m’a fait plaisir.

 

Considère-le maintenant et pour de bon !

Si je te dis oui, ce sera avec joie, et avec ma raison.

Mais, dans le cas contraire, tu devras respecter mon refus.

Même si, toi et moi, dans mon lit nous serions entièrement nus.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada