Archives de tags | malin

Je vais vers demain.

000000810010

Je vais vers demain

 

Je vais vers demain
En joignant mes mains
Et je me fous de ces vauriens
Car le seul amour qui compte est le tien.

 

Je poursuis mon chemin
Je roule sur ces sentiers incertains
Car je ne sais où me conduira mon destin
À quoi bon y penser cela ne me sert à rien.

 

Je vais là guide mon cœur 
Inutile d’avoir cette étrange peur
Car tout peut arriver de mal ou de bien
Voilà pourquoi je saute dans la vie les pieds joints.

 

Aller vers l’avant sans regarder derrière
Aller vers l’horizon par delà les guerres
Malgré le soleil caché par les nuages
Et cette forêt sans feuilles et sans âge.

 

Croire en l’amour
Crier nos chagrins
Ne pas craindre le malin
Car la vie triomphera un jour.

 

Ô ma beauté j’arriverai
Attends moi je reviendrai
Et jamais en vain ce ne serai
Car toi seule je te le jure j’aimerai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ange blessé

5

Photo: LEONID MOCHULSKY

Ange blessé

 

Ange ou femme,

Qui ravive la flamme,

En ces jours incertains,

Où semble régner le Malin.

 

Tes craintes sont légitimes,

Tes pensées sont tellement intimes,

Tes peines et douleurs si nombreuses,

Face à cette foule tout autant ténébreuse.

 

Femme nue,

Femme tombée des nues,

Ange meurtrie ou bien déchue,

Devant tant de cruauté, qui l’aurait crû ?

 

Tu as décidé de te couper les ailes ?

Et de ne plus chanter comme une hirondelle ?

Alors viens près de moi mon amour, ma toute belle.

Je saurai te caresser avec douceur ma chère tourterelle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ces jours heureux où vous étiez nus

tityaev-ru-4

Réalisation photographique ? Tityaev Ru (Inspiré de Angelilie)

Ces jours heureux où vous étiez nus

 

Femme de ce temps perdu,

Où dans le jardin secret avec ton époux,

Où il te récitait de si jolis poèmes à tes genoux,

Sans gêne, ni fausse pudeur, vous gambadiez nus.

 

Au-dessus brillait le firmament,

Devant vous fruits poussèrent assurément,

De ces fleurs vous humiez leur parfum sereinement,

Et de vos baisers, vous vous combliez passionnément.

 

Ô chère et tendre Ève,

Qui as-tu rencontré dans ce rêve ?

Serait-ce le Malin qui est venu te tourmenter ?

Que qu’a-t-il dit ? Quel mensonge qu’a-t-il raconté ?

 

Pourquoi l’as-tu écouté ?

De ce fruit défendu, vous y avez  goûté.

Pris dans le piège de cette irrésistible tentation,

Pour l’éternité vous êtes à jamais bannis de cette Création.

 

Mais ne t’en fais pas !

Car pour toujours il sera avec toi,

Devant la souffrance et le travail ardu,

Vous penserez à ces jours heureux où vous étiez nus.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une couronne

21317745_1882311008765212_297473682451366196_n

Une couronne

 

Une couronne de roses,

Pour cette humanité en perdition,

Roses de prières récitées par les anges en union,

En union avec les âmes de nos fidèles défunts dans la fosse.

 

Pourquoi envers l’Église tant de haine ?

Pourquoi tant de mépris envers le message du Sauveur ?

Venu nous sauver de nos craintes, de nos doutes et de nos peurs.

Et sa Parole ? Ne vaut-elle pas les plus beaux poèmes de Verlaine ?

 

Une couronne de pierre,

À offrir aux pieds de l’apôtre Pierre,

Afin de nous préserver de notre propre reniement,

Lorsque le coq du Malin chantera au matin de notre mort assurément.

 

Une couronne de larmes,

Pour ceux qui sont morts au nom de leur foi,

Torturés et rejetés par leurs pairs de nombreuses fois,

Certains combattirent courageusement les tyrans avec armes.

 

Une couronne offerte par un ange avec amour,

Aux âmes oubliées dans les limbes depuis toujours,

À nos chers disparus qui ont sans cesse intercédé pour nous,

Une couronne de vie éternelle dans la cœur de chacun d’entre vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Hé ! Camarades !

New Image95

(Un petit élan de patriotisme depuis un certain temps)

Hé ! Camarades !

 

Camarades,

Entendez-vous notre patrie,

Se faire piétiner par nos ennemis,

Allons mes frères, faisons-leur payer cette bravade.

 

Que les précieux noms de nos aïeux,

Continuent de briller dans nos cœurs et dans les cieux,

Puissions-nous tendre la main aux plus faibles devant Dieu,

Sans jamais renoncer à défendre nos terres au loin de nos yeux.

 

Hé toi, mon ami !

Que fais-tu en ce moment-ci ?

Ne vois-tu pas l’ennemi fouler notre sol si sain ?

Prends ton courage et combat pour la gloire contre le Malin.

 

Il en va de l’avenir de ta patrie,

Il en va du futur de ta bien-aimée fratrie,

Que le sang de tes ancêtres ne disparait pas dans le néant,

Lèves-toi mon frère, car de toi dépend l’avenir de tes enfants.

 

Hé toi, ma valeureuse sœur !

Rejoins-nous pour ne former qu’un seul cœur,

Ensemble, nous vaincrons fièrement contre l’ennemi,

Et de notre fidèle témoignage notre peuple en sera épris.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Caché derrière la forêt

new-image174

Caché derrière la forêt

 

Allez! Dites-le moi.
Serait-ce un grand roi?
Allez! Répondez-moi en silence,
Serait-ce un chevalier dans sa vaillance?

Se tenant droit debout tel un géant,
Qui regarde droit devant lui depuis longtemps,
Ne craignant ni la foudre, ni les impétueux vents,
Depuis la divine création il y sera encore pour bien des ans.

Derrière cette vaste forêt,
Un tendre et courageux ami y est,
Offrant avec bonté sa candide gracieuseté,
Aux voyageurs égarés ou aux mystiques illuminés.

Derrière ces magnifiques sapins 
Se trouve un être mirifique tel un grand lutin,
Soucieux de protéger ces amis les arbres du Malin,
Force et bravoure, dont que Dieu lui fit afin de ne craindre rien.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Caresser ton visage

Caresser ton visage

Que la vie est belle depuis que je t’ai rencontrée.

Depuis ton premier regard sur moi, je vis un conte de fée.

Ne craignant ni les moqueries, ni la fureur de la populace,

Je me jette dans tes bras et tu m’y enlaces.

Malgré tout ce temps et ces lieux qui nous séparent,

Mon désir pour toi ne cesse pas de s’enflammer.

Rêvant de voir ma chérie venir vers moi pour m’embrasser,

C’est alors que survient en mon esprit l’amour de mes parents.

Ne pouvant caresser avec passion ton visage angélique,

Ma plume remplacera allégrement cette carence.

En espérant toucher ton âme avec bienveillance,

Je m’en remets donc à Dieu tout là-haut dans son monde paradisiaque.

Ne détourne pas, je t’en supplie, tes tendres yeux de ces mots.

Qui viennent, crois-moi ma chérie, d’un endroit tellement mystérieux.

Qu’il n’y a aucunes cartes connues de nos aïeux,

Ni de marins qui le connaissent de part toutes les eaux.

Pourtant ce lieu si secret existe bel et bien.

Mais, pour le trouver il faudra être plus que malin.

Il est là imperceptible et il n’attend que toi.

Il t’ouvre la porte de son château tel un roi.

Son amour est son unique richesse.

Sa fidélité accompagne bien toute sa tendresse.

Il te veut pour reine afin de partager ses petits moments de bonheur.

Et de t’offrir ce qu’il a de plus précieux : son cœur.

De

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada