Archives de tags | valeurs

La vie est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi.

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

La vie est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi.

Savez-vous ce que j’aime de la vie ? C’est d’y trouver de tout et notamment de faire la rencontre de gens ayant des opinions martelées, tel un métal chauffé à blanc par un forgeron dans son atelier, par leurs expériences. Il y a aussi que rien n’est définitif en ce monde. Ce que l’on tient pour acquis peut soit changer, soit disparaître à tout jamais.

Il est un fait que nous passons par des étapes différentes au cours de notre existence. L’enfance est celle de la découverte graduelle du « petit Univers » qui nous environne. Un entourage qui se résume à peu de chose près à nos parents, à notre famille immédiate et à la maison domestique ainsi qu’aux institutions éducatives et parascolaires. L’adolescence est la plupart du temps une série de remise en question des principes et des valeurs inculquées par nos proches tout en étant l’acceptation plus ou moins subtile des normes et des préceptes véhiculées par nos pairs. Il en est ainsi de la période de la maturité où nous nous affirmons notre individualité à l’égard du milieu ambiant. Et que dire du troisième âge ? Encore là, il arrive souvent que des questionnements sur notre parcours apparaissent au fil du temps.

Cela me fait penser aux forêts d’arbres feuillus durant les quatre saisons. À la naissance du printemps, tout prend vie de manière graduelle. Peu à peu, la beauté des bois émerge dans toute sa splendeur. Un apogée qui se concrétise au cours de l’été. Puis, petit à petit, le soleil annonce, par les couleurs de l’automne, le déclin des forces de la nature qui cèderont leur place à la faiblesse de l’hiver. Une saison où tout, du moins en apparence, semble inerte.

La vie me fait aussi penser à un arc-en-ciel versicolore. Ces teintes reflètent nos sensations face aux aléas selon les moments vécus. Il va de soi qu’en règle générale, on n’éprouve guère des émotions semblables devant une naissance d’un bébé souhaité depuis longtemps qu’envers le décès d’un proche avec qui on était attaché. Chaque personne possède, vous en conviendrez, sa perception de l’existence humaine. Certaines peuvent la visualiser positivement tandis que d’autres la verront négativement.

En ce qui me concerne, j’ai choisi de la découvrir avec les yeux de mon cœur. Bien sûr, il y a tant de beauté en cette vie, même dans des circonstances parfois tristes, que je ne peux faire autrement que de l’apprécier. Il y a un secret à cela et j’ai le plaisir de le partager avec vous. Il se résume à ceci : « Ne vois pas la vie comme tu voudrais qu’elle soit. Regarde-la pour ce qu’elle l’est. En effet, elle est le reflet de ce que tu as au plus profond de toi. L’accepter, c’est aussi se reconnaître soi-même ».

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tu es si méchant envers moi

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Tu es si méchant envers moi

 

Tu es si méchant envers moi.

Je pensais pourtant toujours à toi.

Du matin jusqu’au soir, tu étais mon espoir.

Mais, l’aube venue, j’ai éprouvé que le désespoir.

 

Je t’ai souvent accordé le meilleur.

À présent, je constate tout mon malheur.

Mon plus beau sourire, je t’ai sans cesse offert.

Même si, hélas! Tu m’as fait vivre maintes fois l’enfer.

 

N’attends pas, ô, mon chéri, que je te laisse.

Je suis impuissante dans ma situation de détresse.

Je t’ai manifesté de toutes les façons mon amour.

Alors, si je te quitte, dis-toi bien que ce sera pour toujours.

 

Certes, tu ne m’as jamais battue.

Mais, de tes paroles dures, sans cesse, j’ai bu.

Les pires blessures sont celles qui détruisent le cœur.

Tellement de fois, de ton regard j’en ai éprouvé de la peur.

 

J’ai renié mon nom et mes valeurs.

Car, pour moi, seul comptait ton bonheur.

Au risque de perdre tout ce que j’avais.

Pour te prouver, ô, comme je t’aimais.

 

Tu as fait miroiter tant de promesses frivoles.

Que j’ai imaginé vraiment que j’étais devenue folle !

Maintenant, je crois bien qu’entre nous deux, c’est fini.

C’est décidé. Je pars dès aujourd’hui et pour la vie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Dans l’œil du cyclone

Dans l’œil du cyclone Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Dans l’œil du cyclone

 

Aujourd’hui, je poursuis ma promenade.

Quelle belle occasion pour réfléchir qu’une balade.

Moment propice pour méditer sur le sens de la vie.

Alors que nous vivons tous sur une période de sursis.

 

« Mois d’avril, n’enlève pas un fil », affirme le dicton !

C’est davantage vrai en ce froid à en perdre la raison.

Quoi de mieux à faire que de se ressourcer en cette forêt ?

Où les arbres endormis attendent l’appel des farfadets.

 

C’est drôle comme je réfléchis ces jours-ci.

Oui, je le sais bien que, malgré tout, la vie me sourit.

Toutefois, certains événements me portent à la réflexion.

Des circonstances qui me poussent vers des questions.

 

Celle qui me revient souvent à l’esprit est d’une simplicité déconcertante.

La réponse est, à ma grande surprise, d’une véracité étonnante.

Quel sens peut-on donner à notre éphémère existence ?

Serions-nous destinés à offrir que patience et résistance ?

 

Tel un être perdu dans l’océan bleuté du temps.

Une mer d’un calme spartiate ou agitée par les vents.

Un simple mortel qui se remet des coups du destin.

Un être de chair qui sans cesse relève les mains.

 

Il y va de sa survie, de sa raison d’être, de sa progéniture, de son avenir.

Graines semées sur la terre pour qu’il puisse, sa famille, la nourrir.

Entre la tourmente sitôt passée et celle qui aussitôt gronde au loin.

C’est le lot des fils d’Adam et d’Ève depuis leur renvoi du divin jardin.

 

Heureusement qu’il y a en ce monde des moments de répit.

Ces instants où l’on peut reprendre doucement la liberté de l’esprit.

De ces temps alloués à l’amitié, à l’amour, à l’entraide et au partage.

Ces valeurs qui ont permis aux générations de sillonner les âges.

 

C’est dans l’œil du cyclone que nous pouvons nous ressourcer.

C’est auprès d’un Dieu silencieux que nous pouvons nous réfugier.

C’est un bien drôle de raisonnement que je fis auprès d’un chêne.

Un vieil arbre qui attend que la grande faucheuse lui retire ses chaînes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Paroles d’archange !

Paroles d’archange Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par JenovaxLilith Model Lauren Erwin Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Peace-911026754

Paroles d’archange !

 

Tiens ! On annonce une grande production.

Qui sera bientôt diffusée dans les salles de cinéma.

Une histoire d’une jeune dame partie bien loin là-bas.

Pour y faire la découverte de gens de toutes les nations.

 

Une femme qui a pour bagage une veste de cuir,

Sa tête remplie de belles idées et le cœur plein d’espoir.

Elle part à l’aventure telle une tsigane avant que tombe le soir

Et d’une planche à roulettes afin qu’elle puisse, les dangers, les fuir.

 

Elle en avait assez d’obéir aux règles de cette société.

Qui croit avoir toujours raison et n’avoir jamais tort.

Qui appuie l’ensemble de ses valeurs sur celle de l’or.

Mais, qui est, devant la souffrance, tellement irritée.

 

La chevelure auréolée par le soleil tel un feu.

Elle va droit devant sans craindre l’avenir.

Il faut savoir s’aventurer pour découvrir de beaux souvenirs.

Sa mère lui répétait souvent que l’essentiel est de faire de son mieux.

 

Continue ta route, ne te retourne pas ! Lui disait jadis un ange.

Ne regarde pas derrière toi sinon en statue de sel tu deviendras.

Avance encore et toujours ! C’est ainsi que ton destin, tu l’accompliras.

Quelles belles paroles de sagesse en cette période trouble que lui dit l’archange !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis celle

« Je suis celle » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Joël Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/Sophie-4-908911036

Je suis celle

 

Oui, c’est moi! Je suis celle.

Qui est, aux yeux de mon mari, la plus belle.

Faisant avec patience et douceur son nid.

Afin que je puisse y accueillir cette nouvelle vie.

 

Cette vie que je donnerai le moment venu de plein gré.

Que je chérirai de tout mon cœur tel un jardin en été.

Un jardin parsemé de centaines de rangées de mille fleurs.

Que j’admirerai, le jour venu, de ses diverses couleurs.

 

En mon sein, je porte, avec hâte, mon premier enfant.

Qui représente, à lui seul, et malgré moi, le cours des ans.

Il n’y a pas si longtemps j’étais sortie du ventre de ma mère.

Qui m’a élevée seule, car mon père avait dû partir à la guerre.

 

Un conflit lointain orchestré par les conquérants.

Qui ont volé nos terres, pillé nos biens, sans gants blancs.

Une guerre sur un continent peuplé par des Européens.

Avides de richesses qui, à nos yeux, ne valaient rien.

 

Aujourd’hui, je porte l’avenir de mon peuple et de ma race.

Et, je ferai tout pour protéger sa mémoire avant qu’elle s’efface.

Qu’elle disparaisse dans les méandres de l’oubli et du néant.

Les valeurs de ma tribu, avec fierté, j’inculquerai à mon enfant.

 

Je suis la voix qui crie au loin.

« Le futur est à celui qui lève les mains. »

Qui relève la tête pour faire face à l’avenir.

Au risque de continuer à combattre et de souffrir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada