Archives de tags | valeurs

Esméralda, la princesse des sables

Esméralda, la princesse des sables Dessin par Noble Roro de la France Poème de Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Esméralda, la princesse des sables

 

Je suis Esméralda,

Je suis une femme fière,

Des valeurs transmises par père et mère,

De leur sang qui coule dans mes veines ici et là.

 

De ma langue étrangère,

Qui a survécu au de-là les frontières,

Qui affronta mille périples et autant de guerres,

Lesquelles durent affronter tous mes nombreux frères.

 

Ma chevelure d’ébène,

Témoigne de mes origines lointaines,

Qui ont donné à mon être une auréole mystérieuse,

Qui a fait fantasmer mes amants devant ma peau savoureuse.

 

Parmi ces hommes, un seul a su me combler,

Car il avait trouvé les mots magiques qui m’ont fait rêver,

De sa tendre voix, il n’avait de cesse de m’appeler sa princesse,

Ces mots qu’il me glissait à l’oreille quand je succombais à ses caresses.

 

Princesse des sables qu’il me disait en cajolant mes seins,

Il serait toujours à moi qu’il répétait tel un refrain,

En découvrant avec délice mon jardin secret,

Un plaisir partagé car ce que je l’aimais.

 

Puis, un jour il est parti.

Vers d’autres cieux, un autre pays,

Mais jamais je n’oublierai comme il était doué,

Avec ses mains me faire sentir une femme vraiment comblée.

 

Je suis la princesse des sables chauds,

Sur une vaste contrée où il faut si beau,

Voyageant de lieu en lieu avec ce modeste convoi,

Je suis une princesse perdue à la recherche de son roi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Enchaînés

Enchaînés. Texte de RollandJr St-Gelais Photo par (et avec la permission de) Intravenusproject Source : https://www.deviantart.com/louisdemirabert/art/Kelly-enchainee-858061081

Enchaînés

Bonjour tout le monde,

J’ai longuement hésité avant de rédiger un tel article au sein de mon blog artistique. En effet, j’y aborde un sujet d’une complexité rarissime. Un sujet qui touche d’une manière ou d’une autre toutes personnes qui sont confrontées à cette période de pandémie et de confinement. Une période propice à broyer du noir et à voir la vie exclusivement de manière négative.

Plus le temps passe et plus nos pensées tendent à la négativité de l’existence. À cela viennent s’ajouter dans certains cas l’émergence de souvenirs douloureux qui ont façonné des chaînes souvent lourdes à supporter.  Qu’on le veuille ou non, nous avons tous des chaînes avec lesquelles nous devons vivre. Parfois, il s’agit de chaînes bien visibles tandis d’autres sont loin d’être évidentes au premier coup d’œil.

Or, pourquoi vouloir rédiger un tel article? Me demandez-vous. Excellente question à laquelle je vous réponds qu’une telle rédaction est tout à fait appropriée dans la situation actuelle. Nous sommes confrontés à vivre dans un confinement quasi généralisé. Une telle situation peut affecter un bon nombre d’entre nous.

Toutefois, une telle période est aussi le moment idéal pour faire le point sur bien des aspects de notre vie. Je dirais même qu’il s’agit du meilleur moment car tout est au ralenti dans la plupart des pays occidentaux. Faire le point sur ce qui nous convient réellement, sur ce dont nous avons besoin pour vivre et vivre en conformité avec nos valeurs les plus profondes. Celles qui nous motivent à avancer sur le chemin de la lumière, de notre lumière intérieure, qui nous poussent vers l’avant, qui nous éclairent dans nos choix lesquels façonneront notre destin.

Oui, je me répète, le destin est le résultat de nos choix passés qui nous ont amenés à poser nos actions d’où notre présent tire son origine. Jamais l’inverse puisque rien n’est écrit à l’avance.

Ceci écrit, nous avons tous des chaînes à supporter. Quelques-unes sont plus lourdes que d’autres. Ces chaînes sont parfois liées à des dépendances diverses. Je prends à titre d’exemples l’alcool, les drogues, le sexe, le travail, la dépendance affective et j’en passe. À vrai dire, je n’aurais pas assez de place pour toutes les nommer tellement elles sont variées et que leurs pouvoirs peuvent interférer dans nos vies.

Ici, deux réalités doivent être retenues. La première est que nous avons tous sans exception aucune des chaînes à supporter. Pour certaines d’entre elles, nous avons développé une résilience tout à fait remarquable. Cela me fait d’ailleurs penser à un article que j’ai lu aujourd’hui même dans un quotidien de Québec dans lequel on relatait la force de résilience d’une dame lourdement handicapée des suites du spina bifida face à son parcours de vie. Drôle de coïncidence, n’est-ce pas ?! La seconde est que nous avons plus souvent qu’autrement cette tendance à occulter les chaînes les plus insidieuses, celles qui se sont incrustées dans notre subconscient, et qui ont réussi à cacher notre réalité intérieure.

Rien n’est plus ardu que de se retrouver seul face à soi-même. Être seul face à nos démons intérieurs, parfois imaginaires mais qui peuvent être aussi bien réels, qui grugent notre âme en y insérant des pensées destructrices. Être seul, c’est aussi être avec cet autre que nous pensions bien connaître, c’est-à-dire soi-même. Certes, nous devons être un ami pour nous mais nous pouvons devenir également notre pire ennemi.

Oui, les chaînes peuvent avoir été imposées par la société à une époque où tout devait être conforme aux normes sociales et aux valeurs véhiculées par des instances ayant un poids démesuré par rapport à leur raison première. Je pense, entre autres, aux religions qui, encore à l’heure actuelle dans bon nombre de pays, exigent le respect de règles que l’on jugerait archaïques dans nos sociétés occidentales.

Je termine ce présent article en vous posant ces questions : Tout d’abord, quelles sont les chaînes qui vous empêchent d’être vous-mêmes ? Les découvrir est chose beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Ensuite, quelles sont les chaînes que vous chérissez le plus? Cela peut vous paraître étonnant, mais c’est une théorie de plus en plus admise en psychologie, que nous avons tendance à chérir, de manière plus ou moins importante, certaines chaînes qui sont ancrées dans le plus profond de notre être. Certaines ont un impact négatif pas trop important tandis que d’autres ont une force destructrice digne d’une bombe H.

Je vous souhaite de pouvoir profiter du confinement imposé par les autorités gouvernementales pour dénicher les chaînes qui entravent votre bonheur tout en faisant le point sur celles avec lesquelles vous avez été capables de vivre. Une telle découverte vous incitera à gravir la montagne qui vous mènera sur le sommet de la sérénité.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Liaison intime

Liaison intime. Texte de RollandJr St-Gelais Photo par (et avec la permission de) Intravenusproject Source : https://www.deviantart.com/intravenusproject/art/Intimate-Connection-845332922

Liaison intime

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien malgré la période de semi-confinement ou de confinement total que vous devez vivre depuis déjà quelques semaines. Pour ma part, je dois avouer que cette période m’est parfois assez ardu à vivre. Non pas que la solitude me pèse puisque je suis de ma profonde nature un être très solitaire, certains épousent pour fuir leur solitude alors que moi j’ai épousé celle-ci de plein gré. Néanmoins, le fait de savoir que bien des gens souffrant d’une grande fragilité émotionnelle se retrouvent seuls devant leurs démons intérieurs me fait craindre le pire.

Le fait d’engager des liens intimes à l’aube du XXIIe siècle était déjà assez difficile pour une grande majorité de la population actuelle que je suis persuadé qu’il était inutile que de tels confinements aient vu le jour en cette année laquelle restera gravée dans la mémoire collective comme étant catastrophique tant sur le plan économique que social. Et pour cause puisque d’une part, le pourcentage de divorces a augmenté de manière quasi-exponentielle même chez les couples formés de longue date et que, d’autre part, l’isolement des gens semble prendre une ampleur particulière. Ruptures des couples et isolement des gens ne peuvent qu’aggraver la perte de repères sociaux.

Est-il utile de vous rappeler que l’être humain est avant toute chose un animal grégaire? La présence de ces  »autres » lui est tout aussi nécessaire que celle avec qui il entretient une liaison intime. Ici, je préfère de loin utiliser le terme de ‘’ liaison intime ’’ que de  »relation intime » laquelle a une connotation strictement sexuelle. Une connotation galvaudée à de multiples reprises de nos jours où tout semble se rapporter à la sexualité en dehors de tous sentiments amoureux ou amicaux.

Il est tout de même vrai que l’Internet, avec sa panoplie de sites de rencontre et de réseaux sociaux, peut aider dans une certaine mesure à garder certains contacts. Cependant, il s’agit plus souvent qu’autrement de contacts à l’image d’un écran d’ordinateur, c’est-à-dire à la fois terne, insipide et exempte d’émotions.

Terne comme seul un écran au plasma peut l’être devant des yeux avides de découvertes. Insipide comme seul un clavier d’ordinateur peut l’être sous les doigts d’un corps dans lequel se trouve une âme voulant simplement vivre. Et, enfin, l’absence de manifestations émotionnelles tant chez le sujet que chez ses pairs se traduira par des troubles d’ordre psychologique qui auront un impact négatif majeur dans leurs relations interpersonnelles futures. Aussi variées que peuvent l’être les émoticônes, aucune d’entre elles équivaudra à la chaleur d’un regard, le bienfait d’une main amicale tendue ou la tendresse d’un baiser.

La nécessité de nouer, de choisir et d’entretenir des liaisons intimes avec nos pairs selon nos valeurs est aussi importante que peuvent l’être celle de respirer, de boire et de se nourrir. Il en va tant pour le bien individuel que pour l’intérêt commun. En effet, l’un ne va pas sans l’autre. Voilà pourquoi je souhaite ardemment que cette période de pandémie et de confinement prenne fin dans un proche avenir. Puisse mon vœu se réaliser.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

 

Hommage à Jimi Hendrix

Hommage à Jimi Hendrix Texte de RollandJr St-Gelais Photo par Rick B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/rickb500/art/Foxy-Lady-855520979

Hommage à Jimi Hendrix

(27 novembre 1942-18 septembre 1970)

Bonjour tout le monde,

Il est rarissime que je rédige un article afin de rendre hommage à un artiste qui n’œuvre pas dans le domaine de la nudité artistique, ni dans celui de la photographie et encore moins dans celui de la poésie. Or, il est bien de faire à l’occasion exception à la règle et de sortir des sentiers battus.

Grâce à mon bon ami et fidèle collaborateur Rick B. d’Allemagne, j’ai pu redécouvrir l’œuvre monumentale du guitariste Jimi Hendrix. Un guitariste qui, en dépit d’une brève carrière internationale, est reconnu comme l’un des meilleurs du XXe siècle. Guitariste hors-pairs, chanteur-compositeur unique en son genre, de descendance afro-américaine et amérindienne, il laissa sa marque auprès d’une génération éprise de liberté et d’amour. Une génération où les valeurs du Peace & Love est au diapason de celle d’aujourd’hui où règnent les selfies reflétant ainsi l’égocentricité à son maximum.

Je tiens par la présente remercier Rick B. de m’avoir permis de renouer avec ce style de musique, une musique digne de ce nom, tout en partageant cette photo de ce modèle féminin d’une beauté à la fois simple et étonnante.

J’ajoute ci-contre une vidéo d’une chanson intitulée Sexy Lady qui illustre à la perfection la photo qui accompagne le titre du présent article. Je vous remercie pour votre assiduité.

Votre humble serviteur

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Qu’est devenu l’homme ?

de3pwhi-02e28cbd-7c8a-40ff-aa94-030180f6107d
Qu’est devenu l’homme ? Texte de RollandJr St-Gelais Photo par Gregg Freidberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/Interlude-852773814

Qu’est devenu l’homme ?

Bonjour,

J’entre dans le vif du sujet. En effet, je me questionne dethe_sunny_side_of_the_street_by_gfriedberg_d63c8i6-fullview plus en plus sur l’image de l’homme au sein de la société actuelle au fil du temps qui passe. On se veut être pour la diversité tout en excluant, voire condamnant de tous les maux de la terre, l’homme blanc et viril. Comme si, avoir ses deux caractéristiques faisait de lui un monstre sanguinaire avide de pouvoir et cherchant à exploiter les plus faibles.

de4627p-7d48626d-d429-45bb-b242-23a1a8b9e7ecUne image qui est alimentée par des groupuscules soucieux de détruire les valeurs sur lesquelles nos sociétés se sont construites et ont prospéré. Des valeurs qui ont aussi favorisé l’émergence d’idéaux humanistes dont l’origine remontent à la fois de la Grèce antique et de la chrétienté. Les notions de valeurs humaines, et de tout ce qui en découle, en sont des preuves irréfutables. L’on a qu’à penser à la fondation d’hospices et d’hôpitaux ainsi qu’aux organismes de bienfaisance pour se rendre compte du bienfondé des valeurs qui ont traversé l’épreuve du temps.

Or, l’image de l’homme a aussi joué un rôle, d’unedblmj6y-3d9a72a2-17ec-442c-ad51-b4e70fd6e019 importance non négligeable, au sein de l’histoire. L’homme avait sa place et une place qui lui convenait à la perfection. Il avait le droit d’agir en homme, c’est-à-dire d’être pleinement masculin au sein même de la société dans laquelle il vivait. Être protecteur et pourvoyeur de la famille, voir aux intérêts de celle-ci souvent au détriment des siens, avoir droit à l’estime de soi et la liste peut se rallonger encore et encore.

_thoughts_and_prayers__by_gfriedberg_dbv171h-fullviewMais, à voir les publications sur la majorité des médias sociaux, je me demande ce qui a bien pu se passer ces dernières années. Où est l’homme? Que lui est-il arrivé? Ceci concerne plus particulièrement l’homme ayant une fierté en lui. On peut constater une telle situation en regardant certains défilés de mode, si on peut appeler cela de la mode, dans lesquels il est affublé de costumes dignes des clowns de cirque.

Heureusement que le domaine artistique demeure un véhicule dans lequel l’homme possède une image hautement valorisée, surtout lorsque la nudité est de mise. Fait étonnant car c’est justement au sein de cette forme de nudité que l’homme retrouve ses lettres de noblesse. Comme quoi, il lui reste encore une place en ce monde.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada