Archives de tags | valeurs

Tatouages : Exprimer sa vie

Tatouages
Tatouages par RollandJr St-Gelais Photo par JonMann Modèle : Kim. Source : https://www.deviantart.com/jonmann/art/Kim-847508100

Tatouages : Exprimer sa vie

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre début de juillet se passe selon vos attentes et vos aspirations. Pour ma part, je dois dire qu’il est semblable à une rivière qui coule tranquillement dans son lit. Non pas que mes journées soient ennuyantes mais plutôt que je profite de la vie d’une manière à la fois sereine et sans retour en arrière.

Sérénité et acceptation. Voilà les mots d’ordre de ma vie actuelle. N’oublions pas que l’acceptation de la vie est le meilleur chemin menant vers la sérénité. Nous sommes certes responsables de notre vie, et ce à tous les jours, mais nous le sommes davantage pour tout ce qui concerne notre futur.

Bien entendu que plusieurs facteurs influenceront le déroulement de notre existence. C’est le cas, à titre d’exemples, de l’évolution de notre santé, de nos rencontres lesquelles auront un impact plus ou moins important selon les types de personnes rencontrées et des aléas du futur collectif. Nous avons qu’à penser à la crise sanitaire actuelle liée au coronavirus pour se rendre compte jusqu’à tel point les prises de décisions gouvernementales peuvent avoir un impact majeur sur nos activités quotidiennes et nos prises de décision pour nos activités présentes et surtout futur.

Personnellement, je vois l’expérience de la vie comme un ensemble de tatouages qui façonnent notre corps humain. Certains d’entre eux sont le fruit de nos décisions, de nos joies, de nos peines et de réalisations tant positives que négatives. Notons ici qu’il n’y a pas de blanc ni de noir absolu. Il n’y a que l’expérience et que c’est seulement celle-ci qui compte. Un peu à l’image des tatouages, chacune de nos expériences exprime ce que nous sommes au plus profond de notre être.

J’ai remarqué à force de discuter avec des gens possédant des tatouages que je qualifierais, sans vouloir porter préjudice envers qui que ce soit, de spéciaux, que ce sont justement ceux qui ont eu une vie riche de sens qui ont les tatouages exprimant les émotions de façon la plus vive qui soit. Serait-ce une manière de faire ressortir un sentiment qui nous est propre? C’est fort possible.

En ce qui me concerne, je possède de nombreux tatouages qui décrivent certaines de mes expériences, de mes valeurs, de mon vécu et même de mes origines impériales. Hé oui, mes amis! Du sang bleu coule dans les veines de votre humble serviteur. Bon! J’en retire une grande fierté mais sans pour autant faire la grosse tête.

Certaines personnes préfèrent écrire un livre sur leurs vies en espérant que leurs descendants, voire ici leurs enfants, le liront. D’autres vont opter pour la transmission orale de leurs vécus. D’autres encore choisiront tout simplement de ne rien raconter pour des raisons qui leur sont propres. Enfin, plusieurs se feront tatouer pour dévoiler une partie de leurs expériences.

Je termine ce présent texte en vous posant deux petites questions. Quel est le tatouage qui décrirait le mieux votre parcours de vie? Et pourquoi donc?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

 

Temps modernes

Temps modernes
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Temps modernes

Lorsque j’étais enfant, je voyais le futur de manière fort différente de ce qu’il m’est présenté en ce moment. J’ai bien écrit « qu’il m’est présenté » puisque ma vision de la réalité, de ma réalité, est fort probablement au diapason de ce que plusieurs de mes congénères peuvent découvrir. Autres lieux, autres expériences de la vie, autres valeurs font de nous ce que nous sommes. C’est un fait indéniable.

Certes, je préfère vivre dans les années 2020 que de tenter de survivre à une toute autre époque pas si lointaine dans le passé. En effet, j’ai la chance d’avoir une qualité de vie confortable, d’être entouré de gens sympathiques parmi lesquels se trouvent des amis formidables et de me réaliser dans diverses activités sans oublier la possibilité de communiquer. Bien des gens n’ont pas une telle chance en ce monde. Je le sais trop bien. Voilà pourquoi je n’ai pas l’intention de me plaindre dans cet article.

Ce qui ne m’empêche guère d’être quelque peu soucieux face à tout ce qui se passe actuellement. Des soucis qui se manifestent par une série de questions lesquelles reflètent mes valeurs personnelles basées, est-ce un crime ? sur mon éducation judéo chrétienne inculquée à la fois par ma famille immédiate, les religieux et les religieuses et mes pairs. Des questions qui se résument ainsi : Que sommes-nous devenus? Qu’avons-nous fait pour remettre en question les valeurs qui ont fait de notre société sa force et sa beauté? Tout ce que nos ancêtres ont fait était-il si mauvais, parsemé d’ombre et de noirceur? Pourquoi tenter de perdre les points de repères qui nous a guidé jusqu’à maintenant? Et, l’ultime question, avons-nous besoin de jeter le bébé avec l’eau du bain?

Jeter le bébé avec l’eau du bain. Voilà ce que je peux comprendre face à tout ce qui arrive dans notre monde. À force de vouloir tout changer, tout déconstruire, tout refaire, on risque de se perdre dans le néant. Car, ne l’oublions pas, nous sommes que l’aboutissement de l’histoire en marche, en perpétuel cheminement. Mais, tel un train sur la voie ferrée, aller trop vite risque de nous faire dérailler sur les rails entraînant un résultat aux antipodes au but recherché.

Par ailleurs, une question émerge en mon esprit en rédigeant ces lignes. À qui profitent tous ces mouvements de destruction et de remises en cause de ce qui a fait de notre société ce qu’elle est? Attention! Rien a été parfait dans le passé comme rien ne le sera dans le futur. Cependant, vouloir renier, occulter et détruire les pierres sur lesquelles nous nous sommes édifiés pour les remplacer par un vide sidéral me semble être une aventure périlleuse.

C’est bien beau de parler de modernité, de vouloir faire avancer les choses, mais parfois un peu de retenu est de mise surtout si on désire laisser un futur digne de ce nom à nos descendants. C’est mon humble avis.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Voir le bon côté de la vie

Voir le bon côté de la vie
Voir le bon côté de la vie Réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par Gb62da Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Looking-to-the-wrong-side-846000760

Voir le bon côté de la vie

Bonjour tout le monde,

Eh bien oui ! Nous sommes déjà la première journée de l’été en cette année 2020. Une année qui restera longtemps dans la mémoire de la plupart d’entre nous puisque nous avons tous subis les contrecoups de la pandémie d’un certain virus dont je tairai le nom. En effet, il a eu amplement de publicité dans les médias et dans les réseaux sociaux.

Toutefois, j’ai cru utile de rédiger un article de réflexion à propos des situations face auxquelles nous avons peu ou pas d’emprise. Une réflexion qui peut être résumée en ces termes ; voir le bon côté de la vie. Certes, nous avons tous une personnalité qui nous est propre et qui nous porte souvent de manière inconsciente à réagir soit positivement soit négativement face aux aléas de la vie. Or, nous avons le choix de trouver un juste équilibre entre ces deux réactions. Aller trop d’un seul côté est aussi néfaste que d’aller vers l’autre. Pour ma part, j’ai une disposition à être plutôt optimiste et, parfois, à l’être un peu trop.

Quoiqu’il en soit, il nous arrive de vivre des situations qui sont parfois aux antipodes de ce à quoi nous nous attendions. À titre d’exemple, peu d’entre nous pouvaient s’attendre à vivre une période telle que nous avons connue depuis le début de la pandémie, et ce avec son lot de pertes d’emplois, d’incertitudes, d’anxiété qui allèrent influencer tant notre bien-être matériel que psychologique.

Or, qui dit crise dit aussi opportunité. Opportunité de revoir ses valeurs les plus profondes, de choisir des fréquentations plus aptes à correspondre à ce que nous recherchons et même, à la limite, de choisir une nouvelle vie carrément différente de celle que nous avons eu jusqu’à maintenant. La vie a une multitude de chemins sur lesquels il nous est possible, parfois non, de choisir. Il s’agit ici d’ouvrir l’œil et de voir le bon filet. Celui qui permet d’orienter sa vie dans une direction qui nous permet de découvrir d’autres horizons. Bref, la vie s’arrête là où nous avons rendu notre dernier souffle.

Ceci écrit, je vous remercie de m’avoir lu. Et, de grâce, ouvrez l’œil pour voir le bon côté de la vie. Bon été à vous!

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Son Rosaire

Rosaire
Poème par RollandJr St-Gelais Photo avec la permission de Aakoran Source : https://www.deviantart.com/aakoran/art/Rosary-621958015

Son Rosaire

 

Comme je n’avais rien à faire,

Et que cela ne me convient guère,

J’ai voulu faire le ménage dans mes affaires,

C’est alors que j’ai trouvé quelques souvenirs de ma grand-mère.

 

En ouvrant une vieille valise toute poussiéreuse,

Remplie de choses qui me paraissaient bien mystérieuses,

Des objets d’une autre époque tellement différente de la nôtre,

Dire que de ces nombreux souvenirs mon petit grenier en est l’hôte.

 

Découvrant avec précaution ces objets tel un trésor,

Qui étaient bien plus précieux que de l’argent et de l’or,

Ils témoignèrent de l’expérience d’une dame ayant jadis vécue,

À une époque où les valeurs de la jarretière sont à jamais révolues.

 

J’ai trouvé une photo où elle souriait,

À côté de mon grand-père ! Comme elle l’aimait.

Elle l’aimait encore plus que la prunelle de ses yeux si bleus,

Avant qu’il soit appelé loin à un âge vénérable tout là-haut dans les Cieux.

 

J’ai découvert bien des lettres remplies de mystère,

Des lettres d’amour et de secret échangées pendant la Grande Guerre,

Elle lui annonça qu’elle allait bientôt avoir leur premier enfant,

Mon père qui sera le présage de nombreux descendants.

 

J’ai trouvé des vieux livres écrits en une langue inconnue,

Je me suis dit qu’il est fort possible qu’elle seule les avait lus,

Sa robe de noces était toute pliée tout au fond avec grand soin,

Comme disait ma mère elle seule savait le faire avec ses délicates mains.

 

De tout ce que j’ai pu en cette valise trouvé,

Une seule à mes yeux et en mon cœur pouvait vraiment compter,

Ce fut ce chapelet de noir et d’argent avec lequel elle récitait ses prières,

De ce Credo, ces Ave Maria et Noster Pater quand elle disait son Rosaire.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

C’était en mars 2020

 

Mère Nature

Réalisation par Shelley Shemaria ! Modèle Magikstock Source : https://www.deviantart.com/silentplea/art/Mother-Nature-251568657

C’était en mars 2020
(Je viens de recevoir ceci par courriel. C’est magnifique)

C’était en mars 2020

Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir.

Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait plus tôt.

C’était en mars 2020

Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n’y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades.

Mais le printemps ne savait pas, le temps d’aller au jardin arrivait, l’herbe verdissait

C’était en mars 2020

Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient.

Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé.

Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d’autres valeurs.

Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s’était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.

Mais le printemps ne savait pas. les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées.

Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l’ont appris à la télé. Le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants.

Et c’est là que l’été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort. Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie.

Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous profiterez de la vie.

Auteur ? Excellente question !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada