Archives de tags | haine

Femme de terre

seated__by_ggdraw-dbuxckz

Création de Gérard Teillot

Femme de terre

 

Femme de paix,

Femme de guerre,

Femme libre comme l’air,

Femme de demain comme d’hier.

 

Femme assise,

D’ici ou bien d’Assise.

Prenant appuis sur votre main,

Serait-ce pour mieux affronter le destin?

 

Femme assise aux jambes croisées,

Avez-vous assisté au retour des Croisés?

De ces gens valeureux sur une terre étrangère,

À une époque où la noblesse valait précieuse pierre.

 

Femme nue magnifique aux seins tendres,

Pouvez-vous de votre lieu ces acclamations les entendre?

De ces gens épuisés parcourant ce monde sans cesse violenté,

Espérant de tout leurs cœurs un avenir radieux pour leurs derniers-nés.

 

Femme des royaumes d’Afrique à la peau basanée,

Semblable à toutes celles se trouvant sous les cieux étoilés,

Méditez avec sagesse sur l’avenir incertain des peuples égarés sur les chemins,

Sur les routes de la haine et de toutes craintes construites par la peur des lendemains.

 

Femme tant convoitée par ceux qui ont le coeur vraiment pur,

Qui voient en vous l’ardeur de votre labeur sous le soleil si dur.

Et de la valeur de votre chair marquée au fer rouge d’un esclavage,

Qui fit chez vos ancêtres verser des larmes témoignant d’un triste âge.

 

Femme fière qui est mère !

Femme noble qui est sœur de ses frères !

Descendante des peuples de ces régions de pierre,

Ô toi ! Qui témoigne, de par son histoire, être une femme de la terre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mer déchaînée

33300192_10155701287712523_5102122819219619840_n

Photo prise à partir de l’hôtel Riotel de Matane

Mer déchaînée

 

Revoyant les souvenirs de mon enfance,

Le parcours de  ma vie dès mon adolescence,

Là où tout devenait possible où tout était libre de tout,

De ce temps où je croyais qu’un jour j’allais devenir amoureux fou.

 

De mes joies et de mes peines,

De ce noble sang qui coule dans mes veines,

De ces instants où Dieu merci j’ai tendrement aimé,

De ces nuits sombres où mort dans l’âme j’ai tellement pleuré.

 

De ces jours ensoleillés où je voguais sur l’océan,

À côté de cette femme de grande beauté que mon cœur aimait tant,

De celle qui occupait mon cœur venue d’une terre si lointaine,

Et qui pourtant croyait que mon cœur était remplie de haine.

 

Parfois, j’aimerais revoir ceux que j’ai connus.

Simplement pour leur dire, pour leur exprimer,

Mes mots d’amour et de reconnaissance,

D’avoir été là dès ma naissance.

 

Mais, maintenant que malgré moi j’avance en âge,

Même si je ne suis pas et de loin  très sage,

Car en moi réside encore cette passion,

De la jeunesse en éternelle perdition.

 

De mes pensées surgissent tant de rêves,

Tant de femmes qui pourraient devenir une nouvelle Ève,

Pour une nuit de plaisir charnel pour un moment intemporel,

Au risque d’allonger ces expiations du purgatoire pour un péché véniel.

 

De ces femmes magnifiques d’un temps de jeunesse,

Alors que viennent à moi le futur d’une incertaine vieillesse,

Alors qu’aujourd’hui tout autour de moi disparaît au fil du temps qui coule,

De ces beautés qui se collèrent près de moi loin de ce monde de cette foule.

 

Que me restera-t-il des conseils paternels ?

De la précieuse tendresse toute maternelle ?

De la présence de ces douces amitiés qui m’ont consolé,

Alors que je versais toutes les larmes de mon cœur esseulé ?

 

Je me sens telle une mer déchaînée,

Voulant gruger les rivages grisâtres du passé,

Alors que les saisons font leurs œuvres de manière inexorable,

Et de mes erreurs les réparer, j’en suis malheureusement incapable.

 

Calme-toi ! Reprends sur toi ! Je t’en prie. Ô mer froide et violente !

N’agit pas sur le coup des émotions telle une dangereuse démente.

Car sache, et tout sage te le dira,  qu’aux prochaines années,

Mon cœur et Mon âme à l’unisson sauront mieux aimer.

 

Ô mer déchaînée de cette journée pluvieuse en ce jour de printemps,

Emporte avec toi mes peines et mes fautes alors qu’il en est encore le temps,

Car je le jure avec vérité devant Dieu et tous les saints du Ciel avant le dernier jugement,

Que toutes les femmes qui ont peuplé en mon humble vie, je les ai aimées passionnément.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

Se libérer

 

20171129_153855 (1)1

Se libérer, c’est compliquer.

 

Se libérer

 

Esclave n’envie point homme libre,

Car il ignore ce qu’est que de savoir lire,

Être confortable dans sa peur de l’inconnu,

Et même devant une foule en colère il se tue.

 

Se libérer a son prix,

C’est une affaire de toute une vie,

Une vie de lutte contre son pire ennemi,

Celui qui est en soi. Qui vous l’aurait dit ?

 

Mains attachées,

Une soif torride non-apaisée,

Dos courbé offert au maître bien aimé,

Attendant avec crainte le coup de fouet redouté.

 

Faisant le décompte,

Car pour lui rien de compte,

Plus que l’amour de son tortionnaire,

Bien camouflé au sein de son imaginaire.

 

Se défaire de ses chaînes,

De craintes de faire face à la haine,

Haine de qui ? Haine de quoi et pourquoi ?

Avoir perdu tant de temps et n’en vouloir qu’à soi.

 

Liberté ? Égalité ? Fraternité ?

Cela a un coût mais voulez-vous l’acquitter ?

Assez parler ! Assez divaguer ! Assez rêvasser !

Maintenant, oui, c’est moi qui vous le dis : Agissez !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ne pas déranger !

 

20171110_105211 (3)

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais Dessin réalisé par un étudiant du C.E.G.E.P. de Sept-Îles

 

Ne pas me déranger !

 

Prendre un petit répit !
Ho que ça fait du bien mes amis,
Saisir le temps présent d’être pour soi,
Simplement là ! Un instant réservé sous un toit.

 

Vaguer sur les houles de la mer imaginaire,
S’étendre sur une chaude plage pour quelques bouffées d’air,
Sans penser à ce que je suis, à ce que je vis et loin  de moi toute haine,
Car hier est chose si lointaine et demain une promesse incertaine.

 

Vous avez une question ?
Je vous en prie, passez votre chemin.
Car seul compte cet aujourd’hui face à mon destin,
En prenant grand soin d’éviter futiles interrogations.

 

Allez ! Partez et revenez plus tard,
Aux premières lueurs de la douce aurore,
Ou bien en récitant les vêpres comme prières d’or,
Pendant ce temps repos et silence seront pratiqués tel un art.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Être ce que je suis pour toujours dès cet instant.

roundabout_by_rickb500-dbhmgu9

 

By my friend from Germany Rick B. DeviantArt : http://rickb500.deviantart.com/art/Roundabout-694729665

 

Être ce que je suis pour toujours dès cet instant.

 

Aujourd’hui,

J’ai décidé de vivre,

Et pas seulement de survivre,

Car rien de plus précieux que la vie.

 

Libre et nue au gré du vent,

Voilà ce qui compte pour moi,

Inutile d’être une reine ou un roi,

Pour être authentique simplement.

Danser nue devant vos yeux,

Me savoir être désirée, ho quel plaisir !

Être convoitée pour mon corps et mon sourire,

Permettez-moi d’en rire ô vous qui êtes dans les cieux.

 

Danser entièrement nue !

Vraiment quelle vous me voyez !

Holàlà quelle joie de me  savoir être si désirée !

Tel un archange souriant tombé des nues.

 

Dansant et chantant !

Voilà le secret de mon bonheur,

Vivre ma vie sans haine et fausse pudeur,

Être ce que je suis pour toujours dès cet instant.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Message de Rick B. d’Allemagne : « My friend, Nastya replyed to your poem: « It’s amazing! He got exactly our point. Makes me soo happy! ))) It works ». Nothing more to say!!! » 

Je suis Dieu ! Je suis le Diable !

New Image 40

Je suis Dieu ! Je suis le Diable !

 

Je suis Dieu,

Et plus que tout je te veux,

Mais, comme un seul homme je suis aussi le Diable,

Tendant mes mains vers le sablier du temps où coule son sable.

 

Lumineuse journée,

Où on entend le cri de vie de tous ces nouveaux-nés,

Sombre nuit où resplendit la croix du Fils de l’homme au Calvaire,

Entendant les gémissements des âmes perdues sur le chemin de l’hiver.

 

Je suis Dieu et le Diable,

Aimer d’amour et rempli de haine, j’en suis capable.

Souffrir d’avoir trop aimé et se replier d’une inviolable carapace,

Afin de me prémunir de ces gens sans scrupule et de tous ces rapaces.

 

Du haut des cieux,

Je vous jugerai sans détourner mes yeux,

Et avec délice et sans remord dans les flammes infernales,

Je vous y jetterai en festoyant lors de mes noces automnales.

 

  De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’importance de mes tatouages

New Image 3

L’importance de mes tatouages

« Si tu essais de comprendre un artiste, c’est que t’as rien compris. »

Samantha D.

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que, contrairement à ce que l’on vit au Québec, vous pouvez profiter un peu du soleil. En effet, on ne peut pas dire que la température printanière nous a gâtés ces dernières semaine. Pluie, froid, vent, nuage et tout le reste constituent notre lot quotidien. Enfin bref, gardons espoir qu’un jour le soleil apparaîtra dans le ciel. Cependant, aujourd’hui, je désire vous entretenir de l’importance des tatouages sur mon corps. Des tatouages qui ont, tout comme l’ensemble de mon corps, une histoire qui leur est propre.

New Image 2Pour moi, mes tatouages témoignent d’étapes très importantes dans le parcours de ma vie. Le premier que j’ai eu est la croix de Jérusalem qui se voulait être une preuve que la vie aura toujours le dernier mot sur la mort, l’amour sur la haine et l’espérance sur le désespoir. Ce qui est intéressant à retenir, c’est que ce tatouage a été fait le jour de l’Action de Grâce, le 10 octobre 2005, soit exactement cinq ans après ma cure de désintoxication contre l’alcoolisme. Vous pouvez donc comprendre sa grande signification à mes yeux. Être sorti de cet Enfer est tout un exploit que Dieu m’a accordé. Je lui en serai toujours reconnaissant.

D’autres tatouages tirent leur origine de ma pratique d’artsNew Image 1 martiaux tels que le karaté et le ju-jitsu. D’ailleurs, ces années de pratique sont sans contredit parmi les plus belles de toute ma vie. J’y ai fait la connaissance de gens formidables et même eu la chance incroyable d’être passé dans un journal publié dans tout le Québec au sein d’un article où l’on me présenta non pas comme un pauvre handicapé, mais bien comme un homme à part entière. Parmi ces tatouages, y figurent le symbole de mon horoscope chinois qui est le tigre, les pictogrammes de ninja, de karaté et du budokan. Ce dernier signifie tout simplement « arts martiaux » en japonais. D’ailleurs, j’éprouve un grand respect envers ce peuple car il a su se relever de manière formidable de leur défaite de 1945 et même de devenir l’une des puissances économiques tout en se mêlant strictement de ses affaires. Un peuple à imiter.

New Image 11Un autre tatouage qui a une grande valeur à mes yeux concerne les armoiries d’un régiment allemand durant la seconde guerre mondiale. Malheureusement, sa gravure sur mon bras a suscité une certaine polémique auprès de personnes que j’aime beaucoup. Je dois avouer que de porter les armoiries de la 33e division waffen SS, dite division Charlemagne, peut porter à confusion chez bon nombre de gens qui me connaissent très bien. Or, j’ai pris grand soin de faire retirer le rouge qui accompagne le motif originel afin d’éviter toutes formes de mésententes. Mais au fait, pourquoi un tel tatouage sur le corps de votre humble serviteur ? C’est là une excellente question. J’ai donc le plaisir, et aussi l’honneur, de vous annoncer qu’il y a au sein de mes ancêtres l’illustre empereur Charlemagne du saint empire romain germanique. Oui, c’est pour moi une grande joie car d’une part, mes origines constituent une source énorme de fierté et que d’autre part, il est pour moi impératif de connaître, du moins en partie, sa lignée ancestrale afin de se connaître réellement.

Enfin, le dernier tatouage représente une rose plantée dans un cœur.New Image 9 Une rose qui est, et sera pour toujours, dédiée à la première femme qui m’a véritable aimé dans ma vie. Je ne parle pas ici d’un amour d’adolescence. Mais d’un véritable amour lequel restera gravé en mon âme en dépit de bien des mésententes. Et, croyez-moi, il y en a eu plus que vous pouvez même vous y imaginer. Ceci ne m’a jamais empêché d’apprécier la femme magnifique qu’elle est et de me remémorer des beaux souvenirs vécus ensemble. Les roses rouges sont certes le symbole par excellence de l’amour, mais elles ont aussi des épines qui blessent souvent très profondément  la main qui se tend vers elles. La vie est ainsi faite.

En résumé, mon corps témoigne à lui seul une histoire peu commune. Courage ! Persévérance ! Force ! Résilience ! Voilà bien ce que les gens me disent souvent. Moi, je leur réponds via mes tatouages tout simplement ceci: « La vie a voulu que ma route soit ainsi et non pas autrement. Cependant, mon désir de vivre a transcendé les multiples obstacles qui s’y trouvèrent afin d’y planter les graines qui allèrent enrichir mon expérience de vie. »

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un grand projet qui me tient à coeur

musee_des_beaux-arts_de_montreal

Un grand projet qui me tient à cœur

Cet article est dédié à mes parents qui ont cru en moi.

Bonjour tout le monde,

New Image6J’espère que tout va bien pour vous et que le début de votre semaine vous soit agréable. Pour ma part, tout va très bien. Le temps splendide que l’on a dans la belle région de Québec semble annoncer l’arrivée prochaine du printemps et le retour des beaux jours. Force est d’admettre que la saison hivernale actuelle a été jusqu’à maintenant clémente et que la neige blanche fut aussi peu abondante, du moins si on compare les précipitations de la présente saison avec ce que mon beau pays est habitué de recevoir. Mais, bon ! La saison est loin d’être terminée. Bien des surprises peuvent survenir dans les journées à venir. Je vous rassure, mon intention n’est pas de vous parler de la pluie, ni beau temps.

À vrai dire, il s’agit de la réalisation d’un projet qui me tient à cœur puisque d’unenew-image36 part, il sera l’aboutissement d’un effort constant et de longue haleine dans un domaine où, croyez-moi sur parole, jamais de ma vie l’idée d’y laisser mon empreinte n’était venu à mon esprit et que d’autre part, il marque de manière irréfutable la pleine reconnaissance de mon professionnalisme en tant que modèle nu pour des artistes tant amateurs que professionnels ainsi que pour les écoles d’arts au sein du Canada. En effet, je participerai en tant que modèle nu à une activité artistique organisée par nul autre que le célèbre musée des beaux-arts de Montréal ce jeudi 23 février. Ladite activité aura lieu dans le cadre d’une journée dédiée à initier des groupes de personnes, lesquelles sont tout de même triées sur le volet afin d’éviter une quelconque forme de voyeurisme, au monde du nu artistique, plus spécifiquement à la sculpture.

new-image37Une telle activité interpelle votre humble serviteur au plus profond de sa personne, et ce à juste titre. Tout d’abord, la chance d’avoir été choisi parmi un bassin de candidats potentiellement plus intéressants relève presque de l’impossibilité. Avouons-le ! Bien des modèles nus ont beaucoup plus d’expérience que moi sans oublier qu’ils demeurent pour la plupart dans la grande région de Montréal. Des facteurs à ne pas oublier dans l’obtention d’un tel contrat. Ensuite, l’opportunité d’y rencontrer des gens appartenant à des champs de compétences diverses est sans contredit le meilleur moyen mis à ma disposition pour accroître mes relations inter personnelles et, pourquoi pas ? de me faire de nouveaux amis ou du moins des nouvelles connaissances. Bienheureux celui qui sait ouvrir ses yeux à la richesse qui l’entoure, sa vie n’en sera que la découverte de milliers de merveilles. À vrai dire, mon expérience confirme très bien cet adage lequel est l’aboutissement de ma réflexion personnelle. Enfin, le fait d’avoir été choisi par cette prestigieuse institution canadienne constitue d’une certaine manière une douce vengeance sur un triste événement qui a marqué au fer rouge mon enfance.

À ce titre, je me rappelle qu’un directeur d’école m’avait refusé l’accès à son établissement scolaire pour la raison que, semblait-il, ma situation physique aurait pu déranger certains enfants dont les parents appartenaient à la classe bourgeoise alors celle de votre serviteur était reléguée à celle communément appelée du prolétariat. Après tout, mon père n’était qu’un simple contremaître d’une usine de transformation du fer tout en ne possédant aucune qualification universitaire.

new-image38C’est une réalité que je ne peux pas contredire. Toutefois, s’il y a une chose que mon père m’a apprise c’est bien de faire mentir ceux et celles qui voient en nous que la lie de la société. Oui, j’ai vu ma mère pleurer de chagrin, de honte, de colère et de révolte face à un tel affront de la part d’un directeur d’école. Oui, j’ai vu tout le désarroi jaillir de ses yeux lorsqu’elle n’avait pas su me répondre à cette simple question de ma part : « Pourquoi maman, ne veut-on pas de moi ? » Avait-elle cru que j’avais compris que l’on voyait en moi qu’une erreur de la vie ? C’est possible.

Et pourtant, la vie en a décidé autrement puisque je suis maintenant un modèle nu pleinement reconnu non seulement par mes pairs mais aussi par l’ensemble des institutions spécialisées dans ce domaine. Quelle belle riposte que je fais aux propos de ce directeur d’école en étant maintenant modèle vivant invité par une institution qui fait la fierté de la haute classe de la société canadienne. Mais, par-dessus tout, quelle belle leçon que la vie m’a enseignée lorsque ma mère et moi étions retourné vers la maison familiale. Retourner pour mieux revenir ! Revenir pour construire ma vie meilleure, et ce sans haine ni animosité dans mon cœur.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’ai mal à ma patrie.

new-image158

J’ai mal à ma patrie.

 

Ce soir, je veux pleurer.
Larmes de tristesse pour ces innocents.
Pourquoi tant de haine et pourquoi tout ce sang?
Je t’aime tellement mon beau Québec ce soir si atterré.

 

Je ne peux pas croire,
Non, je ne veux pas le voir.
Notre terre était pourtant depuis toujours,
Havre de paix et jardin d’Eden où régnait l’amour.

 

Je ne peux l’entendre,
Non, je ne veux pas le comprendre,
Peuple bon et beau façonné par la clémence,
Je t’en pries, ne verse pas dans la sombre intolérance.

 

En cet instant mon âme soupire,
Serais-je capable à nouveau de sourire?
Ma douleur me transperce en cette nuit infinie,
Car maintenant je peux dire que j’ai mal à ma patrie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je ne serai toujours qu’un mal-aimé

new-image1

Ce mal-aimé !

 

Je suis ce mal-aimé,

Même si je vous ai nourris,

Vous avez bu mon lait blanc et rit,

Rire de bonheur dès le moment de la tété.

 

Symbole par excellence de la féminité,

Je n’ai que faire de vos stupides divinités,

Ce globe dans l’abîme de l’adolescence se forme,

Signifiant que mon corps plein de vie se transforme.

 

Hommes avides dans leurs regards,

Et parfois même quelques femmes d’arts,

Le délice des amants et l’envie de prétendants,

Sachez me caresser au gré du temps et au fil des ans.

 

La douceur pulpeuse de ma peau,

Vous fait saliver en donnant à la bouche l’eau,

De votre langue gourmande vous titillez mon mamelon,

En se gavant de ma rondeur sans gêne tel un vilain polisson.

 

Point de honte ! Point de haine !

Allez-y aux convives jusqu’au profond de mes gênes !

Pour vous qui me prenez avec vos doigts si fébriles et si agités,

Moi fais pour l’amour et pour la vie, je ne serai toujours qu’un mal-aimé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada