Archives de tags | 33 tours

Michelle

« Michelle » Peinture de Noble Roro et poème par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Michelle

 

Lorsque moi et mes amis

Étions allé dans la ville de Paris.

J’y ai fait la rencontre d’une jeune femme

Qui a, en un instant, mon cœur, mis une flamme.

 

Je ne parlais pas beaucoup le français,

Et, de son côté, elle s’exprimait peu en anglais.

Mais, nos regards et nos gestes suffisaient amplement.

Pour témoigner notre passion de cette soirée tout à fait librement.

 

Je lui avais demandé comment elle s’appelait.

Michelle ! Elle me répondit avec un air de couplet.

Sans plus attendre, j’ai pris ma guitare pour jouer cet air.

Ce qui, pour mon plus grand bonheur, semblait tant lui plaire.

 

Les paroles étaient si simples que je n’osais pas imaginer.

Un jour, une telle mélodie, dans un « 33 tours », la graver.

À vrai dire, je préférais la conserver en guise de souvenir.

Pour immortaliser en mon âme son magnifique sourire.

 

Comme elle était jolie, cette Michelle.

Son accent de la France me donna des ailes.

Sa féminité si légère me transporta sur les nuages.

Oserais-je composer une ballade qui traverserait les âges ?

 

Comme la langue de Molière est riche pour exprimer un amour.

Pourrais-je faire vivre cette rencontre maintenant pour toujours ?

Michelle ! Ma charmante Michelle. Fille d’une autre patrie.

Femme à l’accent si chaleureux de l’arrière-pays.

 

Chaque note de ma guitare que je jouerai.

Dévoilera, avec douceur, l’éclat de sa beauté.

En espérant qu’elle deviendra une ode à l’amour.

Que le monde entier se souviendra d’elle pour toujours !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Exclu

Exclu Poème de RollandJr St-Gelais Photo par GFriedberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/Expelled-907965148

Exclu

 

Dans l’innocence de ma jeunesse,

J’ai tant rêvé d’un monde sans tristesse.

J’ai tant espéré d’une paix, d’une fraternité.

Qui aurait duré pour toujours et pour l’éternité.

 

J’écrivais des poèmes d’amour.

J’écoutais des chansons sur les 33 tours.

Des airs qui allaient durer au-delà du temps.

Des mots fredonnés tant par les parents et leurs enfants.

 

Il va de soi que j’ai vieilli chaque instant bien malgré moi.

Afin de rester en vie, vieillir est pour le mortel l’ultime loi.

Où sont alors passés mes rêves, mes espoirs de jadis?

Puis-je encore croire en un lieu nommé le paradis?

 

Étais-je si crédule de croire en un futur meilleur?

Étais-je si naïf de souhaiter que l’amour remplace la peur?

J’ai passé l’âge de l’innocence depuis tellement longtemps.

Les illusions ont disparu depuis tout ce temps.

 

N’allez pas croire que je suis insensible à la douleur.

De jour comme de nuit, l’amertume tourmente mon cœur.

Vulnérable en mon âme et mon corps, je suis devenu.

Depuis que de mes rêves de jeunesse, j’en suis exclu.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada