Archives de tags | paraboles

Marcher sous le soleil d’été

Marcher sous le soleil d’été Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par JREKAS Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/Walk-in-the-summer-sun-886365042

Marcher sous le soleil d’été

 

Marcher sous le soleil d’été,

Marcher avec une telle liberté,

Sentir la chaleur sur ma peau satinée,

Découvrir, de la nature, sa splendeur et sa beauté.

 

Tenant avec légèreté le parasol,

Alors que je marche pieds nus à même le sol,

Cette terre qui a vu naître tant de légendes et de paraboles,

De ces histoires si étranges qui me font croire que je suis un peu folle.

 

Simplement vêtue d’un manteau blanc,

Qui se concilie bien avec ce parasol que je tiens délicatement,

Avec pour seul couvre-chef cette fleur posée tel le ferait une enfant,

Quel charme extraordinaire que l’on avait il y a de cela trop longtemps.

 

Le temps où la féminité avait toutes ses lettres de noblesse,

Le temps où la masculinité pouvait se manifester par de la tendresse,

Le temps des chansons d’amour chantées avec une telle finesse,

Le temps des poèmes et des cœurs remplis de tristesse.

 

Le temps de la Bohême,

De ceux qui, envers et contre tout, s’aiment,

Le temps de Charles Aznavour et des fleurs que l’on sème,

Le temps de marcher sous un soleil d’été qui sera toujours le même.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis seule ce soir

Je suis seule ce soir Poème de RollandJr St-Gelais Photo par Gbd62 Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-m-alone-tonight-864419138

Je suis seule ce soir

 

Je suis seule ce soir

Mon cœur est au désespoir

Car je n’ai point de tes nouvelles

Pour toi, avec soin, je me suis fait belle.

 

Je me suis parfumée

Avec un parfum de grande valeur

Afin de te plaire mon amour, mon cœur

Malgré cela, je n’ai pas entendu le téléphone sonner.

 

Il est resté silencieux toute la soirée

T’avais-je donc fait? Je me suis demandé.

Écoutant un peu de musique afin d’apaiser mon esprit

De cette langueur accablante qui m’avait envahie.

 

J’espérais tant passer la soirée autour d’un repas somptueux

Boire un verre ou deux de champagne aurait été merveilleux.

Écouter avec attention chacune de tes paroles,

Qui auraient été aussi précieuses que des paraboles.

 

Moi qui croyais être pour toujours ta muse

Ce soir, je me sens tellement confuse.

Ce soir, je baigne dans une mer de solitude.

Ce soir, je sens monter en moi tellement d’inquiétude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La commémoration des fidèles défunts

Commémoration des fidèles défunts par RollandJr St-Gelais Photo par Samo19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/Dia-de-muertos-859812981

La commémoration des fidèles défunts

Bonjour tout le monde,

Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter un beau mois de novembre rempli de belles surprises. Profitez de ce mois pour faire le point sur ce que vous désirez et ce qui est réellement nécessaire pour votre bonheur futur. En effet, ce mois est tout à fait approprié pour prendre un repos tant du corps que de l’âme surtout après avoir vécu tant de péripéties ces derniers mois.

Enfin, je vous informe que ce mois sera aussi très important à mes yeux puisque je choisirai les sujets qui seront publiés au sein de mon blogue artistique parfois sous forme de poésie ou bien de proses. Bien entendu que la nudité artistique sera de mise dans chacune de ces publications. N’ayez craintes, la recherche de l’excellence et du bon goût sera toujours de mise comme il en a été ainsi depuis la création de mon blogue laquelle date du 13 janvier 2013.

Eh oui ! Plus de sept années à construire ce blogue de toutes pièces, à partager avec vous par l’entremise de mes articles mon expérience personnelle en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en art ainsi que la participation d’artistes qui ont collaboré de près et de loin à son élaboration. Je dois reconnaître que mon blogue n’aurait sûrement pas eu autant de richesse n’eut été leur apport plus que considérable. Il me semble être important de souligner, voire de commémorer, un tel fait.

En parlant de commémoration, sujet du présent article, il me semble qu’il est essentiel de se rappeler toutes les personnes qui nous ont précédés sur nos coins de pays. Ces personnes ont façonné ces terres sur lesquelles nous vivons, parfois en y versant leur sang et plus souvent encore de leur sueur. Sang et sueur ont abreuvé tant de champs qu’il nous est presque impossible de l’imaginer jusqu’à tel point nous devrions leur en être reconnaissants.

En ce qui me concerne, la commémoration des fidèles défunts revêt deux aspects particuliers. Certes, l’aspect religieux possède une place de choix au fait que je sois catholique dans mon fort intérieur. Une foi culturelle qui a été une pierre d’assise fondamentale au cours de ma vie. J’ai bien écrit une foi culturelle puisqu’une part, cette foi est une manifestation qui ne peut être décrite par la raison pure, un peu au même titre que ce qu’est l’amour entre deux êtres, et que d’autre part, ladite foi se manifeste par toute une série de coutumes et de traditions plus ou moins élaborées dans le temps.

Cependant, le fait de commémorer nos défunts revêt aussi une importance capitale au plan purement moral. En effet, cela relève d’une grande humilité envers ceux et celles qui nous quittés. Se souvenir de ces gens, de ceux et de celles que nous avons aimés, de ceux et de celles que nous avons côtoyés et parfois de ceux et de celles à qui nous avons donné la vie et pour une raison quelconque nous ont quittés. Un tel souvenir nous aide à comprendre toute l’importance de vivre le moment présent tout en reconnaissant jusqu’à tel point la vie est si fragile.

Je prends souvent plaisir à me promener dans un parc situé à quelques pas de chez-moi afin de me ressourcer surtout lorsque la température est clémente. Je prends alors le temps d’admirer la beauté magnifique de la nature. Une beauté qui m’interpelle tellement que j’ai l’impression qu’elle m’envoie un message, sous forme de paraboles ou bien d’images, et ce l’espace d’un bref instant. C’est ainsi que j’ai appris une grande leçon, une parmi tant d’autres tellement sa sagesse est grande, sur le sens même de la commémoration des fidèles défunts.

En effet, les fidèles défunts sont un peu comme des feuilles de bronze qui pendent sur les branches d’un arbre afin de témoigner de leur présence avant que mère nature s’endorme pour la saison hivernale. Un sommeil qui prendra fin dès l’arrivée des quelques rayons printaniers annonçant ainsi le retour graduel à la vie. Une vie qui a été tracée par les sillons de la sève qui a jadis nourri les défuntes feuilles de bronze et qui nourrira à son tour les bourgeons donnant ainsi naissance à des feuilles resplendissante. Ne sommes-nous pas tributaires de nos défunts qui ont façonné nos terres? La nature elle-même commémore d’une certaine façon ses défunts. Pourquoi en serait-il autrement de nous?

Merci infiniment de votre assiduité.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

De tes ombres

De tes ombres
De tes ombres Poème de RollandJr St-Gelais Réalisation photographie par David Hobbs Modèle : JenovaxLilith

De tes ombres

 

Étendu sur les draps,

J’entends ta douce voix,

Qui me tire de mon sommeil,

Qui m’invite à voir une merveille.

 

En pleine nuit, sous la lune blanche.

Tu viens lentement vers moi et tu te déhanches,

Que de larmes mes yeux versent tels des torrents,

Des torrents qui apaisent mon attente depuis si longtemps.

 

Si longtemps, j’ai rêvé de te rencontrer.

Au fil du temps, j’avais même cessé d’espérer.

À quoi bon penser que tu voudrais venir me réconforter?

Moi, un simple homme, un pur inconnu, ce mal-aimé.

 

De tes ombres qui m’entourent langoureusement,

De tes ombres qui m’enveloppent tout doucement,

De tes ombres qui m’enferment bien lentement,

De tes ombres qui m’encerclent chaleureusement,

 

Étrangement, je ne les craignais point.

Si bien qu’avec joie, j’ai desserré mes poings,

Poings relâchés et cœur léger par la joie de te retrouver,

Tu étais là au milieu de ces ombres en train de me regarder.

 

Tu me regardais sans dire une parole,

La douceur de tes yeux valait mille paraboles,

Était-il utile de dire un seul mot pour comprendre?

Que tu étais là pour m’amener avec toi pour me prendre?

 

Ô mon amour, amène-moi.

Avec tes ombres, je veux être avec toi.

Avec tes ombres, vers l’éternité, je t’accompagnerai.

Ô mon amour, sur le chemin des damnés, avec toi je marcherai.

 

De tes ombres, je veux y pénétrer.

De tes ombres, je veux m’y engouffrer.

De tes ombres, avec toi pour toujours j’y serai.

Car sans toi, en cette misérable vie, jamais je n’y survivrai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Ô homme nu

jesus-penis

Ô homme nu

 

Ô Homme nu,

Corps offert aux regards,

Coeur donné avec liberté et sans égards,

D’où viens-tu mon ami ? Quel est donc le chemin parcouru ?

 

Semant la Bonne Parole,

Sous des énigmes et en paraboles,

Guérissant les blessés de la vie et gens meurtris,

Pardonnant aux cléments et donnant aux oubliés le goût à la vie.

 

Tu es l’amour,

Tu es depuis toujours,

Tu es là hier comme demain,

Car nous sommes dans le creux de tes mains.

 

Ô fils d’homme !

Recouvre de ton ombre,

Tes frères et tes sœurs en cette humanité,

Penche-toi vers cette terre qui fait tellement pitié.

 

Apprends-nous de nouveau,

Ton message de paix en tes simples mots,

Enseigne-nous à nous aimer comme tu nous l’a montré,

Mets en nous un peu de foi, un peu d’amour car rien est terminé.

 

Ô humble homme de Judée,

Toi, le fils du charpentier son tout premier-né !

Ô toi, le porteur d’espérance mais pourtant crucifié !

Mets-en nous la foi en toi ! Toi le vainqueur de la mort, le ressuscité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada