Archives de tags | travail

Présentation spéciale : G.B. d’Allemagne

Présentation spéciale : G.B. d’Allemagne

Introduction générale

Bonjour tout le monde,

Vous savez que j’attache beaucoup d’importance à laIMG_20200308_110856 qualité de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à l’art du nu, à la poésie et à la photographie sans oublier quelques réflexions personnelles sur certains aspects de la vie et quelques articles sur mon expérience en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en art un peu partout au Québec.

Toutefois, je dois reconnaître que mon blogue ne serait pas ce qu’il est sans l’apport plus que considérable d’artistes œuvrant dans le domaine du nu et ce, peu importe les supports utilisés. Certains d’entre eux optent pour la photographie alors que d’autres ont préféré le dessin et la sculpture tout en ayant une approche différente les uns des autres. L’essentiel ici c’est qu’ils partagent tous la passion pour le nu. Une passion qui les unit avec votre humble serviteur.

J’ai longuement réfléchi avant de réaliser cette série tout à fait spéciale sur les artistes qui ont si chaleureusement contribué à la construction de mon blogue. Une contribution que j’apprécierai éternellement et pour laquelle j’aurai toujours une reconnaissance envers chacun d’eux. Mais quoi de mieux que d’écrire un texte de présentation de ces artistes au sein de mon blogue artistique afin d’une part, les faire connaître et d’autre part, de démystifier l’art du nu proprement dit ? Qui plus est ! Une telle initiative de ma part est quelque peu en lien direct avec le confinement général demandé par les instances gouvernementales face à la pandémie actuelle.

 

Gert B. d’Allemagne

Assise sur le litJ’aimerais commencer par vous présenter un photographe vivant dans le pays de Goethe. Il s’agit de G.B. d’Allemagne qui est avec mon fidèle ami Rick B., celui qui a jusqu’à maintenant le plus contribué à mon blogue artistique grâce à des réalisations photographiques de haute qualité. Une qualité qui se laisse découvrir tant par les différentes approches de travail, ce qui inclut souvent des endroits magnifiques, que par la recherche de l’excellence.

Gert.B. est donc d’origine allemande plus précisémentDSCN1009s dans un petit village situé près de la ville de Francfort dans l’ancienne république fédérale d’Allemagne puisqu’il est né en 1962. Il se considère comme un artiste amateur voué à la photographie. Il a fait de longues études universitaires en sciences appliquées mais a été obligé de s’orienter en informatique au cours des années 1980.

Il est divorcé et père de deux enfants lesquels lui ont donné à leur tour, et ce depuis peu, deux enfants à chérir.

sensual_views_by_gb62da_dcy37w7-preSur le plan artistique, il avoue être un passionné des pieds depuis son enfance. (1) Mais au fait, pourquoi une telle passion ? Ce à quoi il répond ceci : « Les femmes nues pieds nus ont toujours été mes préférées dans la photographie. » Par ailleurs, il déplore le fait de constater la présence de femmes à la beauté extraordinaire dans de nombreux magazines qui portent divers souliers cachant ainsi leurs pieds. Et pour reprendre ses mots : « Il n’y a rien de mal à cela, mais ce n’est certainement pas mon goût préféré. »

C’est pourquoi il a décidé de tenter sa chance dans ce domaine. Il a donc commencé à faire ses propres réalisations photographiques au milieu des années 1990 à l’occasion de sessions privées et dans lesquelles les femmes ont toujours été pieds nus. En effet, il leur a toujours demandé d’enlever leurs chaussures aussi souvent que possible. À son avis, être pieds nus rend la pose de la modèle à la fois plus naturelle et douce, et ce que les pieds soient visibles ou non.

Et de poursuivre … « Pour plusieurs raisons, j’aithe_lady_by_gb62da_ddr6eui-pre arrêté la photographie au début des années 2000 et les photographies sont devenues poussiéreuses dans le tiroir… jusqu’à il y a quelque temps, j’ai rejoint deviantArt. C’est alors que j’ai décidé de partager mes vieilles photos. » Peut-être va-t-il redevenir un photographe permanent?  Il n’en est pas certain. Le temps seul en décidera.

the_rose_by_gb62da_ddoxpsj-preLes premières photos sur deviantArt ont été numérisées il y a de nombreuses années déjà. Même si, selon Gert, leur qualité ne réponde pas aux normes en vigueur de nos jours, elles sont pour la majorité d’entre elles liés aux pieds. Fait intéressant à noter, c’est en avril 2013, qu’il a commencé à scanner l’entièreté de ses œuvres lesquelles présentent diverses catégories de nus artistiques tels que des portraits avec un appareil photo plus moderne. Par la même occasion, la qualité du travail technique s’est grandement améliorée au fil du temps.

Fait intéressant à retenir et que j’ai moi-même toujours retenu ! Toutes les photos présentent un filigrane du droit d’auteur. Un droit d’auteur absolu que votre humble serviteur a toujours tenu-compte dans mes nombreuses publications.

Merci à mon ami Gert B., qui a voulu collaborer à la rédaction de cet article.

Et merci à vous pour votre assiduité à suivre mes publications.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

(1) Une passion bien légitime si je peux me permettre.

 

Silence

Silence
Photographer: Matt McGee Model is JenovaxLilith on DeviantArt Avec la permission de JenovaxLilith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/silent-816327603

Silence

Parfois, il ne suffit de pas grand-chose. Un moment de solitude, d’être avec soi-même, d’être ici et maintenant. Autrement dit tout simplement être. Être pour soi et en soi.

Chose certes de plus en plus difficile à réaliser de nos jours où le temps file et défile tel un tapis roulant nous amenant vers un lieu inconnu. Un tapis roulant d’où l’on voit passer à grande vitesse les étapes de la vie. Celles que la vie elle-même nous a imposées, celles que la société a exigées à chacun d’entre nous et celles, plus rarement, que nous avons choisies. Que nous avons choisies selon notre connaissance du moment et que nous aurions choisies autrement en d’autres circonstances.

Être pour soi est devenu synonyme de tares, d’insanités, nous condamnant de manière quasi automatique aux portes des enfers. Et pourtant, qui n’a jamais ressenti le besoin de se retrouver en lui-même? C’est-à-dire de se trouver de nouveau et ce, bien au de-là de ce que les normes sociales lui ont imposées et qui ont contribué de manière insidieuse à effacer son individualité en l’agglomérant dans un tout informe, inodore et sans saveur.

Certains vont choisir la fuite dans des plaisirs à la fois éphémères et potentiellement destructeurs. Et le choix de tels plaisirs est fort étonnant. L’on a qu’à penser à la consommation effrénée de l’alcool, à la drogue laquelle est de plus en plus forte comme bien d’autres substances plus ou moins illicites afin de camoufler le mal-être qui est de plus en plus présent chez eux qui sont devenus leurs esclaves. Je pourrais davantage élaborer sur tout ce qui touche aux dépendances plus subtiles mais de plus en plus présentes au sein de la société. La dépendance au travail, à l’amour et au sexe en sont des exemples parfaits.

Pourtant, il suffirait d’un peu de silence à la fois autour de nous et en nous. Un silence qui jouerait le rôle de bouclier face à toutes les lances qui nous assaillent tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de nous-mêmes. Oui, toutes les lances qui transpercent inlassablement parfois jusqu’au plus profond de notre être nous laissant à peine respirer et qui, une fois après que nous ayons repris conscience, recommencent leur jeu avec un plaisir malicieux indescriptible.

Nous sommes tous des humains et par le fait même nous avons tous besoin de connaître, de ressentir et d’expérimenter le silence à des moments propres à chacun d’entre nous. L’enfant à naître n’a-t-il pas connu le silence dans le sein de sa mère lorsqu’il était qu’aux stades de sa formation? Et c’est seulement qu’une fois qu’il est formé qu’il devient apte, j’en conviens de manière graduelle, à affronter le monde lequel lui brise le silence authentique et ce à tout jamais. Un silence dont bien des sages et des êtres ayant une grande spiritualité tentent avec plus ou moins de succès de retrouver à des instants bien spécifiques de leurs existences terrestres.

Bienheureux sont ceux qui ont su communier avec un tel silence même si cela a eu lieu pour un bref moment. Un moment qui les a incités à aller au-devant leurs contemporains afin de les inviter à communier à leur tour avec une telle lumière susceptible d’éclairer toute la noirceur qui assombrisse leur univers. Je souhaite ardemment que vous aviez lu cet article avec un silence bienfaiteur dans les trois sphères qui composent votre être que sont l’âme, l’esprit et le corps.

Merci pour votre lecture !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une nudité fort respectable

Une nudité fort respectable
« Une nudité fort respectable » dessin réalisée par Felix D’Eon de Mexico https://www.deviantart.com/themalenudestock/

Une nudité fort respectable

Je vous présente ci-présent une très belle réalisation artistique où le corps masculin est montré dans une nudité fort respectable et ce, sans rien cacher de son intimité tout en lui ajoutant une touche d’exotisme.

Félicitations à l’artiste pour son travail !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Proximité

Proximité
Superbe photo réalisée par James Fraser Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Poème inspiré d’un fait vécu

Proximité

 

Depuis trop longtemps,

J’attendais ce merveilleux instant,

Où toi et moi, nous nous serions enfin retrouvées.

Depuis ce jour où par désespoir nous avons été séparées.

 

À une époque où par fausse pudeur,

Être mère célibataire faisait tellement peur,

De notre si jeune mère telle une criminelle notoire,

Qui alla nous céder tel une offrande à des femmes habillées en noir.

 

Je fus heureusement adoptée,

Par un couple qui chercha une fillette à aimer,

Et qui me prit sous son aile comme leur propre enfant,

En me prodiguant bonne éducation tout en m’aimant tendrement.

 

L’adolescence bientôt venue,

Ma différence avec eux se voyait à l’œil nu.

Différente en dehors mais si semblable en dedans,

Car avec reconnaissance, je les appelais cher papa et chère maman.

 

N’étant ni populaire, ni très fortunés,

Ils m’ont donné un bien que j’ai toujours estimé,

Des études pour un travail par lequel je serai autonome,

Dans une profession par laquelle je ne dépendrai pas d’un homme.

 

Les années se sont écoulées avec pour chacune de nous sa destinée,

Par grande chance, un beau et gentil homme j’ai rencontré,

Et comme il me trouva bien de son goût, il m’a épousée.

Si heureuse, que j’ai avec lui grande famille fondée.

 

Puis un jour, nombreuses questions en mon esprit apparurent.

Questions auxquelles réponses n’étaient point une parure.

 Qui était donc cette femme que je n’avais jamais connue?

Était-elle qu’une futile illusion tombée des nues?

 

Dans les journaux est apparu un avis de recherche,

En souhaitant ardemment voir celle que je cherche,

Bien des laudes et des vêpres allègrement chantèrent,

En accompagnant au Ciel chacune de mes nombreuses prières.

 

Puis, un jour que je ne m’y attendais pas.

Mon vieil téléphone tel un ami de longue date sonna,

Une douce voix de femme m’annonça cette grande nouvelle,

Était-elle celle que je recherchais car elle fut aussi séparée de sa mère si belle.

 

Éloignée de son unique sœur dès sa naissance,

Car on espérait ainsi qu’elles ignoraient l’une de l’autre son existence,

Elle me demanda avec trémolo dans la voix si je voulais bien la rencontrer,

L’instant d’un déjeuner? L’instant d’un dîner? L’instant d’un bon souper?

 

J’ai accepté avec toi de partager un bon repas,

Afin de bien commencer cette rencontre comme il se doit.

Le moment venu, mon cœur palpita tellement j’étais touchée.

De voir celle qui m’a été enlevée, celle que je n’ai jamais près de moi serrée.

 

Mais quelle fut notre surprise lorsque nous nous sommes aperçues en ce lieu,

Que nos prières, telle une seule voix, ont été entendues par les cieux,

Et qu’avec grand étonnement, en se regardant droit dans les yeux,

Que toi et moi, nous avions déjà vécu des moments si heureux.

 

À chaque début de journée de travail nous nous saluons,

À chaque fin de journée de travail chez soi nous retournions

Dans cette usine, où à chaque pause, avec toi j’aimais discuter.

Qui nous aurait dit que malgré notre destin nous vivions une telle proximité?

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que puis-je écrire à propos de la séance photo du 2 décembre 2019 ?

DANS2492
Photo réalisée par Phylactère à l’occasion de la séance photo du 2 décembre 2019

Que puis-je écrire à propos de la séance photo du 2 décembre 2019 ?

Bonjour tout le monde,

DANS2305-ModifierQue le temps passe vite lorsque nous avons à la fois la chance de faire ce que nous aimons et celle de rencontrer de gens formidables. N’est-ce pas ?! Personnellement, je me rends bien compte de cette chance inouïe de vivre une vie remplie de réalisations en tous genres, surtout depuis que je vis dans la belle ville de Québec. Il va de soi que l’opportunité de pouvoir voyager à l’occasion de ma passion en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en art sans omettre la rencontre de photographes professionnels avec qui je travaille est une véritable source de joie et de bonheur.

Toutefois, il est plutôt rare qu’un photographe vient àDANS2318-Modifier Québec dans l’optique de réaliser une séance photo en ma compagnie. Or, une telle séance a eu lieu lundi le 2 décembre 2019 et ce, dans mon appartement. Il va de soi que j’ai mis tout en ordre afin de la recevoir adéquatement. À vrai dire, il s’agit plutôt de les recevoir puisqu’elle était accompagnée par deux autres personnes pour cet événement un peu spécial. Un peu spécial dans le sens qu’une telle rencontre avait été longuement mûrie, planifiée et organisée mais que par un empêchement majeur il était maintes fois reporté. Qu’à cela ne tienne, ladite séance a bel et bien eu lieu.

Je passerai outre les aspects techniques d’une telle séance si ce n’est le côté organisationnel de Phylactère. En effet, j’ai été étonné de constater jusqu’à tel point elle était prête tant au point de vue du matériel emporté que celui de la visualisation des prises de vue. Bref, elle savait déjà ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas. Ce qui a été d’un grand secours tout au long de la journée de travail.

Ici, je désire vous entretenir de l’aspect relationnel entre les personnes présentes en ces lieux. Car, voyez-vous, toute séance artistique, et à plus forte raison où la nudité est l’outil de travail, se base avant toute chose sur une belle harmonie. Et pour se faire une telle harmonie doit s’appuyer sur un respect mutuel, sur une franchise et sur une courtoisie sans faille.

DANS2309-ModifierOr, ce sont-là les trois éléments qui m’ont le plus fasciné au sein du groupe de travail. En effet, le respect transparaissait entre les personnes présentes. Pour sa part, la franchise a été plus la pierre angulaire du rapport professionnel entre Phylactère et votre humble serviteur surtout en ce qui concernait les règles de travail que nous devions suivre durant le travail. Croyez-moi sur parole ! Les règles ont été suivies à la lettre. Et que dire de la courtoisie ? Elle était un leitmotiv d’une importance indiscutable chez les participants.

Il est à retenir que lesdits éléments ont été à mes yeuxDANS2379-Modifier d’une importance capitale afin de rendre la séance aussi agréable qui soit pour Victoria qui en était à sa première expérience dans le domaine de la photo de nudité artistique. Chose à laquelle elle a, semblerait-il, beaucoup appréciée au point même d’avoir l’intention de revivre une telle expérience. Une expérience qui en étonnera plusieurs d’entre vous. Mais, pour une question de respect et de confidentialité, je ne peux divulguer quoique ce soit. Je lui ai donné ma parole. Et comme j’adore le répéter : Mieux vaut avoir une parole qu’une langue. 

C’est à suivre.

Merci de m’avoir lu.
RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada