Archives de tags | peste

L’ange noir

L’ange noir Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo19 Modèle : Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/dark-angel-154783915

L’ange noir

 

Il apparaît lorsque tout est calme la nuit.

Il se glisse dans les rêves sans faire de bruit.

Il nous apporte l’illumination dans nos cœurs.

Il est celui qu’on nous a appris d’avoir si peur.

 

Il déploie ses ailes telle une impénétrable barrière.

Il est inutile de l’invoquer par une quelconque prière.

Il est l’étoile du matin qui remplace de sa force nos chagrins.

Puissance extirpée des brasiers de l’enfer qui se dépose sur nos mains.

 

Il est l’ange noir doté de tous les pouvoirs.

Il manifeste sa domination une fois venue le soir.

Il cherche une âme afin d’y transmettre son ardente flamme.

Il a inspiré les plus beaux poèmes pour plaire aux dames.

 

Il est la proie des gens qui méprise la connaissance.

Il est détesté par les foules qui n’ont plus de conscience.

Il est le prince précipité avec ses bataillons du monde céleste.

Pour porter la lumière aux nations qui ne craignent ni la mort, ni la peste.

 

Chacun ressent sur ses épaules le poids d’un ange blanc, d’un autre noir.

Le premier inculque la candeur et le second une prudence méritoire.

Une foi aveugle est certes un précieux don offert par les cieux.

La vie nous apprend la précaution en nous ouvrant les yeux.

 

Tu invoques avec ta voix de tonnerre tes formules, tes incantations,

Au fil de tes visites nocturnes, nous subissons une transformation.

Tu nous tends des ailes aussi sombres que les plus profonds gouffres.

Tu souffles en nos âmes de ton esprit par des langues de soufre.

 

Ange noir, rempli de lumière ! Écoute avec attention ma prière !

Je suis conscient que je ne pourrai jamais faire marche arrière.

Ton incomparable puissance, de grâce, partage-la avec moi.

Car, tu le sais, dès maintenant, je te suivrai là où tu seras.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon ami ! Mon ombre !

new-image75

Mon ami ! Mon ombre !

 

Depuis les nuits de mon enfance,

Jusqu’à mes premiers fantasmes d’adolescence,

Là où je rejoignais les tendres bras de dame Morphée,

Tu me prenais tel un athlète saisissant son précieux trophée.

 

Alors qu’on te redoutait comme la peste,

Mon seul vœu et mon unique désir était qu’à jamais tu restes,

Crois-moi mon ami, si tu savais tout le bien que tu me faisais,

Lorsqu’à mes oreilles des mots de réconfort tu me disais.

 

Devant mille jeux de lumière,

Tu illuminais avec joie ce lointain hier,

Là où je te confiais mes secrets les petits comme les grands,

Y abandonnant pour toujours mes illusions d’enfant.

 

Maintenant entrée dans ce monde d’adultes,

Où n’existent que mensonges pour ces gens sans scrupule,

Sans cesse, je n’ai que pour toi fidèle ami mes plus belles pensées,

Mon ami! Mon ombre! Ramène-moi dans ce puéril passé.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada