Archives de tags | accessoires

Un bel exemple d’une œuvre réussie

Un bel exemple d’une œuvre réussie
Superbe photo réalisée par James Fraser qui m’a donné sa permission d’utiliser ladite photo pour écrire ce présent article. Voir son site sur https://www.deviantart.com/mtl3

Un bel exemple d’une œuvre réussie

Bonjour tout le monde,

Il m’arrive parfois de naviguer sur l’un de mes sites artistiques préférés afin d’y trouver des réalisations photographiques qui pourraient être intéressants à vous présenter au sein de mon blogue consacré au nu, à la poésie et à la photographie ainsi que de manière occasionnelle à des réflexions personnelles sur différents sujets. Vous noterez que lesdites articles de réflexion portent rarement sur mon vécu puisque je préfère de beaucoup laisser la tâche de la lamentation à autrui. En ce qui me concerne, je préfère voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide.

Quoiqu’il en soit, c’est toujours avec grand plaisir que je découvre des créations artistiques qui me semblent être dignes de vous présenter au sein de mon blogue. Mais, attention ! Il est impératif que de telles créations répondent à trois critères de sélection précis afin de respecter l’orientation d’excellence qui est le fil conducteur au fil de mes publications.

Le premier de ces critères est de répondre à cette question : Une telle œuvre fit-elle ressortir une émotion auprès du public ? Je ne parle pas d’une émotion passagère, mais bien de celle qui nous interpelle au plus profond de soi. Une émotion qui amènera la personne à retenir son souffle, à être ébahie dès que ses yeux se posèrent sur l’œuvre et qui le portera à se mettre, ne serait-ce l’espace d’un instant, dans la peau du modèle, voire à ressentir ce que celui-ci ressent.

Le deuxième critère consiste à retenir l’attention au de-là de l’espace et du temps. Certes, il est plus ou moins aisé de retenir l’attention pour une période plus ou moins courte. Cependant, c’est tout le contraire lorsqu’il s’agit de garder celle-ci, manière de parler, en captivité dans l’esprit d’un nombre plus ou moins important d’amateurs d’arts. Oui, une œuvre d’art se doit d’être captivante auprès de ces derniers, mais elle doit demeurer intéressante une fois lorsqu’ils quitteront les lieux. Il est ordinaire de se dire en voyant une œuvre d’arts pour la première fois : « Mon Dieu que c’est joli. » Cependant, il est plutôt rarissime de s’expliquer pourquoi une telle exclamation a été faite et encore plus d’avoir la volonté de partager sa raison d’être. Ici, je dois admettre que les commentaires publiés dans le fil d’actualité du site deviantArt où se trouve ladite photo sont avec raison élogieux à son endroit. On doit retenir que l’aspect d’aller au de-là l’espace et le temps est tout à fait respecté. En effet, une telle photo fort appréciée se retrouve au sein même d’un site reconnu sur le plan international pour la qualité de l’ensemble des œuvres qui y sont exposées.

En dernier lieu, une question fondamentale doit être résolue afin que je puisse prendre la décision de publier une œuvre photographique au sein de mon blogue. La question est toute simple : Cela en vaut-il la peine? Dans le cas présent, je peux répondre avec certitude que non seulement cela en vaut la peine, mais qu’il aurait bien dommage de passer à côté d’une si belle occasion. Oui, je me devais de saisir l’opportunité qui m’était offerte pour inclure ladite œuvre au sein de mon blogue.

À vrai dire, cette œuvre a tout pour être qualifiée de magnifique. Je prends, à titre d’exemple, la sensibilité qui s’en dégage. Une sensibilité qui me porte à imaginer, ce qu’il s’est passé, à ce qu’il se passera et à ce qu’il n’arrivera peut-être pas. Toutes les possibilités s’y trouvent. Viennent s’ajouter à cela, l’expression corporelle du modèle qui m’interpelle dès mon premier regard sans oublier le sentiment de tristesse qui éclaire à la fois un visage si beau et si tendre. Et que puis-je dire de la fragilité du modèle ? Fragilité manifestée dans une nudité à la fois prude et sensible. Puis-je passer sous silence le choix du « noir et blanc » du photographe pour réaliser une telle photo ? Agir ainsi équivaudrait à un péché intellectuel par omission. En effet, le « noir et blanc » demeure une pièce maîtresse, aller savoir pourquoi, de la plupart des créations de nudité artistique. Noter ici que j’ai bien écrit « de la plupart » puisqu’il existe, Dieu merci, des œuvres réalisées en couleur de qualité exceptionnelle. Mon blogue artistique en est rempli. Vous n’avez qu’à le parcourir pour le découvrir par vous-mêmes.

Je ne peux ignorer un dernier élément qui rend une telle photo si intéressante d’un point de vue strictement artistique. Il s’agit dans le cas présent de la simplicité à l’état pur. Il n’y a pas d’extravagance inutile, ni de décors avec des accessoires superflus et encore moins une position du modèle qui laisserait place à des interprétations qui iraient à l’encore du nu. Autrement dit, tout est fait de manière sobre. Une sobriété qui accentue de manière sans équivoque le résultat final.

En concluant cet article, j’avoue avec une certaine culpabilité d’avoir élaboré aussi longtemps. Ce qui est loin d’être dans mes habitudes. Mais, je ne pouvais faire autrement. En effet, il peut arriver parfois qu’une élaboration davantage élaborée que ce dont nous, c’est-à-dire vous et moi, sommes habitués afin de rendre justice à une œuvre réellement digne de mention, surtout dans le cas où le hasard m’a permis de la découvrir et de la partager avec vous.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La Samouraï

170209_161216_8116_sq_by_tastethewine-dayjqky


Réalisation: Tastethewine

La samouraï

Source: http://tastethewine.deviantart.com/

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous profitez de votre weekend afin de vous reposer tout en profitant des plaisirs petits et new-image39grands de la saison hivernale. En ce qui me concerne, j’adore cette saison du simple fait que je peux ressentir toute la vigueur de mon sang circuler dans mon corps lorsque je me balade en une si belle journée telle que nous avons eu aujourd’hui à Québec. Quel bonheur de parcourir les rues, de rencontrer des gens intéressants et, surtout, de réussir à mettre un sourire chez les personnes qui peut-être ont un besoin urgent d’oublier, ne fut-ce qu’un seul instant, leurs problèmes quotidiens. Petits bonheurs qui ne coûtent rien mais qui rapportent tellement au plan humain.

D’ailleurs, je suis allé cette après-midi me procurer mon billet de bus aller-retour Québec-Montréal pour ma prochaine séance de nudité artistique qui aura lieu à l’université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (satellite de Montréal) mercredi le 15 février au sein d’un groupe d’étudiants et d’étudiantes au talent prometteur. Une telle séance promet, vous devez vous en douter, d’être riche en originalités. C’est un fait ! Il s’agira là de ma seconde séance de nudité artistique au sein d’un groupe mené de mains de maître par une responsable, une femme de grande beauté, qui détient un sens professionnel aigüe. Un sens professionnel qui favorise, chez votre humble serviteur, la créativité dans l’élaboration de positions nues.

12204681_10208456193347395_1349257437_n-2.jpgOr qui dit créativité, dit aussi originalité. En effet, c’est bien beau poser nu mais il est impératif de le faire avec une intention artistique et, corollairement dans le cas qui nous intéresse, dans un souci éducatif. Voilà pourquoi il m’arrive, plus souvent que vous pouvez le croire, de naviguer sur différents sites dédiés à l’art du nu ou du moins dans un domaine connexe. Un de ces sites mérite d’être mentionné puisque on y retrouve une quantité phénoménale de photos réalisées par des photographes d’un peu partout dans le monde. Il s’agit, en l’occurrence, du site DevianArt où moi-même je possède un compte avec plus de 2972 photos de genres variés. Toutefois, certains des photographes spécialisés dans le nu artistique ont gracieusement accepté de collaborer à la rédaction de quelques-uns de mes articles au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie et, parfois, à la rédaction de textes de réflexion sur des sujets qui me touchent de près.

Il va de soi que plusieurs des photos que j’ai vues jusqu’à ce jour constituent une source d’inspirationrol-01-low fort importante dans le choix de mes poses. Après tout, l’inspiration doit bien naître de ce que l’on voit, de ce que l’on vit et de ce que l’on ressent. Tout ceci a pour fondement l’originalité dans les œuvres faites tant par les artistes que par leurs modèles. Oui, c’est l’artiste qui transpose sur un support quelconque ce qu’il voit afin d’en tirer un résultat qui lui sera, souhaitons-le pour lui, satisfaisant voire gratifiant. Cependant, c’est le modèle qui lui offre l’œuvre brute, semblable à une pierre que le tailleur façonnera encore et encore jusqu’à donner naissance à un être auparavant enfoui dans ses entrailles. Autrement dit, l’artiste voit dans le modèle autre chose que ce que celui-ci lui montre à première vue d’où l’importance de la confiance la plus absolue entre les parties. Une telle confiance favorisera l’émergence de l’originalité de l’œuvre proprement dit.

12207754_10208456190427322_1979300797_nOr, il est autorisé d’utiliser des accessoires lors des séances de nudité artistique. Et, loin de moi l’idée d’user d’objets susceptibles de soustraire mon intimité du regard des artistes pour qui je travaille. Comme je l’avais autrefois mentionné à une jeune journaliste d’un journal local de Québec ; « je ne cache rien, mais je n’exhibe rien lorsque je pose nu. » L’accessoire est là uniquement comme support à l’émergence d’idées chez les artistes leur permettant ainsi d’extrapoler dans leurs représentations. Par exemple, un simple bâton pourrait tout aussi bien signifier le fameux bâton du pèlerin que le bâton, appelé « bô » en japonais, du guerrier nippon. Il en est de même lorsque je porte, à titre d’exemple, un chapeau et une canne. Aurai-je le rôle d’un don juan ou bien celui d’un vieil avare pour celui qui dessinera cet être dans son plus simple apparat ?

170209_161216_8116_sq_by_tastethewine-dayjqkySouvenons-nous que toutes les possibilités s’offrent au commun des mortels dans l’art du  nu. Pourquoi donc me direz-vous ? Ce à quoi je vous réponds que tout est sujet à la créativité dans le domaine des arts et en particulier celui du nu artistique. Tantôt, il peut s’agir de la volonté de dénoncer telle ou telle politique. Tantôt, ce sera peut-être le désir de faire vivre une quelconque page de l’histoire de l’humanité ou bien encore de juxtaposer divers éléments dans l’optique d’accoucher de quelque chose d’inconnue ou bien d’inhabituel dès l’instant précis où l’artiste aura terminé son travail. Le plus bel exemple qui me vient à l’esprit, c’est justement la photo que j’ai choisie en haut de cet article pour illustrer mes propos. Veuillez prendre note que j’ai obtenu au préalable l’accord du photographe pour utiliser ladite photo avant même de débuter ma rédaction.

Ici, tout est fait à la perfection. En premier lieu, la pose est prise, du moins semble-t-il, avec une aisance indéniable par la modèle. Une pose qui peut laisser sous-entendre qu’elle aurait peut-être déjà pratiqué un quelconque art martial du pays du soleil levant. En second lieu, la beauté de la modèle nue est un facteur incitatif, avouons-le d’emblée, à retenir notre regard sur cette photo. Réussir à attirer et à retenir l’attention du public est un indice important qui prouve assez bien que l’auteur a, du moins en partie, réalisé une œuvre intéressante. En dernier lieu, une telle photo est pour votre humble serviteur une source d’inspiration dans le choix des poses que je désire réaliser au cours de la séance de nudité artistique qui aura lieu mercredi prochain à Montréal. Bien entendu qu’il sera nécessaire d’adapter lesdites poses envisagées en tenant compte de ma situation physique. C’est là un point majeur auquel je devrai en tout temps me soustraire au cours de ma carrière de modèle vivant. Là-encore ! Bien des choses risqueront de vous étonner. Et, pour être franc avec vous, moi aussi.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada