Archives

Si je le pouvais 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo par Phylactère

Si je le pouvais

(Pour toi, Victoria) 

 

Un vieil adage dit ceci : 

Avec des «si», on pourrait refaire notre vie. 

Alors ce que je désire c’est de te donner un peu de bonheur, 

En ces jours qui te sont si sombres, ces jours de malheur. 

 

Mais devant mon impuissance, 

Tel que j’étais lors de ma naissance, 

Humblement devant Dieu je me suis agenouillé, 

Et dans le plus grand des silences, pour toi j’ai prié. 

 

En demandant à Dieu tout simplement ceci, 

Pour toi, ma tendre et adorable amie, 

En mon cœur cette modeste requête, 

Une prière telle une quête. 

 

Si je pouvais, je t’offrirais des fleurs. 

Si je pouvais, je ferais que cessent tes peurs. 

Si je pouvais, je sécherais à jamais tes pleurs. 

Si seulement je pouvais, je t’offrirai mon cœur. 

 

Si je pouvais, je t’amènerais sous d’autres cieux, 

Si je pouvais, toi et moi pour toujours nous serions heureux. 

Si je pouvais, nous vivrions tels Adam et Ève pleinement nus. 

Si je pouvais, nous irions vers des terres vierges et inconnues. 

 

Si je pouvais, je reviendrais sur ma vie passée. 

Si je pouvais, tu serais devenue ma reine pour l’éternité. 

Si je pouvais, je te donnerais les clefs de mon cœur à toi. 

Alors toi et moi serions devenus de nos vies la reine et le roi. 

 

De  

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada

Dans la noirceur

Dans la noirceur

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans la noirceur 

 

Il est tard et je me sens abandonnée, 

J’ai froid et je me suis perdue dans ce lieu, 

Serais-je en un endroit maudit par les dieux, 

Dont son existence est ignorée depuis que je suis née ? 

 

Non mais, que suis-je venue y faire ? 

Serait-ce l’entrée des enfers ? 

Serait-ce un lieu de damnation ? 

Pour les âmes des nations ? 

 

J’entends les voix des damnés, 

À moins que je sois devenue folle à lier, 

De ces voix qui vous glacent le sang, 

Vous rappelant vos fautes pour longtemps. 

 

Je ferme les yeux pour m’y échapper, 

Car je suis fatiguée de pleurer, 

J’aimerais simplement retrouver, 

Celui que j’ai tant en secret aimé. 

 

Où est le soleil et ses mille merveilles ? 

Sortez-moi de ce cauchemar que je me réveille, 

Où sont ceux qui étaient si chers à mes yeux ? 

Que sont devenus les gens heureux ? 

 

Où suis-je à jamais rendue ? 

Quel est dont le crime que j’ai commis ? 

Malgré mes erreurs je vous ai aimé mes amis, 

Je vous dis la vérité, celle qui est comme moi toute nue. 

 

J’ai tellement peur, 

Je ne sais pas quelle est heure, 

Où je sortirai de ce mensonge, de ce leurre. 

Méritais-je de me retrouver dans cette noirceur ? 

 

Dans cette lugubre obscurité, 

Ma peau y est brisée par la froideur, 

Maintenant et à jamais détruit est mon cœur, 

Car j’y retrouve la racine de mes craintes sans cesse dévoilée. 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Tu ne le savais peut-être pas …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Photo par Phylactère 

 

Tu ne le savais peut-être pas …

(Pour toi Victoria)

 

 

Ô ma chère Victoria,

Je m’ennuie tellement de toi,

De ton sourire et de te voir faire les mille pas.

Me répondant avec une douceur si rare dans la voix.

 

Je me souviens de ta démarche féminine,

Qui me ravivait mon âme alors qu’elle était si chagrine,

Alors comment pourrais-je faire pour t’oublier ?

Oublier celle dans le secret j’ai tant aimée.

 

Je me rappelle d’un soir d’hiver,

Où toi et moi étions si heureux comme si c’était hier,

Je t’avais promis mon amitié pour l’éternité,

Moi un homme certes différent mais avec grande bonté.

 

Tu sais je t’aurais donné la lune avec en prime bien des roses,

Pardonne-moi de te le dire ainsi si j’ose.

Mais il est vrai que tu auras toujours une place dans mon cœur,

Et c’est peut-être ce qui me fait le plus peur.

 

Nos vies nous ont permis de nous rencontrer,

Et sans m’y attendre, tu as changé ma destiné.

J’aurais tant désiré que tu sois ma reine,

Mais j’ai manqué de veines.

 

Tu ne le savais peut-être pas mais,

Tu étais à mes yeux le printemps au mois de mai.

Tu ne le savais peut-être pas cependant,

Ton bonheur le faire je désirais tant.

 

 

Jamais je ne t’aurais brusquée,

Car respect et tendresse rythment avec le verbe aimer,

Un jour si tu le désires devant toi je serai entièrement nu,

Alors mon humanité pleinement tu auras connue.

 

De

 

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Comprenez-vous maintenant pourquoi je suis si gênée ?

Comprenez-vous

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Comprenez-vous maintenant pourquoi je suis si gênée ?

 

Quand je vois tout ce qui se passe,

Quand je vois tant d’innocents qui trépassent,

Quand je vois tant d’injustice et de misère,

Quand je vois en ce jour tant de guerre.

 

Je ne sais pas quoi dire,

Je ne sais vraiment pas quoi faire,

Vaut-il mieux pour toujours et à jamais se taire ?

Et dans un silence de grand froid simplement souffrir ?

 

Pourtant devant tant d’effroi,

Je ne peux m’empêcher d’être seulement moi,

Être là nue devant vous comme le jour où je suis née,

Comprenez-vous maintenant pourquoi je suis si gênée ?

 

Gênée et confuse devant tant de haine et de violence,

Parmi ces hommes et ces femmes remplis de démence,

Alors qu’il suffirait quelques parcelles d’amour et d’amitié,

Pour rendre à cette humanité toute sa dignité pour l’éternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Vous en avez tellement envie

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Vous en avez tellement envie

 

En ce lieu de prières,

Je vous y attendais depuis hier,

En ayant pour vous des pensées impures,

Des pensées de mes gestes sur votre corps si pur.

 

Dieu de bonté devant mes supplications,

Fit preuve d’indulgence devant mes actes d’adoration,

Voyant la faiblesse de mon esprit face à votre beauté,

Voulu m’éviter la pire des peines de toute éternité.

 

Celle, ô ma sœur, de ne point vous connaître,

Celle, ô ma sœur, de ne point vous faire l’amour,

De regretter cette nuit de sensualité pour toujours,

Car le pire regret est de ne pas réaliser notre raison de naître.

 

Maintenant que vous vous offrez tel un don,

Nos âmes et nos corps vibreront en cette nuit à l’unisson.

De mes souvenirs où nous jouions lorsque nous étions gamins,

Mon cœur vous était déjà réservé en caressant vos mains.

 

De mes caresses de réconfort lorsque vous aviez peur,

De mes caresses de consolation lorsqu’on vous brisa le cœur,

De mes caresses pour vous réchauffer lorsque vous aviez froid,

Oui ! Je me souviens combien en vous écoutant j’étais en émoi.

 

Je ne vous demande pas de renier votre grande foi,

Je n’exige point de vous d’outrepasser vos vœux et vos droits,

Simplement de revenir vers le grand amour de votre vie,

Car je sais que tout comme moi vous en avez tellement envie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques touchés

dct31i0-931c00a9-ee79-42fb-82c3-4bb95775c51d

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Quelques touchés

 

Silence ma chérie,

Sois tranquille mon amour,

En cet instant qui ne peut durer toujours,

Mon amour de cet instant en cette tendre nuit.

 

Jamais je ne te brusquerai,

Car en mon cœur je t’ai sans cesse aimée,

J’ai tant rêvé de ce moment tant souhaité de cette heure,

Tant désiré accomplir ces gestes, réalisé ces caresses pour ton bonheur.

 

Entendre avec sensualité sous les draps blancs,

Tes respirations entrecoupées d’un sourire satisfaisant,

Me démontrant avec grande certitude mon savoir-faire,

Enrichi par tant de nuits où amants et maîtresses je savais leur plaire.

 

De mes doigts glissant sur la pente de ton dos,

En fredonnant quelques airs d’une chanson sans mots,

Cherchant ces zones de plaisirs en voulant entendre tes soupirs,

Tel un explorateur d’une forêt vierge découvrant amazones jouant de la lyre.

 

Sous l’œil de la lumière tamisée du matin,

Après avoir partagé avec toi mes secrets et mes chagrins,

Avoir écouté mille péripéties de tes aventures en cette vie,

Rendormons-nous alors que nous le pouvons mon amour, mon amie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Comment peut-on améliorer ce qui est déjà parfait ?

Comment peut-on améliorer ce qui est déjà parfait ?

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, je me prépare tranquillement en prévision de mon séjour artistique qui aura lieu à Montréal du 1er au 5 décembre inclusivement. Une séance qui sera doublement intéressant et ce, pour deux éléments majeurs qui enrichiront mon expérience de modèle vivant (nu intégral) au sein d’écoles d’arts et auprès de photographes de renommé internationale dans le domaine du nu.

En premier lieu, je vivrai ma troisième séance photo sous la supervision d’une photographe et modèle vivant de la grande région de Montréal. Qui plus est ! Ladite séance aura lieu en pleine température hivernale. Comme le chantait si bien l’auteur Gilles Vigneault : « Mon pays, ce n’est pas un pays, c’est l’hiver. » En second lieu, je participerai en tant que sujet principal à un reportage sur ma passion en tant que modèle nu pour des écoles d’arts, des ateliers en arts et pour des photographes liés de loin ou de près avec ce milieu quelque peu tabou au sein de la société. Soyez rassurés-es ! Je publierai des articles sur lesdites séances le moment venu.

Phylactère_2018-2056-ANIMATION.gifToutefois, il est un devoir pour tout modèle vivant qui se respecte de se préparer de manière convenable en prévision des séances futures. Outre le fait de réviser l’ensemble des positions prises lors desdites séances, en tenant-compte des catégories d’artistes qui y seront présents, une préparation esthétique est appropriée pour ne pas dire obligatoire afin de rendre celles-ci conformes aux normes en vigueur dans ce domaine. Et quand j’écris les « normes en vigueur » cela concerne autant la préparation psychologique que physique du modèle vivant sans lesquelles toutes démarches de nudité artistique seraient vouées à l’échec.

Il va de soi de la préparation psychologique du modèleIMG_20181114_211125 (1) vivant réside dans sa vision à la fois de ce qu’il a et de ce qu’il est prêt à offrir aux artistes présents en salle. Quelles poses envisage-t-il ? Dans quelles optiques ? Seraient-ce des poses présentées de manière graduelle ou bien des poses où la nudité serait présentée de manière abrupte ? Il a aussi les lieux où la séance aura lieu. Serait-ce dans un collège ? Serait-ce plutôt dans une institution d’enseignement universitaire ou bien ouvert au grand public ou encore au sein d’un groupe très restreint ? Tous ces éléments, et bien d’autres encore, sont à considérés dans une préparation de niveau professionnel.

Screenshot (4)Il y a aussi l’aspect des soins esthétiques. En effet, tout modèle vivant qui se respecte se doit d’avoir un hygiène corporelle irréprochable tant dans la vie quotidienne que lors des séances. Personnellement, je fréquente de manière assidue un charmant petit salon de coiffure où deux jolies jeunes dames ont une véritable passion dans le domaine de la coiffure pour hommes. J’adore cet endroit où la qualité du service est excellente, l’accueil est accompagné par de très beaux sourires et où je peux y ressentir une belle chaleur humaine. Faits rarissimes en cette époque où la vitesse est omniprésente, le rendement à tout prix est le mot d’ordre et les rapports humains entre les clients et les coiffeurs sont quasi inexistants.

À vrai dire, j’adore fréquenter ce salon de coiffureIMG_20181128_105451 réservé à une clientèle exclusivement masculine. Un salon où les coiffeuses et votre humble serviteur peuvent discuter de tout et de rien, avec humour et un respect mutuel. Fait amusant à noter ! J’aime bien les faire rire lorsque je leurs demande d’améliorer ce qui est déjà parfait. Oui ! Oui ! Je sais bien que la modestie est ma principale qualité. Inutile de me le rappeler. Cependant, ce qui me fait réellement chaud au cœur, c’est le plaisir que nous avons la coiffeuse et moi de nous faire photographier après la coupe de cheveux et la barbe taillée avec soin.

Merci de m’avoir lu et grand merci à Viviane pour sa gentillesse sans oublier sa collègue Émilie qui a eu l’amabilité de nous prendre en photos. Je vous dédie cette superbe vidéo du chanteur Prince en haut du présent article.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour la semaine prochaine

Screenshot (2)

Pour la semaine prochaine

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, je suis comblé par la vie. En effet, une école d’art située dans la belle région du Saguenay était à la recherche d’un modèle vivant pour la prochaine séance qui aura lieu mercredi prochain. L’école est située dans la ville de Saguenay, anciennement Chicoutimi avant la fusion de celle-ci avec sa voisine Jonquière, au sein de l’université du Québec de l’endroit.

J’ai donc offert mes services pour cette occasion. Toutefois, il y a trois raisons majeures dans mon offre. Tout d’abord, la ville de Saguenay est tout simplement magnifique à visiter et ce, peu importe la saison. Ensuite, j’y ai déjà vécu une expérience lié a ma passion pour la poésie lors de l’ouverture officielle d’un jardin d’un genre assez particulier. Il serait bien de profiter de mon court séjour pour rencontrer certaines personnes qui y étaient présentes. Enfin, je pourrai suite à la prise de photos pendant la séance enrichir  mon blogue. Je suis persuadé que les étudiants et les étudiantes ainsi que les artistes amateurs seront à la hauteur de mes attentes comme je souhaite ardemment l’être à leurs yeux.

Bref, j’ai vraiment hâte de réaliser mon petit périple dans cette belle région et de vivre une nouvelle expérience dans un domaine que j’affectionne, celui de la nudité artistique.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En fredonnant une chanson

44665777_2233560340011410_7097715610221543424_n

Avec la permission de mon amie Elisa R. de l’Irlande

En fredonnant une chanson

 

En cette journée de froidure,

Qui parfois nous rappelle comme la vie est dure,

Où rien est acquis pour toujours de nuit comme de jour,

Où tout est précieux la vie, la santé, la prospérité comme l’amour.

 

Une journée comme les autres,

Où gens voyageant en terres étrangères,

Cherchant calme et paix loin de la haine et de la guerre,

Et quelques sourires sur des visages qui seront leurs hôtes.

 

Quelques bouffées d’air en nos poumons,

Suffisent pour se souvenir qu’en la nature nous existons,

Et apaisent ainsi nos âmes de ces puériles inquiétudes,

Tout en les extirpant de cet esprit de servitude.

 

En ce temps d’automne,

Où le grondement des mers résonne,

Rappelons-nous que le plus grand des biens,

Est d’espérer sans cesse en de meilleurs lendemains.

 

Même si l’hiver est à nos portes,

Et que nos souvenirs d’été au vent s’emportent,

Laissant place au manteau d’un blanc immaculé,

Et que la nature doucement s’endormira dans les bras de Morphée.

 

En cette journée où tout est calme,

Que les vagues frappent les berges de nos âmes,

Emportant avec elle tant de questions existentielles,

Évitant ainsi par la grâce du ciel que nous devenions des êtres démentiels.

 

En cette journée de morte saison,

Loin cette folle idée d’avoir perdu la raison,

Car pour une rare fois nous pouvons ressentir cette vibration,

Qui rend l’homme heureux simplement en fredonnant une chanson.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Maternité

Maternité

Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Maternité

 

De la Genèse où la vie est apparue,

Est-elle apparue ou bien a-t-elle créée ?

Voilà bien une question que philosophes se sont posé,

Peu importe ce que vous croyez ou pas et votre point-de-vue.

 

Dès cet instant où souffle des hommes fut prise,

Et de leurs épouses leurs cœurs en ont été éprises,

Laissant le jour leurs bien-aimées pour labourer les champs

Ou bien qu’ils soient partis à la guerre pour tuer autre que le temps.

 

Ils ne pouvaient guère ignorer la valeur de leurs conjointes,

Parfois de leurs concubines qui les attendaient les mains jointes.

Car c’est en elles qu’elles y trouvèrent tendresse et repos bien mérités,

Et à leurs retours, les enlacer en bénissant les cieux de les avoir épargnés.

 

Hommes braves et de guerre ou hommes de lettres et de paix,

De la grande valeur de leurs femmes de tout temps ils savaient,

Car malgré toutes leurs croyances face à vivre pour l’éternité,

Les plus sages trouvèrent réponse en leurs amours par la maternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada