Archives

Sorcière

Sorcière Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Wonderless Photography Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/W-I-T-C-H-930436960

Sorcière

 

Sorcière ! Vous avez dit « sorcière » !

Vous osez m’accabler des maux sur cette terre.

Mais, qui sont les responsables des pires crimes de l’humanité ?

Seraient-ce les religions qui ont tué des innocents au nom d’un Dieu de bonté ?

 

Mon savoir et ma science n’ont que faire de vos superstitions.

Mes notions ont été transmises sur de nombreuses générations.

En effet, la nature a révélé aux femmes sages ses mille secrets,

Pour concocter des potions magiques et des remèdes parfaits.

 

Combien d’enfants ai-je sauvés d’une mort certaine ?

Alors que la chrétienté déversait toute la haine,

Face à mes consœurs et envers moi-même par jalousie.

En projetant devant ses brebis l’image d’une sainte qui prie.

 

Heureusement qu’il y a la saison automnale.

Celle où la fraîcheur éloigne de moi toute forme de mal.

La légère luminosité du soleil septembral sur les feuilles.

Indique avec certitude que ces dernières feront une boisson forte.

 

Qu’est-ce qui est plus efficace que des extraits de potiron ?

Pour apprêter mes délicieux breuvages pour les garçons.

Quoi de plus sûr que de l’écorce de bouleaux ramassée à la file,

Pour mijoter de doux nectars afin de rallumer le cœur des jeunes filles.

 

Oui, sans aucune gêne, je suis bien une sorcière.

Et, je l’avoue, de tout mon être, de toute mon âme, j’en suis fière.

Vous avez certes deviné. Je suis évidemment cartomancienne à mes heures.

Toutefois, c’est pour ma propre satisfaction et pour votre grand bonheur.

 

Reconnaissez-le ! Confessez-le ! Vous redoutez mes pouvoirs.

Vous croyiez vivre dans la clarté alors que vous êtes dans le noir.

Soyez rassurés ! Sincèrement, je ne vous en veux pas.

Car, on craint toujours ce qui est différent de soi.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Séduction

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Séduction

 

 

Depuis toujours, je suis fasciné.

Par tant de beauté, de féminité et de sensualité.

Je dois avouer que la luxure est mon péché préféré,

Car il n’y a aucun mal à satisfaire nos penchants endiablés.

 

Quoi de mieux, en ce monde, pour se faire plaisir ?

Alors que tant de gens passent leurs temps à souffrir.

Pour ma part, tout mon bonheur consiste à danser et à rire.

Avant qu’il soit trop tard pour que je puisse pleinement vivre.

 

J’ai connu tant de foules qui ont sans cesse donné.

J’ai rencontré bien des cœurs brisés d’avoir trop aimé.

Que leur reste-t-il dans leurs ultimes journées ?

Que leurs chagrins affligés et leurs larmes versées.

 

Permettez-moi de succomber à la passion de la chair,

Avant que je laisse échapper mon dernier souffle telle une prière.

Je choisirai toujours de commettre l’adultère au lieu de faire la guerre.

Car, je n’emporterai pas avec moi le sang des innocents dans les enfers.

 

Il est véridique que la séduction rime bien avec la tentation.

Que puis-je dire du péché extraordinaire de la fornication ?

Que puis-je penser de succomber à mes plus basses pulsions ?

N’est-ce pas là l’origine de la vie et de toute la création ?

 

Excepté de bonnes vieilles chansons de rock and roll et d’amour.

Qu’y a-t-il vraiment d’agréable au sein de ces derniers jours ?

Tout ce que nous voyons à la télé est sans cesse si lourd.

J’ai l’impression que nous sommes enfermés dans un four.

 

Mais, il y a quelque chose qui me rappelle,

Que la vie est somme toute si délicieuse et si belle,

Outre les jeux de ma lointaine enfance et ces ribambelles,

Ce sont mes rencontres improvisées avec de magnifiques demoiselles.

 

Que me restera-t-il à la fin de mon histoire, de mon destin accompli ?

J’amènerai mes plus jolis souvenirs une fois que tout sera bel et bien fini.

Aucun regret ne sera avec moi lorsque je prendrai l’escalier menant vers le paradis.

Je désire qu’il y ait en ce lieu des femmes attrayantes qui me voudront dans leurs lits.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les lutteuses

Les lutteuses Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/10468135-518190761617489-548748301322142751-O-923684337

Les lutteuses

 

Je vous confie un secret.

Hier soir, je suis allé en un lieu.

Où l’on y jouait à de sombres jeux.

Un endroit comme jamais je n’imaginais.

 

De pauvres bougres fatigués de la vie,

S’y trouvèrent seuls ou accompagnés.

Par leurs semblables de cette terre de damnés.

Cherchant ici et là à satisfaire leurs obscures envies.

 

Des diseuses de bonne aventure aux allures peu fiables,

Lisèrent les lignes de la main de dames esseulées.

En glissant, dans les sacoches usées par le temps, leurs doigts légers.

Afin d’y trouver de quoi satisfaire leurs existences peu enviables.

 

Certaines vendirent leurs charmes illusoires pour quelques dollars.

Aux passants qui, sur le trottoir trempé par la pluie, cherchèrent une autre voie.

« Allez, mon beau ! Je saurais bien te satisfaire », dirent-elles d’une seule voix.

« Non, merci. Peut-être une autre fois. » Ils répondirent avec un visage blafard !

 

Puis, le clou de la soirée arriva avec deux merveilles de la nature !

Deux jeunes dames se placèrent face à face devant la foule médusée.

Une rousse et une noiraude ! De quoi rendre fort agréable la fin de soirée.

Elles possédèrent à ma grande surprise deux corps d’une perfection la plus pure.

 

« Faites vos mises, mesdames et messieurs. Un dollar au minimum »

La vainqueure remportera la moitié des gains et l’autre sera divisée.

Entre les gagnants sans autre forme de lot que de s’être bien amusé.

Quel joli spectacle à assister en buvant quelques verres de rhum !

 

Au coup de sifflet, les deux comparses s’engagèrent dans un combat.

Qui ébahit la foule en liesse par tant de rages folles et meurtrières.

Car, elles luttèrent telles des amazones, ces légendaires guerrières.

En particulier, la grande rousse qui d’ardeur et de volonté redoubla.

 

Mea culpa, Mea culpa, Mea culpa !

Je reconnais mon péché devant toi Seigneur.

J’ai pris un vilain plaisir à vivre cet instant, cette heure.

Devant ma faute avouée, je t’en prie, ne me punis pas.

 

Tu sais bien mon Dieu que j’ai un faible pour le plaisir de la chair.

Alors je suis venu en ce quartier pour y trouver de quoi combler.

La solitude qui me pèse sur l’âme depuis que mon père est allé trouver.

Ma tendre mère et mon défunt frère qui sont sans cesse dans mes prières.

 

Deux lutteuses ont offert un joli spectacle en ce dimanche soir.

Grâce à la vainqueure, j’ai remporté un bon magot.

Que j’irai offrir dans un tronc d’une église bientôt.

Pour la délivrance des âmes du purgatoire.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Les jours « seins » de la semaine sainte

Les jours seins de la semaine sainte Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Joel Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/So-Beautiful-867729139

Les jours « seins » de la semaine sainte

 

Cette semaine est particulière.

À vrai dire, elle est celle que je préfère.

Pourquoi donc ? Me demanderez-vous ?

Allons donc ! Vous savez bien que je suis un peu fou.

 

Il s’agit bien entendu de la semaine sainte.

Une période où seraient permises les plaintes.

Mais, vous me connaissez bien, je crois.

Me plaindre, ce n’est vraiment pas pour moi.

 

C’est donc avec plaisir que je vous présente ma signification.

En ce temps de la fin de carême, de cette morne saison.

Sept jours vraiment spéciaux au sein de mon calendrier.

Une éphéméride que je vous présente volontiers.

 

Tout débute avec le dimanche des Rameaux.

Qui me rappelle qu’arrivent les jours beaux et chauds.

Il va de soi qu’assister à la célébration eucharistique,

Est pour moi un devoir sacré en attendant la venue messianique.

 

Que puis-je dire du lundi « sein » ?

Si ce n’est qu’à la confession j’y vais d’un pas serein.

Car, dans sa grande sagesse, Dieu est tellement miséricordieux.

Il sait bien que pour moi, rien de plus beau que les femmes sous les cieux.

 

Et puis ? Qu’y a-t-il pour le mardi ?

C’est la journée où j’ai fait la rencontre de Julie.

Une demoiselle si mignonne et si coquette !

Qu’elle me faisait penser à une belle pâquerette.

 

Mercredi ! À quoi s’attendre ?

Celui où tout a commencé par l’imposition des cendres.

Ce qui ne m’a jamais empêché de faire la rencontre de dames esseulées.

Vous voyez mes amis ! De tous les péchés, le pire est celui du plaisir non partagé.

 

Mais, celui qui, à ma surprise, me fait sans cesse sourire.

Le jeudi « sein » me rappelle tant suaves et sublimes souvenirs.

À la cérémonie du lavement des pieds par notre divin Sauveur.

Je revois en effet celles avec qui j’ai passé d’inoubliables heures.

 

Puis vient le jour sacré du vendredi.

Au pied de la croix, je lui rends grâce pour ma vie.

Et, pour toute sa bonté envers son humble créature.

Je lui dis merci pour toutes ces dames aux belles parures.

 

C’est tout de même étrange qu’à la veillée pascale.

Je me remémore une nuit passée jadis avec la grande Pascale.

Une femme originaire de la France plus particulièrement de Chamonix.

N’ayez crainte ! En bon chrétien que je suis, je prie pour elle en cette cérémonie.

 

Que faire en ce jour de Pâques si c’est de savourer du bon chocolat ?

En songeant à celle qui, dans son lit de pécheresse, avec joie m’y amènera.

Mais en paraphrasant si bien Saint-Augustin évêque d’Hippone :

« Mon Dieu ! Permettez-moi de faire encore la rencontre de ces friponnes.

 

Il faut savoir apprécier du plaisir de la chair en abondance.

Pour saisir la valeur de votre miséricorde en surabondance.

Mais, accorder la grâce qu’en chacune de mes aventures,

Conservez en vos mains, je vous prie, mon âme pure ! »

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Les fissures du temps

Les fissures du temps. Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Les fissures du temps

 

Bien le bonjour mes précieux amis,

Je poursuis ma promenade en votre compagnie.

Une balade en cette forêt en ce début du printemps.

Un moment propice pour une réflexion en ce triste temps.

 

N’allez surtout pas croire que je suis du genre à me lamenter.

Vous savez depuis longtemps que j’adore la vie l’hiver comme l’été.

Voyez-vous ? Les situations actuelles me poussent à réfléchir.

Sur les multiples raisons de vivre bien avant de mourir.

 

Tout comme vous, je ne possède pas les réponses aux questions.

Je suis qu’un être humain qui tente au jour le jour de ne pas perdre la raison.

Une raison partagée avec la foi donnée par mes parents et transmise par leurs aïeux.

Ce sont des atouts pour découvrir en ce monde tout ce qu’il a de merveilleux.

 

Au fil de mes pas sur la terre fraîche, j’ai fait la rencontre d’un vieux chêne.

Un arbre qui, à mes yeux incrédules, semblait vouloir se libérer de ses chaînes.

Un témoin de l’histoire jonchée parfois d’illustres héros, plus souvent d’inconnus.

Des gens, comme vous et moi, qu’ils soient riches ou pauvres, naissent pourtant nus.

 

Contre toute attente, un miracle se produisit sous mon regard tel un inquisiteur.

Ma mère me disait jadis, face à mes questions, qu’à chaque chose arrive son heure.

Elle avait raison, car une chose prenait vie, sous l’écorce asséchée, de cet être si sage.

La réponse à la question que les êtres humains se posent depuis le fond des âges.

 

Pourquoi vivre si notre finalité est d’embrasser la froideur sidérale du néant ?

À vrai dire, la mort n’est pas la fin de la route, car il y aura toujours un printemps.

La vie existera toujours tant dans nos souvenirs qu’en nos espoirs en l’avenir.

Et ce, en dépit des mensonges colportés par les devins qui ne font que rire.

 

C’est au pied d’un arbre qui a connu aussi bien l’amour que la guerre.

Un chêne qui a grandi au fil des années sur les terres de mon grand-père.

Que j’ai compris que c’est souvent en nous promenant et en chantant !

Que nous résolvions nos questions à travers les fissures du temps !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada