Archives

Je prie

Je prie

« Je prie » Photo par G.B. d’Allemagne

 

Je prie

 

Je prie pour les oubliés,
Même s’ils sont par milliers,
Ces gens qui vécurent sans grandeur,
Avec parfois bien des soucis et des peurs.

 

Je prie pour les gens infortunés,
Qui ont pour richesse la joie d’aimer,
Tous ces gens au grand coeur et les mains vides,
Trop silencieux dans une foule peuplée d’êtres si avides.

 

Je prie pour dame mère-nature,
Qui agonise dans ce monde impur,
Si généreuse envers ses enfants ingrats,
Et qui certainement un jour ou l’autre disparaîtra.

 

Je prie pour les enfants mal-aimés,
Pour les vieillards si souvent abandonnés,
Dans des foyers à la fois si ternes et si délabrés,
À ces êtres de la vie sans cesse désabusés et toujours blessés.

 

Je prie pour les amoureux déçus,
Et pour ceux qui en l’amour ont toujours cru,
Car rien de plus important dans la vie que de trouver l’amour,
Que ce soit celui d’un instant, d’une nuit ou bien celui de toujours.

 

Je prie en ce lieu de paix simplement pour prier,
Prier pour éviter devant tant de souffrance pleurer,
Car rien de plus sacrées qu’une prière, une noble pensée,
Joignez-vous à moi en pensant aux gens que vous aimez.

 

Mains tendrement jointes et yeux lentement fermés,
Seule dans la lumière tamisée dans le calme concentrée,
J’ignore à quelle divinité du ciel s’adresse cet acte sincère de piété,
Mais, je m’en moque car mon désir est que mes prières puissent se réaliser.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Réflexions en ce mardi 5 mars 2019

IMG_20190302_171732
Maître-autel de l’église St-Dominique de Québec dimanche le 3 mars 2019

Réflexions en ce mardi 5 mars 2019

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien pour vous. De mon côté, je dois avouer que le temps, à l’image d’une rivière en cette saison hivernale, coule bien lentement. Ce qui favorise une pleine et entière guérison tant sur le plan physique que spirituel. En effet, le début d’année a été quelque peu pénible pour votre humble serviteur du fait de mon accident, disons-le, de parcours pendant mon séjour en Gaspésie. Toutefois, je reprends des forces tout en poursuivant mon rétablissement.

Sur le plan spirituel, force est d’admettre que j’ai été choqué par l’ampleur des révélations concernant les faits et gestes reprochés par certains membres du haut clergé catholique.

Devant toutes ces allégations, deux choix s’imposèrent devant moi. Soit de mettre un terme à ma foi catholique ou bien de poursuivre sur le chemin de cette foi mais en l’adaptant à mon cheminement personnel. N’oublions pas que la foi relève d’abord et avant tout de la vision que chaque personne face à la vie.

Pour ma part, j’ai choisi de rester fidèle à ma foi catholique et apostolique. « Pourquoi donc ? » Me demandez-vous et ce, avec raison. J’ai choisi après mûres réflexions de rester fidèle à ma foi catholique pour les raisons suivantes :

Je reste fidèle à ma foi catholique en hommage pour ces gens qui ont témoigné de façon parfois courageuse, parfois héroïque, parfois par pur altruisme à l’égard des plus démunis de la terre.

En mémoire de (2)Je reste fidèle à ma foi catholique en hommage à ces prêtres, à ces religieux et à ces religieuses qui ont été tués-es pour le simple fait d’avoir été des témoins de la Parole du Christ. Je reste fidèle à ma foi catholique en hommage aux martyres qui ont sacrifié leurs vies afin de permettre à d’autres de vivre. Je pense notamment au père Maximilien Kolbe qui s’est offert en échange d’un prisonnier condamné à mourir dans le bunker de la mort à Treblinka sous le régime nazi. Un bunker où les prisonniers périrent de la soif, de la faim et dans des conditions dignes des enfers.

Je reste fidèle à ma foi catholique en hommage à ces prêtres qui, de manière très humble et sans panache, ont vécu leurs ministères de façon irréprochable. C’est là un élément qui semble être trop souvent passé sous silence.

Et, le plus important, je reste fidèle à ma foi catholique pour cette ultime raison : J’ai été baptisé catholique à l’hôpital de Baie-St-Paul par une communauté de religieuse dont les membres se sont sans cesse relayés afin de me sauver la vie. Et savez-vous quoi ? Je suis heureux de pouvoir entrer dans une église et d’y faire une prière, ou bien même un simple signe de croix, car j’apprécie la chance de vivre chaque jour que Dieu me donne.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Petite médaille

St-Joseph (2)

Petite médaille

 

Petite médaille,

Je te porterai dans mes batailles,

Contre le péché qui en ce monde ronge,

Contre le mal qui en mes nuits habite mes songes.

 

Médaille pieuse,

Aux qualités nombreuses,

Témoin d’un homme silencieux,

Qui a été choisi, qui a été élu, par les cieux.

 

Un homme bien modeste,

Qui avait pour se réchauffer une veste,

Qu’il offrit certainement à son épouse chérie,

Afin d’emmailloter le Sauveur, leur enfant béni, leur tout-petit.

 

Petite médaille bénie et sacrée,

Protège-moi contre le Mal et son dard aiguisé,

En ce mois dédié à ce grand saint, à cet homme,

Duquel sa chaste épouse Dieu la couvrit de son ombre.

 

Petite médaille d’argent !

Veille sur moi parmi ces gens,

Protège ton serviteur contre les méchants,

Et n’oublie pas ceux qui t’invoquent depuis tous les ans.

 

Petite médaille d’argent bénie,

Préserve sans cesse ma Foi de tout déni,

Préserve à jamais mon Espérance en Jésus-Christ,

Préserve en moi l’Amour divin maintenant et à l’infini.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Œuvre si belle et si divine

IMG_20180816_160429_520

Basilique Notre-Dame de Montréal

Œuvre si belle et si divine

 

Bonjour messieurs,
Puis-je vous déranger un peu?
Je viens rarement en ce saint lieu,
Où les gens viennent y prier leur Dieu.

 

Je ne sais par quoi commencer,
Pardonnez-moi car c’est sans méchanceté,
Que c’est beau et riche cet endroit,
Pour 
celles et ceux qui n’ont pas de toit.

 

Pour ma part, je suis parti de loin,
D’un pays du nord lointain,
La où la nature sert d’église,
En nous cajolant la joue d’une bise.

 

Ma prière n’a point de barrière,
Et n’a pas à traverser les murs de pierre,
Dans le silence du jour ou de la nuit,
Je ferme les yeux et je prie.

 

Les gens de cités et des villes,
Courent et vont pour choses viles,
Alors qu’au bord de ma rivière,
Bienfaitrice est ma prière.

 

Alors dites-moi, hommes sages,
Dont j’ignore votre Dieu et 
votre âge, 
Si Dieu est partout comme veut votre doctrine,
Pourquoi détruire son œuvre si belle et si divine?

 

De

 

Rolland St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mon lieu de prières

IMG_20180726_215047_847

Mon lieu de prières

Mon lieu de prières

 

Un temps pour s’arrêter,

Dans ce monde tourmenté,

Un temps nécessaire pour réfléchir,

À tout ce qui nous fait tant languir et souffrir.

 

Un moment pour penser,

À ceux qui nous ont quittés,

Vers ailleurs! Vers cette éternité,

Qui nous ont laissé des plaies à panser.

 

Des plaies dues à leurs absences,

Dues à nos souvenirs avant la démence,

Tant d’êtres chers que l’on aimerait enlacer,

Et de notre chaleur humaine leur rappeler.

 

Mais puisque je suis comme vous amis,

Un être bien vivant et mortel face à cet infini,

Et mes mots bien impuissants à les ressusciter,

Voilà pourquoi j’ai pour eux un lieu de prières à réciter.

 

De

 

Rolland St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Puisque le plus grand des artistes est nul autre que Dieu…

IMG_20180329_185713_598

 

Église St-Fidèle de Québec

 

Puisque le plus grand des artistes est nul autre que Dieu.

En ce jour du samedi saint tout l’honneur Lui revient.

Selon RollandJr St-Gelais de Québec

 

Notre Père

 

Notre Père,

Qui es aux cieux,

Que ton nom soit sanctifié,

Que ton règne vienne,que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses,comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation,

Mais délivre-nous du Mal.

Amen

Le Carême

20294423_1978453692385731_818972555178596905_n

Le Carême

 » Vivez le temps du Carême comme la préparation d’une nouvelle rencontre avec notre Seigneur. Bon mercredi des Cendres tout le monde ! « 

de

RollandJr St-Gelais de Québec

Pour bien débuter la semaine

Pour bien débuter la semaine :

le rosaire chanté en grégorien

Bon début de semaine tout le monde,

22853288_2020246764873090_4666011950016209162_nJ’espère de tout mon coeur que vous allez bien et que la vie soit bonne et belle pour vous. De mon côté, j’ai passé une journée dominicale réellement divine. En effet, comme à l’habitude, je suis allé à la célébration eucharistique en l’église St-Roch de Québec afin d’assister à ladite cérémonie comme je le fais depuis l’âge de mes 15 ans.

Fait étonnant ! N’oublions pas qu’à cet âge, nous avons tendance à se révolter de tout et de rien. Que voulez-vous ? C’est la période des remises en questions de la plupart des valeurs, des principes et du mode de vie inculqués par nos parents et ce, avec la meilleure volonté qu’ils eurent. De mon côté, ma foi chrétienne de tradition catholique a été jusqu’à maintenant plus que salutaire sur le chemin de ma vie.

Il va sans dire que ma passion pour le domaine18787894_10154940127833462_1862696579_n artistique m’a amené dernièrement à m’interroger sur la beauté des chants grégoriens. Ces chants dont les moines et les religieuses psalmodièrent en choeur dans leurs monastères, un peu comme pour protéger leurs contrées contre toutes formes de menaces tant intérieures qu’extérieures. Je me suis questionné durant la célébration eucharistique de ce dimanche à savoir : pourquoi n’y aurait-il pas quelques articles sur ce domaine musical que sont les chants grégoriens au sein de mon blogue artistique ? Après tout, notre civilisation est plus que tributaire du rôle qu’a joué le catholicisme dans l’émergence des arts. Est-il utile de vous rappeler que la cité du Vatican regorge de trésors d’une valeur inestimable ?

18763185_10154940138013462_1152071160_nBref, c’est afin de palier à cette lacune que j’ai décidé de publier au fil des semaines à venir des articles sur l’art religieux dont l’église catholique s’est servi pour d’une part, évangéliser l’Europe et, d’autre part, être garante des valeurs fondamentales qui servirent de tremplin à la plupart de nos institutions d’enseignement, de charité et d’hospitalité, voire ici les premiers asiles et hôpitaux dédiés aux moins nantis et des rejetés.

Oui, les chants grégoriens méritent de manière indéniable d’occuper une place hautement digne afin de reconnaître tant leur beauté que leur sacralité dans le domaine artistique. Les ignorer consisterait à les envoyer dans les limbes de l’histoire, de notre histoire. Ne l’oublions jamais.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Don de la foi

 

24300908_2035965099967923_6485334766205420772_n

Notre-Dame-du-Cap Priez pour nous.

 

Don de la foi

 » Avoir la foi est un don. Merci mon Dieu pour ce magnifique cadeau. « 

RollandJr St-Gelais de Québec

Fragilité et nudité en ce monde

21208414_1274496212660990_627200725_n

Avec la permission de Noble Roro

Fragilité et nudité en ce monde

Bonjour tout le monde,

20170820_145348J’espère que tout se passe bien chez-vous et que le début du mois de septembre débute du bon pied. Hé oui ! C’est déjà un nouveau mois qui commence après un été, du moins le mien, parsemé de belles aventures, de découvertes surprenantes et de rencontres fantastiques. En effet, mon été a été somme toute très satisfaisant. Voir du pays et faire la connaissance constituent en règle générale une source de satisfaction personnelle. Que de paysages mirifiques ! Que de beautés ! Que de plaisirs partagés avec des gens haut en couleurs ! D’ailleurs,cette  ouverture sur le monde sans pour autant renier qui nous sommes n’est-ce pas là le but ultime de la vie ? Bienheureux celui qui a la chance de pleinement s’accomplir dans la découverte de soi et des autres.

Un célèbre chanteur canadien-français chantait jadis une chanson,20170821_132844 dont le titre était « La vie est si fragile », qui allait marquer l’imaginaire collectif de toute une génération. En effet, c’est cette fragilité de la vie qui la rend si précieuse. Une erreur d’inattention en traversant une intersection au coin d’une rue, une faute médicale lors d’une intervention bénigne ou tout simplement lorsque notre heure de quitter ce monde aura sonné démontrent jusqu’à tel point rien ne devrait être tenu pour acquis.

20170820_170725Cette fragilité de la vie, et par conséquent de notre être, se manifeste de manière absolue dans la nudité. « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière »  selon l’adage chrétien. On pourrait aussi bien dire : « tu es né nu et tu retourneras nu quand ton âme te seras redemandée. » Voilà pourquoi le travail de modèle vivant possède un caractère presque sacré à chacune de ses poses puisqu’en offrant son corps nu, il nous rappelle un fait étonnant auquel chaque être humain sera confronté un jour ou l’autre. Un fait que bon nombre de philosophes et de théologiens ont sans cesse tenté de trouver une suite logique à l’existence humaine. Autrement dit, pourquoi vivons-nous puisque nous sommes, trois fois hélas, condamnés à connaître la faucheuse ?

À cette question j’ose émettre cette humble hypothèse : Tout IMG_20170726_125858_337simplement parce que la vie, aussi fragile soit-elle, vaut la peine, je dirais même la joie dans bien des cas, d’être vécue. C’est cette fragilité qui donne tout son sens à la vie. D’ailleurs, pardonnez-moi si j’utilise mon expérience de modèle nu pour corroborer mon illustration, une question me hante l’esprit à chacune de mes séances de nudité artistique : cette nudité que j’offre aux étudiants et aux étudiantes en arts ne témoigne-t-elle pas davantage toute la fragilité de mon être que la force qui m’anime ? Certes, mon corps possède à la fois une force, une capacité et une virilité qui feraient l’envie de bien des hommes ayant un physique, disons-le en toute honnêteté, plus conforme aux critères de perfection ayant court dans notre société. Il n’en demeure pas moins qu’il est, et c’est le moins que l’on peut dire, parti de loin pour être rendu là où il est maintenant.

Je terminerai cette missive en vous proposant cette piste de réflexion. Vous conviendrez avec moi que notre fragilité fait partie inhérente de notre vie. Notre condition est tout ce qui est de plus éphémère, et ce depuis notre naissance. Or, nous venons en ce monde nu. Une nudité exempte de pudeur et de perversion, bien entendu. Or, le Christ lui-même est né dans le corps d’un enfant lequel symbolise à lui seul la plus totale fragilité de chacun et chacune d’entre nous. Ceci écrit, ne serait-il pas temps de voir une parcelle de cette fragilité de la vie en nos frères et en nos sœurs puisque nous avons ceci en commun : une nudité absolue lorsque nous entrons en ce monde. Qu’en pensez-vous ?

Bon mois de septembre à tout le monde.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada