Archives

La reconnaissance

La reconnaissance par Rolland Jr St-Gelais

La reconnaissance

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous avez commencé le carême du bon pied. Pour ma part, je vais très bien. J’ai même eu la chance d’assister à la célébration eucharistique du mercredi des Cendres par l’entremise de l’internet. À ma grande surprise, je dois avouer que ce fut extraordinaire d’assister à cette célébration.

Ceci m’amène à répondre à une question fondamentale : qu’est-ce donc que le carême? Je parle ici d’un point de vue chrétien. Mais, peut-on faire carême en tant qu’agnostique ou même en tant qu’athée? Mais, avant toute chose, qu’est-ce donc faire le carême? Pour ma part, il s’agit de détourner le regard vers soi pour le tourner vers Dieu. Se retourner? C’est-à-dire prendre une autre vision que celle que l’on a de soi-même pour le diriger vers cet ailleurs qui nous dépasse.

Chose plus facile à dire qu’à faire? Tel un enfant, à qui l’on apprend à marcher et qui par manque de force dans les jambes et par manque de confiance en lui-même tombe à maintes reprises, il faut savoir user de patience et y aller avec parcimonie. Faire carême n’est pas non plus se mortifier et encore moins se délaisser des plaisirs de la vie. Bien au contraire! C’est prendre conscience de l’importance même de la vie et de celui qui en est l’origine et la fin, et qui est Dieu. Autrement dit, c’est de nouveau prendre connaissance de sa bonté, de sa grandeur et surtout de la dignité qui habite tous les êtres humains.

Le temps du carême est propice à une rétrospective de nos systèmes de valeurs qui nous incitent à agir de telle ou telle façon. Pour les églises chrétiennes issues du concile de Nicée, dont l’Église catholique et les églises orthodoxes, c’est le temps idéal pour mettre en pratique les trois piliers des ordres du Christ que sont le jeûne, l’aumône et la prière. Jeûner peut signifier apprendre à se passer de quelque chose qui est superflu pour notre survie. Faire l’aumône peut signifier être davantage ouvert à la misère d’autrui. Et la prière peut aussi signifier avoir une pensée pour les gens qui ont souffert et qui souffrent encore en cette période de pandémie. C’est à chacun trouver la façon de vivre le carême qui lui convient le mieux dans son état de vie. Et, comme disait si bien le prêtre dans son sermon du mercredi des Cendres : ‘’ Ça fait presque un an que nous vivons en pénitence, il serait difficile de trouver pire pour la plupart d’entre nous. »

Une personne qui serait agnostique ou athée peut-elle faire pénitence en cette période de carême? Personnellement, je ne vois pas où est le problème. En effet, il est facile d’extrapoler la notion même du carême à la notion même d’humanisme puisqu’il s’agit de prendre conscience de l’autre. Ne dit-on pas que l’Homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu dans le livre de la Genèse? Faire carême serait faire acte de présence de soi à l’autre, et ce quel que soient ses nombreuses différences.

En ce qui me concerne, l’élément le plus important en ce temps de carême est de prendre connaissance de la beauté de la vie dans chacune de ses parcelles. Ce qui semble difficile en ces jours où tout est axé sur le négativisme. Je conclus donc cette missive en retranscrivant le message du pape François à propos du temps du carême pour l’année liturgique 2021.

  • Jeûnez des mots offensants et transmettez des mots doux et tendres

  • Jeûnez d’insatisfaction et remplissez-vous de gratitude.

  • Jeûnez de colère et remplissez-vous de douceur et de patience.

  • Jeûnez des soucis et ayez confiance en Dieu.

  • Jeûnez des lamentations et prenez plaisir aux choses simples de la vie.

  • Jeûnez de stress et remplissez-vous de prière

  • Jeûnez de tristesse et d’amertume, et remplissez votre cœur de joie.

  • Jeûnez d’égoïsme et équipez-vous de compassion pour les autres.

  • Jeûnez d’impiété et de vengeance, et soyez rempli d’actes de réconciliation et de pardon.

  • Jeûnez des mots et équipez-vous de silence et de la disponibilité pour écouter les autres.

J’ajouterai à cela : cessez de vous plaindre, la vie vous sera plus agréable.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Tant de questions

Tant de questions Texte de RollandJr St-Gelais Photo et modèle par Jenovaxlilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/questions-865382641

Tant de questions

Bonjour tout le monde,

Eh bien oui! L’année 2020 se terminera dans quelques jours. Une année qui sera inscrite dans les livres d’histoire pour les générations qui nous suivront au fil des années à venir. C’est une notion de base que l’on apprend dès la première année universitaire dans le cursus de formation en histoire ; les temps présents deviendront des faits historiques pour lesquels les historiens examineront à partir de leurs propres grilles d’analyse. Ces grilles d’analyse seront probablement aussi nombreuses que peuvent l’être les aigrettes d’un pissenlit volant au gré du vent.

L’année 2020 laissera très certainement un goût amer chez plusieurs d’entre nous. Et pour cause puisque certains ont perdu des proches, que ce soit ou non attribuable au coronavirus, d’autres ont subi la perte de leurs emplois tandis que d’autres ont fait face à une solitude sans précédent. Fait encore plus insidieux, la perte des points de repère se fit sentir parmi un nombre incalculable de gens provenant de tous les milieux sociaux, toutes appartenances ethniques, linguistiques, culturelles et religieuses. Nul en ce monde n’a été épargné.

Certes, l’année 2020 laissera place à un chiffre de plus. Toutefois, je dois avouer qu’elle a tout de même été une année fort agréable dans son ensemble. En effet, la saison estivale a été parmi les plus agréables depuis que je vis à Québec. De mémoire, je ne me rappelle pas qu’il ait fait si beau en cette saison. De plus, rien ne m’a empêché de réaliser mes activités en tenant compte des recommandations sanitaires promulguées par les instances gouvernementales. Bref, j’ai pleinement vécu.

Tout comme vous, bien des questions hantent mon esprit depuis les derniers jours. Comment sera l’année 2021? Sera-t-elle que le prolongement de l’année en cours? L’économie pourra-t-elle reprendre rapidement? Quelles mesures sanitaires devront être maintenues? Quand pourrons-nous de nouveau rencontrer nos proches, les serrer dans nos bras et leur dire de vive voix comment nous les aimons?  Quand pourrons-nous nouer de nouveaux liens tant amicaux qu’amoureux ou tout simplement, c’est une réalité que l’on doit avouer sans aucune hypocrisie, charnels? Tant de questions dont les réponses apparaîtront en temps et lieu.

En ce qui me concerne, je vis au jour le jour en profitant de ces périodes de confinement pour renouer avec la passion de la lecture tout en espérant pour un avenir meilleur. Oui, j’espère que nous tirerons de belles leçons à la suite de ces événements. Je pense notamment qu’il faille prendre conscience que rien n’est éternel en ce monde, que notre santé est le bien le plus précieux qu’il nous a été donné, que nous sommes des êtres vulnérables et que nous méritons de vivre pleinement. Mais, avant toute chose, que la nature nous ait prévenus de ses limites par rapport à la surexploitation que nous lui faisons subir depuis les trente dernières années. Oui, j’ai espoir que l’on arrivera à un renouveau collectif. Ne dit-on pas que l’espoir fait vivre? Dans ce cas, mes amis, vivons!

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Que devrais-je faire?

what_should_i_do__by_gb62da_de459yk-pre
Que devrais-je faire? par RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/What-should-I-do-853491116

Que devrais-je faire?

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien en cette première semaine de septembre. Pour ma part, les derniers jours ont été quelque peu semblables à des montagnes russes avec ses hauts et ses bas. Des situations causées, somme toute, par une foule de remises en question. Ai-je bien fait de choisir ceci ou bien cela? Ai-je bien fait d’agir ainsi au lieu d’agir autrement? Ai-je bien choisi mes relations tant amicales qu’amoureuses? Ai-je bien fait d’avoir dit oui alors qu’il aurait fallu dire non? Que de questions sur les choix du passé.

Certes, personne en ce bas monde a le pouvoir de retourner le sable du sablier de sa vie afin de retourner dans son passé et, ainsi, de faire d’autres choix. Qui plus est ! Faire tel ou tel choix influence grandement qui nous sommes dans l’instant présent, tout comme nos choix actuels influencent qui nous serons dans notre avenir. Oui, c’est aussi un fait qu’il est rarissime de prendre des décisions qui, en toute connaissance de cause, auront un impact négatif pour le futur. Après tout, on tente de tirer parti du meilleur de ce que la vie a à nous offrir.

Mais, que peut-on faire lorsqu’on s’aperçoit que nos choix ont été néfastes tant pour soi que pour des gens qui nous entourent? Est-il possible de recommencer à zéro? À cette dernière question, je répondrai par cette affirmation qui va à l’encontre de cet adage populaire : ‘’ On refait notre vie ’’. Rien n’est plus faux! On ne peut pas refaire sa vie car on est, grosso modo, que la somme de nos expériences.

Que vais-je donc faire? Que pourrais-je faire? Et surtout, comment le faire? C’est-là un tour de force que le commun des mortels, dont je suis moi-même, doit réaliser avec une grande précaution. Précaution utile puisque prendre un autre chemin comporte aussi ses propres risques. Mais, la vie n’est-elle pas composée par une multitude de chemins souvent aussi mystérieux les uns que les autres? Alors, dites-moi, que devrais-je faire?

Merci de votre attention!

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Signification d’être mère

Signification d'être mère
Signification d’être mère Texte par RollandJr St-Gelais Photo par Rick B. Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Source : https://www.deviantart.com/rickb500/art/Mother-to-Be-852620774

Signification d’être mère

 »Participer à quelque chose de plus grand que soi »

Selon Danielle C.

 »L’amour de ta vie et te remplit de fierté à chaque nouvelle évolution. »

Selon Tiphaine H.

 

Bonjour tout le monde,

IMG_20200801_133945J’espère que vous profitez de la dernière semaine du mois d’août pour faire le plein de vitamine D que nous donne généreusement le soleil avant l’arrivée de l’automne prévue pour le mois prochain. Mais, rassurez-vous, il y aura encore de belles journées estivales sans oublier que l’automne possède tant de charme et belles journées ensoleillées. Ne dit-on pas que chaque journée a en soi quelque chose de particulier? Ceci est d’autant plus vraiIMG_20200801_132920 lorsqu’une femme apprend qu’elle porte en elle la présence d’une vie qui demande qu’à croître afin de donner naissance à un petit être. Réalité qu’aucun homme, aussi proche qu’il puisse être à l’égard de son amour ou tout simplement d’une grande amitié possédant une intimité peu commune, ne pourra jamais comprendre dans sa totalité. Que voulez-vous? La réalité de la vie est faite ainsi.

Or, et c’est plus fort que moi, j’ai demandé via mon compte Facebook, à l’aide d’un appel à toutes, l’avis de toutes les femmes qui ont eu la chance de vivre une telle expérience. Une expérience qui, c’est mon humble avis, doit être différente pour chacune d’entre elles même si plusieurs points en commun les réunissent.

Signification d'être mère6De toutes les réponses que j’ai reçues il y a trois éléments qui semblent ressortir du lot. Le premier est un amour inconditionnel envers cette vie en gestation tandis que le second réside en l’émerveillement face à cette vie en tant que tel alors que le saut vers l’inconnu ferme la marche. Peut-on s’étonner d’un tel ordre des choses puisqu’elles sont imbriquées les unes aux autres? Personnellement, je crois que l’absence de l’une ferait disparaître les deux autres.

Fait remarquable, l’une de mes correspondantes européennes m’a répondu ceci :  » C’est là que pour moi le mot AMOUR a pris tout son sens, c’est (…) quelque chose de vrai sans aucune attente en retour.  » Une réponse qui en dit long sur une telle situation propre aux femmes qui portent la vie en elles.

Certes, il existe bien quelques points négatifs dansSignification d'être mère5 l’attente de devenir une mère. Il ne faut pas s’en offusquer car la vie est semblable à une route parfois parsemée de fleurs de milles couleurs et où parfois se trouvent de multiples cailloux. Parmi les quelques points négatifs, force est de constater qu’ils relèvent tant de l’aspect émotionnel que de l’aspect physique. D’ailleurs, la crainte de prendre du poids et l’apparition de vergetures sont parmi les pires appréhensions de la future mère. Deux phénomènes tout à fait normaux dans les circonstances.

Parmi toutes les réponses que j’aie reçues, celle de l’une de mes plus fidèles correspondantes sur Facebook mérite d’être textée dans son intégralité au sein de cet article. Et pour cause puisqu’elle a bien voulu partager avec nous son expérience de vie. Une expérience de vie empreinte d’une grande sérénité face à une montagne russe émotionnelle fort impressionnante. Toutefois, par respect pour sa vie privée, je me contenterai d’utiliser ses initiales dans la présentation de ses propos.

Signification d'être mère2Madame A. D. : ‘’Je vais vous répondre car j’ai été 7 fois enceinte mais je n’ai que 3 enfants. Le sentiment qui m’est venu tout de suite lors de ma première grossesse c’était une joie profonde. J’avais envie de cacher un tel sentiment pour être seule à en profiter mais cela engendre un tel bouleversement que j’ai été obligée de partager cette nouvelle avec mon mari. Entre la première naissance et la deuxième j’ai fait deux fausses couches. Ce qui explique que j’ai attendu pour m’autoriser à être heureuse de nouveau. Pour la troisième grossesse? J’ai paniqué car j’avais encore fait deux fausses couches auparavant. De plus, mon conjoint et moi nous traversions des moments difficiles puisque j’entreprenais mes études d’infirmière. Ce fut un sentiment que j’ai du mal à décrire car il y avait à la fois de l’espoir mais aussi de la crainte que cette enfant ne vienne pas au monde avec la honte de penser ainsi. Voilà aucune fois ce fut la même chose. Mais c’est surtout la première fois qui m’a mise sur un petit nuage. Si mon histoire vieille de plus de 50 ans vous est utile, j’en serai heureuse. Toutefois, je suis contente qu’un homme ai posé cette question!

En est-il différent pour les plus jeunes mères? ParmiIMG_20200801_132906 celles-ci, l’une m’a expliqué qu’il s’agissait d’un moment empreint d’inquiétude mais de très particuliers car le fait de sentir un petit être bouger en soi est magique et effrayant à la fois dont un certain ‘’abandon de soi’’ semble être le meilleur choix à faire. Et de rajouter : ‘’Tu as au creux de ton ventre une vie que tu dois faire grandir pendant neuf mois. Une grosse fierté quand tu le mets au monde, tu as réussi cette épreuve de neuf mois et le sprint final aussi. (…) Tu mets au monde un bout de toi un bout de papa…’’ 1

Cela m’a fait un plaisir fou de rédiger un tel article sur une réalité bien féminine que d’apprendre que l’on porte la vie en soi. Une réalité qui, fait étrange, semble être occultée par le culte de la mort en ces temps. Personnellement, je garde espoir en l’humanité dès l’instant où je vois une femme qui porte en elle la plus grande richesse qui soit : la vie.

 Je vous remercie de votre attention.

1.      Eh oui ! Le papa joue tout de même un rôle non négligeable dans cette aventure.

 

 

 

La lecture

La lecture
La lecture de RollandJr St-Gelais Dessin par Francois Xavier Prinet (French, 1861-1946) Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Francois-Xavier-Prinet-French-1861-1946-848879351

La lecture

Quel plaisir de lire. Lire n’importe quoi, n’importe comment, en tout temps et en tous lieux. Lire pour satisfaire la soif d’apprendre ou tout simplement pour se détendre. Apprendre à lire, c’est apprendre à vivre, à se réaliser et souvent à se surpasser.

Lire, c’est pouvoir ouvrir ses horizons, voir au-delà de ce que nous croyons voir. Lire un poème pour reposer son âme. Lire une prière pour la nourrir. Lire une œuvre scientifique pour s’instruire. Lire pour simplement lire !

Bienheureuse la personne qui pourra lire jusqu’à la fin de ces jours. Elle sera entourée d’amis fidèles, ses livres.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada