Archives

Poser nu devant un groupe

she_is_on_a_red_couch_by_jrekas-d98hi8h

Gracieuseté de Jersy Rekas de la Pologne Source : http://jrekas.deviantart.com/art/She-is-on-a-red-couch-558449297

Poser nu devant un groupe

Bonjour à vous,

new-image-15Comment a été votre semaine ? A-t-elle été à la hauteur de vos attentes ? Avez-vous été en mesure de développer vos talents, de rencontrer des gens intéressants et de, pour ceux et celles qui sont en vacances, bien vous reposer en prévision du retour au travail en septembre ? De mon côté, cette semaine a été somme toute assez productive pour ce qui est de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle, la photographie et la poésie. En effet, nous sommes le 12 août et déjà plusieurs articles y ont été publiés. Et, croyez-moi que c’est loin d’être fini. Ceci dit, jamais je serai en mesure de remercier comme il se doit mes tendres parents de m’avoir transmis le goût de la lecture et de l’écriture tellement cela constitue pour votre humble serviteur une richesse inestimable. Aimer sa langue, c’est avant toute chose savoir la respecter et l’utiliser avec rigueur.

Toutefois, un autre élément pour lequel je devrai toujours être reconnaissant envers mes parents se rapporte au fait de me sentir bien dans ma peau. Une sensation qui m’a été inculqué notamment par ma mère, repos à son âme, depuis mon enfance. Acceptation totale de ce que nous sommes, et ce en dépit de ce que les autres peuvent potentiellement dire de nous. Voilà bien la philosophie de vie qu’elle m’a enseigné de son vivant. C’est d’ailleurs ce que je désire transmettre aux participants des séances où ma présence est requise. S’accepter d’être qui l’on est et ce que l’on est, avec ses caractéristiques physiques, ses formes, ses imperfections et ses traits plutôt agréables pour les yeux constituent une pièce fondamentale chez la profession de modèle nu. Une telle acceptation rend inévitablement une séance de nudité artistique agréable pour les individus qui y sont présents. Et, j’en sais personnellement quelque chose.

En effet, il m’est arrivé très souvent de poser nu devant des12204681_10208456193347395_1349257437_n groupes d’élèves lors des sessions d’enseignement de dessin. À chacune desdites sessions, il m’a été un devoir de partager avec ces derniers le bien-être qui m’habite durant mes poses. Un tel bien-être me permet d’être réellement moi tant au plan spirituel que corporel et même au plan sexuel. Je ne cache rien car le fait de cacher quoique ce soit, c’est faire preuve de faiblesse non seulement envers l’autre, mais aussi, si ce n’est davantage, envers moi-même. Voilà pourquoi, et veuillez le noter un peu à la blague, poser nu sur un sofa devant un groupe est à mes yeux être comme à la maison en train d’écouter une douce musique à la radio. Être là, et tout simplement là et nul part ailleurs. Être comme je suis devant ces élèves qui admirent, si j’ose me permettre un tel verbe, ce corps hors-normes. Être ! Tout simplement être. Un point, c’est tout.

D’ailleurs, vous ne pouvez pas vous imaginer un seul instant la hâte que j’ai de pouvoir poser nu devant des élèves afin de justement vivre un tel moment de sérénité. Sérénité qui se développe grâce un entraînement  rigoureux de notre vision de la vie au quotidien. Vivement que l’automne arrive avec ses forêts aux milliers de couleurs. 

Je termine ce présent article en vous souhaitant d’être réellement qui vous êtes et ce, indépendamment des qu’en-dira-t-on. N’est-ce pas là le secret du bonheur. Soyez heureux !

Merci infiniment de votre visite et excellent weekend.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Quelle chance incroyable !

New Image 92

Quelle chance incroyable !

Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Vous savez que cela fait maintenant plus de 7 ans que je consacre plusieurs heures à la rédaction d’articles consacrés au domaine de la nudité artistique, la poésie et la photographie. Trois domaines qui sont intimement liés puisque d’une part, on doit d’abord vivre de manière authentique (ce qui est propre à la nudité), d’autre part, on doit chercher à élever de manière constante nos âmes vers le beau et le noble (ce qui concerne la poésie), et, enfin, on doit savoir non pas voir, mais bien regarder avec les yeux du corps et de l’âme afin de saisir la moindre parcelle de l’existence qui nous entoure. Une existence qui tire ses origines de la vie qui anime chaque être sur la terre.

C’est en tenant compte de ces éléments que l’ensemble des articles ont pu être rédigés afin de garder le cap sur la recherche de la perfection à chacune de mes publications. Oui, je le sais fort bien. La perfection n’existe pas en ce monde, mais il n’est point interdit de tenter d’y accéder. Voilà pourquoi, il est un devoir pour votre humble serviteur de s’investir avec un sens professionnel à la fois dans ses investigations et dans ses réflexions avant d’entreprendre, ne fut-ce que de simples prémisses, le moindre début d’écriture. Savoir écrire est un privilège que l’on doit respecter car de la plume bien des nations prennent naissance ou bien sont jetées dans les limbes de l’histoire.

Il va de soi que la chance a jusqu’à maintenant joué un rôle plus que considérable dans mes découvertes liées au monde de la nudité artistique. Certes, le fait de poser nu pour des artistes de renom, du moins au Québec, est une chance que bien peu de mes compatriotes ont eu au cours de leurs vies. Mais, il est tout aussi vrai que de trouver tout à fait par hasard des œuvres réalisées par d’illustres maitres n’est pas donné au commun des mortels. Oui, je peux me considérer chanceux, certains diront plutôt veinard, de pouvoir à la fois me trouver sur une balustrade en tant que modèle nu ET devant celle-ci, surtout lorsque je fais la découverte d’œuvres extraordinaires.

C’est ainsi que je fis, permettez-moi l’expression, la « connaissance » de cette réalisation du sculpteur Auguste Rodin lors de mon périple en Suisse romande au cours du mois de juin. Comment ai-je pu avoir une telle chance ? Un coup du destin ? Un privilège décerné par les dieux ? Un cadeau que me fit ma défunte mère, pourquoi pas?, à l’occasion de mon 55e anniversaire de naissance ? N’oublions pas que rien ne me destinait à devenir modèle nu et encore moins à trouver une telle création venant des mains d’un si grand artiste.

Enfin, je vous invite à aller voir le dernier film réalisé pour rendre hommage à cet artiste. Un hommage ? Une présentation sous un angle méconnu ? Une vision autre que l’on est habituée de voir ? Libre à vous de vous faire votre propre opinion.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une exposition à découvrir absolument : Nudes à L’espace de la rue Etienne-Dumont de Genève

New Image 59

Une exposition à découvrir absolument :

Nudes à L’espace de la rue Etienne-Dumont de Genève

Bon début de semaine tout le monde,

New Image 54J’espère de tout coeur que vous allez bien. De mon côté, la vie est tout simplement magnifique. Une prise de conscience fort à propos puisque mon séjour en Europe m’a permis de voir des paysages mirifiques, de rencontrer des gens extraordinaires et de découvrir des lieux tout simplement époustouflants. Que puis-je dire de plus ? En effet, l’Europe regorge de richesses incroyables notamment dans le domaine artistique et, de surcroît, celui de la nudité. Une nudité où la recherche de la beauté, avec un soupçon de sensualité lorsque cela peut s’avérer être nécessaire, est sans contredit un leitmotiv fort important dans l’éthique de travail des artistes et de leurs modèles.

Comme je l’ai mentionné dans le précédent article, j’ai eu la chanceNew Image 60 inouïe de visiter une galerie où avait lieu une exposition sur un domaine bien particulier, et qui est précieux à mes yeux, c’est-à-dire la nudité artistique. Une telle exposition, intitulée « Nudes », a présentement lieu à « L’espace » de la rue Étienne-Dumont dans la belle ville de Genève en Suisse. Croyez-moi sur paroles ! Une telle exposition mérite amplement d’être visitée et ce, que vous soyez ou non attirés par le nu. En effet, la qualité des photos et des dessins, la présentation proprement dite des œuvres choisies et  leur variété étonnante font de cette exposition une découverte sensationnelle.

Qui plus est ! L’accueil est très chaleureux. C’est ce que j’ai notamment ressentie lorsque j’ai informé mon hôtesse de ma provenance en lui disant que j’avais réservé une journée spécialement pour venir voir cette exposition. Imaginez un seul instant ! Partir du Canada afin de parcourir une partie de l’Europe en ayant sans cesse l’idée en tête de visiter cette galerie pour y admirer l’ensembles des œuvres qui s’y trouvent pour le grand bonheur des visiteurs, sans omettre celui de votre humble serviteur. Oui, j’ai admiré les œuvres qui y ont été présentées au grand public. Et pour cause !

New Image 64Mon admiration concerne avant toute chose le courage que les modèles ont eu lorsqu’elles acceptèrent, j’emploi le pronom féminin vu que la quasi majorité des modèles nus sont des femmes, de poser nues devant une lentille de caméra ou bien de permettre à un artiste-peintre de mettre sur toile leurs formes corporelles les plus intimes. Bref, dans un cas comme dans l’autre, leur nudité fut immortalisée. Cependant, cela ne m’a pas empêché d’apprécier chacun des tableaux tant pour leur qualité que pour leur variété. En effet, comme les chapitres d’un roman pour adultes avertis, chacune des oeuvres me présentèrent un regard nouveau faisant ressentir chez votre humble serviteur des sensations de plaisir presque inavouables. (1)

New Image 66Enfin, je fus impressionné à la fois par le nombre des tableaux choisis et par celui d’artistes de renom qui ont eu le privilège de voir leurs oeuvres être présentées au sein de cette galerie. C’est ainsi que j’ai pu contempler des oeuvres d’arts réalisées notamment par Heinz Hajek-Halke, par Pierre Boucher et par Roger Parry ainsi que par Willy Ronis. Croyez-moi sur parole ! Cette exposition est un endroit que vous devez absolument visiter si vous allez en Suisse. D’ailleurs, je mets les coordonnées exactes de l’endroit au bas de cet article afin de vous permettre d’y aller. Sur ce, je vous souhaite beaucoup de plaisir. (2)

(1) Voir ici un plaisir où la volupté des corps nus se mélangent au grand respect auquel les modèles nus ont amplement le droit de recevoir de la part du grand public. C’est-là la moindre des choses. N’est-ce pas ?!

(2) Grob Gallery, «Nudes» chez Grob Gallery, 2, rue Etienne-Dumont à Genève (Suisse) lu-ve 14 h-18 h, jusqu’au 21 juillet.

J’ai eu la chance incroyable.

New Image 54

J’ai eu la chance incroyable.

Bonjour tout le monde,

J’ai eu la chance incroyable de tenir une promesse que je me suis faite avant de partir pour la Suisse pour les trois dernières semaines. Je vous présenterai une série d’articles accompagnés de photos prises, avec la permission de la galerie d’arts, très prochainement au sein de mon blogue artistique concernant mon appréciation sur cette exposition où la nudité est mise à l’honneur. Je souhaite que lesdites publications vous plairont.

Il va de soi que plusieurs autres articles seront aussi publiés concernant mon voyage sur le Vieux Continent. Un continent à découvrir dont la richesse culturelle est à préserver coûte que coûte.

Bonne semaine

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques instants de quiétude !

Quelques instants de quiétude !

Bon début de semaine mes amis de par le vaste monde,

new-image26J’espère que vous allez bien et que vos projets pour cette semaine qui s’annonce pourront se concrétiser selon votre bon vouloir. En ce qui me concerne, je dois avouer que les deux dernières semaines ont été riches en émotions diverses. En effet, les séances de nudité artistique qui ont eu lieu à Montréal respectivement les 15 et 23 février ont suscité en moi des moments propices à la réflexion. Que sommes-nous ? Un naïf voué à une consommation effrénée de produits souvent inutiles à son bien-être personnel ? Une victime d’une mode passagère où la recherche de la beauté parfaite frise allègrement avec une beauté dite  « plastique  » ? Ne serait-ce pas plutôt un être vivant doué de raison susceptible de trouver son véritable chemin à travers les dédales fabriquées de toutes pièces par les médias de masse à la solde de grandes corporations voulant nous gaver de leurs déclarations mensongères ?

Vous avez sans aucun doute deviné que j’ai une nette préférence pour la dernièrenew-image11 option. En effet, l’homme est le seul être apte de choisir en tout temps ce qui peut l’amener vers les plus hauts sommets comme il a la capacité d’atteindre les bas-fonds de l’existence. Bien entendu, il y a une foule de facteurs incitatifs pouvant influencer nos choix de vie lesquels peuvent être édifiants ou bien destructeurs de nos âmes. Il m’apparaît superflu d’élaborer davantage sur ce point puisque mon intention en rédigeant cet article est loin de vouloir être moralisateur. Toutefois, je me permets de vous offrir une piste intéressante susceptible de vous amener à trouver le chemin de la quiétude de l’esprit. Souvenons-nous que la quiétude est sans contredit une denrée de plus en plus rare en ce monde. On se préoccupe, tout de même avec raison, de la pénurie d’eau potable et du manque crucial de nourriture qui affecteront un nombre impressionnant de gens sur la terre. Malheureusement, on ne se préoccupe guère de la plus grande problématique qui affecte le monde moderne, c’est-à-dire un manque flagrant d’instants de quiétude.

Or, c’est justement au sein de ces instants de quiétude que l’homme, voir ici l’être humain dans son ensemble, peut y chercher la source lumineuse qui guidera ses pas vers le chemin de la vérité absolue. Il s’agit là d’un exercice loin d’être aisément réalisable car, phénomène étrange chez les êtres supposément doués d’intelligence que nous sommes, il n’est pas agréable d’entendre cette petite voix intérieure. Pourquoi ? Je ne possède aucune réponse pouvant être satisfaisante, et ce en dépit de mes nombreuses années d’étude en théologie à l’université Laval de Québec. Qui plus est ! Je suis loin de posséder la science infuse.

new-image8Néanmoins, je peux vous dire avec une certitude absolue que j’ai vécu des instants de grande quiétude à chacune des séances de nudité artistique. Une quiétude que je qualifierais de monastique tellement la sérénité m’envahissait à chaque pose nue. D’ailleurs, les regards portés sur mon corps devenaient presque des câlins lorsqu’ils étaient suivis par des coups de crayon sur les toiles. Des toiles où une parcelle de ma vie intérieure s’y déposait avec grande douceur laquelle voyageait sur les notes musicales que l’on entendait par l’entremise des chansons jouées sur des pistes musicales judicieusement choisies par les responsables des groupes pour qui j’ai eu la chance de démontrer mon savoir-faire.

Bref, j’ai cru bon de vous donner un aperçu de ce que la douceur musicale pouvaitnew-image12 susciter comme instants de quiétude en votre humble serviteur. Voilà pourquoi j’ai réalisé une vidéo à partir des photos prises par madame Samuelle D.-H., à l’occasion de la séance qui a eu lieu durant son cours de dessin au sein d’un groupe extraordinaire d’étudiants et d’étudiantes qui ont eu l’amabilité de m’accueillir les bras ouverts. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour vous souhaiter un visionnement des plus agréables.

Bonne et heureuse semaine à vous !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

De belles retrouvailles !

new-image12

De belles retrouvailles !

Bon début de semaine tout le monde,

Comment allez-vous ? Comment s’est passé votre week-end ? Avez-vous pratiqué des activités qui vous passionnent ou bien êtes-vous simplement resté bien au chaud loin de cette grisaille qui accable le Québec depuis quelques jours ? Si vous restez dans un pays ou le soleil est votre quotidien, sachez qu’un bon nombre de mes citoyens, moi le premier d’entre eux, vous envient de vivre dans une pareille situation. Vous êtes bénis par les dieux. Sachez-le !

new-image13Revenons maintenant aux choses sérieuses ! Je désire partager avec vous mon expérience vécue mercredi le 15 février au sein de l’école d’arts et d’animation de l’U.Q.A.T. satellite Montréal. Toutefois, c’est davantage l’aspect humain qui sera au cœur du présent article sans omettre certains côtés d’ordre plutôt technique. Bien entendu, l’aspect humain est la pierre d’angle de tout mon travail en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers où mes services y sont requis, mais il est aussi impératif de posséder un bon répertoire de poses lequel peut être assisté par une bonne imagination servant à s’adapter au public qui assiste à mes prestations. Bref, vous vous doutez bien qu’il s’agit là d’un travail de longue haleine et où il n’y a peu de place à l’erreur. N’ayez crainte ! L’erreur est humaine et comme les gens pour qui je pose nu le sont également, une compréhension mutuelle est toujours possible. Après tout nul est parfait en ce monde si imparfait.

J’ai pris l’habitude d’arriver une ou deux journées dans la ville où ont lieu mesnew-image26 prestations afin d’une part, me familiariser avec les lieux ou bien d’y redécouvrir des endroits qui ne m’étaient pas tellement connus jusqu’à ce jour et, d’autre part, y trouver une quelconque source d’inspiration pouvant servir lors de mes poses devant le groupe pour lequel mes services sont sollicités. En effet, il est pour moi plus que nécessaire de m’imprégner de ce qui anime la ville où se trouve l’école d’arts afin de ressentir tout ce qui l’anime, la fait vivre et, parfois, ce qui peut l’émouvoir. Rappelons-nous que chaque ville possède une âme qui lui est spécifique laquelle est, un peu à l’image du « Leviathan » du philosophe Thomas Hobbes, formée de la multitude des gens qui la compose.

cropped-new-image8.jpgC’est ainsi qu’il m’est possible de me faire une petite idée de ce que je pourrai ou non offrir comme poses. C’est un fait que mes positions seront différentes si elles sont faites devant un groupe d’étudiants en arts sous la supervision de leur professeure que si elles sont accomplies devant un groupe de gens disons-le franchement plus avancés en âge. Ce qui est tout à fait normal. N’est-ce pas ?! Après tout, il s’agit de faire preuve de ce que l’on appelle au Québec du « gros bon sens ».

En ce qui concerne ma prestation de nudité artistique qui a eu lieu mercredi le 15new-image7 février au 8e étage de l’édifice situé sur la rue John F. Kennedy où se trouvent les locaux du département satellite de l’U.Q.A.T. à Montréal, force m’est d’admettre que l’ensemble s’est très bien déroulé. L’accueil que me firent madame D.-H, et ses élèves, leur ouverture d’esprit et la belle entente qui régnait dans le local prévu pour ma prestation ont été sans contredit des éléments positifs au bon déroulement du cours. Toutefois, une question me turlupine l’esprit depuis mon retour à Québec et elle se rapporte à savoir si vous connaissez en quoi consiste un tel déroulement. D’ailleurs, sachez que le déroulement des séances auxquelles je participe peuvent sensiblement être différentes les unes des autres. Tout doit être adapté au milieu environnant. Ne pas en tenir compte risque de mettre dans l’embarras l’ensemble des participants. C’est là un principe à toujours retenir en tout temps et en chaque lieu.

new-image8J’ai donc décidé de vous présenter de manière certes sommaire en quoi peut bien consister le déroulement d’une séance de nudité artistique où mon public-cible est composé d’étudiants et d’étudiantes en arts, et ce sous l’œil attentif de leur professeure dévouée en ce mercredi 15 février. Il est important de retenir que tout est fait avec un respect de part et d’autre et que la recherche de l’excellence est le fondement même de notre séance. Voilà pourquoi une longue série d’échanges entre la professeure et moi-même a été faite bien avant notre rencontre afin d’un côté, connaître le temps de travail qui sera requis pour la journée et d’un autre côté, les thèmes susceptibles d’intéresser les élèves qui seront présents en cette occasion. Savoir où l’on va, du moins en avoir une petite idée, est un avantage indéniable dans un tel domaine.

new-image5Mon arrivé pour la séance a toujours lieu environ une demi-heure avant le début. Ce qui nous permet à la professeure et à votre humble serviteur d’établir les derniers points à retenir pour ma prestation. C’est ainsi que plusieurs informations sur le groupe m’est fourni afin de pouvoir m’adapter aux élèves qui porteront leurs regards sur ma nudité absolue qui leur est offerte avec une grande générosité. Qui plus est ! Un local est prévu pour que je puisse me préparer, ce qui signifie que je dois y enlever mes vêtements et me recouvrir de ma robe de chambre rouge et veiller à ne rien oublier pour les heures à venir. Il va de soi que, si cela s’avère utile, la professeure peut donner un coup de mains pour enlever mes vêtements. N’oublions pas que le temps alloué pour ma disposition est tout de même assez limité.

Une fois bien préparé, je suis invité par la professeure à l’accompagner au local oùnew-image4 les élèves m’attendent avec hâte afin de pouvoir travailler avec un modèle qui possède un savoir-faire indéniable dans le nu artistique. Que dois-je faire dès les premiers instants où mes pieds foulent ce lieu d’apprentissage ? Vous l’avez sans doute deviné, j’opte pour faire une présentation brève mais essentielle de ma personne mais aussi de mon parcours dans ce domaine auprès des élèves. C’est ainsi que je les réconforte de ma situation physique en leur démontrant qu’en premier lieu, je suis là pour les aider à se perfectionner dans leurs champs d’étude et, en second lieu, que nous sommes des êtres humains ayant tous besoin les uns des l’autre pour vivre. Par conséquent, la gêne n’a aucune raison d’être en ce lieu. Aider et apprendre avec un souci total de respect ! Voilà les seuls motifs de ma présence en leur sein.

new-image12Le thème central que votre humble serviteur a voulu présenter aux élèves présents au cours se rapportait aux arts martiaux dont j’ai eu la chance de pratiquer pendant de nombreuses années au sein de l’une des plus grandes fédérations de karaté au Québec. C’est ainsi que j’ai eu l’idée d’utiliser avec l’accord de la professeure un de mes katanas, sabres japonais propres aux samouraïs, dans quelques-unes de mes poses. Les élèves ont semblé avoir apprécié une telle option de ma part puisque plusieurs des plus beaux dessins ont été faits durant ces poses. Après tout, un art est un art qu’il soit martial ou bien académique. Le dessin qui vous est présenté ci-dessus prouve la véracité de mes propos. Toutes mes félicitations à son auteur.

Il va de soi que l’improvisation est toujours de mise lors de mes séances de nuditénew-image6 artistique. Ceci favorise une originalité presque sans limite chez les élèves à la recherche de créativité. C’est ainsi que la professeure adepte d’équitation et passionnée par les chevaux a amené quelques accessoires servant à ses démonstrations lors de spectacle où elle y participe en tant que cavalière et une musicienne accomplie. À mon plus grand plaisir, certains des accessoires m’ont bien fait rire puisqu’ils ont suscité en moi quelques remarques qui ont amusé, voire épaté, la galerie. Je pense, à titre d’exemples, au violon et à la cravache dont le premier a réussi à tenir sur mon épaule tout en jouant quelques notes, fausses soit dit en passant, et le second qui m’a amené à poser la question, avec bien entendu une pointe d’humour, à la professeure si je devais mimer une scène du célèbre film du nom de « cinquante nuance de gris ». Ceci a bien amusé les élèves en salle.

new-image11Une chose doit absolument être retenue de mes prestations artistiques surtout lorsqu’elles ont lieu devant un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts de premier cycle universitaire. Rester soi-même en tout temps est un pré requis à la bonne marche des séances et ce peu importe ce qui peut arriver. Je pense à une anecdote qui est arrivée durant le cours. En effet, cela faisait déjà plusieurs minutes que le cours était déjà commencé lorsqu’une élève arriva en retard et entra en salle afin de prendre une des rares places encore disponibles. Elle devait passer devant l’estrade où je me trouvais et ses yeux étaient à égalité avec une partie de mon anatomie que je crois être inutile de vous expliquer de quoi il s’agit. Je me rappelle avec un certain amusement du regard furtif qu’elle porta à cet endroit précis tout en poursuivant son chemin jusqu’à sa place avec un petit sourire au coin de ses lèvres et des joues bien rouges . J’ai fait exactement comme si rien avait eu lieu. Et pourquoi donc ? La réponse est simple : c’est parce qu’en effet rien de grave ou de répréhensible n’avait eu lieu. Nous étions simplement des êtres humains avec des capacités et des limites présents en un lieu précis. Devrions-nous alors faire abstraction du caractère propre à notre appartenance sexuelle ? Bien sûr que non ! Ici, l’essentiel est de garder en mémoire que l’apprentissage de l’art était la pierre angulaire de notre présence en salle.

En résumé, cette journée a été une occasion formidable de renouer avec une vision, que je qualifierais volontiers, d’académique sans pour autant omettre l’aspect humain propre à toute séance de nudité artistique digne de ce nom. Oui, ce furent vraiment de très belles retrouvailles qui ont enrichi non seulement votre humble serviteur, mais aussi les élèves qui sont venus assister le cours. Au plaisir de les revoir un de ces jours !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Un mot de votre humble serviteur

new-image151

Un mot de votre humble serviteur

Bonjour tout le monde,

new-image146J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que votre vie soit belle et bonne pour vous. De mon côté, la vie reprend de plus bel et les journées commencent silencieusement à faire leur parcours vers la saison printanière. Qu’à cela ne tienne, les petits plaisirs de l’hiver nous font patienter jusque-là. Et puis, entre vous et moi, l’hiver a aussi son charme qui est loin d’être négligeable.

Mon retour au Québec s’est bien déroulé même avec quelques heures de retard. L’essentiel est d’être arrivé à destination avec tous ses morceaux. Savoir que l’on puisse voler plus haut que n’importe quel oiseau de la Création me fait prendre conscience de tout le génie de l’Homme. Il est malheureux de constater qu’il s’en sert parfois à des fins loin d’être louables. 

En ce qui concerne la reprise de mes activités artistiques, le tout se fera de manièrenew-image19 graduelle. Toutefois, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’il y a déjà un contrat de signé en tant que modèle nu avec une école d’arts pour des séances qui auront lieu à la fin du mois de février. À cela s’ajoute la possibilité d’un second contrat avec une institution de renommée internationale pour une séance qui devrait avoir lieu le lendemain. Comme rien est encore confirmé, je ne peux pas en dire plus pour le moment. Ce qui est intéressant dans ce contrat, c’est que cela constituera le summum de ma carrière de modèle vivant. Soyez rassurés-es que des photos des œuvres réalisées par  les artistes seront publiées sous formes d’articles dès que cela sera possible. D’ici-là, je continuerai la publication de poèmes et rédactions de réflexion pour votre bon plaisir et le … mien. 

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada