Archives

Quel chanteur extraordinaire

Quel chanteur extraordinaire !

Charles Aznavour : « Marie, quand tu t’en vas. »

 

Marie, quand tu t’en vas,
Tous mes soleils se cachent,
Et mon ciel s’obscurcit,
Les ombres font des tâches,
Sur les murs de mes nuits.

Marie, quand tu t’en vas,
Les cours d’eaux se tarissent,
L’oiseau quitte son nid,
Les bourgeons dépérissent,
Avant d’avoir fleuri,
Marie, Marie quand tu t’en vas.

 

Marie, quand tu t’en vas,
Tout vieillit en mon être,
Et je meurs mille vies,
Derrière ma fenêtre,
A te voir avec lui.

 

Marie, quand tu t’en vas,
Dans la longue voiture,
Blanche décapotée,
Pour vivre l’aventure,
En me laissant crever,
Marie, Marie quand tu t’en vas.

 

Marie, quand tu reviens,
Avec ton maquillage,
Qui coule par endroit,
Des plis à ton corsage,
Jambes nues, sans tes bas.

 

Marie quand tu reviens,
Insouciante et sans honte,
Je fais celui qui croit,
Tout ce que tu racontes,
J’ai trop peur qu’une fois,
Marie, Marie,
Tu ne reviennes pas,
Marie quand tu t’en vas

R.I.P. Tom Petty

New Image

R.I.P. Tom Petty

(20 octobre 1950 – 2octobre 2017)

I won’t back down.

By

Tom Petty and the Heartbreakers

 

Well, I won’t back down
No, I won’t back down
You can stand me up at the gates of hell
But I won’t back down

 

No, I’ll stand my ground, won’t be turned around
And I’ll keep this world from draggin’ me down
Gonna stand my ground and I won’t back down

 

(I won’t back down)
Hey baby, there ain’t no easy way out
(I won’t back down)
Hey, I will stand my ground and I won’t back down

 

Well, I know what’s right, I got just one life
In a world that keeps on pushin’ me around
But I’ll stand my ground and I won’t back down

 

(I won’t back down)
Hey baby, there ain’t no easy way out
(I won’t back down)
Hey, I will stand my ground
(I won’t back down)
And I won’t back down

 

(I won’t back down)
Hey baby, there ain’t no easy way out
(I won’t back down)
Hey, I won’t back down

 

(I won’t back down)
Hey baby, there ain’t no easy way out
(I won’t back down)
Hey, I will stand my ground
(I won’t back down)
And I won’t back down
(I won’t back down)
No, I won’t back down

Pour faire … changement !

Pour faire … changement !

Vous ne le saviez peut-être pas mais j’aime beaucoup le country.

 

« Dirt Road in ‘Em »

by

Aaron Pritchett

 

You could be uptown livin’, high rise sippin’ on some good champagne
You could be Hollywood hills, throwin’ down bills, like you’re makin’ it rain
You could be down in that line in Detroit city, or up on top, sittin’ pretty
Smokin’ a big cigar, I don’t care who you are

 

‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Yeah, you know what I’m talkin’ about
We all bring a little small town with us
No matter where your sun goes down
Everybody’s got a tailgate, even if it ain’t
On the back of some pickup truck
Pass the fried chicken

 

Everybody’s got a little dirt road in ’em
Everybody’s got a little dirt road in ’em

 

Hey there baby, what say we find a little lazy creek
Kick off them high heeled shoes, and show me them pretty bare feet
Trade in them city lights and downtown bars for a couple million blinking stars
And a big full moon, get on back to your roots

 

‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Yeah, you know what I’m talkin’ about
We all bring a little small town with us
No matter where your sun goes down
Everybody’s got a tailgate, even if it ain’t
On the back of some pickup truck
Pass the fried chicken
‘Coz everybody’s got a little dirt road in ’em
Oh yeah

Belle philosophie !

Belle philosophie !

Aujourd’hui, je dis bonjour à la vie.

 

Et l’attente qui m’avait si bien prédit
Tout est mort et presque rien n’est dit
J’ai regardé si loin que je n’ai rien compris
Il fallait bien un jour que j’en sorte à tout pris.

 

Aujourd’hui je dis bonjour à la vie
Demain je ne perdrai plus mes nuits.

 

On cherche toujours quelques lettres à graver
D’abord dans son cœur puis sur un vieux pavé
J’ai regardé si loin que je n’ai rien trouvé
Au début d’un refrain le matin s’est levé.

 

Aujourd’hui je dis bonjour à la vie
Demain je ne perdrai plus mes nuits.

 

Il est trop tard pour comprendre
Il est trop noir pour attendre.

 

De

 

Harmonium

Quelle belle harmonie

Quelle belle harmonie !

(Rien d’autre à rajouter)

Écouter simplement

 

De

RollandJr de Québec

Tex Lecor ! Paix à son âme !

Tex Lecor ! Paix à son âme !

Une légende du Québec nous a quitté.

 

{Refrain:}
Tant qu’y m’restera quequ’chose dans l’ frigidaire
J’prendrai l’métro, j’fermerai ma gueule pis j’laisserai faire
Mais y a quequ’ chose qui m’dit qu’un bon matin
Ma Rosalie, on mettra du beurre sur notre pain

 

Moi qu’avait des belles îles, des buttes et des sillons
Me v’là perdu en ville, tout seul dans des millions
J’vis sur les autobus, au Pizza King du coin
Les gens me parlent pas plus que si j’étais un chien

 

{au Refrain}

 

Une chance que toi tu m’aimes assez pour m’endurer
C’est comme pendant l’Carême quand j’volais des candy
J’me considère lucky d’avoir ma Rosalie
La ville est polluée, l’air est pur dans mon lit

 

{au Refrain}

 

J’suis naufragé en ville chez une bande d’inconnus
Rosalie t’es tranquille, pis tu chantonnes même plus
J’travaille pour pas grand chose, on vieillit comme des fleurs
Nos seuls bouquets de roses, c’est les lettres du facteur

 

Tant qu’y m’restera quequ’chose dans l’ frigidaire
J’prendrai l’métro, j’ fermerai ma gueule pis j’ laisserai faire
Mais y a quequ’chose qui m’dit qu’un bon matin
Ma Rosalie, on s’en retournera d’où c’est qu’on devient.

 

Paroles et chansons de Georges Langford

Interprétée par Paul Leccore

Spécialement pour ce dimanche !

Spécialement pour ce dimanche !

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau!

Par les cieux devant toi, splendeur et majesté
Par l’infiniment grand, l’infiniment petit
Et par le firmament, ton manteau étoilé,

Et par frère soleil, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par tous les océans et par toutes les mers
Par tous les continents et par l’eau des rivières
Par le feu qui te dit comme un buisson ardent,
Et par l’aile du vent, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l’ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l’herbe des prairies,
Par le blé en épis, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par tous les animaux de la terre et de l’eau
Par le chant des oiseaux, par le chant de la vie
Par l’homme que tu fis juste moins grand que toi,
Et par tous ses enfants, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par cette main tendue qui invite à la danse
Par ce baiser jailli d’un élan d’espérance
Par ce regard d’amour qui relève et réchauffe
Par le pain et le vin, je veux crier

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.