Archives

Belle philosophie !

Belle philosophie !

Aujourd’hui, je dis bonjour à la vie.

 

Et l’attente qui m’avait si bien prédit
Tout est mort et presque rien n’est dit
J’ai regardé si loin que je n’ai rien compris
Il fallait bien un jour que j’en sorte à tout pris.

 

Aujourd’hui je dis bonjour à la vie
Demain je ne perdrai plus mes nuits.

 

On cherche toujours quelques lettres à graver
D’abord dans son cœur puis sur un vieux pavé
J’ai regardé si loin que je n’ai rien trouvé
Au début d’un refrain le matin s’est levé.

 

Aujourd’hui je dis bonjour à la vie
Demain je ne perdrai plus mes nuits.

 

Il est trop tard pour comprendre
Il est trop noir pour attendre.

 

De

 

Harmonium

Quelle belle harmonie

Quelle belle harmonie !

(Rien d’autre à rajouter)

Écouter simplement

 

De

RollandJr de Québec

Tex Lecor ! Paix à son âme !

Tex Lecor ! Paix à son âme !

Une légende du Québec nous a quitté.

 

{Refrain:}
Tant qu’y m’restera quequ’chose dans l’ frigidaire
J’prendrai l’métro, j’fermerai ma gueule pis j’laisserai faire
Mais y a quequ’ chose qui m’dit qu’un bon matin
Ma Rosalie, on mettra du beurre sur notre pain

 

Moi qu’avait des belles îles, des buttes et des sillons
Me v’là perdu en ville, tout seul dans des millions
J’vis sur les autobus, au Pizza King du coin
Les gens me parlent pas plus que si j’étais un chien

 

{au Refrain}

 

Une chance que toi tu m’aimes assez pour m’endurer
C’est comme pendant l’Carême quand j’volais des candy
J’me considère lucky d’avoir ma Rosalie
La ville est polluée, l’air est pur dans mon lit

 

{au Refrain}

 

J’suis naufragé en ville chez une bande d’inconnus
Rosalie t’es tranquille, pis tu chantonnes même plus
J’travaille pour pas grand chose, on vieillit comme des fleurs
Nos seuls bouquets de roses, c’est les lettres du facteur

 

Tant qu’y m’restera quequ’chose dans l’ frigidaire
J’prendrai l’métro, j’ fermerai ma gueule pis j’ laisserai faire
Mais y a quequ’chose qui m’dit qu’un bon matin
Ma Rosalie, on s’en retournera d’où c’est qu’on devient.

 

Paroles et chansons de Georges Langford

Interprétée par Paul Leccore

Spécialement pour ce dimanche !

Spécialement pour ce dimanche !

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau!

Par les cieux devant toi, splendeur et majesté
Par l’infiniment grand, l’infiniment petit
Et par le firmament, ton manteau étoilé,

Et par frère soleil, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par tous les océans et par toutes les mers
Par tous les continents et par l’eau des rivières
Par le feu qui te dit comme un buisson ardent,
Et par l’aile du vent, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l’ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l’herbe des prairies,
Par le blé en épis, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par tous les animaux de la terre et de l’eau
Par le chant des oiseaux, par le chant de la vie
Par l’homme que tu fis juste moins grand que toi,
Et par tous ses enfants, je veux crier:

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Par cette main tendue qui invite à la danse
Par ce baiser jailli d’un élan d’espérance
Par ce regard d’amour qui relève et réchauffe
Par le pain et le vin, je veux crier

Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut, tu es le Dieu d’amour;
Mon Dieu, tu es grand, tu es beau,
Dieu vivant, Dieu très haut,
Dieu présent, en toute création.

Une grande dame, une artiste accomplie et une amie formidable.

Une grande dame, une artiste accomplie et une amie formidable.

Bonjour tout le monde,

Je vous présente un interview qu’une de mes amies a réalisé ces derniers jours. Un interview dans laquelle elle nous témoigne de sa passion artistique.  J’ai eu la chance d’assister à quelques-uns de ses spectacles et même, croyez-le ou non, d’être interrogé à mon tour par cette dame extraordinaire. Vous trouverez le lien en annexe menant à l’entrevue originale, et ce dans un souci de respecter les droits d’auteurs.

Merci de votre assiduité à suivre mes publications !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec) Canada

N.B. J’ai obtenu au préalable la permission de cette artiste avant de publier cet article et ce pour une question de respect à son égard.

10350518_883535028378199_6259659250927094899_n

Odile Dupont – « J’ai le fort désir de créer jusqu’à ma mort »

par

Aurore-Québec

Aujourd’hui, on vous présente l’artiste Isabelle Lapointe, alias Odile Dupont. ​Odile a créé un concept d’hybridation artistique entre la musique et le théâtre.  La forme et l’atmosphère classiques d’un concert de chansonnettes sont revisitées pour transporter les spectateurs dans un univers théâtral éclaté. Elle s’inspire du cabaret berlinois, des cafés-concerts parisiens, des déconstructions  musicales et théâtrales contemporaines, et surtout, de l’expressivité particulière de chant-actrices.

​Nous avons posé à Isabelle quelques questions sensibles qui offrent une perspective afin de mieux comprendre ce qui habite cet artiste.

Quels sont vos objectifs à long terme en tant qu’artiste?

J’ai le fort désir de créer jusqu’à ma mort et de trouver les chemins pour y arriver. À travers les années qui passent, je veux rester fidèle à moi-même, à ce qui me compose, à mes racines, à mon cœur, et ce, tout en restant sensible à ce qui se passe dans le monde des arts. J’espère rejoindre les gens qui se reconnaissent dans ma proposition, à petite-moyenne-grande échelle et à court-moyen-long terme. J’espère continuer d’échanger avec des amis(es) artistes qui m’inspirent et qui font leur art sans compromis, dans le plus grand Amour de leur public.

Quelle est votre vision par rapport à votre art?

Mon art est hétérogène parce que mon cœur l’est aussi. Et c’est assez spontané comme expression. J’écris des chansons, des poèmes et du théâtre. Je fais de la marionnette et je joue parfois à l’interprète-chanteuse. J’ai une pratique éclatée. Je vais là où ma pulsion créatrice me mène. Pourtant, une chose unit le tout dans ma pratique: le discours en soit, ma parole. Ce que je dis est, pour moi, un cri du cœur, un peu comme le Cri du Munch, mais avec de la douceur, du rose et de la « mignonnerie ». Je veux questionner notre époque et sa décadence. Je veux comprendre la perte de sens. Je veux comprendre cette séparation qui grandit entre les groupes d’individus. J’ai fondamentalement un mal de vivre intense quand je réfléchis à ce qui se passe. Et c’est là que j’ai besoin de créer. Parfois ça fait mal. Mais tout le temps, ça finit par faire du bien.

Comment percevez-vous le milieu artistique musical?

J’ai de la difficulté à me positionner quant à cette question. La question est très large. Et selon moi, il y a DES milieux. À Québec? Au Québec? On inclut les institutions, les organismes? Je me restreindrai donc à ma pratique personnelle. Pour ma part, j’ai plutôt l’impression d’être en contact avec des gens de façon individuelle parce que je ne fais pas partie d’une maison de disque, d’une gang d’amis(es) musiciens(nes) ou d’un collectif quelconque. Je n’ai pas étudié avec des artistes de la musique… Je ne connais donc pas le milieu, même si je gravite parfois autour. Ma relation avec ce milieu, c’est surtout une personne à la fois. De toute façon, je suis timide. Quand je pense à des projets qui ont à voir avec la musique, je trouve toujours des collaborateurs généreux et talentueux. Je trouve aussi un milieu aidant, entre autre grâce à l’apport de l’Ampli de Québec. Là où je suis déçue, c’est qu’il n’y a pas un gros milieu pour la Chanson. J’ai l’impression qu’on est dans une époque plus musicale que textuelle. J’aimerais bien que le milieu s’ouvre à ce genre et qu’il lui offre une tribune plus grande. Il faut dire que je trouve qu’on diffuse trop de chansons faciles et qu’on passe à côté du renouvellement du genre. Des auteurs écrivent des bijoux de chanson, autant dans la forme que dans le fond, et on ne les entend pas assez.

Quelles sont vos sources d’inspiration artistiques?

En chanson: Félix Leclerc, Pauline Julien, Fréhel, La Bolduc, Diane Dufresne, Edith Piaf, Boris Vian, Patsy Cline, Jacques Brel, Aristide Bruant, Kurt Weill, Marlene Dietrich. Il y a la chansonnette, le cabaret et la chanson à répondre qui m’obsèdent aussi! Et j’ai un faible pour la chanson country! Ma mère en chantait tellement. Donc, ma mère est une grande inspiration!

Selon vous, comment l’art influence-t-il l’être humain?

Selon moi, l’art n’influence pas l’être humain. C’est l’être humain qui influence l’art. L’art est souvent un écho à ce qui se passe dans le monde et une occasion de communication authentique. Si c’est le contraire, je pense que l’art est dévié de sa fonction qui me semble presque sacrée. Je m’arrête donc en disant que l’usage que j’apprécie le plus de l’art en général, c’est celui de « liant » social. Quand des gens de milieux de vie différents, de villes/pays différents, de langues différentes, de planètes différentes, d’âges différents (etc.) s’associent pour vivre ensemble un moment d’art et se regardent avec un sourire dans les yeux, je pense que là, il se passe quelque chose que seul l’art peut créer.

Source : http://www.aurore.quebec/blogue/odile-dupont-jai-le-fort-desir-de-creer-jusqua-ma-mort

L’angélus chanté : Une trouvaille extraordinaire

L’angélus chanté

Une trouvaille extraordinaire

Bonjour tout le monde,

Il m’arrive parfois de naviguer sur le web à la recherche d’éléments susceptibles d’agrémenter mon blogue dédié à la nudité artistique, à la photographie et à la poésie. Il m’arrive également d’y chercher des articles qui traitent de la foi chrétienne, en l’occurrence catholique puisque je pratique le culte que mes parents et plusieurs autres personnes formidables me transmirent au cours de mon pèlerinage sur terre.

Faisant parti de l’église combattante, celle qui est sur cette terre, il m’est un devoir de prier pour chaque personne que la vie m’a permis de rencontrer tout comme je demande humblement à mes proches de prier pour moi le Seigneur Jésus pour le pardon de nombreuses fautes sans oublier la Vierge-Marie afin qu’elle ne cesse d’intercéder en ma faveur. Voilà pourquoi il est intéressant pour votre humble serviteur de dénicher quelques petites trouvailles où la prière, la douceur musicale et la profondeur des mots témoignent d’une harmonie parfaite entre d’une part, l’expression d’une foi centenaire qui est en l’occurrence le culte marial et, d’autre part, le chant dit « sacré ». Voilà pourquoi, il m’a paru bon de partager avec vous cette trouvaille extraordinaire où l’une des plus belles prières mariales y est interprétée de manière angélique. Bon recueillement !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

L’art musical et la nudité

L’art musical et la nudité

Bonjour tout le monde, J’ai cru bon de partager avec vous ce véritable petit chef-d’oeuvre trouvé sur le web mettant en vedette une orchestre du pays du soleil levant. En effet, c’est tout de même assez rare de visionner une telle vidéo où la musique, un air classique de Tchaikovski intitulé « Casse-noisettes », où la nudité est présentée à l’occasion d’une soirée au théâtre.

Je vous souhaite une bonne écoute et un bon visionnement.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada