Archive | 2 mai 2022

Faire face à ma détresse

Faire face à ma détresse Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo et Modèle par JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Volva-the-Seeress-914376104

Faire face à ma détresse

 

En cette profonde forêt,

Je me suis enfuie de ce qui est.

De ces horreurs, de ces crimes que l’on nous présente.

À travers cette boîte mystérieuse dont tant de gens dépendent.

 

En parcourant à travers les bois.

J’ai trouvé un bien obscur endroit.

Où je m’y suis réfugiée sans mes vêtements.

J’y ai découvert un calme si surprenant, si étonnant.

 

Une ténébreuse noirceur m’entourait.

Prise d’une lourde fatigue, je m’endormais.

Et pourtant, j’étais consciente de mon environnement.

C’est alors que des rayures parurent inexplicablement.

 

Tout autour de moi planait sur un profond silence.

Je me sentais dans le placenta d’avant ma naissance.

Puis, avec lenteur, un vent mystérieux caressa les tiges,

Des arbres qui dansèrent jusqu’à ce que je me fige.

 

Étrangement, je n’y éprouvais aucune crainte.

Seulement, une envie irrésistible de me plaindre.

De verser jusqu’à la dernière goutte les larmes de mon corps.

Est-il un crime que d’avouer de ne pas être le plus fort ?

 

J’ai écouté mon âme se confier à mon cœur.

Qui cache par des sourires sur mon visage ses pleurs.

Pour une première fois, j’étais loin de ce monde qui stresse.

C’est alors que j’ai pu enfin faire face à ma détresse.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dites-moi le futur !

Dites-moi le futur ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Tell-me-the-future-914853014

Dites-moi le futur !

 

Bonjour mademoiselle,

Comme vous êtes si belle.

Mais d’abord, je tiens à vous féliciter.

Pour l’originalité dans cette chaleureuse entrée.

 

En effet, je me suis senti tellement bien.

Je sais que vous avez les réponses entre vos mains.

Tant de questions hantent sans cesse mon esprit.

Que mon sommeil en est troublé chaque nuit !

 

Ce sera dans quelques jours mon anniversaire.

Mais, le désir de festoyer, je n’en éprouve guère.

Croyez-le ou non. J’atteindrai bientôt la soixantaine.

Et, je l’avoue avec plaisir, j’ai eu de la veine.

 

En effet, les médecins avaient prédit à ma naissance.

Que je mourrais bien avant la fin de ma tendre enfance !

Et, bien d’autres choses encore, que je préfère éclipser.

C’est bon de savoir tourner à jamais les pages du passé.

 

Cependant, je crains tellement pour les années à venir.

Je pense à ceux que j’aime et cela me fait cruellement souffrir.

Je désirais tant que la bonté et l’entraide deviennent la voie de l’humanité.

Au lieu de cela, les guerres, les famines et la haine restent les pires calamités.

 

Jamais je n’aurais cru traverser une pandémie,

À laquelle s’y ajouterait, semble-t-il, un nouveau conflit ?

J’avais tant espoir de vivre une décennie de paix et d’amour.

Mais, au lieu de cela, mes rêves de jeunesse se sont envolés pour toujours.

 

Si je viens vous rencontrer en votre si exotique demeure.

C’est que je me rends bien compte que peu à peu mon âme se meurt.

Que voyez-vous dans vos cartes ? Ô, belle dame aux yeux d’un bleu si pur.

Mes craintes et mes peurs sont-elles fondées ? Allez ! Dites-moi le futur !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada