Archive | 5 novembre 2020

Du bout des doigts

Du bout des doigts Poème par RollandJr St-Gelais Photo proposée par une amie de Québec

Du bout des doigts

 

Du bout des doigts,

Je tiens ces quelques fleurs

Que tu m’as offert pour calmer mes pleurs,

Pourtant, en ce jour bien triste, je ne peux cesser de penser à toi.

 

Tu m’avais consolée de ma peine d’amour,

En me disant que l’amour véritable reviendra un jour,

Et pour terminer cette leçon de vie, tu m’avais fait rire,

Rire aux éclats comme toi seul savais le faire avec un beau sourire.

 

Je voyais bien dans tes yeux de moi tu étais amoureux,

Ne voulant pas faire d’illusions, je me suis dit d’attendre un peu.

Que le temps fasse son effet et je saurai bien ce qu’il en sera,

Car noble et pure vérité tôt ou tard en mon âme éclatera.

 

Les journées passèrent sous silence,

En m’imaginant nous voir sur la piste de danse,

Car nous nous étions promis de sortir en se remémorant,

De notre adolescence où nous nous imaginions tels des amants.

 

Mais au lieu d’aller me réjouir en un lieu de plaisir,

Devant ta tombe, j’irai faire quelques prières et me recueillir.

Ces quelques fleurs que tu m’as données quand nous étions ensemble,

Sur ta tombe, je les déposerai avec discrétion puisque ma main tremble.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Être pris au piège

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Être pris au piège

Rien n’est plus cruel que le fait d’être pris aux nombreux pièges de la vie. Le piège de la passion et celui de la concupiscence. Ceux par lesquels nous nous sentons vivre et parfois mourir pour enfin renaître de nouveau dans la tourmente de nos désirs et de nos fantasmes inassouvis. Passion charnelle qui dérobe chaque parcelle de notre peau. Passion de la concupiscence qui nous déchire bien au de-là de notre corps et de notre âme.

Le piège de vouloir plaire à tout prix au risque de devenir un simple jouet pour les yeux qui nous regardent. Vouloir plaire en dépit de perdre notre identité. Celle qui a souvent été construite au fil du temps, contre vents et intempéries. Celle qui nous définit de manière authentique. Quelle cruelle réalité de s’apercevoir d’avoir tout perdu l’espace d’un bref moment afin de satisfaire à biens des modes passagères. Le piège de craindre ce qui ne le devrait pas et d’ignorer ce qui est la menace véritable pour notre sérénité.

Être pris au piège ! La vie en est remplie. Les pièges de la vertu peuvent parfois être aussi dévastateurs que ceux de l’immoralité. En effet, de tous les crimes qui ont été commis en ce monde, les pires l’ont été au nom de la vertu. Évitons ces pièges ! Le piège du jugement prématuré. Le piège de l’orgueil ou celui de l’humilité car les deux nous éloignent de l’autre. De cet autre qui n’est ni meilleur ni pire que nous. Le piège de la crainte exagérée et de l’imprudence paralysante. Et je peux en rajouter tellement d’autres. Toutefois, loin est de moi le désir de tomber dans un tel piège.

Mais avant toute chose, vivons la vie telle qu’elle est. Car, peut-être qu’il n’y en a pas d’autres, c’est là tout un piège qui nous pend au bout du nez.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Je suis l’argile

Je suis l’argile Réflexion de RollandJr St-Gelais Photo par Gfreidberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/Silo-860131831

Je suis l’argile

 » Je suis l’argile propre à la fragilité de mon corps d’où, ô toi ma belle potière, tu tires l’ensemble de tes œuvres diverses.  »

De RollandJr St-Gelais de Québec au Canada