Archive | 11 mars 2020

Donne-moi la main

Donne-moi la main
« Donne-moi la main » réalisation photographique par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da

Donne-moi la main

 

Donne-moi la main,

J’en ai tellement besoin,

Besoin de tendresse et d’amour,

Besoin d’être tant aimée sans détour.

 

Une main pour me réconforter,

Une main simplement pour me rassurer,

Une main qui saura me réchauffer en cette pénible journée,

Une main qui sera là pour me ranimer dès que soleil sera levé.

 

Donne-moi la main mon ami,

Maintenant et pour le reste de ma vie,

Reste près de moi en silence sans dire un mot,

Écoute simplement mes larmes couler à grands flots.

 

Donne-moi le plus précieux, un peu de toi,

Ne sois pas pour moi ni un prince et encore moins un roi.

Je ne veux pas de tes grands discours avec des mots savants,

Simplement ta main, même si tu en as pas, car j’en ai besoin maintenant.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Il faut être un connaisseur

Il faut être un connaisseur
« Il faut être connaisseur » Magnifique hoto réalisée par G.B., d’Allemagne deviantArt : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Abstract-nude-833256531

Il faut être un connaisseur

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous passez une belle journée en ce mercredi. Pour ma part, tout va bien et je profite du temps hivernal pour enrichir mon blogue par la découverte de réalisations photographiques faites par quelques-uns de mes fidèles amis et collaborateurs par le vaste monde. Des réalisations qui sont pour la plupart d’entre elles de véritables pièces maîtresses dans le domaine de la nudité artistique.

Certes, plusieurs de ces photos peuvent déranger les personnes peu ou pas du tout habituées à cette forme d’arts. Une telle méconnaissance les amènera dans la majorité des cas à mélanger la nudité et la pornographie. Vous en conviendrez avec moi que les deux phénomènes sont aux antipodes l’un de l’autre. Qui plus est ! Certaines réalisations peuvent heurter les âmes sensibles, voire prudes, à l’égard de la nudité.

Parfois, il faut posséder un minimum de connaissances afin d’en arriver à faire la part des choses de manière adéquate. Sans vouloir me prendre pour un autre, c’est déjà assez difficile pour moi de me prendre tel que je suis, il faut tout de même reconnaître que mon apport quasi quotidien et les appréciations reçues de la part de mes abonnés démontrent que mon sens critique est tout de même fort acceptable. Un sens critique qui de fil en aiguille s’est développé graduellement avec, je l’avoue, l’aide extraordinaire des artistes qui œuvrent dans ce domaine selon leurs méthodes de travail. Je pense notamment à la photographie mais aussi à celui du dessin.

Quelques fois, il peut s’agir d’un pur chef-d’œuvre photographique sur un corps féminin présenté d’une manière à la fois originale et légèrement provocante. Un pur chef-d’œuvre photographique par le fait que le résultat saura à la fois attirer et garder notre attention allant même à susciter un débat. Une présentation originale d’un corps nu, en l’occurrence celui d’une femme, susceptible d’amener chez le spectateur un regard nouveau. Et, enfin, une légère provocation dans la pose choisie rendant une telle réalisation photographique encore plus attrayante, voire avec un soupçon de mystère. 

Certains d’entre vous dirent qu’une telle photo est trop provocante pour être partagée au sein de mon blogue artistique. Je peux comprendre votre opinion. Toutefois, je leur répondrai ceci : « Rien n’est trop provocateur pour mes yeux admiratifs. » Et la raison réside tout simplement dans ma capacité de découvrir toute forme de beauté là où elle est. Faculté qui semble ne pas être donnée à tout le monde !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Vivre, c’est prendre des risques

Vivre, c’est prendre des risques
Réalisation photographique par Astrid Kallsen Model is JenovaxLilith on DeviantArt Avec la permission de JenovaxLilith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/risk-810609473

Vivre, c’est prendre des risques

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que votre moral ne souffre pas trop des événements qui semblent menacer l’humanité. Si c’est le cas, dites-vous bien que le monde a réussi à survivre à des situations bien pires que ce que les médias de masse nous présentent sans répit. De plus, les oiseaux de malheur ne font pas bon ménage avec la quiétude de l’esprit. Bref, il vaut mieux savoir les reconnaître et les écarter de nos vies. Plus vite cela sera fait, mieux ce sera pour notre bien-être intérieur.

Mais, attention ! Ne mélangeons pas quiétude de l’esprit et un aveuglement face aux risques de la vie. Bien que la première soit l’objectif fondamental à atteindre pour un bonheur authentique, le second fait parti inhérente de l’existence. Ici, ce que l’on doit retenir, c’est que vivre, c’est avant tout prendre des risques.

Tout ou presque constitue un risque potentiel lorsque nous vivons : les choix de nos fréquentations amicales ou professionnelles, nos choix de carrière, nos choix de partenaires de vie, nos choix de fonder ou non une famille sans oublier nos choix quotidiens lesquels peuvent parfois faire une différence positive ou négative sur le reste de nos vies. C’est la réalité et nul ne peut y échapper.

Il est tout de même vrai que la tolérance aux risques varie grandement d’une personne à l’autre. Certaines vont préférer adopter un comportement que je qualifierais dans le jargon financier de « conservateur » tandis que d’autres opteront davantage pour le risque dit « équilibré » et d’autres encore pour une tolérance quasi sans limite. Il faut de tout pour faire un monde avec tout ce que cela implique. En résumé, il ne peut avoir de vie sans le risque. Et c’est par son influence que l’individu forgera sa personnalité jusqu’à la fibre la plus profonde de son être.

Il va de soi que les expériences vécues au cours de nos vies laisseront des marques visibles ou non tant sur nos corps que sur notre psychisme. Ne nous y trompons pas, nous sommes modelés par nos expériences accumulées et tous les risques plus ou moins assumés qui en découlent. Bienheureux celui qui a été épargné par la vie. Mais bienheureux aussi celui qui a su grandir malgré les épreuves. En effet, c’est par l’entremise du risque et des épreuves qui en font partis que l’on évolue de manière irrévocable.

Tel me suggère cette magnifique photo, le risque peut nous faire découvrir des lieux d’une beauté insoupçonnée, nous faire rencontrer des gens qui par leurs mentalités nous ferons comprendre des manières de voir la vie de façons diamétralement opposées aux nôtres, nous mettre parfois en position de vulnérabilité face à l’inconnu. Tout est possible dans le risque. Tout ? Non, pas tout à fait ! Je me rappelle bien cet adage appris à l’occasion de mes études universitaires qui se résume à ceci : « tu peux ignorer ce qui peut arriver, mais tu ne peux pas ignorer ce qu’il ne doit pas arriver ».

Qui dit risque dit aussi prudence laquelle est parmi l’une des quatre vertus cardinales. Et c’est justement grâce à une prudence bien dosée que les êtres humains ont pu affronter des défis insurmontables à première vue. Des défis qui ont jalonné le cours de l’histoire et qui continueront à marquer le futur. Parfois pour le meilleur, parfois pour le pire. Et seul le fait d’accepter de prendre les risques a permis d’avancer jusqu’à maintenant et le fera pour toujours.

Merci d’avoir pris le risque de lire le présent texte.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada