Archive | 10 février 2019

Oseras-tu ?

martyna_s_shadow_by_rickb500_d8pw2aw-250t 

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

Oseras-tu ?

 

Tiens ! Te voilà ?!

Où étais-tu ? Réponds-moi.

En cette journée, j’ai si envie de toi.

Je t’attendais patiemment. Ô mon beau roi !

 

Du haut de cet escalier,

Sans cesse de venir je t’ai appelé.

Car à toi, je désire librement me donner.

De tout mon coeur, mon corps je t’offrirai.

 

Appuyée, je laisse les rayons du soleil me réchauffer.

En rêvant de recevoir sur mes fesses une suave fessée,

Toi mon maître qui sait si bien avec douceur réaliser,

Monte vite me retrouver dans cet espace réservé.

 

Dans ce lieu secret connu de nous deux,

Loin de ces hypocrites et de ces curieux,

Viens ! Viens ! Viens ! Oh oui, viens !

Pour toi, je fredonnerai ce refrain :

 

N’attends qu’il soit trop tard,

Car nul ne sait l’heure de son départ,

Mais tout ce que je veux, ce que je désire,

C’est que tu m’entends jouir à chaque fois que je respire.

 

Oseras-tu venir me chercher ?

Oseras-tu une seule fois essayer de me dompter ?

Oseras-tu faire de moi ton objet, ton jouet, ton bibelot ?

Oseras-tu enfin faire de toi un homme ? Toi, mon beau.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada 

En attendant

the_paintress_contract_04_by_rickb500_d8kgy9a-250t
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

En attendant

Bonjour tout le monde,

Tout d’abord, je profite de l’occasion qui m’est offert pour vous souhaiter une excellente semaine et que vous ayez la chance de vous accomplir dans tout ce que ferez au sein de vos nombreuses activités.

FB_IMG_1548802080931Ensuite, il m’apparaît utile de vous expliquer certains détails concernant mes publications au sein de mon blogue. En effet, vous avez sûrement remarqué une certaine tournure que l’on qualifierait d’érotique parmi bon nombre de mes derniers poèmes. je peux comprendre votre étonnement puisque le blogue est avant toutes choses dédié au nu artistique.

Or, vous le savez déjà que je poursuis une période de réadaptation physique suite à mon accident lors de mon séjour à Matane. Tout ceci a eu un impact momentané dans ma passion en tant que modèle vivant, nu intégral, en ce début d’année. C’est la raison pour laquelle j’ai opté pour réaliser quelques publications, avec l’aide de certains artistes européens, afin de garder ce blogue bien vivant. Certaines de ces photos sont davantage propices à l’érotisme qu’à toutes autres formes d’expression écrite.

Cependant, je vous rassure que la reprise de mes activités auront bel et bien lieu dès que possible. Par le fait même, il me fait plaisir de vous annoncer que deux séances sont prévues respectivement pour le 4 avril et le 11 avril. La première séance se déroulera au collège d’enseignement général et professionnel de Drummondville et la seconde aura lieu à l’Université du Québec à Saguenay. Il est à noter que ce sera la seconde fois que je me rendrai  à Saguenay pour une telle séance.

Enfin, je vous promets que je partagerai avec vous quelques articles tirés de mes expériences vécues en ces occasions. Comme d’habitude, il s’agira autant de proses que de poèmes, parfois romantiques, parfois de réflexion ou encore simplement la création de pages fixes dans lesquelles les meilleures photos seront présentées. Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots ?

Quoiqu’il en soit, soyez convaincus que j’aurai autant de plaisir à poursuivre mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie que j’en ai eu jusqu’à maintenant. J’ajouterais même que j’aurais une pensée spéciale pour toutes les personnes qui, par leurs présences, leurs bons soins et leurs encouragements m’ont aidé à guérir.

Savez-vous quoi ? Il y a des anges en ce monde.

Merci de m’avoir lu !

Artistiquement votre !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Un baisé

 

jennifer61_by_halfford_dcxj9c2-pre

Avec la permission de Halford de Russie

Un baisé

 

Ô mon amour, Ce que j’ai soif de tes lèvres.

De leur goût à chaque nuit, j’en rêve.

Ma chérie, Vas-y ! Donne-les moi.

Celles du haut et du bas.

 

Fais-moi confiance !

N’aies envers moi aucune méfiance,

En cette nuit fraîche, je saurai te satisfaire.

Je suis douée pour mon doigté afin de ne jamais déplaire.

 

J’ai mis le vin au frais,

Et de mon repas, crois-moi, tout est prêt.

Je te ferai connaître tous les péchés charnels,

Uniquement pour toi car c’est vrai que tu es la plus belle.

 

Je t’aime ainsi,

Simplement nue et pleine de vie,

Pour cette nuit tu m’appartiendras,

De ces zones étrangères, grâce à moi tu les découvriras.

 

Viens vers moi !

Je suis pour cette nuit à toi.

Allez, ma belle blonde, embrassons-nous.

Et puisse ce baisé, nous éloignées de ce monde fou.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La jarre fêlée

 

La jarre fêlée

En Chine, un porteur d’eau possédait deux grosses cruches, chacune d’elle pendante aux extrémités d’une solide perche qu’il portait sur ses épaules. L’une des cruches était fêlée, tandis que l’autre était parfaite et livrait toujours une pleine portion d’eau. À la fin de la longue marche du ruisseau à la maison, la cruche fêlée arrivait toujours à moitié pleine.

Tout se passa ainsi, jour après jour, pendant deux années entières où le porteur livrait seulement une cruche et demi d’eau à sa maison. Évidemment, la cruche qui était sans faille se montrait très fière de son travail parfaitement accompli. Mais la pauvre cruche fêlée était honteuse de son imperfection, et misérable du fait qu’elle ne pouvait accomplir que la moitié de ce qu’elle était supposée produire.

Après ces deux années de ce qu’elle percevait comme étant une faillite totale de sa part, un jour, près du ruisseau, elle s’adressa au porteur d’eau : « J’ai honte de moi-même, à cause de cette fêlure à mon côté qui laisse fuir l’eau tout au long du parcours lors de notre retour à votre demeure.»

Le porteur s’adressa à la cruche : « As-tu remarqué qu’il y avait des fleurs seulement de ton côté du sentier, et qu’il n’y en avait aucune du côté de l’autre cruche ? C’est que j’ai toujours été conscient de ta fêlure, et j’ai répandu des semences de fleurs seulement de ton côté du sentier. À chaque jour, tu les as arrosées. Durant ces deux années, j’ai pu cueillir ces jolies fleurs pour décorer notre table. Si tu n’avais pas été comme tu es, nous n’aurions jamais eu cette beauté qui a égayé notre maison.

Auteur inconnu !

P.S. J’ai voulu mettre un peu de philosophie afin de démontrer que le corps sans l’âme est semblable à un arbre sans sa sève.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada