Archive | 5 février 2019

Viens sur ma moto

dcyyf2a-785cb6f3-f583-4171-a900-4644dd41df43

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Viens sur ma moto

 

Bon matin, chérie

Dis-moi, as-tu bien dormi ?

J’ai pensé à quelque chose cette nuit,

J’aimerais que tu sois avec moi aujourd’hui.

 

Je dois réaliser quelques tournées,

Je souhaiterais vraiment que tu sois là,

Ce que nous serions bien seulement toi et moi,

Et, qui sait ?, nous pourrions dormir sous le ciel étoilé.

 

Viens avec moi ! Mets-toi un vieux jeans, ce sera parfait comme ça.

Nous nous arrêterons en chemin dans un restaurant,

Comme nous le faisions il n’y a pas si longtemps.

Allez ! Monte avec moi, pressons le pas.

 

Te souviens-tu du jour où je t’ai rencontrée ?

Tu semblais être tellement timide mais aussi enjouée,

Devant ce restaurant pour  les amoureux où avec ma moto je suis arrivé.

Tu m’as regardé de tes yeux doux et dès cet instant, je t’ai aimée.

 

Viens ! Allez viens ! Allons sur ma moto.

Allons maintenant voir si le monde est encore beau.

Mais, c’est dans ton regard que je le trouve toujours formidable,

Puisque sans toi, simplement vivre, j’en serai incapable.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sortir de l’ombre ! Entrer dans la lumière !

dcyw4l6-7955d2be-c311-4a82-b9fc-b6f74e8761bc
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Sortir de l’ombre ! Entrer dans la lumière !

 

J’ai rêvé cette nuit,
En un lieu tout ébloui,
Qui ne m’était pas inconnu,
Même si je n’y étais jamais venue.

 

Un lieu dont on m’en avait tant parlé,
Et que l’on m’en avait tellement raconté,
Un lieu souvent nommé sous différents noms,
Décrit comme un lieu de bonheur par bien des religions.

 

Je rêvais que je marchais dans la pénombre,
Où il était impossible de distinguer mon corps de mon ombre,
Étrangement, je n’éprouvais ni crainte, ni angoisse et ni pleures,
J’attendais simplement quelque chose qui arrivera selon son heure.

 

Marchand devant moi tout doucement,
J’avançais d’un pas léger et bien assurément,
Attendant je ne-sais-quoi, je-ne-sais-qui ou je-ne-sais-comment,
Alors que je vis surgir devant moi une légère lueur bien lentement.

 

Une lueur qui m’invita avec précaution à entrer en elle,
Sous les douces mélodies annonçant le printemps tels les chants d’hirondelles,
Reviens-moi mon amour !Reviens-moi ma bien-aimée ! Reviens vers moi ! Reviens !
Sors de cette ombre ! Sors de cette ombre ! Sors de cette ombre ! Allez ! Allez ! Viens !

 

C’est alors que j’ouvris les yeux,
Et que je vis le visage d’un homme heureux,
Celui de mon bel Adonis ! Celui de mon amoureux !
Qui me tendit sa main dans laquelle je ressentais un cœur heureux.

 

Alors bien gentiment, il m’a souri.
Un café au lait avec grande attention, il m’offrit.
Je réalisa ainsi que c’est cette voix qui avec délicatesse m’appela
C’était la sienne pendant qu’avec attention vers elle je pressais le pas.

 

Le pas, ce précieux pas, pour entrer dans cette lumière,
Cette lumière, ma raison d’exister, est nul autre que l’amour de ma vie,
Car c’est grâce à toi et pour toi seul que maintenant et pour toujours je vis,
Allez ! Rejoins-moi ! viens dans mon lit ! Faisons l’amour avant la fin de la nuit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada