Archive | 5 août 2018

À quoi penses-tu?

38470059_1634155100028431_5780879668060094464_n

Un chef-d’oeuvre réalisé par Noble Roro de la France

À quoi penses-tu?

 

À quoi penses-tu?

Pour que subitement, tu t’es tu?

Devant moi, tu me racontas ta journée,

Pendant que je prenais plaisir à te dessiner.

 

Ai-je dit un mot qu’il ne fallait pas?

Aurais-je froissé ton âme au fond de toi?

Si c’est le cas, pardonne-moi ma toute belle,

Car, grâce à toi, ma vie est devenue une merveille.

 

Que tu sois devenue au fil des jours mon modèle,

Et au fil du temps à mes yeux une charmante demoiselle,

Mais au cours de nos nuits torrides, tu devins ma tendre muse,

Pour être franc avec toi et un peu avec moi, tout cela en moi m’amuse.

 

Allons! Puisque nous devons continuer, continuons!

Avec quelques coups de crayons et envers toi ma seule passion,

Celle de rendre véritable hommage à la plus noble de toute féminité,

Ton corps nu, maintenant, à jamais et je t’en fais serment pour l’éternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’entre-deux guerres

38391762_2113704705545728_5971594426663829504_o

Magnifique dessin de Gérard Teillot

L’entre-deux guerres

 

Dans ce temps-là, les femmes étaient belles tout simplement.

À cette époque où tout était permis assurément,

Pour les amoureux et les amants,

Avec un cœur gaiement.

 

On ne se souciait guère,

D’une possible nouvelle guerre,

Car des souvenirs de jadis nous n’avions que faire,

Et les larmes firent place aux rires aussitôt passé cet hier.

 

Les dames coquettes de Paris,

Étaient aussi jolies que celles de la Normandie,

Croyez-moi, c’est moi qui vous le dis mes chers amis.

Sans oublier celles du nord et bien entendu du chaud Midi.

 

À que ces années folles, ces années vingt!

Aussi enivrantes et joyeux que du bon vin,

Que je ne peux en y pensant un seul instant me taire,

En revivant dans mes pensées de jeunesse aux années de l’entre-deux guerres.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada