Archive | 5 décembre 2017

Devant vous

20171129_133751

La Factrie : 29 novembre 2017 Lieu ? Shawinigan au Québec

Devant vous

 

Chères dames,

Belles comme une flamme,

Ce jour est certes très précieux,

Car vous avez ouvert grand les yeux.

 

Sans gêne ni fausse-pudeur,

Je n’ai éprouvé aucune crainte ni peur,

Car j’étais dans ma nudité en cette heure,

Me dévoilant sans maquillage et sans leurres.

 

Sur cette balustrade,

J’ai fait quelques bravades,

Pour alimenter votre désir de création,

Pendant que vous aiguisiez vos précieux crayons.

 

De ma nudité en toute simplicité,

Vous avez pu l’admirer et la contempler,

Pour l’immortaliser sur votre blanc parchemin,

En manipulant avec soin et précision vos agiles mains.

 

Toucher mes chères mon corps !

Allez-y ô mes chéries car il est fait fort.

Que vos yeux avec joie et délice y découvrent,

Toute la virilité de cet homme qui à vous s’ouvre.

 

Oui, j’ai mis à terre un genou.

Oui, je n’ai rien à cacher de ma nudité,

Car les êtres humains naissent ainsi depuis l’éternité,

C’est pourquoi en cet instant je me suis dévoilé nu devant vous.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Cette tristesse

20171130_135019 (1)

Cette tristesse

 

Il y a des jours,

Il y a aussi des nuits,

Où j’aimerais te donner ma vie,

À impossible nul n’est tenu, m’a-t-on dit.

 

Je me souviens de ce temps,

Comme j’étais heureux tel un enfant,

Jouant gaiement sous le soleil si chaud si beau,

Ce temps est révolu laissant en moi bien des maux.

 

À quoi bon cette nostalgie,

Si ce n’est que pour nous pourrir la vie,

Je ferme les yeux pour revoir ton tendre visage,

Ce que je t’aurais donnée parole d’un vieux sage.

 

Aujourd’hui tout a changé,

Même si dans le secret de mon cœur,

J’ai respecté ton choix en m’éloignant dès cette heure,

Et pourtant, je continuerai pour toujours de t’aimer.

 

Le sablier du temps a depuis tourné,

Me faisant comprendre toute la peine qui m’envahit,

Suis-je un être immoral ? Un bête animal ? Dites-le moi je vous en pries.

Et puis non, car je sais qu’au plus profond de moi mon âme languit.

 

J’ai respecté, crois-moi, ton choix,

Malgré mon crie de désespoir et notre peine,

Depuis tout ce temps coule un nouveau sang dans mes veines,

Celui de mes ancêtres preux chevaliers et nobles comtes et ces rois.

 

C’est le lot de la sagesse,

La somme de cette expérience,

Qui m’amena sur la route de la démence,

Aujourd’hui je désire ne plus revivre cette tristesse.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je serai toujours là.

Je serai toujours là.

Tom Petty – You Don’t Know How It Feels

Let me run with you tonight
I’ll take you on a moonlight ride
There’s someone I used to see
But she don’t give a damn for me

But let me get to the point, let’s roll another joint
And turn the radio loud, I’m too alone to be proud
You don’t know how it feels
You don’t know how it feels to be me

People come, people go
Some grow young, some grow cold
I woke up in between
A memory and a dream

So let’s get to the point, let’s roll another joint
Let’s head on down the road
There’s somewhere I gotta go
And you don’t know how it feels

You don’t know how it feels to be me

My old man was born to rock
He’s still tryin’ to beat the clock
Think of me what you will
I got a little space to fill

So let’s get to the point, let’s roll another joint
Let’s head on down the road
There’s somewhere I gotta go
And you don’t know how it feels
No, you don’t know how it feels to be me

Rappelez-vous …

thérèse-dreaming-1938

« Thérèse rêvant » de Balthus

Rappelez-vous … 

« Rappelez-vous l’époque des nazis où l’on devait brûler les œuvres qui ne correspondaient à leur « idéologies ». »

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Une pétition à New York pour que le Metropolitan Museum retire une toile de Balthus

Des New-Yorkais ont lancé une pétition exigeant que le Metropolitan Museum of Art retire une toile de Balthus datée de 1938 où une jeune fille, un pied posé sur la chaise où elle est assise, montre le fond de sa petite culotte, rapporte le New York Post. Il n’en est pas question, a répondu le Met.

L’œuvre accrochée dans les salles du Met, baptisée « Thérèse rêvant », montre une « fille prépubère » dans une pose « suggestive », selon la pétition, qui avait été signée, lundi en milieu de journée, par plus de 7300 personnes.
 
« Il est gênant que le Met expose fièrement une telle image », estime le texte, écrit par Mia Merrill, entrepreneuse de 30 ans, à l’initiative de la pétition. Elle souligne que le Met est « un des musées les plus grands et les plus respectés des Etats-Unis ».
 
« Balthus avait un penchant notoire pour les filles à peine pubères et cette peinture présente une image romantique d’une enfant érotisée », regrette le texte.

Le Met n’a pas l’intention de retirer la peinture

Un représentant du Met a affirmé au New York Post qu’il n’était pas question de retirer la peinture, parce ce que l’art est le reflet de différentes époques, pas seulement la période actuelle. « Notre mission est de rassembler, étudier, conserver et présenter des œuvres d’art significatives de tous les temps et toutes les cultures pour mettre le public en contact avec la création, le savoir et les idées », a expliqué Kenneth Weine, porte-parole du musée.

Source : https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/peinture/une-petition-a-new-york-pour-que-le-met-museum-retire-une-toile-de-balthus-266367

À l’approche de l’Immaculée-Conception

 

Ave Maria

Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

 

À l’approche de l’Immaculée-Conception

( Le 8 décembre 2017 )

 

Ave Maria
Gratia plena
Maria Gratia plena
Maria Gratia plena

Ave, Ave Dominus tecum
Benedicta tu in mulieribus
Et benedictus,
Benedictus fructos ventris tui,
Tui Jesus

Ave Maria
Ave Maria
Gratia plena
Maria Gratia plena
Maria Gratia plena

Ave, Ave Dominus, dominus tecum
Benedicta tu in mulieribus
Et benedictus,
Benedictus fructos ventris tui,
Tui Jesus

Ave Maria
Ave Maria