Crédule comme enfant

new-image-15

Crédule comme enfant

 

Crédule comme enfant qui ne résiste pas,
J’invente de l’espace pour y poser le cœur,
Et je prends cette place dans l’ombre du bonheur,
Une place que l’heure ne sonne pourtant pas.

 

Absurde comme enfant qui ne résiste pas,
J’admets tout cet espace pour y poser mon corps,
Et je prends cette place pour peu qu’on rêve encore,
À vie plutôt qu’à mort car j’existe et suis là.

 

Quoique ainsi façonné je ne résiste pas,
Je me joue de l’espace pour y poser mon souffle,
Et je prends cette place où la pudeur s’essouffle,
Suis beauté sans plagiat, oui j’existe et suis là.

 

Magnifique poème

 

par

 

Ghislaine Lavoie de Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s