Archive | 7 juillet 2017

Être là …

FB_IMG_1471706448114

Être là …

 

Être là quand on je ne m’y attend pas,
Marcher vers toi en glissant doucement de mes pas,
Retenir mon souffle jusqu’au moment où je t’ai embrassée,
Sentant mon cœur infidèle de ta flamme immortelle s’embraser.

 

Être près de toi dans le silence de la nuit,
Entendre les gémissements de ta voix du plaisir interdit,
Maintenir la cadence du va-et-vient de ma hampe profonde,
Dans ton corps mirifique de déesse qu’avec délicatesse je sonde.

 

Être en toi avec délice,
Que je ne saurais décrire sans faire supplice,
Douleur du début fit place, ô quel bonheur, aux joies ineffables,
De ma chaude verge tu en redemandas avec volonté insatiable.

 

Être ensemble pour cette nuit,
Même si ce ne sera jamais, on le sait bien, pour la vie,
Ressembler avec un sourire malin à ces divinités de l’Olympe céleste,
Voilà ô mon amour le symbolisme de nos imperturbables caresses.

 

Être nus sans en éprouver de la honte,
Devant cette foule de gens hypocrites et si immondes,
Que même les flammes de la Géhenne au loin les rejetteraient,
Pour les condamner au froid du néant que Chronos jadis occupait.

 

Être sous l’emprise de ton regard,
De ton charme irrésistible, tu en développas un art,
Voilà que je m’avoue devant toi, ô ma bien-aimée chérie, vaincu.
Voilà ma raison de vivre cette nuit où nous candidement étions nus.

 

Être ou ne pas être ?
Quelle serait selon l’anglais la véritable question,
Celui qui de sa plume vertueuse enjoliva la terre d’Albion,
Répondons-lui, ma tendre aimée, que c’est mieux que de paraître.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

 

Moment de réflexion en ce jour spécial

Moment de réflexion en ce jour spécial

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que la saison estivale vous apporte joie et bonheur et que vous êtes entourés par ceux et celles que vous aimez. La vie est courte. C’est à nous d’en profiter au maximum en partageant nos joies et en aidant plus petit que soit. C’est d’ailleurs le fondement de la moralité.

18763018_10154940139913462_816691533_nComme vous l’avez peut-être deviné, je désire en cette journée un peu spéciale partager avec vous un moment de réflexion sur le sens de la vie, en l’occurrence de la mienne. En effet, cette journée est le 7 juillet 2017, soit le 7-7-17. Le chiffre sept revient trois fois tels que les sept jours de la création, les trois personnes de la sainte-trinité et le chiffre un tel qu’un seul Dieu. Bon ! C’est peut-être le fruit du hasard, mais un tel fait me porte à me questionner sur ma vie. Quel est le sens de ma vie ? Pourquoi suis-je venu au monde ? Que signifie ce monde à mes yeux ? Et, la plus importante de mes interrogations, de quoi suis-je le plus fier ?

received_10154940127618462Ma vie a un sens fondamental qui est de vivre tout simplement. C’est-à-dire de ne pas me lever à chaque matin en me préoccupant de ce que les autres diront ou penseront de moi. Je fais ce que je dois accomplir. Un point, c’est tout. Mais attention ! Une prière est toujours de mise dès mon réveil et à l’heure du coucher. Une prière mariale car, et je m’en aperçois de plus en plus au fil des années qui passent, la foi catholique que mes parents m’ont transmise a été plus que salutaire en maintes occasions. Rendre grâce d’être là après toutes ces années et ce, en dépit de tout le pronostic plus que défavorable de certains médecins à mon endroit quelques temps après ma naissance. Avoir la foi est le propre de l’être humain. Et être un humain, c’est d’abord reconnaître qu’il y a quelque chose qui nous dépasse malgré toute notre science, nos connaissances, nos découvertes et notre pouvoir lequel peut nos élever aux nues ou bien nous précipiter dans les abîmes.

Autre question : Pourquoi suis-je venu au monde ? Je vous dirais aprèsNew Image 90 mûres réflexion, qu’il existe trois raisons à cela. Tout d’abord, cheminer vers la lumière et ne jamais lâcher prise dans un tel cheminement. C’est un procédé loin d’être aisé puisque comme chacun d’entre nous, la possibilité de faire des erreurs existe bel et bien à chacune de mes décisions. Ne dit-on pas que la somme de nos décisions, de nos erreurs et de nos succès constitue l’expérience de la vie ? Accepter cette noble vérité, c’est faire preuve d’humilité. Ensuite, aimer et être aimé même si, parfois et bien malgré moi, cela peut en plusieurs circonstances être une source de souffrance. Mais, c’est aussi une source intarissable de bonheur et de joie. Aimer, c’est savoir être là tout simplement dans le silence de notre quotidien tandis qu’être aimé, c’est faire preuve d’un courage extraordinaire puisqu’on accepte de faire confiance à l’autre au point de se présenter tel que nous sommes réellement. Enfin, c’est aussi avoir l’aptitude de dire « oui » lorsque cela s’avère être nécessaire tout comme de dire « non » quand nos valeurs les plus profondes sont mises en péril. Ici, la survie de soi, de notre société et de nos modes de vie doivent impérativement être au premier plan dans nos prisses de décision. Oui, cela fait partie de mes raisons de vivre car sans une telle capacité, je suis semblable au grain de pissenlit apporté par le vent qui ne sait ni où il s’en va, ni ce qu’il deviendra. L’homme vaut plus que cela.

Autre question de grande importance : Que signifie ce monde à mes yeux ? Je vous dirais que rien n’est plus beau que ce monde. Nos dirigeants dépensent des fortunes colossales en armement, en subvention pour des entreprises dont le seul but est de toujours faire le plus de profit possible alors qu’il suffirait d’orienter toutes ces sommes dans des causes humanitaires pour régler des problèmes avant qu’il ne soit trop tard.

Oui, ce monde est magnifique et c’est à nous d’en prendre soin selon nos capacités personnelles. Oui, ce monde est extraordinaire avec tout qu’il contient. Pensez un seul instant aux rivières qui coulent, aux montagnes millénaires, aux milliers de fleurs qui nous offrent leurs couleurs et qui embaument l’air de leurs parfums sans oublier à toutes ces créatures, aussi grandes ou petites soient-elles, qui pullulent la terre. Cette terre qui nous offre tant et que nous maltraitons tant.

Oui, ce monde est précieux à mes yeux. Et, comme disait si bien un grand sage oriental : ce n’est pas la mort qui me fait peur, c’est de quitter la beauté de la vie qui m’attriste.

New Image25Enfin, voici la question qui me turlupine l’esprit. De quoi suis-je le plus fier dans mes réalisations ? Hé bien ! Croyez-le ou non, c’est d’avoir créé ce blogue puisqu’il témoigne à lui seul de mon parcours de vie. En effet, tout ce qu’il contient est une preuve irréfutable que la vie vaut la peine, je dirais plutôt la joie, d’être vécue. Je n’ai pas de mains, mais j’ai pu écrire des textes et des poèmes suscitant en certaines circonstances l’admiration de mes pairs. Il me manque certes une jambe et un pied, mais j’ai tout de même parcouru des lieux que bien des gens n’iront jamais. Je n’ai pas de langue, mais cela ne m’a pas empêché de dire à mon premier grand amour de ma vie que je l’ai toujours aimée et l’embrassant tendrement sur le front lors de notre rencontre après plus de trente ans de séparation. Oui, je pose entièrement nu pour des écoles d’arts et des ateliers de renommée internationale alors que l’on m’avait jadis condamné à être soustrait du regard d’autrui. Ce blogue est mon témoignage. Le témoignage que la vie est vraiment magnifique.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Hommage à un grand artiste : Pierre Henry

Hommage à un grand artiste : Pierre Henry

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien pour vous et que la saison estivale soitNew Image25 propice à des retrouvailles joyeuses et à de belles rencontres. Pour ma part, je dois avouer que la température est un tantinet trop élevée pour moi. En effet, ce n’est guère amusant de trimbaler une prothèse sous une chaleur aussi torride telle que nous avons actuellement dans la belle ville de Québec. Voilà pourquoi j’aime tant être modèle nu en cette période de canicule puisque cela est pour moi l’occasion de vivre totalement libre de ce poids qu’est ma prothèse. Soyez rassurés ! Votre humble serviteur est conscient de la chance inouïe de pouvoir marcher, à vrai dire d’être autonome, dans ma situation physique. Une chance que bien peu de mes congénères ont dans leurs vies. J’en sais quelque chose car, à mon grand étonnement, plusieurs indigents rencontrés lors de mon voyage à Rome au cours du mois de mai dernier étaient privés de membres et devaient quémander pour survivre. 

Sous autre ordre d’idées, j’ai pris connaissance du décès d’un artiste français lequel a permis de faire connaître parmi un grand nombre de personnes un genre musical inédit connu sous le vocable d’électroacoustique. D’ailleurs, je me rappelle très bien d’avoir entendu son grand classique intitulé  » Messe pour un temps présent « , et en particulier la pièce maitresse « Psyche Rock », lorsque j’étais encore jeune garçon. En effet, ce fut grâce à l’un des proches que mon initiation à ce genre musical débuta même si cela n’est pas dans mes créneaux artistiques. Néanmoins, la musique est le langage de l’âme et celle-ci peut s’exprimer en empruntant de chemins musicaux tout à faits exceptionnels.

J’ai donc décidé de réaliser cet article à titre d’hommage posthume à cet illustre artiste qu’a été monsieur Pierre Henry.

Paix à son âme !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada