L’œil d’Odin

New Image 4

L’œil d’Odin

 

Du lointain Va halal,
Je suis assis sur mon trône,
Attendant le jour où je serai votre hôte,
En fredonnant avec gaieté la la la la et al !

 

Je vous regarde ! Moi, Odin !
Me questionnant ce que je ferai dès le matin,
À l’aube de ce monde nouveau saluant le soleil ardent,
Vous protègerais-je contre vos ennemis de tous les temps ?

 

Ô pauvres mortels,
Ô hommes de valeurs ! Ô femmes si belles !
Tremblez ! Car ces Maures traversent les mers agitées,
Venant salir de leurs sangs impurs vos terres tant aimées.

 

Avec mon armée céleste,
Je viendrai avec force à vos côtés pour défendre,
La blancheur de vos contrées si froides et si tendres,
Et la verdure de vos étés si courts qu’ils ne sont que des zests.

 

Courage mes fils bien-aimés,
Formez vos rangs et constituez vos armés,
Demain boiront l’eau salée de la mer vos envahisseurs,
Et dans leurs yeux ne subsisteront que défaite et la peur.

 

Moi ! Votre Dieu, Odin !
Avec mon œil je les terrifierai,
Avec ma divine force je les écraserai,
Afin de laver votre honneur de cette souillure d’airain.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

2 réflexions au sujet de « L’œil d’Odin »

Laisser un commentaire